DECOUVERTE DE LA FAUNE
EN DORDOGNE
(24)

par "Marie51"



Marie51 vous emmène à la découverte de la Faune de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Faune du Périgord grace à son bocage et ses cultures, ses Causses de sol argilo calcaire, permettent la poussent les célèbres orchidées, ses diamants noirs et ses truffes. En traversant la région de la Dordogne, du Nord-Est au Sud-Ouest, grace à ses ruisseaux et rivières, cette biodiversité amène de nombreux oiseaux. Les nombreuses falaises du Périgord nous dévoilent plusieurs espèces rares et protégées comme :

- Le FAUCON PELERIN :


Parmi la Faune de la Dordogne, il y a le Faucon Pélerin, réputé pour être l'oiseau le plus rapide du monde ! Saviez-vous qu'un Faucon adulte peut atteindre la vitesse de 390 km/heure ? C'est une espèce de rapace robuste, adulte, de taille moyenne, dont la Longueur est de 34 cm à 58 cm. Son envergure fait 74 cm à 120 cm. Le poids du Faucon Pelerin mâle adulte fait 0,33 kg à 1 kg. La Femelle adulte pèse 0,7 kg à 1,5 kg. Le Faucon Pèlerin appelé le Falco peregrinus est un oiseau qui appartient à la Famille des Falconidés et à l'ordre des Falconiformes. C'est un rapace fortement charpenté, doté d'une large poitrine. C'est un chasseur qui se jette à une vitesse incroyable sur sa proie, en piqué. Ce faucon ne construit pas de nid et préfère nicher, essentiellement, sur des falaises, plus rarement sur des arbres, des structures ou des bâtiments élevés. Sa population a fortement diminué après la Seconde Guerre mondiale, du fait de la pollution au D.D.T. Depuis sa protection en 1970, sa population est, à nouveau, en expansion. L'aire de répartition du Faucon Pélerin s'étend sur 10 000 000 km2. On comptabilise 20 sous-espèces. C'est l'un des oiseaux dont l'aire de dispersion est la plus importante au monde, l'espèce étant présente sur tous les continents sauf en Antarctique. La femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, de 30 % Les mâles sont nommés des tiercelets. Les narines de l'animal sont dotées de déflecteurs, de cônes irréguliers (comme l'entrée des réacteurs d'avions), qui lui permettent de respirer pendant ses plongeons en piqué sans que ses poumons explosent, sous la pression du vent. Le Faucon pèlerin est un animal plutôt silencieux. Son cri le plus fréquent est un « ka yak, ka yak » assez perçant et sec. En cas d'alerte, le cri est un rapide « kek-kek-kek » qui peut aller en s'amplifiant si un intrus continue de s'approcher. Il existe aussi un cri plus traînant au moment des parades d'accouplement. On dit que le faucon huit ou qu'il réclame. La coquille de ses oeufs est rougeatre. La ponte et la couvaison ont lieu pour la France entre avril et juin. Il a une couvée par an comprenant de 3 à 4 œufs. Ceux-ci ont une base claire, mais fortement tachetée de brun-rouge. Ses proies sont les mouettes, les corbeaux, les canards, les chouettes, les pigeons. Cependant, le Faucon pèlerin n'hésite pas à s'attaquer à plus gros, de par sa robustesse, comme les hérons et les oies sauvages. Les prédateurs craints par le Faucon Pélerin sont les Aigles, le Hibou Grand-Duc (Bubo bubo) ou de Grands Faucons comme le Faucon Gerfaut (Falco rusticolus). Certains mammifères prédateurs, tels les chats sauvages, les gloutons ou les renards peuvent aussi à l'occasion se saisir d'un Faucon Pélerin.


* LE GRAND CORBEAU :
de Clayoquot
CC BY-SA 3.0

Le Grand Corbeau fait partie de la Faune qui vit en Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Grand Corbeau est omnivore et opportuniste. Son régime alimentaire varie selon le lieu, la saison et ce qu'il trouve par hasard. Le régime alimentaire des Grands Corbeaux nichant près des décharges présente un pourcentage plus élevé de déchets, ceux, nichant près des routes, consomment plus de vertébrés victimes de collisions et, ceux nichant loin de ces sources de nourriture consomment plus d'arthropodes et de plantes. Son poids varie de 700 grà 1 700 gr, voire 2 000 gr. C'est le plus lourd des passereaux. Le plumage du Grand Corbeau a une teinte bleue ou violette au soleil. La longueur de son bec est plus grande s'il vit dans les régions froides.
Le bec est fort, noir et légèrement courbé. La queue est relativement longue, fortement graduée et cunéiforme en vol. Son cou est assez massif, et l’iris de ses yeux est brun foncé. Son alimentation végétale comprend des céréales, des baies et des fruits. Ils chassent les petits invertébrés, les amphibiens, les reptiles, des petits mammifères et des oiseaux. Toutefois, une étude menée de 1984 à 1986 sur le régime des Grands Corbeaux dans le sud-ouest de l'Idaho (une région agricole) montre que les céréales étaient la composante principale des pelotes de réjection, bien que des petits mammifères, des sauterelles, des carcasses de bovins et des oiseaux aient également été consommés. Ils emmagasinent les surplus de nourriture, surtout de celle contenant du gras, et les dissimulent hors de vue des autres corbeaux. Le Grand Corbeau peut aussi consommer les parties non digérées de matières fécales animales. Le succès des nichées est plus élevé chez les individus, qui utilisent des déchets, comme source de nourriture. Le Grand Corbeau est connu pour voler et cacher des objets brillants comme des galets, des morceaux de métal et des balles de golf. C'est un oiseau très intelligent et malin, jouant à chat avec des loups et des chiens. Le Grand Corbeau est connu pour ses acrobaties aériennes spectaculaires, comme les loopings. le Grand Corbeau peut imiter les sons de son environnement, y compris la voix humaine. Il possède un large éventail de vocalisations qui continuent d’intéresser les ornithologues. Les femelles pondent de 3 à 7 œufs d’un bleu vert pâle, tachetés de brun et de noir, de manière plus dense vers le gros bout. Les juvéniles quittent le nid de 35 à 42 jours après l’éclosion et, sont nourris par les deux parents. Ils demeurent auprès deux, pendant 6 mois après l’envol initial. Le Grand Corbeau peut vivre longtemps, surtout en captivité ou lorsqu'il est protégé. Les Grands Corbeaux de la Tour de Londres ont vécu plus de 40 ans. La longévité en milieu naturel est bien plus courte, de 10 à 15 ans. L’individu sauvage bagué le plus âgé avait 13 ans.


- LA GENETTE D'EUROPE:

CC BY-SA 3.0

La Genette d'Europe appelée aussi la Genette Commune fait partie de la Faune qui vit en Dordogne, en région Nouvele-Aquitaine, en France. C'est un mammifère carnivore, nocturne et discret, de taille, couleur et morphologie qui la font confondre avec un chat. Elle se répartit en de nombreuses sous-espèces vivant en Europe, en Afrique et au Proche-Orient. En Europe, c'est la seule espèce représentante de la famille des Viverridés. Sa morphologie est la suivante : Longueur corps : 50-60 cm, Queue : 41-52 cm, Longueur du corps + de sa queue : 91-112 cm, Hauteur de 35 cm et son Poids est de 2 kg. La genette vit et chasse généralement près des points d'eau, des taillis et des forêts denses. La Genette est très territoriale et délimite régulièrement son territoire à l'aide de ses glandes péri-anales et de crottiers. Libre, la Genette vit 10 ans. En captivité, son espérance de vie est de 15 ans, comme les chats. L’animal est strictement nocturne. Même si la Genette est un excellent grimpeur, très à l'aise sur de petites branches, elle chasse essentiellement à terre. Elle n'a pas de terrier fixe (sauf en période de gestation) et passe, souvent, ses journées à dormir sous un rocher, dans un arbre, ou dans un terrier inoccupé. La Genette atteint sa maturité sexuelle à l'âge de 2 ans. La reproduction a lieu toute l'année, avec une gestation de 2 mois. Les portées comportent 2 à 4 petits, allaités pendant 4 mois. La femelle n'a qu'une seule portée par an. Même si l'animal fut probablement domestiqué par le passé, sa forte odeur musquée le réserve au seul environnement naturel. En France, la Genette a longtemps été chassée pour sa fourrure. Aujourd'hui, elle fait partie des "espèces protégées".


- LE CHEVAL DE PRZEWALSKI :



- L'ECREVISSE A PATTES BLANCHES :



- LE BUZARD CENDRE



- LE PIPIT ROUSSELINE :



- LES AUROCHS :



- LA GRANDE AIGRETTE :



- LE BRUANT-ORTOLAN :



- LES VACHES DE LA DORDOGNE :



- LE VISON D'EUROPE :



- LE TICHODROME-ECHELETTE :

CC BY-SA 3.0

Le Tichodrome échelette est un oiseau de la taille d'un moineau ou d'une sittelle, avec un dos, et à la tête d'un gris cendré. La gorge est noire chez le mâle (plus claire chez la femelle) ainsi que le haut de la poitrine. Le dessous et les rémiges sont gris foncé. Les plus longues rémiges portent chacune deux taches blanches formant à chaque aile deux rangées de points blancs parallèles. Les couvertures portent du rouge vif mais l'alula est noire. Le bec fin et long est légèrement incurvé vers le bas et, de couleur noire, comme les pattes. Malgré les taches colorées des ailes, l'oiseau est majoritairement gris et son plumage lui offre une bonne homochromie le rendant difficile à repérer dans son milieu rupestre. Lorsqu'il est aperçu, cet oiseau ne peut être confondu avec aucun autre, en raison de sa silhouette caractéristique, de son vol particulier, et des taches rouges bien visibles mais seulement à courte distance. Le tichodrome explore les falaises de bas en haut, d'une manière très agile. S'aidant de ses pattes, il donne l'impression de marcher sur la paroi, ou progresse par bonds, puis s'élève légèrement de quelques coups d'aile. Arrivé en haut de la falaise, il se laisse tomber comme une pierre jusqu'en bas, et recommence sa progression. Son vol est très léger, papillonnant, adroit, mais semble toujours désordonné. L'espèce pratique également le vol plané et utilise les courants thermiques pour visiter des parties plus élevées de la falaise. Le Tichodrome serait un gros dormeur, disparaissant tôt le soir dans une fissure pour y passer la nuit et ne reprenant son activité, qu'assez tard le matin, après les autres espèces. D'une tonalité élevée, les émissions vocales sont variées et mélodieuses. Le chant est une mélodie précieuse pouvant évoquer celui du grimpereau des jardins. Les 2 sexes chantent, y compris en hiver et le mâle chante pour signaler à la femelle, l'emplacement choisi pour le nid. Les arthropodes semblent constituer une part importante de son régime alimentaire mais certains auteurs supposent que d'autres invertébrés, des larves, voire des mollusques sont également capturés.Les mœurs de l'espèce et l'inaccessibilité de ses nids l'exposent peu, aux prédateurs terrestres. Cependant, il est vulnérable aux rapaces (épervier d'Europe). En France, l'espèce est strictement protégée.


* LES OIES :
de Pere Igor


* LA GOMPHE DE GRASLIN :
de Javier F.Garrido


Mis à jour le 1.04.2019


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés