DECOUVERTE DE LA FAUNE
DANS L'ARIEGE
(09)

par "Marie51"



La Faune de l'Ariège est, particulièrement importante et passionnante, dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. On y découvre de nombreuses espèces animales, parfois même au détour d'un chemin ou que l'on tente de réintroduire comme l'Ours ou le Bison. Mais il existe aussi de nombreux Oiseaux sauvages, des Insectes, des Poissons et divers Mammifères qui font partie de la Faune de l'Ariège à découvrir.

- LES PETITS ANES DE FOURNIES :


L'Ane de Fournies est le nom donné à ce petit mammifère quadrupède ongulés de la famille des Équidés, qui fait partie de la faune qui vit dans l'Ariège, en région Occitanie, en France. Son cri est le braiment du verbe braire. L'âne peut vivre jusqu'à 40 ans. Le croisement d'un âne avec une jument s'apelle un mulet. Le croisement d'un cheval avec une ânesse donne un bardot. Ce sont de petits animaux tres doux ave les enfants. Vous allez découvrir dans l'Ariège ces petits ânes, pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Partir en randonnée en montagne avec un petit âne est une idée exaltante si vous avez des enfants trop grands, pour être portés ou trop petits pour marcher tout le long des chemins de l'Ariège. Cette sortie à dos d'âne en famille vous permettra de garder de très beaux souvenirs à partager en famille.


- LE BISON D'EUROPE:


Il existe parmi la Faune de l'Ariège, des animaux assez inhabituels, nommés les Bisons, que l'on a réintroduit, en région Occitanie, en France. Le Bison d'Europe (Bison Bonasus Linnaeus, 1758) est un mammifère ruminant de la famille des Bovidés. C'est une des deux espèces du genre Bison, l'autre étant le Bison américain. Commun durant toute la préhistoire, il a failli être exterminé à cause de la chasse, les derniers spécimens sauvages étant tués en Pologne en 1920. Le poids moyen du Bison mâle est de 800 kg à 1,200 tonne. Sa taille atteint 1,80 m à 2 m, au garrot. Il fait jusqu'à 3 m de long. La femelle est plus petite, avec un poids entre 350 et 600 kg. C'est le plus gros mammifère terrestre d'Europe. Le Bison d'Europe peut vivre 15 à 20 ans, surtout en captivité où il n'a pas de prédateur. Dans la nature, le Bison a surtout comme prédateur le Loup et l'Homme. Les accouplements ont leiu à la fin de l'été et au début de l'automne. Après 9 mois de gestation, les petits naissent au printemps. Les jeunes bisons sont très joueurs, affectueux et faciles à apprivoiser. À 2 mois, leur bosse commence à pousser. A 1 an, ils deviennent dangereux et d'un caractère ombrageux. La nourriture de ce ruminant est constituée de quelque 250 variétés végétales différentes, avec une prédominance d'herbes, mais avec aussi des écorces et des feuilles. Le bison vit en petits troupeaux familiaux de 30 têtes au maximum, dirigés par une femelle. Ces troupeaux ont tendance à se disperser l'été en petits groupes, et à se reformer à l'automne. Les mâles sont plus petits, de l'ordre de 2 à 4 bêtes, en général.


- LES MARMOTTES :


Dès qu'il fait beau, on peut aussi admirer dans le département de l'Ariège, les Marmottes qui sont considérées comme de véritables sentinelles de prairies. Au moindre bruit inhabituel, celles-ci se dressent sur leurs pattes arrières puis émettent un long sifflement, pour alerter du danger leurs congénères.


- LES CHAMOIS :


Le Chamois fait partie de la Faune que l'on peut découvrir dans l'Ariège, en région Occitanie, en France. Il est courant d'apercevoir de nombreux chamois, dotés d'une agilité stupéfiante, grimpant sur les rochers, toujours curieux vis à vis de l'Homme, qui n'hésitent pas à s'arrêter en plein élan, pour mieux vous observer. Qui est le plus curieux d'après vous ? Vous ou eux ?


- L'ECUREUIL :


Comme dans beaucoup de régions, nous retrouvrons le sympathique petit écureuil, au pelage un peu plus roux. Très vif et nerveux, il reste difficile à photographier, à moins de s'armer de patience. Repérez l'endroit ou ils aiment folatrer et déposez-leur, régulièrement quelques noisettes, à la même heure. Il a de fortes chances que ces charmants écureuils reviendront se servir et qu'enfin, vous pourrez les photographier


- LES VACHES ET LE VEAU :


Dans les paturages, bien sur, vous y verrez les belles vaches de l'Ariège, au regard doux et bienveillant, surveillant leurs jeunes veaux, nés au printemps, avec la plus grande attention. Ne vous approchez pas trop près si une mère a ses petits près d'elle. Elle risque de vous charger si elle croit ses petits en danger. J'ai vu une vache debout sur ses pattes arrières, se dresser, soudain, sur moi. Que pouvais-je faire ? la Photographier ou me sauver ? J'ai choisi la seconde solution, par précaution.


- LES MOUTONS :


Un spectacle à ne pas manquer surtout si vous êtes de la ville et venez dans l'Ariège, en vacances : la Transhumance. Des centaines de moutons qui vous donneront le tournis à aller dans tous les sens ! Heureusement, les chiens chargés de les garder, les surveillent et remettent les plus téméraires, dans le bon chemin. Il vous suffira ensuite de vous armer de patience si vous voulez continuer votre route, ceux-ci étant prioritaires par rapport aux véhicules.


- L'OURS BRUN :


Parmi la faune de l'Ariège, se trouve l'Ours brun. L'ours brun est un impressionnant plantigrade, que beaucoup continuent de redouter, malgré qu'il soit en voie de disparition et que l'on a réintroduit dans l'Ariège. En effet, celui-ci possède en effet des griffes redoutables et une force colossale. Mieux vaut observer l'ours brun de loin et ne jamais devoir l'affronter. Vous voici prévenus ! L'ours est présent dans les Pyrénées depuis des centaines de milliers d'années. La population actuelle d'ours brun eurasien (Ursus arctos arctos, sous espèce d'ours brun) qui vit sur les versants français et espagnol des Pyrénées est souvent nommée « ours des Pyrénées », toutefois, il ne s'agit pas d'une espèce à part entière mais d'un sous groupe de population d'ours bruns extrêmement réduite. Elle a fait l'objet d'une importante médiatisation ces dernières années, opposant les éleveurs pyrénéens, qui lui attribuent de très nombreux dégâts, aux partisans de sa conservation et du renforcement de sa population qui veulent éviter sa disparition. L'ours étant un animal de grande taille, cela ne l'empêche pas d'avoir peur de l'Homme. Il possède une force et une taille suffisante pour présenter un danger pour nous et la peur peut le rendre agressif. Si par hasard, au détour d'une randonnée ou d'une promenade, vous trouvez des traces d'ours, ne suivez surtout pas son chemin. Cet animal reste toutefois difficilement observable, il est surtout nocturne. En cas de rencontre avec un ours, même à grande distance, si vous avez un chien calmez le afin qu'il ne provoque pas l'ours. A courte distance, il est nécessaire de conserver son sang froid et aidez le à vous identifier en faisant un peu de bruit. Si l'ours se lève sur ses pattes arrières, ce n'est pas un signe d'agressivité, il cherche à sentir votre odeur. Les situations qui peuvent induire un danger pour l'Homme sont la rencontre d'un ours blessé, d'une femelle avec son ourson ou encore un ours dérangé pendant sa période d'hivernage. 3 oursons sont nées dans l'Ariège en 2016.


- LES CHEVAUX DE MERENS :


Les Chevaux de Merens font partie de la Faune de l'Ariège, en région Occitanie, en France. C'est un animal peu farouche, calme et docile. Le Cheval de Mérens, Mérens ou Mérengais, nommé le poney ariégeois, est une race française de petit cheval de selle et de trait léger rustique à la robe noire. Originaire de la Vallée de l'Ariège, dans les Pyrénées centrales, on le trouve aussi dans le sud de la France et le nord de l'Espagne, près d'Andorre. D'origine très ancienne, il présente de nombreuses ressemblances physiques avec les chevaux représentés par les magdaléniens il y a 13 000 ans. Très robuste, il servit d'animal de travail aux paysans ariégeois, dans la région de Foix, durant des siècles. Au XXe siècle, il faillit disparaitre à cause de la motorisation des transports et de l'agriculture. Le Cheval de Mérens est sauvé de la disparition par Lucien Lafont de Sentenac et des communautés hippies. C'est un cheval rare. C'est un bon cheval de randonnée, d'attelage et de voltige, également utilisé pour l'entretien écologique des régions montagneuses grâce à son pied sûr et sa rusticité. Ces dernières années, deux types d'élevage tendent à se distinguer au sein de la race, l'un concerne le petit cheval massif et rustique traditionnellement élevé en semi-liberté dans les montagnes pyrénéennes, l'autre l'animal moderne et léger, également plus sportif, issu d'une sélection pratiquée en 1980. Le Mérens a été exporté, sur l'île de La Réunion et aux Pays-Bas.


- LE CHEVAL CASTILLONNAIS :


Le Cheval Castillonnais, ou cheval de Castillon, est une ancienne race de petit cheval de selle rustique, d'origine française, qui fait partie de la Faune de l'Ariège, en France. Connu au début du XXe siècle, ce petit cheval a failli disparaître avec la venue de la motorisation. Il est sauvé de justesse par quelques passionnés. Reconnu par les haras nationaux en 1996, il reste à très faibles effectifs. Une association d'éleveurs et le haras national de Tarbes se mobilisent pour sauvegarder et préserver la race. Portant une robe noire pangarée ou baie foncée, il est très proche du Cheval de Mérens avec lequel il partage de nombreuses caractéristiques, mais est bien moins connu. C'est un bon cheval de loisirs, qui peut être monté en randonnée et attelé avec succès. Il vit principalement à l'extrémité sud-ouest de l'Ariège, dans les Pyrénées, soit la vallée de Biros près de Saint-Girons.


- LA BREBIS CASTILLONNAISE :


La Brebis Castillonnaise fait partie de la Race ovine castillonaise. Il représente une partie de la Faune vivant dans l'Ariège. Elle fait partie des races pyrénéennes à laine frisée que l'on trouve dans les Pyrénées centrales. C'est en 1907 qu'apparait le nom de castillonnaise à côté de la tarasconnaise. Il vient de Castillon-en-Couserans, lieu d'élevage de cette race. Au XIXe siècle, sa viande était réputée. Mais les croisements améliorateurs ont entrainé une augmentation de la taille de sa cousine tarasconnaise. Elle a pris le dessus auprès des acheteurs recherchant des gigots de bonne taille. La Castillonnaise est alors été victime de sa taille et de croisements anarchiques. De 50000 en 1929, les effectifs tombent à 2000 en 2004. 1200 brebis et 40 béliers sont inscrits au registre. Sa peau est blanche, tachetée de rouge. Sa taille est petite. Sa toison est blanche. Les cornes ne poussent que chez le mâle, en spirales. La Brebis castillonnaise sert pour sa viande uniquement.


- LA BREBIS LA TARASCONNAISE :


La Tarasconnaise est une brebis, l'une des races qui se sont constituées à partir d'une population originelle occupant le massif pyrénéen. Sanson l'appelait la race des Pyrénées (ou encore Ovis aries iberica). Elle possède les caractères suivants : une tête forte avec un profil très convexe, des oreilles pendantes, une morphologie d'ensemble longiligne, avec un "corps mince, monté haut, sur des membres forts". La Tarasconnaise est reconnue en tant que race depuis les années 1930. C'est une race ovine de taille moyenne : 65 cm au garrot et 60 kg pour la brebis, 80 cm et 80 kg pour le bélier. Le mâle porte des cornes en spirales étirées, la brebis en race pure est toujours cornue avec des cornes légèrement arrondies et parfois en guidon de vélo. La toison est d'étendue restreinte, laissant la tête et les parties déclives (bas de l'encolure, membres et abdomen) totalement dégagés. Sa toison et ses zones découvertes sont de couleur blanche.


- LE GRAND TETRAS (Espèce Protégée):


Le Grand-Tétras est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Le Grand tétras est aussi appelé Coq de Bruyère. Il est repérable par un bec fort et par une caroncule rouge vif. Cette espèce est en voie de disparition. Sa queue ressemble à un éventail. Pour 2018, il est interdit de le chasser. C'est une espèce protégée sous peine d'amende.


- LES GUEPIERS D'EUROPE :


Le Guêpier d'Europe est un oiseau qui vit dans parmi la faue du département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Le Guépier d'Europe fait partie de la famille des Meropidae. Son cri ressemble à des sifflements roulés et rauques, assez caractéristiques. Il vit dans les sablières, les gravières, les falaises d'éboulis et les berges sablonneuses des rivières. C'est un chasseur d'insectes adroit. La nuit, il vit perché dans de hauts arbres. Il se nourrit principalement de guêpes, d'abeilles, de bourdons, de frelons, de cigales, de libellules, de papillons, de punaises, de criquets, de sauterelles, de hannetons et de mouches. Le Guépier d'Europe vit en Europe, en Espagne, Italie, mais aussi en Suède, en Allemagne et en Grande-Bretagne.


- LE VAUTOUR FAUVE :

CC BY-SA 3.0

Le Vautour Fauve fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. C'est un rapace. Le nom scientifique du Vautour fauve est Gyps fulvus. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Accipitridés et à l'ordre des Accipitriformes. De nos jours le Vautour fauve se cantonne aux régions méridionales. Il est identifiable à son vol plané lent, souvent en rond. Ses ailes sont longues et larges. Sa queue est courte, carrée et foncée. Il porte au cou une collerette blanche, qui est marron quand il est jeune. Son plumage est de couleur fauve. Sa tête est entièrement recouverte d’un duvet blanc. Son poids est de 6kg à 10kg. Son envergure peut atteindre les 2,80 m. Le Vautour-Fauve niche dans les falaises, entre 200 mètres et 2200 mètres d’altitude maximum, ce qui lui permet de prendre son envol sans problème. La très grande majorité des oiseaux nichent en colonies, pouvant atteindre plus de 100 couples. La femelle du Vautour Fauve pond un œuf par an, en janvier-février. Un jeune vautour fauve nait environ deux mois après. Ses parents élèvent le jeune en lui régurgitant de la nourriture au nid. Son premier vol aura lieu en Juillet – Août. Un oiseau peut vivre plus de 30-40 ans. A l'automne va commencer sa migration qui durera de 3 ou 4 ans,l'entrainant dans le Sud de l’Espagne ou vers l'Afrique. Le Vautour fauve revient ensuite vers les Pyrénées, pour s’installer près de sa colonie de naissance. Certains Vautours fauves partent s’installer dans des colonies italiennes, cévenoles ou alpines. Sa vue perçante lui permet de découvrir des cadavres d'animaux,meme à haute altitude. Nécrophage, le Vautour Fauve se nourrit, presque exclusivement, de bêtes mortes, dont les moutons, les chèvres ou les vaches morts dans les estives, mais il se nourrit aussi de cadavres d’animaux sauvages. Cet oiseau à l'aspect repoussant est très utile dans la nature, car il évite les maladies aux autres animaux.


- L'EUPROCTE DES PYRENEES (Espèce Protégée):


L'Euprocte des Pyrénées est un gros triton qui fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Il est nommé en français l'Euprocte des Pyrénées appelé depuis Calotriton des Pyrénées. C'est une espèce d'urodèles de la Famille des Salamandridae. Il se dissimule entre les cailloux qui sont au fond des rivières. Il se nourrit de proies aquatiques (vers, crustacés, mollusques, larves d'insectes) durant sa période d'activité. L'hiver, il ne s'alimente pas. En haute altitude, les jeunes mettent plusieurs années avant de devenir adultes. Ils peuvent vivre jusque 26 ans à 27ans. Dès juillet, le mâle attire les femelles avec sa queue dressée, par ses parades nuptiales. Ensuite, l’accouplement se fait par amplexus, le mâle entourant avec sa queue et son corps, la femelle, pressant son cloaque contre le sien, et pouvant rester ainsi pendant 2 à 3 jours. Il féconde alors 30 à 40 œufs qu’elle va pondre sous les rochers, dans des blocs de rochers ou sous la végétation. Les larves vont passer par 2 à 3 stades avant de se transformer en adultes et ne sortiront de l’eau, qu'au bout de 7 à 8 ans. Les immatures passeront plusieurs années à terre avant de revenir vers 9 à 10 ans. Puis ils changeront peu à peu de couleurs et pourront, à leur tour, se reproduire. C'est un amphibien qui vit dans l'eau mais peut vive hors de l'eau. L'Euprocte des Pyrénées se nourrit dans l'eau froide, de larves. On le trouve jusqu'à 2500m. C'est un nageur disgracieux. Il marche plutot dans le fond des rivières. Dès l'automne, lorsque la température de l'eau descend à 6 °C, les adultes commencent leur vie terrestre, et sortent de l'eau pour entrer en léthargie dans leur refuge hivernal. L'Euprocte des Pyrénées craint les rivières poluées et les gros poissons, en particulier. C'est une espèce protégée.


- LA BUSE VARIABLE (Espèce protégée):

CC BY-SA 3.0

La Buse Variable est un oiseau qui fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. La Buse variable est un petit rapace qui aime chasser la nuit. Elle fait partie de la famille des Accipitridés. Ses formes sont lourdes, son bec et ses serres faibles. Elle est régulièrement confondue avec le Milan Noir qui, lui, possède une queue à la forme échancrée. La queue de la Buise Variable est, elle, de forme arrondie.
La Buse Variable a une taille de 50 cm à 55 cm de long. La largeur de ses ailes est de 46 à 58 cm. L'envergure de ses ailes de 110cm à 130 cm. Les buses nichent dans les arbres, mais n'y dorment pas. Elles le feront quand elles auront leurs petits. Les femelles pondent 2 à 4 œufs blancs, chaque année. Le nid est fabriqué à même le sol. En attendant, elles dorment sur des branches. Une Buse Variable a été trouvée, fin mars 2006, à Berlin, en Allemagne, qui était atteinte du virus H5N1. La Buse Variable fait partie des espèces protégées.


- LE BECASSEAU DE SIBERIE (Espèce protégée):


Le Bécasseau de Sibérie appelé aussi le Bécasseau platyrrhynque, fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. C'est une espèce de petits limicoles qui fait partie à de la famille des Scolopacidae. En dépit de son aire de reproduction européenne, cette espèce est rare, dans l'Ouest de l'Europe, probablement à cause de la route migratoire vers le Sud-Est. C'est un oiseau fortement migrateur, passant la saison de non-reproduction dans l'est de l'Afrique, le sud et le sud-est de l'Asie à l'Australasie. Il est très grégaire et forme des troupeaux avec d'autres échassiers comme le Bécasseau variable. Il se reproduit dans les tourbières humides de la taïga du nord de l'Europe et de la Sibérie. Le mâle effectue une parade aérienne pendant la parade nuptiale. Ils nichent dans un trou dans lesol, où la femelle pond 4 œufs en moyenne. Il fourrage dans la boue molle des marais et des côtes, principalement pour ramasser la nourriture qu'il voit. Il se nourrit surtout d'insectes et d'autres petits invertébrés. C'est l'une des espèces pour laquelle l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA) s'applique. Le Bécasseau falcinelle bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.


- LE LEZARD DES PYRENEES (Espèce protégée):


Le Lézard des Pyrénées fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Le Lézard des Pyrénées, est une espèce de petit saurien de la famille des Lacertidae. C'est un lézard de petite taille à l'écaillure dorée et lisse et sa queue lisse. Son corps mesure 60 mm et au total 180 mm avec la queue. Il ressemble fortement au Lézard des Murailles. Le Lézard Montagnard Pyrénéen peut être confondu avec deux autres espèces de lézards pouvant également se rencontrer en altitude dans des biotopes similaires : le Lézard des murailles (Podarcis muralis) et le Lézard vivipare (Zootoca vivipara). Cette espèce est endémique des Pyrénées. Elle se rencontre dans les étages subalpin et alpin entre 1 580 et 3 060 m2 du Massif du pic du Midi d'Ossau au massif d'Aigüestortes dans le sud des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et de Haute-Garonne en France ou dans le Nord des provinces de Huesca et de Lérida en Espagne. Le Lézard des Pyrénées vit dans de la chaîne à une altitude comprise entre 1 700 et 2 700 m, dans les chaos rocheux, éboulis, les rochers fissurés et bien exposés, les falaises, les lits de torrents et de ruisseaux asséchés.Actif le matin et en fin d’après-midi au printemps, en été, il est actif que le matin. Il recherche alors des endroits chauds tels des rochers ou fissures exposées. Après avoir effectué sa thermorégulation, il se met en chasse. Ce sont des lézards assez farouches, difficiles à approcher. La période d’hibernation dure d’octobre à mai, parfois moins, en fonction de la météorologie, de l’altitude et de l’exposition. C’est un reptile diurne. Chez les lézards en activité, la température corporelle varie selon le moment de la journée de 25,8 à 37,5°C. Les rigueurs climatiques survenant ponctuellement dans les zones de haute montagne au printemps et à l’été expliquent l’amplitude élevée de la température corporelle nécessaire à l’activité. Il craint certains prédateurs : la coronelle lisse, des corvidés (corneille noire, le grand corbeau), le renard roux, l’hermine et la vipère aspic, un serpent qui se nourrit presque exclusivement de petits rongeurs mais qui consomme quelquefois des lézards. L’accouplement se déroule entre la fin du mois de mai et le début du mois de juin selon l arriver de l'été. L’unique ponte annuelle a lieu vers juillet ; elle est constituée de 4 à 10 œufs de forme ovale, d’environ 1 cm de large sur 1,5 cm de long. L’éclosion se produira 2 mois après la ponte. Espèce endémique des Pyrénées, ce petit lézard est protégée en France mais également au niveau européen par le programme Natura 2000 ainsi que par la Convention de Berne (protection de la vie sauvage).


- LE DESMAN DES PYRENEES :

CC BY-SA 4.0

Le Desman des Pyrénées fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Ce sont des mammifères soricomorphes appartenant à la famille des Talpidés (Talpidae). Ce sont des animaux insectivores qui ressemblent à des taupes, mais, qui sont dotés d'une sorte de trompe , adaptés à la vie aquatique. Il n'en reste que 2 espèces, menacées de disparition. Ce sont de petits mammifères aquatiques ou semi-aquatiques qui ont adopté un régime alimentaire insectivore aquatique. Dans leur morphologie particulière, on remarquer leur aptitude incroyable à nager conférée par des pattes avant palmées, contrairement aux taupes qui utilisent ces pattes pour creuser, ainsi que des pattes arrière qui leur servent de gouvernail, complétées par une longue queue. Ils sont aussi pourvus d'une petite trompe à la place du nez. Cet appendice nasal sur-développé compense leur très mauvaise vue : il leur sert de pelle, de nez et de radar, car ils passent la majeure partie de leur temps à chercher des insectes, des larves et des œufs de poissons en remuant le fond de l'eau.


- LE GYPAETE BARBU :


Le Gypaète Barbu est un oiseau sauvage fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Il est surnommé le casseur d’os. C'est une espèce menacée. Le Parc des Pyrénées Ariégeoises abrite divers couples de gypaètes. A travers le réseau Natura 2000, le parc déploie des mesures afin d’améliorer la prise en compte de l’espèce dans les différents projets et suivis. Le Gypaète Barbu comprte 2 sous-espèces bien identifiées et réparties dans des régions différentes. Dans les Pyrénées Ariégeoises, c’est le Gypaetus barbatus barbatus que l’on peut observer dans les cieux. En Europe de l’Ouest, son aire de distribution s’est morcelée et, en 2009, on ne le trouve plus que dans les Pyrénées (130 couples), en Corse (9 couples), en Crête (5 couples) ainsi que, grâce à des programmes de réintroduction, dans les Alpes (17 couples) et en Andalousie.


- LE LEZARD DU VAL D'ARAN :

CC BY 3.0

Le Lézard du Val d'Aran fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. C'est une espèce de petits sauriens de la famille des Lacertidae endémique du Val d'Aran dans les Pyrénées. Ce petit lézard d'environ 6 cm a le dos brun-gris à grisâtre avec des flancs sombres. Il vit dans les formations rocheuses et les éboulis et n'est actif que durant 4 mois de l'année, de la fonte des neiges (au mois de mai) au mois de septembre. Ce lézard s'accouple dès la fin de la période d'hibernation, pour donner une ponte de 3 à 4 œufs. La population de ce lézard régresse à cause du sur-pâturage et de la disparition de son habitat liée au développement des infrastructures humainesLe lézard du val d'Aran est l'un des 3 lézards strictement endémiques des Pyrénées : il est classé "en danger d'extinction" par l'UICN. C'est un petit lézard dont la taille et la morphologie sont assez semblables à celles du Lézard des murailles. Ce lézard est terrestre et diurne, et a une taille de 6 cm environ. Il est brun-gris à grisâtre sur le dos avec généralement deux rangées de points sombres sur l'avant du corps de part et d'autre de la colonne vertébrale, ces rangées sont bordées sur les flancs d'une ligne plus claire avant des flancs sombres. Il présente souvent des taches bleues à la jonction entre le ventre et les flancs. Le ventre est blanc. On remarque également une écaille de grande taille sur la joue. Ce lézard diurne et terrestre n'est actif que pendant une courte période de l'été, durant environ 4 mois pour les adultes, un peu plus pour les subadultes. La fonte des neiges est le déclencheur de sa sortie d'hibernation, qui varie donc selon l'altitude et l'exposition, en général durant la seconde moitié de mai. Il se retire fin septembre, bien que les individus subadultes puissent rester actifs début octobre. Sa durée de vie dans la nature peut probablement atteindre 18 ans. Il fréquente les formations rocheuses et éboulis calcaires, d'ardoises et de schiste, plus rarement, les roches granitiques.


- LE BOUQUETIN :


Le Bouquetin fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Les derniers bouquetins furent tués en 1910 aux environs du Lac de Gaube, près de Cauterets. Cent ans après la disparition des derniers bouquetins, vivant dans les Pyrénées Françaises, la France et l’Espagne donnèrent leur feu vert, pour l’introduction de bouquetins ibériques dans le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises. Les premiers individus furent relâchés, en 2014, sur la commune d’Ustou, dans le cirque de Cagateille et proviennent d’Espagne, de la Sierra de Guadarrama. Ce projet, mené en collaboration avec le Parc National des Pyrénées, connait un succès certain, à travers les naissances des premiers cabris. Ce magnifique animal, surtout le mâle avec ses cornes, le Bouquetin est un excellent grimpeur. Si Isard choisit la fuite, grace à son agilité, le Bouquetin, plutôt placide, se croit à tort, à l'abri, dans les falaises. Cette erreur l'a conduit à son éradication, par l'Homme, dans nos montagnes. Le mâle s’appelle le bouc, la femelle se nomme une étagne et son petit est le cabri. Il appartient à la famille des Bovidés, comme la chèvre domestique et le chamois et à la sous-famille des Caprinés. Le Bouquetin est un véritable équilibriste, tant il est capable de marcher à travers des pentes rocheuses, presque verticales.?Les bouquetins se trouvent, en été, à des hauteurs inaccessibles, pour échapper à la chaleur. L'hiver, il est plus facile de les trouver?: la neige les fait redescendre et ils se rassemblent pour le rut. Il faut toutefois éviter d'approcher, de trop près, ces ruminants peu farouches, devenus plus nerveux en cette période de rut.


- LA VACHE BETIZU :


La Betizu est le nom d'une race de vache sauvage qui fait partie de la faune qui vit dans l'Ariège, en région Occitanie, en France. La Betizu vit en montagne basque dans les Pyrénées. Bien que cette race de vache ait été écartée et en voie de disparition, ces dernières années, son image s'est renforcée chez les Basques. L'une des principales raisons, sans doute, au-delà des personnes travaillant à la sauvegarde de la race, est le programme télévisé à destination des enfants « Betizu » produite par EITB (Télévision Basque Internationale). L'origine de cet animal est très ancienne et apparemment, elle fait partie des bovins sauvages qui peuplaient les Pyrénées. S'étant isolée du relief montagneux, la race betizu est restée sans se croiser à d'autres races et de ce fait, on pourrait dire qu'elle est une race primitive qui a perduré. La race betizu est d'une grande rusticité : elle a l'aspect d'un animal vivace, agile, harmonieux, une petite taille pour un poids corporel peu élevé (ce qui pourrait donner une race à viande). Elle vit toute l'année en plein air, adaptée au terrain montagneux, escarpé et couvert de bois et landes. Elle vêle seule sans problème, mais ne donne naissance qu'à un veau tous les deux ans en moyenne. Elle joue un rôle d'entretien de l'espace rural, et les prélèvements sur les troupeaux sont faits au fusil, comme pour un gibier. Ses dimensions : C'est une race de format moyen et légère : entre 1,10 m -1,30m et 300 kg pour la vache, et 1,35 m et 400 kg pour le taureau. il s'agit d'animaux qui vivent en régime de semi-liberté, et dont le comportement semi-sauvage et insaisissable est relié aux conditions environnementales dans lesquelles elles se développent.


- L'OIE BERNACHE NONNETTE :

CC BY-SA 3.0

L'Oie Bernache-Nonnette fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. C'est une Oie. Les oies forment un groupe d'oiseaux appartenant à la famille des anatidés parmi laquelle on trouve aussi les cygnes et les canards. On qualifie volontiers les Anserinae, que ce soit les Bernaches et les Céréopses, d'Oies mais aussi les Ouettes regroupées au sein des Tadorninae. Les oies cacardent. La plupart des espèces d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord sont migratrices à l'état sauvage. Les différentes espèces d'oies sont principalement végétariennes, quelques espèces peuvent même nuire aux agriculteurs en pâturant leurs champs. Les petits s'appellent des oisons. Le terme Jars ne s'applique qu'aux mâles des oies domestiques. La plupart des espèces d'oies sont principalement végétariennes et complètent leur diète par des mollusques ou larves d'insectes. On a aussi observé des oies rechercher des coquilles de certains mollusques bivalves au printemps, probablement pour leur teneur en calcium, alors que les femelles vont avoir besoin de produire des œufs. Ce calcium pourrait aussi réduire la gravité des intoxications saturnines induites par l'ingestion de billes de plomb de chasse confondues avec les petits cailloux ronds ingérés comme gastrolithes par de nombreux oiseaux. Elle est, avec l'Oie cygnoïde, un des ancêtres des oies domestiques. La domestication de l'Oie Bernache Nonnette remonte à plusieurs milliers d'années.


- LE CHEVREUIL BROCARD :


Le Chevreuil Brocard fait partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Le Chevreuil appartient à la famille des cervidés. Le chevreuil, qui est présent dans la quasi totalité de l'Europe, est beaucoup plus petit que le cerf élaphe. Cet herbivore se nourrit de bourgeons, de feigne, de champignons, d'herbes et de feuilles. Le chevreuil est un animal grégaire relativement discret. Sa harde est composée d'une dizaine d'animaux. Sa taille est de 1 m à 1,30 m, de 60 à 80 cm au garrot. Hauts de près de 25 cm de hauteur, les bois du mâle (brocard) tombent, chaque année, le différencient de la femelle (chevrette), qui n'en possède pas. Son poids est de 15 à 30 kg Le petit du chevreuil s'appelle le faon. Sa robe est parsemée de taches blanches, qu'il gardera 6 semaines. Sa durée de vie vit 6 à 7 ans. Le Chevreuil atteint sa maturité sexuelle du chevreuil vers l'âge de 2 ans. La cevrette porte son petit environ 9mois et demi. Elle donne naissance à 1 voire 2 petits, par an. Le chevreuil sait nager et peut traverser une rivière pour s'échapper. Les prédateurs les plus craints du Cheveuil sont le loup et le lynx en Europe.


- LE CHIEN L'ARIEGEOIS :


Le Chien l'Ariégeois est un chien qui fit partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France. On le nomme aussi le Braque de l'Ariège. Il est idéal pour la chasse. Ses oreilles sont longues et tombantes. Il fait environ 30 kg. Sa taille est de 55 à 60 cm au garot. Son allure est légère, élégante et distinguée. L'Ariégeois possède un poil ras et serré, de couleur blanche parsemé de taches noires. Il a un caractère gai et très sociable, facile à mettre aux ordres. Chien utilisé notamment pour la chasse à tir, et à courre, son besoin de meute est là. Seul ou en meute, il évolue aisément en terrain difficile. Sa taille moyenne et sa légèreté font de cet animal, un chien polyvalent capable d'évoluer dans tous les environnements : plaine, forêt et milieu plus escarpés. L'animal de prédilection qu'il aime chasser est le lièvre. Mais, il sait aussi chasser le chevreuil ou le sanglier. Il est issu du croisement d’un chien d’ordre, comme le Bleu de Gascogne ou le Gascon Saintongeois avec un chien briquet du pays. L'Ariegois est un chien qui demande beaucoup d'affection.


- LE DINDON BLEU DE L'ARIEGE :


Le Dindon bleu appelé aussi le Dindon Lilas de l'Ariège est une race de dindon français, qui fait partie de la Faune de l'Ariège, en région Occitanie, en France. Ses effectifs sont faibles. Il est originaire de la vallée de la Lèze, et principalement élevé, aujourd'hui, en trois endroits dans l'Ariège. Le Dindon Bleu a été présenté, en 1923, au Comice Agricole de Toulouse. Le mâle peut peser de 5 à 7 kg. La femelle de 3,5 à 5 kg. Il est élevé pour sa chair, ses oeufs et ses plumes. Réputée pour la finesse de sa chair blanche, c'est une race de petite taille au plumage ardoisé « bleu ». Ses origines sont assez floues. Elle serait issue d'un croisement du dindon noir du Gers et d'une variété de dindons bleus venus d'Allemagne ou de Tchéquie. Elle est distincte du dindon bleu de Suède et du dindon ardoise bleu américain, variation homologuée, en 1929. La dinde bleue est une excellente pondeuse qui fait de gros œufs rosés de 80 grammes, parsemés de plus ou moins grandes tâches rose-beige plus foncées. Les fermes de la Vallée de la Lèze l’ont ensuite sélectionné pour la finesse de sa chair blanche et sa taille réduite. Ils ont veillé à garder les sujets qui avaient les caroncules et la bavette les plus développées et le plus rose pâle possible. Un passionné de dindons qui resta sur la ferme familiale, Mr André RAYMOND, a su préserver, précieusement, cette souche restée dans sa famille. Il la développa sérieusement dès le début des années 1980. Seuls des croisements avec le Dindon Noir du Gers ont permis de sauver le Dindon Bleu de l'Ariège, définitivement.
Association pour la sauvegarde et la Promotion du Dindon Noir du Gers et du Dindon Bleu de l'Ariège.
FERME Place du Chapitre 42130 LEIGNEUX - Email : marcsudret(at)wanadoo.fr


- LES CIGOGNES :


Les Cignognes font partie de la Faune qui vit dans le département de l'Ariège, en région Occitanie, en France.



Mise à jour le 23/02/2019

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés