LA FAUNE
DANS LES HAUTES-ALPES
(05)

par "Marie51"



Je vous propose de découvrir une faune particulière qui aime vivre dans les Hautes-Alpes : Les Bouquetins ! Puis la salamandre...



Ces animaux pacifiques et curieux vivent en groupe. On rencontre le bouquetin dans les éboulis et les prairies, entre 2000 m à 3500 m d'altitude.



Le bouquetin se nourrit de graminées, de bourgeons, de lichens. Il redescend, chaque soir, brouter dans les alpages.



A l'aube, le bouquetin remonte vers les cimes et passe sa journée à ruminer et à dormir. La femelle est moins imposante et se montre plus timorée face aux humains.



En hiver, le bouquetin se rend sur les pentes où le vent balaie la neige.

Bien que sa silhouette soit plus trapue et que son poids représente le double de celui d'un chamois, le bouquetin est un excellent grimpeur et un sauteur habile, grace à ses larges sabots "antidérapants".



Ses sabots lui facilitent une prise solide sur les rochers, sur lesquels, il aime bondir.



Les bouquetins mâles possèdent d'immenses cornes qui poussent, chaque année et peuvent atteindre 1 mètre de long, maximum. Celui-ci, facétieux, a décidé de nous barrer le passage. Ecoutant les conseils de notre guide, nous ferons prudement marche arrière.



Sachez que l'on peut connaître l'âge en années, d'un bouquetin mâle, en comptant le nombre de bosses qu'il a, sur ses cornes.


== Un autre animal mystérieux vit dans les Hautes-Alpes. Il s'agit de la Salamandre !==

- LA SALAMANDRE :


Cet étrange animal était l'emblème de François 1er. Nocturne, la salamandre est difficile à apercevoir, sauf la nuit, étant un animal diurne. Elle a la particularité de faire repousser un de ses membres, quant celui-ci lui est arraché. Comme le lézard. Aussi la Science est très intéressée par ce prodige. Leur coloration jaune (parfois orangé) et noire permet de différencier très facilement cette espèce en Europe. Les salamandres mesurent jusqu'à 20 cm, et possèdent une peau luisante d'aspect huileux. Les Salamandres se déplacent lentement et sont très peu agiles (comparativement aux lézards), elles sont incapables de fuir les prédateurs lorsqu'elles se trouvent à découvert. Elles peuvent éventuellement régénérer des parties perdues ou blessées du corps et se défendre par la sécrétion d'une neurotoxine, le samandarin. Les larves de salamandres présentent des marques jaunâtres ou brillantes à la base des pattes, dans leur partie proximale. Ces marques permettent de faire la différence avec les larves de tritons dans les biotopes où ils sont tous les deux présents.
Par rapport à d'autres espèces d'amphibiens, certains facteurs écologiques prédominants peuvent affecter l'intensité de la coloration des salamandres. sur des sols jaunâtres, par exemple du lœss, les salamandres apparaissent souvent colorées d'un jaune plus intense. Les glandes parotoïdes situées légerement au dessus de la tête de la salamandre tachetée peuvent libérer des sécrétions toxiques. Ne craignant pas les prédateurs, les salamandres se déplacent lentement, et n'hésitent pas à traverser des espaces à découvert, souvent au péril de leur vie quand il s'agit de routes fréquentées. Elles émettent des émissions sonores, caractérisées tour à tour par des grognements légers ou des piaulements. En milieu naturel, son espérance de vie supérieure peut aller jusqu'à 30ans. En liberé, elle atteint l'age de 50ans maximum. les salamandres tachetées s'accouplent exclusivement hors de l'eau. La période d'accouplement dure d'avril à septembre avec un pic d'activité en juillet. La femelle ne se rend jusqu'à une zone d'eau qu'à la fin de la période embryonnaire, au printemps, afin de déposer ses larves. Pour l'accouplement, le mâle se glisse sous la femelle et l'entoure avec ses pattes avant. La femelle absorbe avec son cloaque un petit emballage de sperme, dénommé spermatophore, déposé sur le sol par le cloaque du mâle. Après l'accouplement, la femelle porte les embryons pendant environ 8 à 9 mois. Les salamandres adultes se nourrissent de cloportes, de petits coléoptères tendres ainsi que de petites limaces, d'araignées et de vers de terre.


* LE LOIR

* LE CHAMOIS

* LE CRAPAUD ACCOUCHEUR

* LE LEZART VERT

* LA GRENOUILLE ROUSSE


Mis à jour le 28/11/2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés