LA CATHEDRALE SAINT-PIERRE
A SAINTES
(17100)

par "Marie51"



La Cathédrale Saint-Pierre est une superbe cathédrale bâtie à Saintes, en Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La construction de la Cathédrale Saint-Pierre date du XIIe et XVIIIe siècle. De l'ancienne cathédrale, il reste son cloître où ne subsistent que les galeries Ouest et Sud.

La Cathédrale Saint-Pierre est l'un des principaux édifices religieux de Saintes, qui est la 2ème plus grande agglomération du département.


La cathédrale actuelle a succédé à un sanctuaire paléochrétien, érigé sous l'épiscopat de l'évêque Palladius, au VIe siècle. Au XIe siècle, ce dernier fut ravagé par un incendie. Quelques années plus tard, l'évêque Pierre de Confolens (1112-1127) fit dresser les plans du nouvel édifice, dont seul témoigne encore, le croisillon Sud, doté d'une coupole sur pendentifs et de murs doublés d'arcades, en plein cintre, à l'extérieur.


Au XIIIe siècle, il fut rajouté, un cloître canonial et le logis des chanoines à la Cathédrale Saint-Pierre.

A début du XVe siècle, la Cathédrale romane se touve dans un profond délabrement. En 1420, l'effondrement partiel de ses voûtes a causé la mort d'un homme, ce qui décidé les autorités religieuses à entreprendre la reconstruction totale de la cathédrale. Peu après, les travaux débuteront durant l'épiscopat de l'Evêque Guy II de Rochechouart.

Au sanctuaire roman va succèder un nouvel édifice, de style gothique flamboyant, toujours en chantier lors de la visite du roi Louis XI, en 1472. La nouvelle Cathédrale s'élève alors sur 3 niveaux, un triforium marquant la limite entre les arcades et les fenêtres hautes. La trace d'une toiture, à comble haut, est toujours visible de nos jours, à l'arrière de la tour. Atteignant presque l'horloge, son faîte atteignait 39M de hauteur.

La Cathédrale Saint-Pierre fut le siège du diocèse de Saintonge, jusqu'en 1802, puis ce dernier fut rattaché à celui d'Aunis, établi à La Rochelle. Déchue de son titre de cathédrale, celui-ci lui fut rendu par un bref pontifical du Pape Pie IX le 22/01/1852, lequel institua le Diocèse de La Rochelle et de Saintes.

Sauf son clocher, la Cathédrale Saint-Piere est presque achevée quand éclatèrent les guerres de religion. En 1568, conduites par François de Coligny d'Andelot, les troupes huguenotes saccagèrent la cathédrale, martelant le portail et brisant en 2 la statue de Charlemagne, située sur sa droite. Une partie des chapelles rayonnantes du chœur furent détruites ou mutilées et le mobilier fut pillé. Après quoi, l'ordre fut donné de saper les piliers de la nef, provoquant son effondrement.

La reconstruction de la nef va intervenir en 1585. Mais, faute de moyens, la nef ne sera reconstruite qu'aux deux tiers de sa hauteur initiale, ce qui explique la présence d'arcs-boutants donnant, dans le vide. Les voûtes à croisée d'ogives ne sont pas remontées, mais remplacées par une voûte d'arêtes en brique, qi fut supprimée en 1926. Seuls les collatéraux seront de nouveau dotés de voûtes à croisée d'ogives.

Une seconde campagne de reconstruction intervint sous l'épiscopat de Louis II de Bassompierre (1648-1676) et de son successeur Guillaume V Du Plessis de Gesté (1677-1702). Le chœur est ainsi reconstruit à partir de 1660 et doté d'une voûte lambrissée qui représente une coque de navire renversée. Recouverte d'un enduit en plâtre, elle fut dégagée, en 1979Exception faite du clocher, l'édifice est presque achevé lorsque éclatent les guerres de religion. En 1568, les troupes huguenotes conduites par François de Coligny d'Andelot saccagent la cathédrale, martelant le portail et brisant en deux la statue de Charlemagne située à droite de celui-ci. De même, une partie des chapelles rayonnantes du chœur sont détruites ou mutilées et le mobilier est pillé. Après quoi, ordre est donné de saper les piliers de la nef, provoquant son effondrement.

La reconstruction de la nef intervient dès 1585. Cependant, faute de moyens, celle-ci n'est reconstruite qu'aux deux tiers de sa hauteur initiale, ce qui explique la présence d'arcs-boutants donnant sur le vide. Les voûtes à croisée d'ogives ne sont pas remontées, mais remplacées par une voûte d'arêtes en brique (ôtée en 1926). Seuls les collatéraux sont de nouveau dotés de voûtes à croisée d'ogives. Une seconde campagne de reconstruction intervient sous l'épiscopat de Louis II de Bassompierre (1648-1676) et de son successeur Guillaume V Du Plessis de Gesté (1677-1702). Le chœur est ainsi reconstruit en 1660 et doté d'une voûte lambrissée évoquant une coque de navire renversée. Recouverte d'un enduit en plâtre, la voute lambrisse a été dégagée en 1970, au cours d'une campagne de restauration.

La Cathédrale n'a pas souffert de la période révolutionnaire. Il n'en est pas de même pour le Prélat qui est à sa tête depuis 1781. En 1791, l'Evêque Pierre-Louis de la Rochefoucauld est arrêté pour avoir refusé de prêter le serment constitutionnel. Emprisonné à la prison des Carmes avec une centaine d'autres ecclésiastiques, il fut l'une des victimes des massacres de Septembre, le 2/09/1792.

Le diocèse de Saintes sera supprimé en 1802, et a été rattaché à celui de La Rochelle. Par un bref pontifical du pape Pie IX en 1852, le diocèse sera rebaptisé diocèse de La Rochelle et Saintes et le titre de Cathédrale est rendu à l'édifice Saint-Pierre. En 1871, elle obtint aussi le titre de basilique mineure.

Le 2/08/1965, son dôme est endommagé par un violent incendie, durant les travaux de rénovation, au cours d'une campagne de restauration menée en 1970.

La Cathédrale est compose :

- Le clocher
- Les cloches
- Le portail
- La nef
- Les orgues
- Le transept
- Trésor et chœur
- La Chapelle

La cathédrale est le siège d'un pèlerinage à Notre-Dame-du-Miracle, dont la statue est située à la croisée du transept. Ce culte, d'origine médiévale, fait suite à une apparition présumée de la Vierge, dans la Cathédrale Saint-Pierre. Demeuré vivant jusqu'à la Révolution, le culte fut réintroduit le 8/12/1954, par l'évêque coadjuteur du Diocèse de La Rochelle et Saintes, Xavier Morilleau.


Le 2/08/1965, le dôme fut endommagé par un incendie lors de travaux de rénovation.

Il y eut parmi les bienfaiteurs et visiteurs importants de la Cathédrale SaintPierre actuelle :

. Le Roi Louis XI de France
. Le Roi Louis XIII de France
. Le Roi Louis XIV de France
. Le Roi Philippe V d'Espagne
. L'Empereur Napoléon Ier
. L'Empereur Napoléon III

La Cathédrale Saint-Pierre a été classée aux M.H. en 1862. Le cloître canonial qui est attenant, a été classé M.H. le 9/06/1937, à son tour.




Mis à jour le 29/09/2020


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés