LA CATHEDRALE NOTRE-DAME
A LAON
DANS L'AISNE
(02000)

par "Marie51"



Ce dimanche, en voyant le soleil revenir, j'ai ressenti un besoin irrépressible de sortir de ma ville. De partir, de m'éloigner le plus loin possible...Il faut dire que j'étais redevenue célibataire! Un coup de sonnette me fit sursauter. Un ami Jean-Hubert passait me voir. Il s'ennuyait lui aussi et me proposa de m'accompagner pour une ballade en plein air.

Un peu moqueuse, je l'ai regardé : Tu comptes te promener en costume cravate par une chaleur pareille ? Non, prend le temps de te changer sinon, tu vas étouffer...Mets tes basquets car tu vas marcher... Il a souri, content d'être secoué, amusé qu'en tant qu'amie, je s'occupe de lui. Il est reparti changer de tenue...C'est un bon sportif lui aussi, mais du coté du vélo. Nous nous connaissons depuis plus de dix ans maintenant.



Nous avons pris la direction de Laon, dans l'Aisne. Pas envie de parler de moi; juste de me détendre. La ville m'a parue plus petite que dans mes souvenirs. Peu de monde circulait sur la route et l'envie d'accélérer lui démangeait les doigts de pieds...Mais la peur du gendarme et d'une future amende furent salutaire à sa conduite exemplaire...sourire



Laon est une vieille ville, avec une Cathédrale immense, qui comporte cinq tours ajourées, superbes, de styles presque byzantines ; Pour y accéder, il faut se garer le long de la route. Puis traverser rapidement, sans se faire écraser et grimper pas mal de marches en pierres...Pas question de discuter. Bien sur, matcho comme pas un, Hubert a commencé à grimper les marches quatre à quatre, me mettant au défi de le rattraper...Tu parles ! Au son de sa voix, j'ai su quand il était bien essoufflé et là, j'ai grimpé les marches comme une chèvre déchaînée, le bousculant d'un air moqueur, au passage. Ce fut une belle rigolade...J'éprouvais, ce jour-là, un grand besoin de me défouler.



Quand vous arrivez en haut des marches, vous restez soufflé en voyant dans le bas Laon et en tournant la tête, vous la découvrez, altière, superbe, dressée dans un ciel d'un bleu qu'on croirait artificiel. Laon est entourée d'une véritable ceinture de remparts comme s'il fallait encore la protéger. La Cathédrale Notre Dame de Laon date de 1150.



Bien sur je n'ai pu résister au plaisir de la mitrailler avec mon appareil photo, trop contente de la voir ensoleillée. Sur le devant, impossible de tout photographier, elle est en rénovation...Il y a des marches à descendre du coté de l'office du tourisme, juste à coté, et vous découvrirez l'intérieur des allées de son couvent ou je suppose les moines venaient prier, en longues rangées silencieuses. On ressent une étrange impression, comme si l'on était oppressés.



Il fait très frais à l'intérieur. Certains murs ont une épaisseur de plus d'un mètre cinquante ! La Cathédrale de Laon souffre, elle aussi, de la pollution. La difficulté pour les églises est aujourd'hui de trouver l'argent pour les rénover. La séparation de l'Eglise avec l'Etat fut une véritable erreur. L'église n'ayant plus les moyens d'entretenir ses églises depuis. De moins en moins de gens vont à l'église et veulent mettre la main au porte monnaie. Les croyances en un dieu se raréfient en ces périodes ou la pauvreté ne cesse de grandir.



La Tour Becket est haute de 60,50 m de hauteur, alors que les autres tours le sont de 56 m seulement. La Tour nord, appelée la Tour Becket fut construite en souvenir du prélat lors de sa fuite d'Angleterre en 1163. c'estlévêqueGauthier de Mortagne qui le recueillit puis le présenta au roi Lois VII Le jeune.

Il y a des sculptures impressionnantes, des arcs de pierres qui maintiennent l'ensemble de l'édifice, des gargouilles penchées qui semblent me suivre d'un regard mauvais.

Même mon ami Jean-Hubert, habituellement aussi bavard qu'une pie, en a perdu la voix et reste la bouche ouverte de surprise. Il est vrai que la Cathédrale étonne plus d'une personne. On dirait une ville au cœur de la ville.

J'apprends qu'il aura fallu 80 ans pour achever sa construction. C'est seulement en 1240 que les fameuses tours seront achevées. Je reste songeuse en voyant la beauté des sculptures, l'audace de cette architecture et la force de l'église qui s'en dégage.

Il me reste à vous faire admirer la Cathédrale Notre-Dame de laon, dont je trouve l'architecture plus massive et imposante que celle de ma ville Reims....





Je continue ma découverte de l'intérieur...Car elle est belle à couper le souffle comme vous allez le découvrir!



Dans l'entré principale, en vous retournant et enlevant la tête, vous pourrez admirer cette pièce magnifique tout en bois sculpté : l'orgue.



Il y a dans la Cathédrale Notre-Dame de Laon, en réalité, deux Vierges. Une Vierge blanche et une Vierge noire...





Ce qui frappe quand on entre à l'intérieur, c'est la hauteur de ses voutes et l'harmonie qui s'en dégage. Par ailleurs la clarté est stupéfiante.



Au cours de cérémonies importantes,les prêtres sont invités à s'asseoir sur ces bancs de bois, sans aucun confort pour leur séant.





Tout le long de la cathédrale,de chaque coté, vous pourrez découvrir de petites chapelles, servant à prier.



Au dehors, sur le coté droit, vous pourrez découvrir les allées du cloitre.



Je n'ai pu m'empêcher de vous offrir cette dernière photo...



A bientot mes amis, pour une prochaine ballade dans Laon...

2/10/07

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés