LA RUE DU SOURIRE
A EYRAGUES
13630
(BOUCHES-DU-RHONE)

par "Marie51"



Il y a des moments dans la vie, où la tristesse envahit notre Vie, où la solitude finit par nous peser, où les soucis nous font perdre notre joie de vivre. Je pense, en particulier, à Emma, Michèle, Sorenza, Lenacomlena, Hélèna, Ifolie, Coeursensible, et toutes celles qui n'osent pas le dire mais qui nous lisent.

Pour vous toutes dont le cœur est si triste et l'âme lourde de chagrin, j'ai envie de vous prendre par la main, et de vous entraîner, aujourd'hui, à la découverte d'une rue inhabituelle que j'aime: la Rue du Sourire.

Venez, ne soyez pas timides. Aujourd'hui, découvrons la rue du Sourire, qui vous mettra du baume au cœur. C'est une petite rue, étroite, dont le sol est agrémenté de gros galets plats. L'été, si vous aimez marcher pieds nus, c'est agréable sous les pas, comme si vous vous sentiez massée, la pierre fraiche adoucissant la chaleur de vos pieds dénudés.


La rue du Sourire est faite de ces petites maisonnées, à un étage, accolées l'une à l'autre, que l'on voit souvent dans le midi. Chaque matin, quand je suis en vacances, j'aime ce petit village du Midi où j'aime me promener, courant dans ses chemins. Il se nomme "Eyragues" et se trouve à environ 10 km d'Avignon.

Mes amis : "Monique, que j'ai surnommé ma fidèle Momo et Bernardson époux (mon brave Nanard)", Denise, Pannot, Youga, Pascal, Nicole, Irène, y vivent depuis de longues années.

Je me lève de bonne heure, pressée de goûter encore la fraîcheur de la nuit, qui flotte encore dans l'air. J'y découvre quelques grands mères, âgées, assises, sur le pas de leur porte, observant d'un air malicieux, les rares passants qui vont traverser la route, quémandant un petit bonjour ou un sourire, au passage.

Souvent, je marque un arrêt, prenant le temps de discuter avec elles et je vois leur visage parcheminé, brusquement, s'éclairer d'un sourire, qui les rajeunit, complètement. Sur elles, les années semblent s'être arrêtées. Elles demeurent immuables, joyeuses, souriantes, dans mes souvenirs.

Dignes, malgré leur solitude, polies, et pourtant, elles demeurent toujours souriantes malgré leur sourire édenté. Elles sont le reflet d'un passé de la femme, qu'un jour, moi aussi je deviendrai.


Sur le bord de leurs jolies fenêtres décorées, des petits pots de fleurs se sont épanouis. Leurs couleurs sont multicolores comme tous ces sourires dont sont remplies nos vies.

Ici et là, un petit serin aux couleurs jaune d'or, siffle, joyeusement, dans sa cage, bien à l'abri, sur le bord de la fenêtre, pendant que le chat du voisin semble le guetter, impassible, immobile; se pourléchant les babines.

La boulangère du village m'attend, son brave sourire, au coin des lèvres, heureuse de me revoir revenir :

- Té! Qui voila ! ça te manquait le Midi, ma petite ! me dit-elle
- C'est vrai! ai-je rétorqué, en riant.

Je ris, heureuse, oubliant moi aussi tous mes soucis puis remonte, joyeusement, ma baguette de pain odorante, sous le bras, ravie de ces sourires qui illuminent, ma vie, comme les étoiles dans le ciel qui l'embelissent, la nuit.

Voilà pourquoi je l'ai surnommée la Rue du Sourire, mes Amies et Amis. Et de retour chez moi, quand mon cœur est triste, je repense à cette petite rue du sourire, tant elle me rend, le sourire…

Prochainement, je vous entraînerai, dans un autre petit coin de France pour vous changer les idées et vous prouver qu'il existe aussi de beaux moments dans la Vie qui vous rendront, à vous toutes aussi, le Sourire.

Sachez profitez de la Vie ! Les petits soucis font partie de la Vie. Mais ils ne valent pas la peine de s'y appesantir. Souriez en pensant à ceux qui vous aiment, à ce que vous aimez faire autour de vous, aux sourires des enfants, à ces petites joies qui comblent aussi nos vies...


Mise à jour 1.09.2013


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés