DECOUVERTE DE LA FLORE
EN CHARENTE-MARITIME
(17)

par "Marie51"



Marie51 vous proposera, prochainement, après sa Faune, ses Châteaux, ses villes et Villages, de découvrir cette fois-ci, la Flore de la Charente-Maritime, en région Poitou-Charentes, en France.


- FLEUR BLANCHE INCONNUE :


- LE COQUELICOT :


Le Coquelicot fait à nouveau partie de la Flore sauvge de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Les pesticides l'avaient fait disparaitre du paysage français. Le Coquelicot appelé ausi Papaver rhoeas est une plante dicotylédone, de la Famille des Papaveraceae. Le coquelicot est une plante herbacée annuelle, rarement bisannuelle, à tiges dressées, non ramifiées, hérissée de poils, pouvant atteindre 60 cm de haut. Lorsqu'on la coupe, la tige laisse échapper un latex blanc, comme les autres pavots. Le système racinaire est formé d'une racine pivotante et de racines fines et superficielles. Les cotylédons sont longs, minces, linéaires et prostrés. Les feuilles, alternées, présentent un limbe lancéolé, aux formes variables (lobé, denté, découpé en lobes étroits) chez la plante adulte. Au stade plantule, le coquelicot peut être confondu avec la capselle bourse-à-pasteur (Capsella bursa pastoris). Il faut attendre l'apparition de la 4ème feuille, avec une incision caractéristique, pour les différencier. Le coquelicot préfère les champs fraichement remues et cultivés, surtout de céréales d'hiver, mais aussi au printemps. Il revient spontanément dans les zones les moins traitées, à l’entrée des champs, le long des haies, les bords de chemins, les talus, les remblais, les accotements routiers, constructions en zones agricoles, terrains vagues. Il apprécie les sols frais, bien pourvus en eau, limoneux à argileux, contenant du calcaire et des éléments nutritifs. Cette plante devient souvent envahissante : en effet, un pied de coquelicots peut produire jusqu'à 50 000 graines. Le Coquelicot a beaucoup régressé du fait de l'emploi généralisé de nombreux herbicide. Les Graines gardent longtemps leur capacité à germer dans le sol, pendant 5 à 8 ans. Le grains peuvent rester dans le sol plus de 80 ans. Comme tous les pavots, le Coquelicot a des effets narcotiques dus aux alcaloïdes qu'il contient. En phytothérapie, on utilise les pétales séchés du Coquelicot, qui prennent un ton lie-de-vin, dont on fait le plus souvent des tisanes. Les pétales infusés dans de l'eau bouillante servent à préparer des sirops, ou, macérés dans de l'alcool (vodka, rhum) avec du sucre, des liqueurs ou des sirops colorés, mais peu savoureux, le goût pouvant être relevé par du lierre terrestre. Ses effets apaisants se font sentir sur l'adulte, mais surtout sur les jeunes enfants (on mélangeait autrefois du coquelicot à la bouillie des enfants pour faciliter leur sommeil). Grace à ses propriétés émollientes, sédatives légères et béchiques, le Coquelicot est aussi un calmant de la toux et des irritations de la gorge. Il est utilisé sous forme de pastilles à sucer. Il existe un sirop de coquelicot.


Parmi les arbustes qui peuplent le département, on rencontre tout particulièrement le Chêne vert, l'Arbousier, le Pin maritime et le Laurier Sauce.

Parmi les espèces naturalisées, on trouve le Pin Parasol, le Pin d'Alep et le Sapin d'Andalousie, qui se resèment naturellement dans des stations favorables, sur l'île de Ré, l'île d'Oléron et la Forêt de la Coubre.

Le long du littoral, et même plus loin dans l'arrière pays, sont aussi installées des espèces comme :

* le Garou (daphne gnidium),
* les Filaires,
* le Ciste à feuilles de sauge (cistus salvifolius),
* le Ciste à feuilles de laurier (cistus laurifolius),
* le Ciste de Montpellier (cistus monspeliensis),
* rhamnus alaternus,
* l'Arbousier (arbutus unedo),
* la Clématite petite flamme (clematis flammula).

*
Mtcv
CC BY-SA 3.0

Dans les différentes parties des sols sableux du littoral qui vont de la plage à la dune boisée, on rencontre des espèces comme :

* Centaurea aspera,
* Crepis bulbosa,
* Alyssum minus,
* la Silène de Thore (Silene thorei),
* la Luzerne marine (Medicago marina),
* l'Euphorbe maritime (Euphorbia paralias),
* la roquette de mer (Cakile maritima),
* La Filaire à feuille étroite
* La Phillyrea latifolia - Filaire à feuille large),
* l'Osyris blanc (Osyris alba)
* ainsi que l'Erable de Montpellier.

Dans les prés, on rencontre un iris (Iris spuria maritima) qui n'apparaît, hors Charente-Maritime et Vendée, que près de la Méditerranée.


Dans les rochers, les falaises calcaires, ainsi que dans les pelouses calcicoles, on rencontre une flore xérophile présente également sur les collines et montagnes sèches du pourtour méditerranéen, comme :

* l'Astragale de Montpellier (Astragalus monspessulanus),
* l'hélianthème des Apennins (H. appeninum),
* Bellis sylvestris qu'on ne retrouve qu'en Corse,
* L'Ail rose,
* La Catananche bleue,
* Matthiola incana,
* le Limodore occidental (Limodorum trabutiamum).

Cette flore est toutefois menacée par l'urbanisation du littoral, par l'emprise agricole et par la reforestation.

L'Ile d'Aix abrite aussi des fourrés de Phillyrea angustifolia et l'espèce Inula viscosa qui ne se retrouve pas ailleurs sur le littoral atlantique français.

L'île de Ré et l'île d'Oléron abritent, des espèces comme :
* Cistus monspeliensis,
* Gallium murale
* et Asparagus maritimus.


Mis à jour le 14.08.2020


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés