COLLONGES-LA-ROUGE
EN CORREZE
19500

par "Marie51"



Le beau village de Collonges-la-Rouge, nous a surpris, agréablement. Situé dans le département de la Corrèze, en région Limousin, Collonges-la-Rouge est surnommée la Cité aux vingt cinq tours, offrant aux visiteurs un contraste saisissant avec la verdure de ses châtaigniers et la couleur ocre de ses habitations grâce à son grès. La Maire de Collonges-la-Rouge est Mme Paulette FENDER (P.S.). Les habitants de ce village surprenant sont encore au nombre de 484 (2009) et sont appelés les Collongeois.



Le village est entouré par de nombreuses vignes luxuriantes. Collonges prit le nom de Collonges-la-Rouge en 1969.



C'est au VIIIe siècle que le Comte de Limoges fit don de l'église de la paroisse, au Monastère de Charroux.



C'est aussi à Collonges-la-Rouge, en 1982, qu'est née l'idée de créer l'association des plus beaux villages de France, dont Collonges-la-Rouge demeure un des villages les plus visités du Limousin.



La terre rouge de la région est appelée la Terre de Collonges. Elle est utilisée en particulier pour sa poterie et la couleur de ses habitations.



Collonges-la-Rouge apporte aux visiteurs que nous sommes, un magnifique dépaysement ! Mon appareil photo clique nerveusement. Ce village est splendide, étonnant, stupéfiant ! Comme si vous étiez soudain plongés dans une autre époque.



Sa halle date des XVI et XVIIe siècles. Son passage couvert est inscrit aux M.H.



Deux anciens bâtiments officiels attirent notre attention:

• L’ancien Tribunal de la Châtellerie (XVIe siècle), est classé M.H. depuis le 13/12/1978
• l’ancienne Mairie (dont les parties datent des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles), est inscrite aux M.H. depuis le 4/01/1951, pour sa toiture, sa façade, la toit et sa cheminée en pierre de taille.

Collonges a traversé les guerres religions, pacifiquement. En effet ses deux nefs étaient utilisées de manière alternative, pour le culte catholique et le culte protestant Ce n’est qu’après les Guerres de Religion que la reconstruction du patrimoine de la petite noblesse va coïncider avec la montée en puissance de la Vicomté.



C’est à cette époque que s’élèvent les nobles logis des officiers de la Vicomté. C’est en 1738, après la vente de la Vicomté à la Couronne de France - qui mettra fin à ses privilèges fiscaux - puis à la Révolution, qui détruira les bâtiments du Prieuré, le bourg ne retrouvera qu’une prospérité éphémère au début du XIXe siècle. Collonges perdra, peu à peu, ses habitants, le village se transformant en une carrière de pierres.



Les Châteaux, Hôtels et Maisons nobles à découvrir :

• le Manoir de Vassinhac date du XIVe siècle et du XVIe siècle. Ses propriétaires furent gouverneurs et capitaines du château de Turenne : il lui reste quelques éléments de fortifications. Il est classé M.H :


• le Château ou Hôtel du Friac ou de Beaurival (hôtel de Beaurival) date du XVe siècle, classé M.H. le 17/12/1926



• le Château de Benge dont les parties datent du XVIe et du XVIIIe siècle, classé M.H. le 23/09/1953 et le18/03/1954
• le Castel Maussac, des XVe et XVIe siècles, est inscrit comme M.H depuis le 17/12/1926
• le château du Breuil ;
• le château du Martret, parties des XVIe et XIXe siècles, classé monument historique36 ;
• le Manoir de Beauvirie, qui date du XVIe siècle et est inscrit aux M.H.
• le Château de Beauregard, du XVe siècle, est inscrit aux M.H depuis le 17/12/1926

Edifice religieux à découvrir :

• l’Eglise St Pierre (un article lui sera consacré prochainement)


Les Maisons d’Habitations à découvrir :

• la Maison de la Sirène qui est le siège de l'Association des Amis de Collonges) : elle comporte une toiture en lauzes à grès rouge, un porche voûté, une fenêtre à accolade qui surplombe une porte gothique à droite de laquelle une sirène sculptée tient un peigne et un miroir. Elle date du XVIe siècle et a été la propriété de Henry de Jouvenel, un des époux de l'écrivain Colette. Elle est classée M.H.
• Un timbre postal, d'une valeur de 3,00 Francs, a été émis le 3/07/1982 et représente la maison de la Sirène.
• le Prieuré, construit au XVIe siècle, est inscrit aux monuments historiques depuis le 4/01/1951 pour sa façade avec balcon sur consoles et ses toitures
• l’ancienne Maison des Sœurs, bâtie au XVIe siècle, est inscrite aux M.H. le 4/01/1951 (pour sa façade avec ses balcons sur demi-berceaux et sa toiture



Allez ensuite Rue de la Barrière, pour découvrir ces maisons classées aux M.H. :

• La Maison Bonyt qui date du XVIe siècle, avec sa façade, sa toiture, et l’escalier à vis
• La Maison Boutang du Peyrat, avec des parties des XVe, XVIe et XVIIe siècles. Les éléments protégés sont une fenêtre qui a conservé sa menuiserie d’époque Louis XIII, sa porte d’entrée du XVIIe siècle, une cheminée en bois avec une frise peinte, ainsi que sa façade et ses toitures
• La Maison Julliot, date du XVIe siècle (une pierre est datée 1803), avec sa façade, sa toiture, et son perron
• La Maison Dey, Place de la Fontaine, avec son escalier dont les paliers sont en pierre rouge
• Une Maison ancienne située place de la Halle, date du XVIe et du XVIIIe siècle. On peut y admirer sa façade, sa loggia et ses toitures
• La Maison Poignet possède une fenêtre du XVIIe siècle, classée M.H.
• La Maison Salvant-et-Vallat est également inscrite aux M.H.



Comme vous le voyez, le village de Collonges-la-rouge possède un passé historique passionnant, en plus du plaisir à le découvrir et à le photographier.
Un dernier regard sur ce village que nous quitterons avec regret. Il est temps pour nous de penser à rentrer car un long chemin nous attend !




Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés