LA FAUNE
DE LA HAUTE-PROVENCE
(04)

par "Marie51"



La Faune des Alpes de Haute-Provence possède une faune intéressante, que l'on peut découvrir au détour d'une montagne, d'un village ou d'un sentier. Mais certains animaux demandent depuis à être protégés sous peine de disparaitre. Marie51 va vous dévoiler de nombreux animaux sauvages que vous pourrez admirer, observer, photographier.

- LE PUTOIS EUROPEEN :


Le Putois Européen fait partie de la faune à découvrir de Haute-Provence. Le Blaireau européen porte le nom scientifique Meles meles. C'est la plus grosse espèce de Mustélidés d'Europe. Le poids d'un blaireau adulte peut atteindre 12kg. Le Blaireau européen a un pelage d plusieures teintes (noires, blanches, grises). Sa tête est fine et est décorée d'un peit masque noir et blanc. Ses pattes sont courtes mais puissantes, avec de grandes griffes. Celles de devant lui permettent de déblayer la terre en la repoussant à reculons. Son corps est de forme allongé. Le Putois européen a une petite queue courte et fouffue de couleur blanche. A sa base se trouvent des glandes odorantes qui lui servent à marquer son territoire. Les blaireaux d'un même clan s'installent fesses contre fesses, s'imprégnant d'une même odeur, renconnaissable entre eux. Il est omnivore. Sa nourriture est composée de lombrics (100kg par an), de petits rongeurs, de taupes, d'oeufs d'oiseaux nichant au sol, de garennes ou de lièvres, d'insectes. Il aime aussi les plantes herbacées, les champignons, les fruits, le raisin, les graines, le maïs tendre et même des nids de guêpes. Son épais pelage le met à l'abri des piqures. Le blaireau est en voie de disparition dans certaines régions. Son pire prédateur reste l'Homme (Chasseurs, agriculteurs) qui le traquent à coup de gaz empoisonné, de fusils, de pièges, en oubliant que le Blaireau européen est très utile pour la nature. Ce petit mustélidé consomme en effet des nombreuses souris et des vers blancs, nuisibles. Son terrier est au pied d’une butte, d’une falaise, ou d’un talus. Il adore aussi les fruits du sureau. Le blaireau est adore creuser les galeries de son terrier. La quantité déplacée de terre peut atteindre 40 tonnes !Certains arbres dévoilent présence en portant des traces de griffes jusqu'à 1,40 m de hauteur. Le blaireau européen est un animal très méfiant. Son terrier, véritable labyrinthe, permet de loger 5 à 12 blaireaux d'un clan familial.Les nombreuses galeries peuvent attendre une profondeur de 3 à 4 m. On y trouve des chambres mais aussi des galeries qui servent de sorties de secours, ou d'aérations. 2 à 7 petits naissent en fevrier-mars. Ils sont allaités durant 3 mois et ne sortiront du terrier qu'à un mois et demi. Ils ne sortent que la nuit pour chasser ou faire leurs besoins. Ce petit animal est très propre et pratique l'épouillage soigneux ou la chasse aux puces. Ilsse grattent alors le ventre et les flancs ave leurs griffes et leurs dents. Une séance d’épouillage, consiste à se mettre sur le dos et à se gratter ventre et flancs avec les dents et les griffes. Très hospitalier, le blaireau accepte de partager son terrier avec un putois, un renard ou un chat sauvage. Ce n'est qu'à l’âge de 2 ans, que les blaireaux peuvent se reproduire.La reproduction a lieu de anvier à mars. Une femelle peut s’accoupler avec plusieurs mâles d’un même clan. L’ovule fécondé reste en attente pendant 10 mois avant de se fixer dans l’utérus. La période de gestation à proprement parler ne dure que deux mois environ. Les petits naîtront l’année suivante en février – mars. Ce type de reproduction s’appelle l’ovo-implantation différée.

- LE MULOT SYLVESTRE :


Le Mulot Sylvestre est un petit animal faisant partie de la Faune des Alpes de Haute-Provence, en France. Le mulot sylvestre ou l'apodemus sylvaticus, souvent appelé souris des champs ou mulot gris. L'Apodemus sylvaticus, est une espèce de petit rongeur de la Famille des Muridae. Surnommé la “Souris des bois”, le Mulot sylvestre est un des rongeurs le plus connu en milieu rural. Le dessous du corps est blanchâtre, souvent pas nettement délimité (voir Mulot à collier). L'albinisme du bout de la queue est courant chez 31 % des sujets. Le mulot sylvestre est considéré comme un petit rongeur nuisible. En effet, il aime déterrer les graines avant qu'elles avant qu’elles n’aient germé. Ce rongeur endommage ainsi gravement les semis, dans les exploitations forestières. Il a de nombreux noms vernaculaires en français : Mulot sylvestre, Souris de terre, Souris des bois, Rat-mulot, Rat sauteur etc...Le Mulot a un corps allongé, une queue aussi longue que le corps, de grandes oreilles bien dégagées de la fourrure. Son régime alimentaire est varié : le Mulot Sylvestre consomme principalement des graines mais également des bourgeons, des fruits, des champignons et des Invertébrés. Comme la Souris, il écorce les graines de céréales et ne consomme que les amandes. Sa façon de se déplacer par bonds, le fait surnommer la souris sauteuse. Il ressemble à la Souris mais s'en distingue par une plus grande taille, un pelage plus clair (dessus gris brun, dessous gris blanc), et par le fait que le fourreau de la queue se détache facilement lorsque l'on tire dessus. La femelle a 3 ou 4 portées annuelles de 4 à 5 jeunes. La durée de gestation est de 23 jours. Sa longévité est de 2 à 4 ans.


- LA SALAMANDRE TACHETEE :


La Salamandre Tachetée fait partie de la Faune des Alpes de Haute-Provence, en France. La salamandre tachetée est une espèce d'urodèles de la Famille des Salamandridae. Elle est appelée de son nom scientifique : la Salamandra salamandra. Elle est nommée également la salamandre terrestre, la salamandre commune ou la salamandre de feu. La Salamandre est boudinée, brillante, de couleur noire, tachetée de taches jaunes ou orangées. Elle mesure de 15 et 20 centimètres. La Salamandre est un animal forestier qui ne vit ni dans l'eau ni dans le feu. Ce n'est qu'au moment de la reproduction que la Salamandre Tachetée recherchera l'humidité.

La vallée de l'Ubaye est peuplée d'une faune alpine classique : marmottes, chamois, renards, oiseaux divers (lagopèdes, chocard, corneilles, corbeau), rapaces divers (dont quelques couples d'aigles royaux, et de très rares gypaètes barbus).

Les chamois sont nombreux et présents sur toutes les hautes crêtes de la vallée. Ils sont cependant très difficiles à observer. Un endroit accessible à tous où on peut les voir plus facilement se trouve dans le Bachelard, au sud de la vallée. C'est un vallon au pied nord du Mont Pelat, sur la route du col de la Cayolle.

Les marmottes sont elles aussi présentes, mais dans les hauts alpages. L'endroit le plus propice pour les observer est le vallon du Lauzanier, près de la source de l'Ubayette, le long de la frontière italienne. L'accès est facile et les marmottes nombreuses et peu farouches.

Des bouquetins et des mouflons vivent dans la Haute-Vallée, ainsi que dans le Massif des Séolanes et du Pain de Sucre.

De plus, des traces de passages de loup ont été retrouvées, et certains guides de haute-montagne en ont aperçu. Le 30 décembre 2005, un jeune loup fut retrouvé mort sur la route près de Meyronnes, renversé par une voiture. Deux meutes se sont installées près de la Vallée de l'Ubaye, celle du Bachelard et celle de la Haute-Tinée. Une nouvelle meute s'est établie dans la Haute Vallée, dans le Massif du Parpaillon, près de Saint-Paul-sur-Ubaye.

Au niveau domestique, nombreux sont les moutons dans les alpages, et les vaches dans les prés bas.


- LA CHEVECHE D'ATHENA :


La Chevêche d'Athéna est un oiseau sauvage, faisant partie de la Faune des Alpes de Haute-Provence, en France.

- LA GRENOUILLE VERTE :


La Grenouille verte est un petit batracien qui fait partie de la faune des Alpes de Haute-Provence, en France.

- LE HERISSON COMMUN :


Le Hérisson commun est un petit mammifère qui fait partie de la faune des Alpes de Haute-Provence, en France.

- LE CERF :



* LE RENARD ROUX :

* LA PIE BAVARDE :



Mis à jour le 28/01/2017

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés