L'EGLISE ST REMI
D'ESSOYES
DANS L'AUBE
(10)

par "Marie51"



Essoye est un agréable petit village, où de loin, on aperçoit son clocher, peu ordinaire, de style roman. On reste surpris par le calme qui règne en pleine journée. Il est vrai que la population travaille encore dans les vignes qui représentent la richesse de cette région. La rivière l’Ource apporte sa fraîcheur et sa beauté en traversant joyeusement le village. En traversant le pont, je n’ai pu m’empêcher de photographier la beauté naturelle qui s’en dégage. Le village d’Essoyes a su préserver la beauté de ses maisons anciennes, dont certaines sont encore faites de torchis, me rappellent celles que l’on peut encore découvrir dans l’ancien Troyes et au cœur des villages d’Alsace. Le village d’Essoyes est agréablement décoré et fleuri. Je reste pensive en découvrant combien il est agréable de se retrouver dans ce village, loin du stress des grandes villes de France.





Le village d’Essoye serait apparu entre le IVe et Ve siècle. Des textes retrouvés datant du XIe siècle nous apprennent que Servigny, ancienne seigneurie, n’était plus qu’une dépendance d’Essoyes, au même titre que Serpillière. La paroisse alors ainsi constituée avait déjà son église à Essoyes.

Essoyes fut, en latin vulgaire, Assosias (sous entendu Casas) donnant le sens d’associé (qui vit avec). C’est un certain Eustochius, dans la premiere moitié du Ve siècle, qui établi une église au viccu de Luccoe (latin de Loches).On attribue au même siècle la fondation des deux villages d’Essoyes et de Loches.

Dans l’histoire du village d’Essoyes, l’évènement le plus important fut sans doute l’incendie du1é mars 1763. S’il n’y eut que 3 morts, l’incendie fit des ravages considérables et détruisit particulièrement l’église du village.

Mr H.d’Arbois de Jubainville écrivit dans la revue archéologique 1858 (p.397-400) que l’ancienne église d’Essoyes, aujourd’hui démolie à moitié et qui va l’être prochainement toute entière, était peut-être l’édifice roman le plus intéressant du Département de l’Aube.

De l’ancienne église ne subsistent que les fondations du chœur. Le Rétable de l’ancienne église, qu’on peut encore voir dans l’ancienne église de St Usage, était l’œuvre du Simon-Chabouillet, sculpteur sur bois, à Bar-sur-Seine.



C’est en 1856 que ce qu’il restait des ruines de l’église d’Assoyes fut abattu. L’architecte diocésain Mr Gael, dressa les plans du nouvel édifice, en s’inspirant parait-il de la collégiale de Mussy. Les travaux durèrent 6ans (1856-1862). L’église fut consacrée par Monseigneur Ravinet, évêque de Troyes.



Les chapelles latérales ont été reconstruites dans un style moderne. Celle de droite est dédiée à la Ste Vierge, celle de gauche, en mémoire aux Soldats morts pour la France.





La Chapelle baptismale est dotée de deux vitraux représentant St Auguste et Ste Olympe. Ces vitraux magnifiques ont été offerts par le Commandant Olympe Hériot (frère de Charles Auguste Hériot, fondateur des Grands Magasins du Louvre à Paris). On lui doit aussi les 4 vitraux du cœur dédié à Ste Anne, Ste Virginie, St Claude et St Zacharie. Il décida de faire refondre, à ses frais, en 1884, la grosse cloche de l’église. Cette cloche fait toujours entendre son « do » et pèse 2,130Tonnes.



L’épouse du Maire d’Essoyes, Euphrasie Pillot, offrit à l’église un magnifique chemin de croix en terre cuite, sorti des ateliers de Mr Léon Moynet de Vendoeuvre, d’une valeur de 1500Fà l’époque.

L’orgue que l’église St Rémi d'Essoyes possède, classé depuis par les Monuments Historiques, est sorti des ateliers de Mrs Rollin Frères, facteurs à Troyes. C’est grâce à la générosité Mme Marie-Louise Hériot, veuve de Pierre Jean-Baptiste Robin, qui laissa à la paroisse une somme importante de 15 000 F dont l’emploi servi ainsi :

• 4000 F pour la sculpture des chapiteaux
• 2000 F pour 24 messes et un salut du Saint Sacrement
• 9000 F pour un jeu d’orgues. La paroisse du prendre à sa charge, la construction du buffet qui coûta à lui seul la somme de 2500F

Le Ministère de la Culture a émis un avis favorable au projet de restauration de l’orgue du l’église d’Essoyes.



Prenez tout votre temps pour vous promener dans Essoyes. Vous découvrirez de nombreux objets ayant servis autrefois à la vie du village, aujourd'hui, servent de décorations, témoins discrets du passé.






10/08/2007


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés