LA FAUNE
DANS LES HAUTES-ALPES
(05)

par "Marie51"



Je vous propose de découvrir la F faune qui aime vivre dans les Hautes-Alpes : Vous y découvrirez des Mammifères, des Oiseaux, des Poissons, des Insectes, etc...Nous allons commencer par ces animaux fascinants : Les Bouquetins ! Puis la Salamandre, le Loir, le Chamois, le Crapaux accoucheur, le Lézard Vert, la Grenouille Rousse, etc...



Ces animaux pacifiques et curieux vivent en groupe. On rencontre le bouquetin dans les éboulis et les prairies, entre 2000 m à 3500 m d'altitude.



Le Bouquetin se nourrit de graminées, de bourgeons, de lichens. Il redescend, chaque soir, brouter dans les alpages.



A l'aube, le Bouquetin remonte vers les cimes et passe sa journée à ruminer et à dormir. La femelle est moins imposante et se montre plus timorée, face aux humains.



En hiver, le Bouquetin se rend sur les pentes où le vent balaie la neige.

Bien que sa silhouette soit plus trapue et que son poids représente le double de celui d'un chamois, le Bouquetin est un excellent grimpeur et un sauteur habile, grace à ses larges sabots "antidérapants".



Ses sabots lui facilitent une prise solide sur les rochers, sur lesquels, il aime bondir.



Les Bouquetins mâles possèdent d'immenses cornes qui poussent, chaque année et peuvent atteindre 1 mètre de long, maximum. Celui-ci, facétieux, a décidé de nous barrer le passage. Ecoutant les conseils de notre guide, nous ferons prudemment marche arrière.



Sachez que l'on peut connaître l'âge en années, d'un bouquetin mâle, en comptant le nombre de bosses qu'il a, sur ses cornes.




- LA SALAMANDRE :


CC BY-SA 3.0

La Salamandre fait partie de la Faune des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Cote d'Azur, en France. Cet étrange animal était l'emblème du roi de France François 1er. Nocturne, la Salamandre est difficile à apercevoir, sauf la nuit, étant un animal diurne. Elle a la particularité de faire repousser un de ses membres, quant celui-ci lui est arraché, comme le lézard. Aussi la Science est très intéressée par ce prodige. Leur coloration jaune (parfois orangé) et noire permet de différencier très facilement cette espèce en Europe. Les Salamandres mesurent jusqu'à 20 cm, et possèdent une peau luisante d'aspect huileux. Les Salamandres se déplacent lentement et sont très peu agiles. Elles sont incapables de fuir les prédateurs lorsqu'elles se trouvent à découvert. Elles peuvent éventuellement régénérer des parties perdues ou blessées du corps et se défendre par la sécrétion d'une neurotoxine, appelée la samandarin. Les larves de salamandres présentent des marques jaunâtres ou brillantes à la base des pattes, dans leur partie proximale. Ces marques permettent de faire la différence avec les larves de tritons dans les biotopes où ils sont tous les deux présents. Par rapport à d'autres espèces d'amphibiens, certains facteurs écologiques prédominants peuvent affecter l'intensité de la coloration des salamandres, sur des sols jaunâtres, par exemple du lœss, les salamandres apparaissent souvent colorées d'un jaune plus intense. Les glandes parotoïdes situées légerement au dessus de la tête de la salamandre tachetée peuvent libérer des sécrétions toxiques. Ne craignant pas les prédateurs, les salamandres se déplacent lentement, et n'hésitent pas à traverser des espaces à découvert, souvent au péril de leur vie quand il s'agit de routes fréquentées. Elles émettent des émissions sonores, caractérisées tour à tour par des grognements légers ou des piaulements. En milieu naturel, son espérance de vie supérieure peut aller jusqu'à 30ans. En liberté, elle peut vive 50ans maximum. Les Salamandres tachetées s'accouplent exclusivement hors de l'eau. La période d'accouplement dure d'avril à septembre avec un pic d'activité en juillet. La femelle se rend jusqu'à une zone d'eau qu'à la fin de la période embryonnaire, au printemps, afin de déposer ses larves. Pour l'accouplement, le mâle se glisse sous la femelle et l'entoure avec ses pattes avant. La femelle absorbe avec son cloaque, un petit emballage de sperme, dénommé le spermatophore, déposé sur le sol, par le cloaque du mâle. Après l'accouplement, la femelle porte les embryons pendant environ 8cm à 9 mois. Les Salamandres adultes se nourrissent de cloportes, de petits coléoptères tendres ainsi que de petites limaces, d'araignées et de vers de terre.


- LE LOIR (Espèce Protégée) :


Le Loir appelé aussi Glis Glis ou le Lérot est un petit animal qui fait partie de la Faune des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Cote d'Azur, en France. L'espèce la plus connue est le Loir gris, qui est un petit rongeur, de la famille des Gliridae, qui vit en Europe. Le Loir fait partie des animaux omnivores. Son alimentation est composé de graines et de fruits, secs ou frais, de larves, doeufs, de bataciens. Sa taille est de 17 cm. Son poids fait 130 grammes. Il est actif surtout la nuit, pendant l'été. Le Loir apprécie de vivre dans les greniers, où il aime faire la fête, la nuit, devenant très perturbant. Il ronge aussi les cloisons et les isolants (laine de verre). Le Loir fait partie des espèces protégées. Il est très reconnaissable, car il possède de grands yeux cerclés d’un masque noir. Pour s'en débarasser de façon préventive, il est conseillé de : de l'empêcher de pénétrer dans vos combles en taillant les plantes grimpantes qui couvrent vos murs au moins 1 m au-dessous des accès aux combles, de gillage ou colmatez toutes les entrées possibles mesurant plus de 2 cm d'obturer les espaces sous les tuiles canal, avec de petits dispositifs métalliques spéciaux et ne mettre aucune nourriture, au grenier. Utilisez aussi un appareil à ultra sons, qui fonctionne sur piles.



- LA GRENOUILLE ROUSSE :

CC BY-SA 3.0

La Grenouille Rousse appelée aussi Rana Temporaria, est un amphibien de la Famille des Ranidae, qui fait partie de la Faune qui vit dans les Hautes-Alpes,en région Provence-Alpes-Cote dAzur, en France. Comme de nombreux amphibiens, cette espèce est en régression depuis dix ans. La grenouille rousse est l'amphibien qui atteint les altitudes les plus hautes en France : 1 600 m dans le Jura, 1 800 m dans le Massif Central, 2 800 m dans les Alpes et 2 600 m dans les Pyrénées. Elle vit dans n'importe quel type d'habitat humide : bois (ornières des chemins forestiers, mares), landes, dépressions prairiales, terres cultivées, parcs et jardins. La grenouille rousse est active de jour comme de nuit mais elle reste cachée les jours de forte chaleur. La vie de l'adulte est caractérisée par des migrations entre trois habitats : le site de ponte aquatique au printemps, le site d'alimentation l'été et le site d'hibernation. Elle se nourrit d'arthropodes comme des petits insectes ou crustacés, d'arachnides, de limaces), de vers de terre et de larves d'amphibiens. Elle capture ses proies en lançant sa langue gluante sur eux. Durant les quatre mois d'hiver, elle hiberne, sous une souche ou en s'envasant dans le fond d'un ruisseau ou d'une rivière. En général, ce sont les mâles qui s’installent au fond des points d'eau pour être les premiers occupants le printemps venu. Ils y restent immobiles, pour réduire leurs besoins vitaux au maximum. La respiration se fait à travers la peau. Les femelles hibernent sous des feuilles, les rochers, les souches, et dans les sols détrempés. Les sites de reproduction sont les mares, fossés, ornières forestières,dépressions inondables, et ruisseaux. Les mâles se rassemblent à la surface de l'eau et commencent à chanter en chœurs, la nuit, pour attirer les femelles. Le coassement est un ronronnement sourd, semblable bruit d'un train. Ces chants s'entendent la nuit et le jour au moment des grandes frénésies, ils ne sont pas toujours très audibles de loin. Le mâle ne possède qu'un sac vocal, qui se gonfle sous la gorge, à la différence de la grenouille rieuse qui en possède deux. Le mâle s'agrippe à la femelle de ses pattes avant et l'enserre très fort sous les aisselles. Des callosités nuptiales rugueuses, disposées sur ses doigts avant, l'empêchent de glisser. Les couples restent en amplexus (technique d'accouplement) moins de 24 heures. Lorsque la femelle pond ses œufs, le mâle les fertilise au fur et à mesure avec son sperme. Il y a 2 fois plus de mâles que de femelles sur les sites de reproduction. Après un accouplement, les mâles restent sur le point d'eau avec les autres mâles. Certains s'accouplent plusieurs fois durant la même saison. La femelle pond de 700 à 4 500 œufs en amas gélatineux, déposés sur le fond, sur la végétation ou flottant à la surface d'eaux peu profondes. Elle quitte ensuite l'eau tandis que le mâle y reste plus longtemps pour s'accoupler avec d'autres femelles. Les œufs bicolores se développent en 1, 2 ou 3 semaines, en fonction de la température ambiante et donnent naissance à des têtards. Ces larves se nourrissent d'algues, de détritus, de protozoaires et de pollen. Le développement des têtards dure de 2 à 3 mois jusqu'à leur métamorphose, en grenouillettes. Les têtards voient leurs poumons se développer, leurs petites dents cornées faire place à une langue gluante, leur queue rétrécir, quatre pattes se former, et leurs yeux proéminents apparaître. La Grenouille Rousse a ue durée de vie de 6 à 10 ans.



- LE CHAMOIS :

CC BY-SA 3.0

Le Chamois est un mammifère de la famille des Bovidés ou Rupricaprinés. Il fait partie de la Faune qui vit dans les Hautes Alpes, en région Provence-Alpes-Cote d'Azur, en France. Le Chamois est un herbivore. En été, sa consommation de fleurs lui permet de faire ses réserves pour l'hiver. Il se nourit aussi de baies, de feuillages, et de l'écorce des arbustes. Le Chamois est facilement renaissable à ses petites cornes, d'un ton noir ébène. Le Chamois a la particularité d'avoir des glandes rétrocornales, qui lui permettent marquer sa présence et son territoire. Le mâle possède au niveau du poitrail une toison, un pinceau pelvien et sa crinière sur le dos est plus marquée. La femelle est plus fine et gracieuse. Les cornes du mâle sont plus épaisses et sont plus recourbées. Le Chamois vit entre 800m et 3800 m d'altitude. Il existerait 50 000 chamois en France. Pour se nourrir, le Chamois arrache l'herbe. Les regroupements entre eux ont lieu à l'automne, durant le rut et en hiver. Seuls, les plus agés vivent en solitaires. à la naissance, les petits s'appellent des chevreaux, entre 1 an et 2 ans. Les mâles s'appellent des éterlous et les femelles des éterles. Les prédateurs principaux du Chamois sont l'Aigle, le Renard, le Loup et l'Homme en période de chasse. On reonnait l'age du Chamois par ses cornes : il est agé de 4mois si eles pointent à peine. Si les cornes sont pus coures que ses oreiles, il est agé de moins d'un an. Le Chamois atteint sa maturité sexuelle à 2,5ans. Sa reproduction a lieu en novembre et décembre. Les mâles ou boucs s'affrontent pour déterminer qui aura le droit de saillir les femelles. La gestation dure 165 à 175 jours, avec la naissance du petit en mai-juin. La portée est de 1 à 2 chevreaux. Les petits sont sevrés à 6 mois. Mais ils savent déjà brouter l'herbe agés de 10 jours. La mère garde ses petits durant 1an. Si elle meurt, le petit se verra rejeté par les autres et décèdera aussi.




- LE CRAPAUD ACCOUCHEUR :

CC BY-SA 2.0

Le Crapaud accoucheur est un petit amphibien de la Famille des Alytidae, qui fait partie de la Faune des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, en France. Il est aussi appelé Alyte accoucheur. En France, le crapaud accoucheur est partout présent mais avec une répartition morcelée. Il est souvent associé aux milieux perturbés par l'Homme. Il se raréfie dans le Nord et l'Est (une station connue en Alsace, 2 ou 3 en Lorraine). Il est rare dans les plaines littorales. On le trouve surtout dans les massifs montagneux comme le Massif Central et les Pyrénées. C'est un petit crapaud dodu grand de moins de 5 cm. La femelle est plus grande que le mâle. Ses pupilles sont ovales, verticales ou en losange. L'Alyte Accoucheur est différent du Crapaud commun (Bufo bufo) par ses yeux proéminents aux pupilles verticales et ses glandes parotoïdes, peu visibles. Les mâles reproducteurs sont dépourvus de callosités nuptiales et de sac vocal. En été, ils portent des chapelets d’œufs enroulés autour de leurs pattes arrière. Les membres postérieurs sont très courts chez la femelle et courts chez le mâle. La palmure des orteils, vestigiales, est charnue. Sa Couleur varie du dessus gris, olive, brun ou jaunâtre, avec quelques petites marques plus foncées, dessous grisâtre ou blanc sale. Sa peau est granuleuse, parsemée de petites pustules lisses ou verrues. Sur chaque flanc, le repli latéro-dorsal se résume généralement, à une ligne discontinue de pustules rougeâtres ou jaunes s'étendant du tympan à l'arrière-train. Le Crapaux accoucheur se reproduit du début mars jusqu'à la fin du printemps. Les Crapauds Accoucheurs peuvent vivre 5 ans, les plus âgés atteignent 20ans. Son chant, est une suite de notes flûtées, caractéristiques de son espèce.



- LE LEZARD VERT OU LEZARD OCELLE (Espèce protégée):

CC BY-SA 3.0

Le Lézard Ocellé appelé aussi le Timon Lepidus est un saurien de la famille des Lacertidae, qui vit parmi la Faune des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, en France. C'est le plus grand lézard d'Europe. Il vit dans les pelouses sèches et milieux ouverts parmi les broussailles. Il existait déjà il y a 2,3 Millions d'années ! Il vit la nit principalement. Sa grande taille, varie de 55 et 70 cm pour les mâles. Son comportement territorial et sa rareté en firent un animal particulièrement adulé, par les collectionneurs et les terrariophiles jusqu'au XIXe siècle. Cette espèce est aujourd'hui protégée et sa capture est strictement interdite. Il se nourrit d'insectes, de coléoptères mais adopte un régime omnivore en cas d'insularité. Ses prédateurs sont la Couleuvre de Montpellier, le Milan noir ou la Buse variable. depuis quelques anées, il est en forte régression, en Fance et en Europe. Le Lézard Ocellé fait partie des 7 espèces de reptiles menacées d'extinction, en France, sur les 37 répertoriées, en 2009. Comme beaucoup de sauriens, il possède un « 3ème œil », appelé l'œil pinéal, situé sur le haut du crâne (en bordure de l'écaille interpariétale). Chez le Lézard Ocellé, ce 3ème oeil n'est pas visible car logé sous les écailles crâniennes. Cet « œil » a perdu sa fonction originelle qui était sa vision. Son rôle est de capter la source lumineuse pour réguler le rythme circadien et donc l'horloge interne des reptiles. Il est relié à l'épiphyse, ou glande pinéale, que l'on retrouve aussi chez les mammifères. Connu comme le plus grand Lacertidé et également des lézards d'Europe2, sa longueur atteint 24 cm, de la tête au cloaque. La queue prise en compte, sa longueur totale s'élève en moyenne entre 55 et 70 cm, les femelles sont plus petites mesurant 45 cm. Les Lézards Ocellés vivant au Nord sont plus petits que ceux vivant au Sud. Les Lézards Ocellés adultes pèsent 130 à 180 gr, les plus gros mâles font 350 grammes. A la naissance, les petits ont une livrée similaire aux adultes, mais plus brune, les ocelles sur les flancs sont blancs, cerclés de noir. Progressivement, leur robe se rapproche de celle des adultes, suite aux mues successives et les taches blanches deviennent bleutées. Avec l'âge, le Lézard Ocellé ne conserve que les ocelles bleus qui deviennent d'une couleur vive, tout comme leur robe verte brillante. Les ocelles sont cernés d'écailles noires, les mêmes, qui, à la manière d'une mosaïque ponctuent l'ensemble du dos et des flancs de l'espèce. L'iris des yeux est jaune chez les jeunes mais rougeâtre chez l'adulte. La face ventrale est plus claire, tirant vers le blanc. Le Lézard Occellé mâle est plus robuste et plus grand que la femelle. A taille égale, le mâle est 4% à 8 % plus lourd que la femelle. Le mâle possède 30 à 33 écailes, la femelle 33 à 36. En Espagne le nombre de rangées d'écailles ventrales varie de 30 à 39 pour les femelles et de 27 à 35 pour les mâles. A la fin de la période d'accouplement, lorsque la femelle est gravide, son corps est très gros et dilaté.




Mis à jour le 29/05/2020

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés