DECOUVERTE DE LA FAUNE
EN CHARENTE-MARITIME
(17)

par "Marie51"



Marie51 vous propose de partir à la découverte de la Faune sauvage qui vit en Charente-Maritime, en région Poitou-Charentes, en France. Importante et très diversifiée, la Faune de la Charente-Maritime va vous passionner.

Il est facile de reconnaitre les hirondelles vivant en Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine. Trois espèces nichent depuis en Charente-Maritime : l'Hirondelle rustique, l'hirondelle des fenêtre et l'hirondelle des rivages.

- L'HIRONDELLE RUSTIQUE :


L'hirondelle rustique est repérable à sa queue, effilée en deux.


- L'HIRONDELLE DES FENETRES :


L'Hirondelle des Fenêtres fait partie de la faune qui vit en Mayenne, en région Nouvelle-Aquitaine, en Fance. Elle possède une gorge et un ventre blanc, son croupion est blanc lui aussi. Sa queue est faiblement échancrée. Elle aime faire son nid, sous la toiture de stations services, des fermes à la campagne, des kiosques dans les villages, mais cela provoque bien des salissures.


- L'HIRONDELLE DES RIVAGES :


L'Hirondelle des Rivages fait partie de la Faune vivant dans le département de la Mayenne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Il faut toutefois éviter de confondre l'Hirondelle avec le Martinet. L'Hirondelle des Rivages, dans le département de la Mayenne, en France a le dos couleur brun. Son cou est blanc, cerclé de brun. Elle aime faire son nid à l'intérieur des falaises. Elle vit et vole en bande.


- LA CHEVECHE ATHENA (Espèce protégée) :


La Chevêche d'Athéna appelée Athene Noctua fait partie de la Faune qui vit en Mayenne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Elle subit un déclin rapide, dans plusieurs départements, dont la Charente-Maritime. C'est un oiseau diurne. Avec ses yeux dorés, sa petite taille, son aspect trapu et ses mimiques amusantes, la Chevêche d'Athéna est un oiseau sauvage qui nous atire. Sa tête est aplatie avec un front bas ; ses yeux sont jaunes sous des sourcils blancs et froncés, ce qui lui confère un air sévère. Elle fait partie de la famille des strigidés (les chouettes et hiboux). Elle vit en moyenne 9 ans dans la nature et 18 ans en captivité. En France, les effectifs de la chevêche d'Athéna ont fortement régressé au cours du XXe siècle, en partie à cause des voitures. En effet, sa technique de chasse à voler bas ou à se poser sur le sol est une source d'accident. La chevêche subit la modification des pratiques agricoles depuis les années d'après guerre: suppression des talus, des vergers, remembrement, etc. Le milieu où elle aime vivre s'est aussi appauvri : moins de cavités pour nicher (arbres abattus, ruines rénovées), moins de diversité alimentaire. Les traitements chimiques en agriculture sont responsables de la régression de la chevêche car ils font disparaître les gros insectes dont l'espèce se nourrit et agissent probablement sur la fertilité des oiseaux. Quelques cas d'empoisonnements par des pesticides (Insecticides) en forte concentration comme pendant la destruction des criquets avec de "l'arséniate" dans le Sud de la France, en 1924, ou encore la lutte contre le campagnol terrestre avec la "bromadiolone" dans la Meuse (55)en 1989, il reste difficile de mesurer l'impact des faibles doses sur le métabolisme de la Chevêche. Quelques Chevêches Athéna se trouvent prises au piège dans des poteaux téléphoniques creux ou dans des cheminées. D'autres se noient dans les abreuvoirs du bétail. La chevêche a beaucoup de prédateurs potentiels à cause de sa taille modeste, de sa double vie, nocturne et diurne, et des milieux variés qu'elle occupe. Les principaux prédateurs de la chevêche sont les fouines, le rat surmulot, l'autour des palombes, l'épervier, le faucon pèlerin, la chouette effraie, les chiens, les chats. Elle doit son nom à la déesse grecque Athéna (Minerve chez les Romains), dont elle est l'animal symbolique. Elle représentait la sagesse. Elle vit dans les bocages, les vergers et fait son nid dans les vieux troncs d'arbres. La femelle pond de 4 à 8 œufs dans son nid et couve pendant 26 à 28 jours. Un oeuf mesure 32mm à 37mm par 36mm à 31mm. Les poussins naissent couverts d'un duvet épais et sont nourris d'insectes et petits vertébrés. Ils peuvent quitter le nid entre 28 et 35 jours.La Chevêhe Athéna fait partie des espèces protégées.


- LE MARTINET NOIR :
de Jojo 1

Le Martinet noir fait partie de la Faune qui vit en Mayenne, en région Nouvelle-Aquitiane, en France. La longévité maximale de cet oiseau est de 31 ans. C'est un oiseau migrateur qui rejoint, en hiver, un bon tiers de l'Afrique, au Sud de l'équateur. Le martinet est l'un des rares oiseaux qui apprennent à voler et à se nourrir sans l'aide de ses géniteurs, lesquels peuvent entamer leur migration sans attendre que leur progéniture soit autonome. Au bord de leur nid, bien agrippés avec leurs serres, ils entraînent leurs ailes en battements rapides. Cela peut durer plusieurs jours. Ils quittent le nid dès qu'ils se sentent prêts, vers les 42 jours. La femelle pond deux ou trois œufs qui sont couvés pendant 18 à 21 jours. Mâle et femelle se partagent la période de couvaison et se relaient régulièrement. Les deux parents s'occupent de l'alimentation des jeunes qui quittent le nid après une longue période de 39 à 42 jours. Les adultes stockent les insectes qu'ils capturent dans leur gorge, ce n'est que lorsque cette balle atteint 1 ou 2 g qu'ils reviennent nourrir leurs petits. Les jeunes peuvent rester 48h sans manger et plongent en létargie, survivant grace à leur réserve de graisse. Le martinet noir se nourrit du plancton aérien qu'il recueille dans les couches inférieures de la troposphère. Il capture plusieurs centaines d'espèces différentes d'arthropodes qu'il est capable de reconnaître en plein vol. En vo,sa vitesse peut atteindre 200 km/h sur de courtes distances. Il passe sa vie entière dans les airs (10 mois/an). Le Martinet est l'oiseau qui a battu son record ininterrompu, enregistré par les ornithologues. Il ne se se pose que par accident et, l'été, ou il va couver dans des anfractuosités. C'est un des oiseaux les plus rapides. Il peut pénétrer dans son nid sans ralentir son alure,bien que celui-ci ne fasse que quelques centimetres. On constate, depuis quelques décennies - comme pour les hirondelles et de nombreuses autres espèces insectivores - un effondrement général de populations du Martinet noir sur une grande partie de son aire potentielle de répartition. L'utilisation des pesticides et du DDT en sont responsables.


- LA HUPPE FACIEE (Espèce protégée):


La Huppe Fasciée est un oiseau sauvage fait partie de la Faune qui vit le département de la Mayenne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Huppe fasciée (Upupa epops) est l'une des trois représentantes de la famille des Upupidae et du genre Upupa. Elle est insectivore. La Huppe Faciée capture la grande majorité de ses proies au sol. Sa nourriture est composée de scarabées, grillons, fourmis, courtilières, chenilles, larves diverses, etc.) et de petits invertébrés (mille-pattes, limaces, escargots, sauterelles, criquets et petits serpents. Mais elle recherche spécialement les insectes qui colonisent les bouses et déjections de mammifères, qu'elle attrape grâce à son long bec recourbé. La Huppe Huppée aime nicher dans un trou d'arbre ou de rocher, ainsi que dans les fermes, bergeries et même les pavillons modernes. L'ouverture de son nid se réduit à une simple fissure. Les déjections, que les parents n'enlèvent pas, font fuir les prédateurs par leur odeur. En Europe, la huppe fait 1 à 2 couvées, par an. La ponte a lieu en mai-juin. La femelle pond 5-6 œufs, de couleur blanc gris ou verdâtre, à même le sol, recouverts de plumes ou de mousse. L'incubation est de l'ordre de 16 à 18 jours. Elle vit dans les jardins, les vergers et les vignes, les zones ouvertes de terre nue ou d'herbe rase où elle peut aisément se nourrir. C'est un oiseau migateur. Elle migre en hiver en Afrique. En France, son retour à lieu à la fin de février dans le Sud, en mars ou avril dans les régions plus septentrionales. Elle quitte ces latitudes dès qu'elle a terminé sa nidification, au mois d'août et exceptionnelement en septembre. La huppe fasciée est régesse en Europe occidentale et méridionale. Sa disparition a débuté en 1950 à cause des méthodes de l'agriculture moderne. L'épandage massif de pesticides pour lutter contre les insectes ravageurs des cultures nuit à la Huppe Fasciée car il supprime les insectes comme les hannetons, les capricornes, les lucanes cerfs-volants ou les carabes qui forment son alimentation principale. La Huppe fasciée bénéficie d'une "protection totale" sur toute la France, depuis 1981. La pose de nichoirs permet de la voir revenir dans plusieurs régions.


* LE TARIER PATRE :


Le Tarier pâtre fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Mayenne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France.

Rougequeue à front blanc

Rougequeue noir

Pie-grièche écorcheur

Engoulevent d'Europe

Cochevis huppé

Troque élégante

Grillon des marais

Cigale rouge

Souris grise

- LE FRELON ASIATIQUE :


Le Frelon asiatique est appelé Vespa velutina. Le frelon asiatique mesure 3cm, le frelon européen 5cm. C'est une espèce exotique nuisible qui se répand en France à une vitesse fulgurante. Ses pattes sont brunes, mais jaunes à l’extrémité. La tête est noire, avec la face jaune orange, le bout des pattes est jaune. Cet insecte parait avoir un impact considérable sur de nombreuses espèces cavernicoles, en occupant les arbres creux et les nichoirs artificiels. Le frelon asiatique fait actuellement l'objet d'une vaste campagne d'éradication en France. L’espèce comprend une dizaine de sous-espèces connues. La sous-espèce présente en France, Vespa velutina nigrithorax, est facilement distinguable du frelon européen, Vespa crabro (seule autre espèce de frelon vivant en France) par sa taille et sa couleur caractéristique. L’adulte mesure environ 30 mm de long ; son thorax est brun foncé et son abdomen présente des segments abdominaux bordés d’une fine bande jaune. Seul, le 4e segment de l’abdomen porte une large bande jaune orangé. Le repérage est souvent difficile et les nids restent peu visibles, sauf en hiver (après la chute des feuilles). Généralement, les ouvrières façonnent un nid en forme de boule, dépassant 40 cm de diamètre. Les plus gros des nids sont piriformes. Au maximum de l’activité (septembre - octobre), la population de frelons à l’intérieur du nid varie de 1 200 à 1 800 individus! La part protéinée du régime alimentaire de V. velutina est composée à 80 % d’abeilles, en zone urbaine et de 45 à 50 %, en zone rurale. Le reste est composé de chenilles, de papillons, mouches, libellules et autres insectes, mais aussi d’araignées. En fin de saison, les frelons sont particulièrement attirés par les fruits mûrs. Le frelon asiatique est peu agressif envers l’homme lorsqu’il est en solitaire. Il n’en est pas de même si l'on approche du nid où l’attaque deviend collective et virulente. Huit à douze piqûres peuvent provoquer un empoisonnement nécessitant une hospitalisation. Il est important de "signaler les nids que vous trouvez au maire" de votre commune.

Ecrevisse rouge de Louisiane

Grande Sauterelle verte

Empuse pennée

Alyte accoucheur

Empuse pennée

Fouine et martre

Visons et putois

Loutre et ragondin


. LES GRANDS MAMMIFERES :

- LE CHEVREUIL :

Le Chevreuil est appelé capréolus capréolus. C'est un grand mammifère qui vit un peu partout en France. Son pelage est brun roux. Il possède sur la queue, en dessous, une tache blanche appelée miroir. Dressée, celle-ci indique un danger permettant à la harde de s'enfuir. Son poids varie entre 20 à 25 kg. Sur la tête, il possède des bois, qui tombent en automne. Son habitat principal se compose de forêts, de prairies, et cultures où il trouve à manger.

- LE CERF ELAPHE :

Le Cerf elaphe est appelé le Cervus Elaphus. Il possède une très grande taille. Sa tête massive est allongée. Il porte souvent des bois magnifiques. Son poids varie de 90 kg à 230 kg. Il vit dans les grands massifs forestiers, les landes et parfois dans les cultures.

- LE SANGLIER :


* LE SANGLIER :



Le sanglier fait partie de la Faune sauvage qui peuple la Charente-Maritime, en France. Le sanglier est appelé Sus crofa. Il possède un corps trapu. Son pelage du sanglier est sombre et son poids varie de 70 à 150 kg. Il aime vivre dans les forêts, les marais, les landes et dans les plaines. Traversant les routes et autoroutes, il occasionne souvent de nombreux accidents graves.

- LE RENARD ROUX :

Le Renard roux est appelé vulpes vulpes. Son poids varie de 2,2kg à 14kg maximum. Son pelage est roux sur le dessus de son corps. Sa gorge et son ventre sont blancs. Il possède une longue queue touffue dont le bout est blanc. Il aime vivre dans les marais, les bois, les dunes, les prairies et les cultures.

- LA GENETTE COMMUNE :

La Genette commune est appelée Genetta genetta. Son poids fait 2 kg. Elle a l'allure d'un chat. Son pelage est gris jaune. Le dessus de son pelage est fait de taches noires. La Genette commune possède une longue queue annelée.

- LE BLAIREAU EUROPEEN :

Le Blaireau est appelé Meles meles. Il possède une tête blanche avec deux bandes noires qui passent chacun sur ses yeux. Sa queue est petite. Son pelage est gris, sa queue noire. Son poids varie de 10 à 18 kg. Son habitat principal est les forêts et feuillus, les landes, les prairies, les milieux cultivés avec des haies et bosquets.


. Les Petits mammifères :



* LES BATRACIENS :

- La Grenouille

- Le Crapaud

- LE TRITON PALME :


Le Triton Palmé fait partie de la Faune, en Charente-Maritime, en France. Il est long de 5 à 9 cm. Son nom scientifique est Lissotriton helveticus. Son ventre est blanchatre ou jaunatre. Son corps est de forme allongé, élancé. Le museau est arrondi. C'est un petit animal discret. Il fréquente els eaux stagnantes. Durant la période nuptiale, le mâle à une petite crête dressée sur le dos. Sa queue est arrondie avec un filament de 3 à 8 mm. Sa face dorsale est tachetée irrégulièrement. Le triton palmé possède une bande oculaire foncée. Il est souvent confondu avec le Triton lobé.


salamandre

serpents

tortues

buse et busards

autres rapaces

chouettes et hiboux


Couleuvre vipérine


- LE MACHAON :

Le Machaon est appelé Papilio machaon. C'est un des plus beaux papillons en Charente-Maritime. Il est visible à partir de fin juin, sur les fleurs des buddleias, qu'il apprécie.

Muscardin

Bondrée apivore

Crocothémis écarlate

Gomphe de Graslin

Ascalaphe soufré

Ascalaphe ambré

Escargot petit-gris

Cigale argentée


- LE MONDE FASCINANT DES CHAUVE-SOURIS :
http://www.faune-charente-maritime.org/index.php?m_id=20049


Mis à jour le 12/02/2018


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2018 - Tous Droits Réservés