LA FAUNE
DE L'AIN
(01)

par "Marie51"



Aujourd'hui, Marie51 vous fait découvrir la Faune importante qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Qu'il s'agisse d'oiseaux sauvages, d'oiseaux migrateurs, d'oiseaux des jardins, de mammifères, ou de batraciens, ceux-ci font partie d'une faune fragile, restante à protéger. Trop d'espèces disparaissent aujourd'hui, face à la destruction de leur habitat naturel ou des pesticides encore utilisés abusivement, en France.

- LA GRIVE MAUVIS :


La Grive Mauvis fait partie de la Faune de l'Ain, en région Rhone-Alpes, en France. Son nom scientifique est : Turdus iliacus. C'est une espèce de petit passereau de la famille des Turdidae. La grive mauvis est la plus petite des grives.la Grive mauvis se reconnait par ses flancs rouge roux et par la présence d'un fort sourcil blanc. La base du bec jaune représente un second critère d'identification. Migratrice, la Grive mauvis nidifie dans les montagnes scandinaves et russes. En hiver, elle est présente en petites troupes, mélangée à d'autres grives, dans les champs, les prairies et les bois de l'Europe occidentale. En cette saison, la Grive Mauvis préfère les collines ou montagnes, proche des rivières et torrents.


- LE RALE DES GENETS OU LE ROI CAILLE (Espèce en danger):


Le Râle des genêts appelé aussi le Roi Caille est un petit oiseau, qui vit dans l'Ain et vient enrichir sa faune. Il existe une centaine de couples de rales des genêts, qui vivent dans l'Ain. Il établit son nid à la mi-mai dans les prairies de fauche en Europe. Sa nidification dure deux mois. Durant l'hiver, dès septembre, il migre dans le sud de l'Afrique. Il s'agit d'un oiseau migrateur nichant au sol. C'est un oiseau assez farouche, qui est connu pour son cri nocturne (« crex crex »). Cet oiseau mesure entre 27 et 30 cm de longueur, pour une envergure de 46 à 53 cm. Le poids est de 150 g environ, entre 135 et 200 g pour les mâles et entre 120 et 150 grammes pour les femelles. Les oisillons naissent noirs et n'acquièrent leur plumage juvénile qu'au bout de trois semaines. Ce plumage est plus jaunâtre et moins coloré que celui des adultes. Mâles et femelles sont très semblables et difficiles à distinguer. Les mâles ont généralement le plumage du cou et de la tête, plus gris, que les femelles. Le plumage est beige strié de noir sur le dessus, beige clair strié de crème sur le dessous. Le sourcil, la mandibule inférieure, la gorge et le haut de la poitrine sont d'une gris-bleu léger. Le bec et les pattes, assez forts, sont beige-rosé. Les ailes, plutôt courtes sont d'un roux quasi-uniforme quand l'oiseau est au sol. Les flancs et les sous-caudales portent des stries rousses. Le râle des genêts se nourrit d'insectes divers, de larves, mollusques terrestres, lombrics mais aussi de graines et de débris végétaux. En France, les subventions pour les grandes cultures incitent les agriculteurs à transformer les prairies permanentes en grande culture. Des mesures ont été prises afin de résoudre le problème, les zones abritent encore des mâles chanteurs et ont été, dans la plupart des cas, classées comme ZICO. Cette espèce est classée en catégorie EN (en danger) dans la liste rouge des espèces menacées en France, du fait de l'importance et de la rapidité du déclin des populations françaises de râle des genêts. En effet, elles ont été réduites de moitié en 10 ans, passant de 1140 à 1280 couples en 1998, puis baissant de 620 à 690 couples en 2007.


- LE PINSON DU NORD :


Le Pinson du Nord fait partie de la Faune à plumes qui vit dans l'Ain, en région Rhône-Alpes, en France. Le Pinson du Nord, de son nom latin Fringilla montifringilla, est un oiseau qui appartient à la Famille des Fringillidés et à l'ordre des Passériformes. Cette espèce mesure environ 15 cm. Son bec conique est de couleur noir ou jaunâtre avec une pointe noire. Les pattes présentent une coloration rose chair. En plumage internuptial, les plumes de la tête du mâle sont grises et noirâtres piquetées de brun roux. Celles du dos sont noirâtres nettement festonnées de brun roux également. La poitrine et les épaules sont roussâtre pâle. Le bec devient jaunâtre à pointe foncée.La femelle ressemble au mâle en plumage internuptial mais présente des tons plus pâles et plus ternes. Le Pinson du Nord juvénile ressemble beaucoup à la femelle, mais n'a aucune trace orangée. Le Pinson du Nord fréquente les conifères du nord de l’Europe et les bois de bouleaux de la Scandinavie, évitant les futaies denses et préférant les bois de conifères clairs mêlés à quelques feuillus. Mais il occupe une aire et un biotope différents selon la période de nidification ou d’hivernage. Il se reproduit dans les forêts de résineux, de bouleaux et de saules de son aire boréale puis il émigre, à partir de septembre, au sud de cette zone pour se répandre dans des régions boisées et cultivées avec, comme milieu de prédilection, les forêts de hêtres. En été, le Pinson du Nord se nourrit principalement d'insectes. En automne et en hiver, ils privilégient les graines. Leur nourriture préférentielle provient alors des faînes de hêtres, dont la teneur oléagineuse leur procure un apport calorique précieux pour la saison froide. Les semences de conifères leur fournissent également une pitance d'appoint, de même que les baies de certains arbres (sorbiers et sureaux entre autres) et les graines d'un grand nombre de plantes qu'ils glanent principalement à terre. L'hiver venu, ils s'approchent des mangeoires pour profiter des graines de tournesols, ou cherchent leur nourriture dans les champs en friches, les abords des fermes et les jardins. De Février-Mars, commence la parade nuptiale. le mâle présente les dessins contrastés de ses épaules et abaisse ses ailes pour exhiber son petit croupion blanc. Face à cette invitation à l’accouplement, la femelle écrase son corps à l’horizontale et déploie légèrement ses ailes, en produisant un bref sifflement en sourdine. Leur nid est construit de préférence sur un bouleau, à dix mètres du sol, pour être hors d'atteinte des prédateurs. La femelle pondra 5 ou 6 œufs, de couleur bleu-vert intense, tachetés de bleu-vert foncé avec des taches et des vermiculures de couleur brun-noir.


- L'ACCENTEUR MOUCHET :


L'Accenteur Mouchet fait partie de la Faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Il est surnommé le Traine-Buisson. L'Accenteur mouchet est une espèce d'oiseaux de la Famille des Prunellidae. C'est l'une des 2 espèces d'accenteurs qui vivent en France. L'accenteur mouchet est un oiseau répandu mais discret et furtif, car il ne se montre peu sauf lorsqu'il chante au printemps, perché fièrement sur un arbre. L'Accenteur mouchet est plus petit que le Moineau. C'est un petit oiseau sauvage, timide et discret. Sa taille est de 14-15 cm. La femelle pond 4 à 5 œufs de couleur turquoise. L’Accenteur mouchet, afin de justifier son surnom de « traîne-buisson », est souvent vu en train de se nourrir sur le sol, se déplaçant comme une souris avec le corps près du sol. Il reste sous les buissons bas et les haies. Il sautille rapidement, en remuant ses ailes et sa queue. La femelle construit un nid volumineux dans un arbuste, un buisson dense ou une haie. La reproduction de l'Accenteur Mouchet a lieu au printemps et démarre en avril.


- LE FAUCON-CRECERELLE :


Le Faucon-Crécerelle fait partie de la Faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est une petite espèce d'oiseaux de proie agile de la famille des Falconidés. Son Nom scientifique est : Falco tinnunculus. Le Faucon-Crécerelle est un petit rapace de la taille d'un pigeon. C'est l'un des rapaces les plus communs en France, avec la Buse Variable et le Milan noir. Le petit s'appelle le fauconneau. Sa taille est de 31 à 38 cm de longueur pour une envergure de 69 à 82 cm et une masse de 136 à 300 grammes pour le mâle et de 170 à 320 grammes pour la femelle. Ses yeux sont noirs. La femelle a une queue rousse. Le mâle a la tête et la queue gris ardoise. Chez les deux sexes, lapartie terminale de la queue est noire. Il se nourrit d'insectes, de petits rongeurs, de serpents, de grenouilles, de lézards et de petits oiseaux. Son cri est une succession de sons aigus « Ki-Ki-Ki » émis de façon répétée. On dit que le faucon « réclame ». Son chant particulier lui a valu son nom : le Faucon-Crécerelle. Pour chasser ses proies, le Faucon Crécerelle possède deux méthodes : Il arrive en vol sur un lieu choisi et après une brève montée en altitude, pratique un vol stationnaire dit « Saint-Esprit » face au vent en battant des ailes à grande vitesse et en baissant la tête, pour observer le sol pendant quelques secondes, puis repart vers un autre lieu pour renouveler son vol stationnaire. Il peut effectuer ce vol durant 2 heures. Cette parade est souvent observée depuis une voiture circulant sur des routes de campagne. Il peut aussi être perché à l'affût sur un arbre, en haut d'un poteau électrique ou même près du sol sur un poteau de clôture au bord d'une route. La proie localisée, il termine son vol stationnaire et fond sur elle en piqué dans un vol silencieux pour la surprendre et l'attraper avec ses serres.
Site web : Oiseaux


- LA LINOTTE MELODIEUSE:


La Linotte Mélodieuse est un petit passereau, qui fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-AlPes, en France. Elle est repérable en hiver ou elle aime se poser en évidence sur un perchoir pendant la période nuptiale. Son poitrail est rosé. Elle fait partie de la famille des fringillidés. Elle vit principalement dans la campagne ou elle se nourrit de graines grace aux champs labourés. Sa taille est de 13,5 cm, son poids fait 15 à 20 grammes. La Linotte mélodieuse peut vivre jusqu'à 9 ans. Sa taille est plus petite que le moineau. D'allure soignée, son bec est conique. Durant la période nuptiale,le mâle dévoile fièrement des taches rouges sur son front et sur sa poitrine. En dehors de la saison de reproduction, la linotte milodieuse est d'un aspect plus terne. Elle quitte parfois la campagne en hiver pour venir se nourrir dans les parcs et les jardins, en Europe du Nord. Comme beaucoup d'oiseaux sauvages, l'intensification des champs au détriment de leur habitat naturel et la progression des pesticides la font, peu à peu, disparaitre. Son chant, particulièrement mélodieux, ressemble à celui du canari. Ce qui lui a valu de se retrouver souvent en cage. Si on la retrouve en Belgique et en France, seuls deux départements ne la voient pas : le Var et les Landes. La nidification a lieu de mai à août. Elle a deux a trois couvées. Elle pnd 4 à 6 oeufs, de ton bleu pâle, tachés de brun roux ou brun foncé. La femelle couve les oeufs 12 à 13 jours. Le nid est à un mètre du sol.


- LE BRUYANT PROYER OU LE PROYER D'EUROPE (espèce protégée):


Le Bruyant-Proyer ou le Proyer d'Europe est un oiseau qui fait partie de la Faune vivant dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-AlPes, en France. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Emberizidés et à l'ordre des Passériformes. Cet animal est typique des paysages semi-ouverts abritant une « mosaïque d'habitats. Il a longtemps trouvé des habitats de substitution dans les zones agricoles bocagères extensive5. Il consomme des insectes et invertébrés quand il est jeune et des graines et fruits quand il est adulte. Entre fin février et mars, le mâle s'installe sur son territoire et chante. Discrètes, les femelles demeurent en bandes jusque fin avril. Le mâle est quelquefois polygame. Le nid est construit au sol, avec des racines, des herbes sèches. Le fond est tapi de poils ou de foin. De mai à juin, la femelle pond 3 ou 5 œufs, rarement 6, blancs tachetés et marbrés de noir, dont la taille a pour valeurs extrêmes : 19,0-28,6 mm × 16,0-19,5 mm. La femelle Bruyant Proyer couve ses oeufs, seule, durant 12 à 14 jours, puis nourrit les petits, aidée à partir du 4ème jour par le mâle. Alors qu'ils ne savent pas encore voler, les petits quittent le nid sans trop s'éloigner à l'âge de 9 ou 12 jours. Une fois l'élevage des jeunes terminé, le couple peut avoir une seconde nichée. Ses appels sont des ticks, doublés lorsqu'il vole. Le chant est court, ressemblant à un "zick zick zick zick zick chnirrps". Tout chant d'un autre oiseau à proximité est perçu comme une menace. Cette espèce est en forte régression, vu la disparition importante de son aire de répartition. Il recherche des graines parfaitement mûres. Or, depuis l'apparition de la moissonneuse batteuse, les récoltes de céréales ou de foin sont de plus en plus mécanisées et souvent faites avant la pleine maturité des graines. Et par ailleurs des fauches trop systématiques et répétées des autres milieux ouverts conduisent à le priver des graines mûres et petits fruits qu'il recherche ou à le forcer à se tourner vers des aliments qui lui conviennent moins. L'usage croissant des pesticides (insecticides) en milieu agricole contribue au déclin de l'espèce. De nombreux nids et nichées sont détruits par les fauches ou les moissons. Le Bruyant-Proyer fait partie des espèces "protégées". Il est "interdit" de le chasser.


- LA GRIVE-LITORNE :


La Grive litorne (Turdus pilaris) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Turdidae qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Cette espèce de grive est migratrice. Elle est nicheuse en Europe du Nord et centrale, jusqu'en Sibérie et au Nord-Est de la Chine. En hiver, on la retrouve en Europe occidentale et méridionale, jusqu'en Afrique du Nord. Les populations de l'Est de l'Europe migrent au Moyen-Orient, jusqu'au Nord-Est de l'Inde. Elle affectionne les bois et les prés de moyenne montagne. Contrairement aux autres espèces de grives, elle migre de jour, en petites bandes. a Grive litorne regagne son aire de nidification vers la fin du mois de mars. Il arrive fréquemment que plusieurs couples de grives construisent leur nid à proximité les uns des autres dans des arbres ou des buissons. La femelle peut pondre de 4 à 7 œufs, qu'elle couve seule, durant deux semaines. Les petits quitteront le nid au bout de 2 semaines. La Grive-Litorne se nourrit d'insectes, de larves, de vers, de baies et fruits tombés au sol. Son cri est sonore, ou gloussant : "tchac-tchac-tchac" caractéristique, d'où le surnom "tchaktchak" en Wallonie dialectale ou encore "tchia-tchia" dans le Limousin.


- LE GROS-BEC CASSE-NOYAUX :


Le Gros-Bec Casse noyaux est un oiseau sauvage, d'une petite espèce de passereaux de la famille des Fringillidae qui fait partie de la faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Il est partiellement migrateur. Il possède une grosse tête et un gros bec fort et conique. Ses ailes sont de ton bleu nuit avec des taches blanches aux épaules. le menton est noir. Le corps en général est de couleur fauve sur le dessus, et plus clair sur le ventre. Le bec est bleu-gris au printemps et jaune pâle en hiver. Sa femelle est dans l'ensemble plus terne. Au vol, ses barres alaires blanches et sa silhouette rondouillarde assurent l'identification. La queue est assez courte. Le cou est gros, donnant en vol une singulière impression, comme si les ailes étaient trop courtes pour un corps et une tête top volumineuse. Le grosbec casse-noyaux vole assez haut et bouge de manière ondulante. Le mâle effectue sa parade nuptiale qui consiste à voltiger brièvement au-dessus de la femelle, à la poursuivre aussi, en tournant et en contournant les arbres. Le grosbec casse-noyaux est un oiseau farouche, qui se réfugie en haut des arbres, quant il est effrayé ou dérangé. Le grosbec casse-noyaux se nourrit d'une grande variété de graines très dures et de fruits à coques et à noyaux durs, surtout les cerises. Au printemps, il consomme beaucoup de chenilles et des cerfs-volants qu'il capture souvent en vol. Le grosbec casse-noyaux a développé une extraordinaire musculature par le simple mouvement des mandibules. C'est cette importante masse musculaire qui donne à sa tête ce gabarit surprenant. Les yeux du gros-bec Casse noyaux sont sont rosés ambrés à ambrés. Les pattes sont très sombres en hiver et deviennent roses ou couleur corail, au printemps.
Site web : Photomecan


- LE CANARD CHIPEAU :


Le Canard Chipeau fait aprtie de la Faune vivant dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le Canard Chipeau - Anas strepera - appelé autrefois « Ridelle » ou « ridenne » en picard, est une espèce d'oiseaux de la famille des Anatidés. Le Canard Chipeau mâle se reconnait par son bec sombre, par un plumage nuptial gris, finement strié, des couvertures alaires roux vif et, l'arrière de son corps, très noir. Ses cris sont secs et courts. Le chant de la femelle est plus grêle. Son nid est fait dans les marais côtiers et les pâturages, proche des plans d'eau. Les trois menaces qui pèsent sur le Canard Chipeau sont : La destruction des zones humides ou leur fagmentation; la polution, le satunisme aviaire, et la pression de la chasse.


- LA MOUETTE RIEUSE:


La Mouette rieuse est un oiseau sauvage, qui fait partie de la Faune dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. La Mouette rieuse est une espèce d'oiseaux de la Famille des Laridae. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Laridés et de l'ordre des Charadriformes. La taille de la Mouette rieuse est de 0,30m à 0,40 mètre (envergure 0,85 à 1,10 mètre), son poids varie de 200 à 350 grammes. Elle peut vivre 25 à 32 ans. Sa tête est blanche, l'hiver, avec une tache noire derière l'oeil. Le plumage de la Mouette rieuse est blanc sur le corps, sauf l'extrémité des ailes qui sont noires, ou de teinte gris perle. Elle se regroupe en nombre pour chercher de la nourriture ou pour dormir. Peu farouche, elle ne craint pas de cohabiter avec l'Homme en s'installant dans les villes. Son vol est généralement rapide, mais elle plane aussi avec élégance. La mouette rieuse est un oiseau bruyant. Ses cris rauques ressemblent à des ricanements. En période de nidification, elle pousse en premier un cri d'alarme, provoquant l'envol de nombreux oiseaux. Ceux-ci foncent ensemble en piqué sur l'intrus et l'aspergent de leurs fientes, jusqu'à ce que l'indésirable prenne la fuite. Ce comportement de harcèlement est appelé le houspillage ou mobbing. Ele est opportuniste, se nourrissant dans les filets des chalutiers ou derrière le soc des charrues. Elle se nourrit d'insectes, de vers, de crustacés, de gastéropodes, de végétaux et de déchets ménagers. Elle joue si bien son rôle d'éboueur qu'on la surprend fréquemment sur les décharges à ciel ouvert en compagnie de goélands argentés. La Mouette Rieuse est commune et ses populations ont tendance à s'étendre en Fance, ce qui commence à poser un problème.


== A l'étang du Grand Turlet, vous pourrez apercevoir, avec une bonne dose de patience, tout en vous faisant discret ==:

- LA BERNACHE NONNETTE (Espèce protégée):


La Bernache Nonnette (Branta leucopsis) est une espèce de palmipède, de la Famille des Anatidae et à la sous-famille des Anserinae. La présence de la Bernache Nonnette est accidentelle, en France, sauf durant les hivers rigoureux. La Bernache Nonnette mesure environ 58 cm à 71 cm de longueur et de 120 à 142 cm d'envergure. Son nom provient du plumage noir qui lui enserre la tête commme une religieuse. Le dessus de sa tête, son cou et sa poitrine noirs contrastent avec son corps gris. Le bec et les pattes de la Bernache Nonnette sont noirs. La reproduction a lieu au mois de mai, dans un nid souvent placé sur une falaise rocheuse. Parfois la Bernache Nonnette niche près du faucon gerfaut, qui éloigne les prédateurs terrestres. Le départ en migration a lieu au mois de septembre. L'espèce est très grégaire et se rencontre en grandes troupes sur les aires d'hivernage. Son alimentation est principalement constitué d'herbes, notamment les herbes poussant près de la côte. En hiver, lorsque les herbes se font rares, elle peut se nourrir des algues, des crustacés ou des insectes aquatiques, et peut également aller chercher des herbes qui se trouvent un peu éloignées de la côte. Son espèce en France se monte à 440 000 Bernaches Nonnettes.


- LE HARLE PIETTE :


Le Harle Piette fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le nom scientifique du Harle Piette est : Mergellus albellus. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Anatidés et à l'ordre des Ansériformes. Chez le Harle Piette, le mâle est blanc, marqué de noir, et la cane est marron. Le Harle piette est un petit canard plongeur assez trapu, facile à identifier, qu'il soit posé ou en vol. Sa taille fait 41cm, son poids est de 600 à 800 gr pour le mâle et de 500 à 650 gr pour la femelle. Son envergure est de 56 à 69 cm. C'est le plus petit du groupe des harles. Il est facilement identifiable à cause de sa taille, de sa silhouette et de son plumage. Le mâle est quasiment tout blanc avec quelques taches noires éparses. La partie centrale du dos noire est prolongée par une culotte grise. Une marque circulaire noire entoure l'œil juste au-dessous de la huppe blanche. Le cou de la femelle est gris surmonté d'une large calotte brune. Le menton et la gorge sont blancs. Le Harle Piette émet de faibles sifflements en ca de danger. Cet oiseau se reproduit en Scandinavie et dans le nord de la Russie. Au début de l'automne, ce migrateur quitte ces régions pour venir s'installer sur les côtes de la mer du Nord et de la Manche. Les harles piettes sont devenus des visiteurs réguliers, dont beaucoup vont dans l'estuaire de la Loire. Il appartient à la catégorie des canards plongeurs. Ses immersions totales durent de 15 à 45 secondes, parfois jusque sous la glace quand cela est nécessaire. Comme le harle huppé, il affectionne particulièrement les forêts humides dont il utilise la cavité des grands arbres. Mais il accepte également sans réticence les nichoirs artificiels qui sont parfois installés. La femelle pond en moyenne de 6 à 9 œufs dont la durée d'incubation s'élève de 26 à 28 jours. Aucune information précise n'a été recueillie sur la date d'émancipation ou d'envol des jeunes. C'est un carnivore qui se nourrit essentiellement de poissons, d'insectes aquatiques et de leurs larves.


- L'OIE RIEUSE :


L'Oie rieuse fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est une espèce d'oie assez grande bien qu'elle soit de taille inférieure à l'Oie cendrée. C'est une espèce bruyante qui se distingue par son cri aigu et musical, d'où son nom, grégaire uniquement après la nidification qui a lieu dès le mois de mai. Le nid est situé sur un un terrain sec, sur un monticule de terre. L'Oie rieuse est une espèce craintive et prudente. L'Oie rieuse a une longueur de 64 à 78 cm pour une envergure de 130 à 165 cm. Elle pèse de 1,4 à 3,3 kg. Le plumage est brun-gris avec des barres ventrales noires. La caractéristique de l'Oie rieuse est sa tache blanche sur le front. Le bec et les pattes de l'Oie rieuse sont de couleur orange avec des rayures noires sur le ventre, ce que l'oie cendrée n'a pas. En France, elle peut se rencontrer en Bretagne, sur le littoral de la Manche et en Camargue. Les populations américaines hivernent au sud des États-Unis et au Mexique, les populations sibériennes hivernant quant à elles au Japon et en Chine. La population de l'Oie rieuse est comprise entre 2 900 000 et 3 300 000 individus.


- LE FAUCON GERFAUT (Espèce Protégée):


Le Faucon Gerfaut fait partie de la faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le Faucon Gerfaut ou Gerfaut est appelé de son nom scientifique Falco Rusticolus. C'est le plus grand faucon du monde. C'est une espèce de rapace qui vit dans les régions les plus septentrionales de l'hémisphère Nord en Eurasie et en Amérique. Il s’installe souvent dans un ancien nid de buse. Il fréquente très souvent les régions rocheuses à la limite des arbres et parfois les côtes marines et les toundras. Son envergure atteint 1,35 m pour une longueur de 51 à 56 cm et son poids varie entre 1 et 1,6 kg. Le Faucon Gerfaut se nourrit d'oiseaux marins comme les mouettes, les lagopèdes et de petits mammifères (campagnols, lemmings...). Son régime alimentaire varie selon les endroits où il vit. Il vit soit dans le grand froid, soit dans les endroits tempérés. Il boit peu d’eau, sauf lors de l’accouplement, ou pendant lequel il boit beaucoup. C'est un oiseau qui vit en couple : Les couples s’unissent pour la vie et restent fidèles à leur territoire. Le cycle de vie : Le faucon gerfaut niche vers l'âge de 2 ans. La femelle pond 3-5 œufs en avril. Elle couve durant 35 jours environ et le mâle la ravitaille. Dès l'âge de 49-56 jours, les jeunes quittent le nid mais restent avec leurs parents encore 1 mois avant de s'éloigner. Le Faucon Gerfaut bénéficie d'une "protection totale" sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.


- LA BERNACHE A COU ROUX (Espèce en danger):


La Bernache à cou roux est une petite oie, qui fait partie de la faune vivant dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. La Bernache à cou roux (Branta ruficollis) est un oiseau qui appartient à la Famille des Anatidés et à l'ordre des Ansériformes. Cette bernache est la plus colorée et la plus gracieuse de toutes les bernaches. Son plumage est très marqué et coloré de blanc, de noir et de marron. En plus, elle est particulièrement sociable et discrète. Lorsque l’éclairage est correct, elle est facile à identifier, mais de loin elle peut sembler uniformément foncée. Elle est plus petite que la bernache cravant, et présente un cou épais et un bec très court. Son dos est presque noir et ses ailes présentent deux liserés blancs. Ses flancs et la partie inférieure de son dessous sont blancs. Son ventre est noir, mais son poitrail, sa gorge et ses joues sont marron-rougeâtre foncé. Ces marques rougeâtres sont soulignées par une étroite ligne blanche. Sa nuque et sa tête sont presque entièrement noires, à l’exception d’une tache blanche entre ses yeux et son bec. Son alimentation se compose de plantes variées ou de graines laissées dans les champs cultivés. Elle aime brouter sur les terrains secs. L’espèce est peu connue des scientifiques car les populations ont fortement décliné ces dernières décennies. Au milieu des années 1950, sa population reproductrice était estimée à 50 000 individus. En 2003–2005, ce nombre a décliné de 38 500 ! L’espèce est classée comme "en danger" à l’échelle mondiale.


== Si vous vous rendez près des Clays et de Pechard, vous y trouverez ==:

- LA GRUE CENDREE :


La Grue Cendrée est un oiseau sauvage, qui fait partie de la Faune qui vit, dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


* LA CORNEILLE MANTELEE :


La Corneille mantelée (Corvus cornix) est une espèce d'oiseau d'Eurasie appartenant à la famille des Corvidés. Largement diffusée, on la rencontre dans le Nord, l'Est et le Sud de l'Europe, ainsi que dans certaines parties du Moyen-Orient. C'est un oiseau gris cendré à tête, la gorge, les ailes, la queue et les plumes des pattes noires, ainsi que le bec, les yeux et les pieds. C'est un oiseau omnivore et opportuniste. Elle ressemble fortement à la Corneille noire (Corvus corone) par sa morphologie et son comportement, et ces deux espèces ont été longtemps considérés comme deux populations locales d'une même espèce. Toutefois, depuis 2002, la Corneille mantelée a été élevé au rang d'espèce à part entière. Les cas d'hybridation restent en effet rares et les hybrides manquent souvent de vigueur. Quatre sous-espèces dela Corneille mantelée sont reconnues. La Corneille mantelée, avec ses couleurs contrastées, ne peut pas être confondue avec la Corneille noire. Seul son cri d'appel "kraa" est presque identique à celui de cette espèce. a Corneille mantelée est omnivore, avec un régime similaire à celui de la Corneille noire, et est un charognard régulier. Il attrape et fait tomber des mollusques et des crabes afin de les briser à la manière de la Corneille noire. Sur les falaises côtières les œufs de goélands, cormorans et autres oiseaux sont volés lorsque leurs propriétaires sont absents, et la corneille entre dans le terrier du Macareux moine pour voler ses œufs. Elle se nourrit de petits mammifères, des restes de nourriture humaine, de petits oiseaux et de charognes. La nidification a lieu plus tard dans les régions froides : de mi-mai à la mi-Juin.Le volumineux nid de branches est généralement placé dans un grand arbre, mais les corniches des falaises, les bâtiments anciens et les pylônes peuvent être utilisés. Les nids sont parfois placés sur ou près du sol. Le nid ressemble à celui de la Corneille noire, mais sur la côte les algues entrent fréquemment dans sa construction, ainsi qu'os d'animaux et les fils3,6. Les quatre à six œufs bruns tacheté de bleu mesurent 4,3 × 3 cm et pèsent 19,8 g, dont 6 % de coquille1. Les œufs sont couvés pendant 17-19 jours par la femelle seule, qui est nourrie par le mâle. Les petits sont nidicoles. Ils quittent le nid au bout de 32 à 36 jours. Des femelles en incubation ont été observées allant chercher la plus grande partie de leur nourriture, puis plus tard celle destinée à leurs petits. La Corneille mantelée peut vivre plus de 16ans ! La Corneille mantelée est régulièrement abattue par les agriculteurs. Il y aurait 21 à 51 millions d'individus rien qu'en Europe.


== A L'ETANG DU PETIT CLAREINS, vous apercevrez == :

* LA BOUSCARLE DE CETTI :
de Mark S Jobling

La Bouscarle de Cetti est un gracieux petit passereau de la famille des Cettiidae, qui fait aprtie de la faune vivant dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Son nom scientifique est : Cettia cetti. La Bouscarle de Cetti se nourrit d'insectes mous et de larves. Ele trouve sa nourriture dans les mares, les lacs et les rivières. Le mâle adulte a un plumage plus foncé sur le dessus et un ton blanc fade sur le dessous du portrail, avec quelques coorisbruns grisatres sur chaque coté de la gorge et de la poitrine. Nerveuse, la Bouscarle de Cetti agite la queue et les ailes. Elle aime circuler la queue relevée. Ses oeufs sont de tons beiges clairs à marrons orangés plus foncés.


== DANS LE MARAIS DE L'ETOURNEL, vous découvrirez == :

* LE BUTOR ETOILE :


Le Butor étoilé fait partie de la Faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Son nom scientifique est : Botaurus stellaris. De la pointe du bec à la queue, il mesure 75 cm. On le trouve en Europe tempérée. Cet oiseau sauvage est difficile à repérer, sauf durant les parades prénuptiales. Son cri ressemble à : bououh. On dirait la corne d'un bâteau. Son bec est de ton clair, en forme de poignard. Il porte une longue moustache noire. Son plumage est triés de plumes sombres, au dessus et dessous, ce qui lui permet de se fondre parmi les roseaux. En cas d'alerte, le Butor étoilé s'immobilise aussitôt, tendant le cou, s'il se sent en danger.


* LA BECASSINE SOURDE :
de Dûrzan cîrano

La Bécassine sourde fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Son nom scientifique est : Lymnocryptes minimus. C'est un oiseau sauvage qui appartient à la famille des Scolopacidés et à l'ordre des Charadriiformes. Son poids varie de 33 à 73 kg. Son envergure fait 30 à 41 cm. La femelle pond 3 à 4 oeufs. La Bécassine sourde est un gibier qui excelle dans l'art du camouflage. C'est l'une des trois espèces de bécassines qui vit en France. C'est la seule bécassine qui attend le dernier moment, pour prendre son envol, lorsqu'un danger survient. Elle est reconnaissable par sa queue pointue, ses ailes aux rémiges secondaires en pointe, avec une rayure blanche au bas des couvertures. Son œil est brun. Son dos est composé de noir et de roux, la raie qui sépare les plumes du dos au haut des épaules (appelé scapulaires) est de couleur jaune clair. Les pattes sont verdâtres. Les flancs et le ventre sont blancs. Le reste est semblable à la bécassine des marais. Sa tête est assez grosse, son bec est placé assez haut, fin et noir au bout. Les jeunes individus sont différenciés par destons moins vifs et par des pattes jaunâtres. Il est taille relativement courte, de quelques centimètres et de couleur rosé ou verdâtre à la base puis noirâtre vers l'extrémité. Une bande brune assez large occupe la partie supérieure de sa calotte, ponctuée par de petits points roux. Une petite ligne noire divise la tête en deux parties depuis la base du bec. La bécassine sourde sonde le sol à la recherche de vers et de vermisseaux. Elle ingurgite aussi des insectes comme des larves de coléoptères, des mouches, des mollusques aquatiques et des escargots. Ele ne dédaigne pas les graines, ni les pantes aquatiques. Son nid ressemble à celui des autres espèces de bécassines. Il se situe au sol, en terrain découvert. La femelle pond 4 oeufs, aunatres, tachetés de bruns ou gris foncés, avec quelques taches violettes. Seule, la femelle couve les petits durant 17 à 24 jours.


* LA PIE-GRIECHE GRISE (Espèce Protégée):
Marek Szczepanek

La Pie-Grièche grise est un petit passereau qui fait partie de la Faune vivant l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Elle appartient à la famille des Laniidae. Son alimentation est proche de celle des rapaces. Elle possède une longue queue. Son bc est solide, avec le bout crochu. Un bandeau sombre traverse l'oeil. Patient, il guette ses proies, perché sur un piquet, un arbuste ou un buisson et se délecte de petits rongeurs, de petits oiseaux ou d'insectes. L'existence de plusieurs sous-espèces n'est pas toujours faciles à distinguer les unes des autres car son aire de répartition est vaste, des tourbières de Scandinavie jusqu'aux steppes d'Asie centrale en passant par les déserts du Moyen-Orient. En France, on observe un déclin très important de la Pie Grièche grise du fait de l'intensification de l'agriculture. Son aire de répartition est fortement limitée au niveau français. Les principales régions où la Pie-grièche grise est encore présente sont le Limousin (sur le plateau de Millevaches), l'Auvergne et le Jura. La Pie-grièche grise se nourrit de petits oiseaux et de gros insectes comme des sauterelles, des scarabées, des grillons, de campagnols et d'amphibiens. Pour se nourrir, elle empale ses proies sur des épines ou du fil barbelé. Son nid compos d'herbes, de brindilles, de tiges sèches, de petites racines et de plumes, se situe a quelque mètres de hauteur.
La ponte a lieu en avril. La femelle pond 4 à 7 oeufs, blanchâtres tachés de gris-brun, qu'elle couve durant 14 et 18 jours. Les petits quitteront le nid entre 19 et 20 jours après l'éclosion. La Pie-Grièche grise fait partie des espèces protégées.



== PRES DES PLANS D'EAU == :

- LE MARTIN-PECHEUR D'EUROPE :


Le Martin-Pêcheur est un oiseau sauvage, qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le Martin-Pêcheur d'Europe une espèce d'oiseau, de la Famille des Alcedinidae. Ce petit oiseau est un bon indicateur naturel de la qualité du milieu aquatique.

- LE FAUCON PELERIN :


Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) est une espèce de rapaces robuste, de taille moyenne, réputé pour être l’oiseau le plus rapide du monde en piqué. Ses proies sont surtout des oiseaux, mais certains n'hesitent pas à s'attaquer à de petits animaux terrestres. Ce Faucon-Pélerin ne bâtit pas de nid. Il préfère nicher dans les murailles ou falaises, et rarement sur des arbres. Après la Seconde Guerre mondiale, à cause d'une forte pollution au DDT, sa population a fortement chuté. En 1970, depuis sa protection, la population du faucon-Pélerin est à nouveau en expansion. Il a souvent été apprivoisé dans le cadre de la fauconnerie, bien qu'il fut longtemps considéré comme nuisible, à l'état sauvage, en Europe. La répartition de l'espèce s'étend sur 10 000 000 km2. Elle compte une vingtaine de sous-espèces. C'est l'un des oiseaux dont l'aire de dispersion est la plus importante au monde, présent sur tous les continents sauf l'Antarctique. La chasse a souvent lieu en début ou en fin de journée. Après avoir repéré sa proie grâce à son regard extrêmement perçant, le faucon la surprend généralement en effectuant une attaque en piqué. Celle-ci n'est jamais totalement verticale, mais conserve généralement un angle de 20 à 40 degrés.


- LE CIRCAETE JEAN-LEBLANC :


Le Circaete Jean-Leblanc fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- L'OIE CENDREE :



- LE HERON BIHOREAU :


Le Héron Bihoreau est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE GUEPIER D'EUROPE :


Le Guépier d'Europe est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Il se nourrit principalement d'insectes.


- LE GOMPHE A PATTES JAUNES (Espèce protégée)


Le Gomphe à pattes jaunes est une libellule européenne que l'on peut apercevoir parmi la faune de l'Ain, en France. Elle vit de préférence au bord des rivières et des grands cours d'eau, notamment sur les bassins fluviaux de la Loire, de la Saône et du Rhône. C'est une espèce menacée en Europe.
Cette jolie libellule est longue de 50 à 55 mm. Elle vole, de juin à septembre, suivant les lieux ou il y a de l'humidité. Elle fait partie des Odonates. Le Gomphe à pattes jaunes (Gomphus flavipes Charpentier 1825), est une espèce protégée, au niveau national et a été observée sur la Saône, de l'Ain, depuis 2009.


L'avifaune est constituée d’espèces inféodées au milieu alluvial :

- LA CAILLE DES BLES OU CAILLE EUROPEENNE :


La Caille des Blés fait partie de la Faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Elle est aussi appelée la Caille Européenne. C'est un oiseau particulièrement recherché des chasseurs. Ces oiseaux sont en déclin à cause de l'intensification constante de l'agriculture, qui supprime l'habitat naturel des oiseaux et par les pesticides.


- L'AIGRETTE-GARZETTE :


L'Aigrette-Garzette est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune vivant dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Elle appartient à la Famille des Ardéidés et à l'ordre des Pélécaniformes. Son nom scientifique est : l'Egretta garzetta. Elle se nourrit principalement de petits poissons (moins de 20 g), d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux. Elle émet un cri rauque, comme « aahh » ou « kark » lorsqu'elle est dérangée. L'Aigrette-Garzette niche souvent en colonie. Elle peut nicher au sol, dans les roselières, ou les broussailles, mais aussi se trouver jusqu'à 20 m de haut dans les arbres ou les rochers. Le couple construit ensemble le nid, fait de roseaux et de brindilles. L'Aigrette garzette se rencontre dans toutes les zones humides, aux eaux peu profondes, lagunes, claires à huîtres, avec une prédilection pour les eaux saumâtres. Elle est aussi fréquente le long des cours d'eau que dans les marais dans certaines régions. L'espèce a fortement progressé ces dernières années, en France. Elle est reconnaissable à son plumage blanc et ses 2 fines plumes allongées derrière la tête. L'Aigrette-Garzette était naguère très recherchée, pour son plumage, par les chapeliers.


* LE BRUANT DES ROSEAUX (Espèce protégée):


Le Bruant des Roseaux est un passereau européen de la famille des embérizidés. Le Bruant des roseaux est un oiseau en déclin dans une grande partie des nos départements dont l'Ain, à cause du drainage des zones humides. Mais ce petit passereau a su s'adapter à un nouvel environnement, ou il a colonisé des habitats plus secs comme les haies et les buissons. Le bruant des Roseaux possède des mandibules courbes, en forme de S au niveau des bordures. Son petit bec robuste est classique des mangeurs de graines. C'est un passereau de 15 à 16 cm de long, pesant 16 à 25 g. En plumage nuptial, le mâle a la tête et la gorge noires séparées par des moustaches blanches et entourées d'un collier blanc, le dessous blanc gris strié verticalement de brun foncé et le manteau sombre avec des stries verticales chamois. En automne, le plumage du bruant des Roseaux devient identique à celui de la femelle, plus terne à dominance brun et gris
Le Bruant des Roseaux se rencontre en Europe, dans les zones humides avec des roseaux (phragmitaies), des joncs, et des saules. Les migrateurs se trouvent dans les campagnes cultivées. Pendant la saison de reproduction on le trouve principalement dans les espaces humides. Mais avec les disparitions des roselières et des marais, il vient nicher dans les champs de céréales et de colza et les plantations de conifères. Il recherche sa nourriture parmi les formations herbacées, entre les touffes de carex, dans les champs et les prés, sur les bords des lacs et des étangs. Souvent aussi, il grappille dans les feuillages, sur les tiges de roseaux et sur diverses graminées. Parfois même, il attrape des insectes au vol, au ras du sol ou de l’eau. Au printemps, il est surtout granivore (Phragmites, Molinia, Festuca) et durant l’été, il est plutôt insectivore (chenilles, papillons, diptères, coléoptères, libellules, nèpes).
On a retrouvé des limaces et des crustacés de petite taille dans son estomac.Le nid est généralement situé près des étangs, des marais, des lacs ou dans des champs, caché dans une touffe d'herbe ou au milieu des buissons. Il est constitué de feuilles de phragmites et de laîches. Le fond est garni d'éléments végétaux fins, de poils et de crin. La femelle pond quatre ou cinq œufs gris brun ou brun fauve clair tachetés. L'incubation dure treize à quatorze jours et les oisillons, nidicoles, prennent leur essor après deux semaines, au plus tard.

- LE HERON CENDRE :


Le Héron cendré fait partie de la Faune vivant dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.

* LE HERON GARDE BOEUFS :


Le Héron garde-bœufs


* LA BARGE A QUEUE NOIRE :


La Barge à queue noire


* LE CHEVALIER GUIGNETTE :


Le Chevalier guignette


* LE COURLIS CENDRE :


Le site dans l'Ain est essentiel pour le Courlis cendré. C'est le lieu de nidification pour 20 % des effectifs de son espèce en France.


- LE MOINEAU FRIQUET (Espèce protégée):


Le Moineau friquet fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est un oiseau sauvage qui appartient à la famille des Passéridés et à l'ordre des Passériformes. Sa taille est de 14 cm, son poids varie entre 19 et 25 grammes, sa longérité est de 10 ans. Il fait partie des espèces protégées. Il est plus petit que le moineau domestique. Le Moineau Friquet est caractérisé par une tache marron qui recouvre sa tête. De petites bandes noires ornent aussi ses joues. Les mâles et les femelles n'ont pas de signe distinctif. Le Moineau friquet est un oiseau qui apprécie le calme de la campagne, les bois mais aussi les parcs boisés. Le Moineau friquet consomme aussi plus d'insectes, mais moins de céréales que le Moineau. C'est un oiseau sédentaire.


* LE BIHOREAU GRIS :


Le Bihoreau gris fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


* LA LOCUSTELLE TACHETEE :


La Locustelle tachetée fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.,


* LA BERGERONNETTE :


La Bergeronnette printanière fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


* LE TARIER DES PRES :


Le Tarier des Près fait partie de la Faune qui vit dans l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.



== LES MAMMIFERES DE L'AIN ==:


- LA MUSTELA-ERMINEA OU HERMINE:


La Mustéla Eerminéa est un petit mammifère carnivore appelée communément l'Hermine qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Elle appartient à la famille des Mustélidés. L'Hermine est carnivore. L'hermine se rencontre essentiellement en zone de montagne au-dessus de 1 000 mètres en altitude mais également dans les secteurs de bocage extensif en plaine et colline. Elle sait se rapprocher des hommes ou elle sait trouver de la nourriture.L'hermine se nourrit principalement de petits rongeurs, plus rarement d'oiseaux, de grenouilles, ou d'insectes, mais elle ne dédaigne pas dévorer un jeune lapin. La période des amours pour les hermines a lieu au printemps, avant la mue de l'été qui va lui faire perdre sa livrée hivernale. C'est aussi à cette époque qu'elles peuvent être observées le plus facilement car elles ont tendance à oublier les principes de sécurité vis-à-vis de leurs propres prédateurs. La femelle met bas, une fois par an, une portée de 3 à 7 petits, en avril. Les hermines ont été introduites en Nouvelle-Zélande, à la fin du XIXe siècle, pour faire le ménage parmi les populations de souris, qui infestaient, alors, le territoire. L'hermine adulte mesure de 22 à 32 cm de long plus sa queue de 8 à 12 cm, pour un poids variant de 125 à 440 grammes ; la femelle est plus petite et plus légère que le mâle. Son pelage est, en été, brun foncé dessus et blanchâtre dessous. En hiver, l'animal, comme le lièvre variable et le lagopède, adopte une livrée entièrement blanche à l'exception du bout de sa queue qui reste noire. Vers la mi-mars, l'hermine commence sa mue pour retrouver sa couleur d'été, juste avant la saison des amours.



- LA BICHE :


La Biche fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est la femelle du cerf. Leur petit se nomme le faon. C'est un ruminant. Leur système digestif les oblige à macher et remacher leurs aliments : ils ruminent. La biche et le cerf ont un estomac en 4 parties : la panse ou herbier ou rumen, le bonnet ou reticulum, le feuillet ou omasum, la caillette ou abomasum. Leur principale source de nourriture au printemps sont les bourgeons, les jeunes pousses. En été, la Biche se nourrit de feuilles d'arbres et de graminées. En automne, elle se nourrit de glands, de faines, de châtaignes. En hiver, il ne reste que du lierre et l'écorce des arbres. Les gardes forestiers déposent des aliments à certains endroits pour éviter ces dégradations. Les hardes de biches suivent le cerf vainqueur, au moment du brame, en automne. Autrefois ces animaux vivaient dans les plaines. Mais l'augmentation ds cultures les a repoussés peut à peu, vers les bois. Chaque année, les biches reviennent dans la même aire, où se déroule le combat du cerf, qui s'il est vainqueur, remportera la harde, qui le suivra ensuite. Cette aire leur est "attitrée". Ils y retournent tous les ans.

- LE CERF :


Le Cerf fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


==LES AMPHIBIENS DE L'AIN == :

- LA SALAMANDRE :


La Salamandre tachetée est un petit amphibien qui vit dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. La salamandre est nommée également la salamandre terrestre, la salamandre commune ou la salamandre de feu. Elle est venue du fond des ages préhistoriques. La salamandre est un petit amphibien, qui possède la particularité de vivre en symbiose avec une algue, qui aide à sa reproduction. La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) est une espèce d'urodèles de la famille des Salamandridae. Les salamandres se déplacent lentement. Elles peuvent éventuellement régénérer des parties perdues ou blessées du corps, et se défendre par la sécrétion d'une neurotoxine appelée : le samandarin. Les salamandres mesurent jusqu'à 20 cm, et possèdent une peau luisante d'aspect huileux. La salamandre est un animal forestier, des landes ou du bocage dense; En dépit de sa protection légale dans nombre de pays, la salamandre est en Europe en régression constante depuis au moins un siècle. Plusieurs causes semblent expliquer cette régression, dont principalement : le recul des zones humides intra et péri-forestière par comblement ou drainage, la contamination de son environnement par les pesticides (elle est notamment sensible aux insecticides qui peuvent tuer l'adulte, ou les larves, à faible dose), et la fragmentation éco-paysagère et la fragmentation des forêts, par les routes.

== LES POISSONS VIVANT DANS L'AIN ==:


La Dombes dans l'Ain, abrite à elle seule, près de 18 % de la surface nationale des étangs exploités. Ces piscicultures extensives sont gérées par quelque 300 pisciculteurs qui produisent 21 % de la production piscicole nationale (1600 Tonnes) dont :

LA CARPE COMMUNE : (formes normale et cuir) a servi de souche aux carpes koï (rouges à taches blanches).

* 27 % des Carpes sont élevées en France.


* LA CARPE KOI :


- LE BROCHET :


Le brochet ne peut être confondu avec aucun autre poisson. Il possède deux machoires en forme de bec de canard, garnies de plusieurs rangées de dents acérées, qui pointent vers l'arrière. Son corps est allongé. Il possède une seule nageoire dorsale à l'aplomb de l'anale. Contrairement à beaucoup de poissons, les yeux du brochet sont situés sur le sommet du crâne. Il a une vue binoculaire ce qui lui donne une excellente et large vision. Il est capable de manger son propre poids de poisson par jour ! 'ensemble des trois nageoires dorsale, anale et caudale permettent au brochet de se propulser à grande vitesse. C'est l'un des poissons les plus rapides, sur une courte distance. Il peut prendre de vitesse une truite. Ce poisson est un véritable prédateur. La taille du Brochet peut atteindre 1,30m. Son poids exceptionnel peut aler jusqu'à 27kg. Les plus grands spécimens sont des femelles qui pèsent entre 10 et 20kg. La taille minimale de capture est de 50 cm. Il possède 120 écailles sur la longueur du corps. Il affectionne les rivières lentes, le sétangs et les lacs. Pour se reproduire, le brochet a besoin de prairies inondables. La reproduction des brochets à lieu de février à mai, dans les frayères. Ce sont des herbiers ou des prairies inondées. La femelle peut pondre 30.000 à 60.000 oeufs ! L'incubation dure de 2 à 4 semaines. Les alevins restent fixés aux végétaux grâce à un organe adhésif situé sur la tête. Il est surnommé le requin d'eau douce. C'est un poisson carnassier qui se nourrit principalement de poissons. Mais il dédaigne pas aussi les batraciens (grenouilles, têtards), de petits rongeurs, des oisillons, ainsi que ses congénères. Ce qui permet une régulation de l'espèce. Sa longévité sauvage est de 7ans, en captivité de 13 ans, rarement jusqu'à 15 ans. L'Ain produit 21 % des Brochets. La moitié de la production est destinée au marché et l’autre au repeuplement des étangs par les sociétés de pêche.


* LA TRUITE :


On constate aussi le développement de l'élevage de truites et une multiplication des étangs et lacs consacrés, exclusivement, à la pratique de la pêche à la mouche. Cette économie a été perturbée en 2006 par l'apparition du virus Influenza 1 H5N1 HP dans la région, qui a justifié une interdiction d'approcher les berges, ce qui avait empêché certains pisciculteurs de travailler.


* Les articles sont mis régulièrement sur ce site. Les photos sont mises rajoutées, ensuite.


Mise à jour le 28/08/2017

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés