LA FAUNE DE L'ARIEGE (09)

par "Marie51"



La Faune est, particulièrement importante et passionnante, dans le département de l'Ariège, en région Midi-Pyrénées, en France. On y découvre de nombreuses espèces animales, parfois même au détour d'un chemin ou que l'on tente de réintroduire comme l'ours ou le bison.

- LES ANES DE FOURNIES :


C'est à Fournies, en Ariège que vous allez découvrir les petits ânes de Fournies, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

- LA FERME AUX BISONS :


Il existe parmi la faune de l'Ariège, des animaux assez inhabituels, nommés les Bisons, que l'on a réintroduit, en France, comme la Ferme aux Bisons à faire découvrir à vos enfants.

- LES MARMOTTES :




Dès qu'il fait beau, on peut aussi admirer dans le département de l'Ariège, les Marmottes qui sont considérées comme de véritables sentinelles de prairies. Au moindre bruit inhabituel, celles-ci se dressent sur leurs pattes arrières puis émettent un long sifflement, qui donne l'alerte à leurs congénères.


- LES CHAMOIS :


Il est courant d'apercevoir de nombreux chamois, dotés d'une agilité stupéfiante, grimpant sur les rochers, toujours curieux vis à vis de l'Homme, qui n'hésitent pas à s'arrêter en plein élan, pour mieux vous observer...Qui est le plus curieux d'après vous ? Vous ou eux ?


- L'ECUREUIL :


Comme dans beaucoup de régions, nous retrouvrons le sympathique petit écureuil, au pelage un peu plus roux. Très vif et nerveux, il reste difficile à photographier, à moins de s'armer de patience. Repérez l'endroit ou ils aiment folatrer et déposez-leur quelques noisettes. Il a de fortes chances qu'ils reviendront se servir.


- LES VACHES ET VEAUX :


Dans les paturages, bien sur, vous y verrez les belles vaches de l'Ariège, au regard doux et bienveillant, surveillant leurs jeunes veaux, nés au printemps, avec la plus grande attention.


- LES MOUTONS :


Un spectacle à ne pas manquer surtout si vous êtes de la ville et venez dans l'Ariège, en vacances : la Transhumance. Des centaines de moutons qui vous donneront le tournis à aller dans tous les sens ! Heureusement, les chiens chargés de les garder, les surveillent et remettent les plus téméraires, dans le bon chemin. Il vous suffira ensuite de vous armer de patience si vous voulez continuer votre route, ceux-ci étant prioritaires par rapport aux véhicules.


- L'OURS BRUN :


Parmi la faune de l'Ariège, se trouve l'Ours brun. L'our brun est un impressionnant plantigrade, que beaucoup continuent de redouter, malgré qu'il soit en voie de disparition et que l'on a réintroduit dans l'Ariège. En effet, celui-ci possède en effet des griffes redoutables et une force colossale. Mieux vaut observer l'ours brun de loin et ne jamais devoir l'affronter...Vous voici prévenus ! L'ours est présent dans les Pyrénées depuis des centaines de milliers d'années. La population actuelle d'ours brun eurasien (Ursus arctos arctos, sous espèce d'ours brun) qui vit sur les versants français et espagnol des Pyrénées est souvent nommée « ours des Pyrénées », toutefois, il ne s'agit pas d'une espèce à part entière mais d'un sous groupe de population d'ours bruns extrêmement réduite. Elle a fait l'objet d'une importante médiatisation ces dernières années, opposant les éleveurs pyrénéens, qui lui attribuent de très nombreux dégâts, aux partisans de sa conservation et du renforcement de sa population qui veulent éviter sa disparition. L'ours étant un animal de grande taille, cela ne l'empêche pas d'avoir peur de l'Homme. Il possède une force et une taille suffisante pour présenter un danger pour nous et la peur peut le rendre agressif. Si par hasard, au détour d'une randonnée ou d'une promenade, vous trouvez des traces d'ours, ne suivez surtout pas son chemin. Cet animal reste toutefois difficilement observable, il est surtout nocturne. En cas de rencontre avec un ours, même à grande distance, si vous avez un chien calmez le afin qu'il ne provoque pas l'ours. A courte distance, il est nécessaire de conserver son sang froid et aidez le à vous identifier en faisant un peu de bruit. Si l'ours se lève sur ses pattes arrières, ce n'est pas un signe d'agressivité, il cherche à sentir votre odeur. Les situations qui peuvent induire un danger pour l'Homme sont la rencontre d'un ours blessé, d'une femelle avec son ourson ou encore un ours dérangé pendant sa période d'hivernage. 3 oursons sont nées dans l'Ariège en 2016.


- LE CHEVAL DE MERENS :


Le Cheval de Merens fait partie de la Faunbe de l'Ariège. C'est un animal peu farouche, calme et docile. Le cheval de Mérens, Mérens ou mérengais, nommé le poney ariégeois, est une race française de petit cheval de selle et de trait léger rustique à la robe noire. Originaire de la Vallée de l'Ariège, dans les Pyrénées centrales, on le trouve aussi dans le sud de la France et le nord de l'Espagne, près d'Andorre. D'origine très ancienne, il présente de nombreuses ressemblances physiques avec les chevaux représentés par les magdaléniens il y a 13 000 ans. Très robuste, il servit d'animal de travail aux paysans ariégeois, dans la région de Foix, durant des siècles. Au XXe siècle, il faillit disparaitre à cause de la motorisation des transports et de l'agriculture. Le Cheval de Mérens est sauvé de la disparition par Lucien Lafont de Sentenac et des communautés hippies. C'est un cheval rare. C'est un bon cheval de randonnée, d'attelage et de voltige, également utilisé pour l'entretien écologique des régions montagneuses grâce à son pied sûr et sa rusticité. Ces dernières années, deux types d'élevage tendent à se distinguer au sein de la race, l'un concerne le petit cheval massif et rustique traditionnellement élevé en semi-liberté dans les montagnes pyrénéennes, l'autre l'animal moderne et léger, également plus sportif, issu d'une sélection pratiquée en 1980. Le Mérens a été exporté, sur l'île de La Réunion et aux Pays-Bas.



* LE CHEVAL CASTILLONNAIS :
de Eponimm

Le cheval Castillonnais, ou cheval de Castillon, est une ancienne race de petit cheval de selle rustique, d'origine française, qui fait partie de la Faune de l'Ariège, en France. Connu au début du XXe siècle, ce petit cheval a failli disparaître avec la venue de la motorisation. Il est sauvé de justesse par quelques passionnés. Reconnu par les haras nationaux en 1996, il reste à très faibles effectifs. Une association d'éleveurs et le haras national de Tarbes se mobilisent pour sauvegarder et préserver la race. Portant une robe noire pangarée ou baie foncée, il est très proche du Cheval de Mérens avec lequel il partage de nombreuses caractéristiques, mais est bien moins connu. C'est un bon cheval de loisirs, qui peut être monté en randonnée et attelé avec succès. Il vit principalement à l'extrémité sud-ouest de l'Ariège, dans les Pyrénées, soit la vallée de Biros près de Saint-Girons.


- LA BREBIS CASTILLONNAISE :
de Couserans

La Brebis castillonnaise fait partie de la Race ovine castillonaise. Il représente une partie de la faune vivant dans l'Ariège. Elle fait partie des races pyrénéennes à laine frisée que l'on trouve dans les Pyrénées centrales. C'est en 1907 qu'apparait le nom de castillonnaise à côté de la tarasconnaise. Il vient de Castillon-en-Couserans, lieu d'élevage de cette race. Au XIXe siècle, sa viande était réputée. Mais les croisements améliorateurs ont entrainé une augmentation de la taille de sa cousine tarasconnaise. Elle a pris le dessus auprès des acheteurs recherchant des gigots de bonne taille. La Castillonnaise est alors été victime de sa taille et de croisements anarchiques. De 50000 en 1929, les effectifs tombent à 2000 en 2004. 1200 brebis et 40 béliers sont inscrits au registre. Sa peau est blanche, tachetée de rouge. Sa taille est petite. Sa toison est blanche. Les cornes ne poussent que chez le mâle, en spirales. La Brebis castillonnaise sert pour sa viande uniquement.



- LA TARASCONNAISE :


La Tarasconnaise est est une brebis, l'une des races qui se sont constituées à partir d'une population originelle occupant le massif pyrénéen. Sanson l'appelait la race des Pyrénées (ou encore Ovis aries iberica). Elle possède les caractères suivants : une tête forte avec un profil très convexe, des oreilles pendantes, une morphologie d'ensemble longiligne, avec un "corps mince, monté haut, sur des membres forts". La Tarasconnaise est reconnue en tant que race depuis les années 1930. C'est une race ovine de taille moyenne : 65 cm au garrot et 60 kg pour la brebis, 80 cm et 80 kg pour le bélier. Le mâle porte des cornes en spirales étirées, la brebis en race pure est toujours cornue avec des cornes légèrement arrondies et parfois en guidon de vélo. La toison est d'étendue restreinte, laissant la tête et les parties déclives (bas de l'encolure, membres et abdomen) totalement dégagés. Sa toison et ses zones découvertes sont de couleur blanche.


- L'Ariégeois

- Le Grand Tétras
- L'Euprocte des Pyrénées
- Le Desman des Pyrénées
- Le Lézard des Pyrénées



D'autres animaux seront rajoutés régulièrement sur cet article. Merci de votre patience et de votre visite, Amis Internautes.

Mise à jour le 5/01/2017

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés