LA FAUNE DU LOIRET
(45)
EN REGION CENTRE-VAL-DE-LOIRE

par "Marie51"



Marie51 poursuit sa route pour découvrir, cette fois-ci, la faune et la flore du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Parmi la Faune du Loiret, on enregistre plus de 200 oiseaux sauges, environ 40 mammifères, environ 30 espèces de poissons, et quarantaine d'espèces de mammifères, une dizaine d'espèces de reptiles et d'autant de batraciens. Quand aux espèces d'insectes, ceux-ci se comptent par milliers, en raison du climat et de ses nombreux plans d'eau.

Nous allons donc commencer par découvrir la Faune du Loiret, principalement.

- L'OIE BERNACHE DU CANADA :


L’Oie Bernache du Canada (appelée Branta Canadensis) est une espèce exotique, devenue envahissante et dont l’implantation, la propagation et la multiplication menacent les habitats et les espèces indigènes avec des conséquences environnementales, sanitaires et économiques importantes. Depuis 2007, dans le Loiret, cette espèce fait l’objet de plusieurs régulations, par stérilisation des oeufs, capture des animaux pour élimination et tir organisé sur les oiseaux. Ces opérations sont réalisées par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). C'est au printemps que vous verrez les oies bernache du Canada emmener leurs petits sur l'eau des étangs.


- LE GRAND CORMORAN :


Le Grand Cormoran est appelé (phalacrocorax carbo sinensis). Le développement important de cet oiseau entraine des dommages piscicoles importants sur la Loire et dans de nombreux étangs. La chasse au gibier d'eau est donc pratiquée dès l'ouverture de la chasse jusqu' 30 avril dans le cas d’alevinages tardifs. Ces tirs sont encadrés par l’arrêté ministériel du 26 novembre 2010 qui fixe les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les Préfets concernant les grands cormorans. Un second arrêté ministériel fixe les quotas départementaux chaque année. Les demandes de destruction du grand cormoran sont à adresser à la direction départementale des territoires qui délivre des autorisations de tirs individuelles.


- LE HERON CENDRE :


Le Héron Cendré appartient à la Famille des Ardeidae. Il atteint la taille de 95cm. Son envergure est de 1,85m pour un poids de 1,2 à 2 kg. Il possède un très long cou qui, replié, a la forme d'un S. Son bec est long et pointu. Ses pattes sont hautes et fines. Son plumage est souvent gris. Le héron cendré n'a pas de huppe. Il peut vivre jusqu'à 25ans. Certains n'atteignent pas leur première année. Le héron cendré aime manger des poissons qu'il guette, durant des haures, patiemment, mais il se nourrit aussi de batraciens, de crustacés, de petits mammifères, de musaraignes, campagnols, rats, mulots), d'oiseaux, de végétaux (bourgeons), d'insectes et mollusques terrestes et aquatiques. Il peut voler jusqu'à 45 km/heure. Mais ce migrateur ne dépasse jamais les 500 kms à la ronde. Certains hérons cendrés demeurent sédentaires.


- LE CYGNE NOIR :


Le Cygne noir est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Il provient d'Australie et de Tasmanie. Il fait partie de la Famille des Anatidés. Il peut mesurer de 110cm-140cm, 160cm à 200cm. Son poid varie de 3,7 à 8,750 kg. Il est très agressif avec les autres oiseaux. Son appétit énorme pour els plantes aquatiques peut influencer l'éco-système, d'ou une surveilance de ses effectifs pour qu'ils ne soient pas trop importants. Le cygne noir a été naturalisé en Europe Continentale en 1960. En 2005, il n'existait que 150 individus en France.

- LE CERF :


Le Cerf fait partie de la faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Il règne jalousement sur sa harde. Gare l'imprudent rival qui viendra le
narguer, à la saison des amours. Les combats qu'ils se livrent entre eux sont particulièrement âpres et féroces. Il n'est pas rare que leurs bois cassent sous le choc. Le vainqueur emmènera avec lui, les biches, qu'il a gagné au combat.


- LE CHEVREUIL :


Le Chevreuil fait partie de la faune giboyeuse que l'on découvre, dans le département du Loire, en région Centre-Val-de Loire, en France. Très craintif, il s'enfuit à la moindre alerte. Sa chair tendre est particulièrement appréciée des chasseurs, qui le traquent sans pitié.


- LE VANNEAU HUPPE :


Le Vanneau Huppé est un petit oiseau sauvage que l'on aperçoit dans le Loiret, dans la région du Centre-Val de Loire, en France.


- LA BELETTE :


La Belette est appelé aussi la Belette d'Europe est un petit animal que l'on découvre parmi la faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. La belette est un petit mustélidé, c'est-à-dire un mammifère carnivore Elle n'hésite pas à s'introduire dans les jardins ou à s'aventurer sur les terrains ouverts. Contrairement à l'hermine, le bout de sa queue n'est pas noire. De plus, elle est plus petite que l'hermine. C'est une chasseresse redoutable, qui chasse de jour comme de nuit car ses réserves nutritives sont pauvres. Ses proies préférées sont les campagnols, les mulots et les souris. La bellet est donc u animal utile. La saison des amours a lieu au printemps et en été. Elle met bas en septembre 4 à 5 petits, nus, sans poils. Elle peut avoir une seconde portée dans la même année.


- LE HERON CENDRE :


Le Héron Cendré est un oiseau sauvage, qui se plait près des marais, des rivières et plans d'eau, à la recherche de poissons à manger. Il peut rester longtemps immobile, sur ses longues pattes fines, pour les attraper. Il aime se réfugier sur la hauteur des arbres qui lui permet d'échapper à tout danger.


- LA MESANGE BLEUE :


On distingue 3 sortes de mésanges en France : la mésange bleue européenne, la mésange bleue nord-africaine et la mésange azurée. La jolie mésange bleue est une vive acrobate à travers les branches des arbres. Si elle a les moeurs de sa cousine, la mésange carbonnière, elle est toutefois plus nerveuse, plus vive. On la reconnait au bleu cobalt de son capuchon, de ses épaulettes et de de sa queue. D'humeur tolérante, elle accepte la compagnie des autres oiseaux. Mais elle devient agressive si ceux-ci s'approchent de sa mangeoire. C'est une migratrice partielle qui aime sillonner l'Europe.


- LA COCCINELLE D'ORLEANS :


La Coccinelle d'Orléans est un petit insecte particulièrement utile, dans les jardins, où elle adore se nourrir de pucerons et de cochenilles farineuses. On la surnomme la bête à Bon Dieu. La coccinelle d'Europe protège donc vos légumes et fleurs. Par contre, évitez la présence de la coccinelle asiatique qui est, elle, devenue particulièrement nuisible, gloutonne et envahissante, en France. Elle est facile reconnaitre : Sa couleur est jaune à pois noirs.


- LA FOUINE :


La Fouine est un petit rongeur attachant, malgré sa réputation sanguinaire quand elle pénètre dans nos poulaillers. Il est vrai que cet animal n'airme pas perdre son temps et va droit au but en s'attaquant à toutes les poules. Il faut savoir que leurs caquettements stidents sont perçus par la fouine, comme une agression. Elle ne fait que se défendre. Se nourrissant de petits rongeurs, comme les rats et les souris, elle régule certains nuisibles, dans les bâtiments agricoles, les fermes, les granges, et près des habitations de l'homme. Son poid varie de 1,2 kg à 2,3kg. Sa longueur est de 40 à 54cm. Son espérance de vie à l'état sauvage varie de 3ans à 10 ans maximum. En compagnie de l'homme, elle peut vivre jusqu'à 18ans. Bien qu'elle soit cousine avec la martre, elles ont deux signes distinctifs pour les reconnaitre :

. Le jabot de la martre est jaunâtre et taillé en une seule pointe sur le poitrail.
. Le jabot de la fouine est blanc et taillé en deux pointes comme un petit fanion.

La fouine apprécie de vivre à la campagne, les bois, les vergers et près des habitations de l'homme. C'est un prédateur, carnivore qui, en cas de disette, se nourrit d'oeufs d'oiseaux, de fruits et de déchets. Diurne, elle est repérable au raffut qu'elle fait dans les greniers. Elle adore aussi s'attaquer aux circuits électriques des maisons et aux voitures dont l'isolation (polystyrène et laine de verre). Elle met bas, une fois par an, en avril, alors que l'accouplement a eu lieu de juin à août. Durant 8 mois elle va dormir, puis elle portera l'oeuf fécondé durant un mois. Deux à cinq petits vont naitre, aveugles et sans poil. Leurs yeux ne s'ouvriront qu'au bout de 30 jours. Ils deviendront indépendants dès l'automne. Leur maturité sexuelle sera atteinte au bout de 17 à 27 mois.


- LE GRAND MURIN :


Le Grand Murin fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val d eLoire, en France. Il aime chasser la nuit. Son nom scientifique est Myotis myotis. C'est une espèce de chauves-souris, présente dans toute l'Europe. Très léger, il ne pèse que 42 grammes. Sa taille est de 11 à 14,5 cm. Son envergure est de 35 à 45 cm. Le Grand Murin fait partie de la Famille Vespertilionidae. Vue la régression de son espèce, c'est une espèce "protégée. Cette fréquente les bois, mai saussi des espaces naturels dégagés pour s'abriter, ou les grands édifices et les grottes. Le Grand Murin apprécie les caves chaudes pour hiberner, et les combles. Les mâles solitaires se réfugient dans les arbres creux. Les colonies de femmelle préfèrent les grottes, pour protéger leurs petits. Le Grand Murin s'associe au Petit Murin pour former des colonies plus importantes.


- LE GREBE HUPPE :


Près des plans d'eau du loire, on peut admirer le Grèbe Huppé. Durant sa parade nuptiale, c'est un véritable spectable à admirer ! Il fut longtemps chassée pour ses plumes. Ils sont aujourd'hui évalués entre 530 000 et 1,7 million d'individus. Le Grèbe huppé est un oiseau migrateur. Il fréquente, l'été, les lacs, les étangs, les marais, les ports et plus rarement, les rivières paisibles. Il préfère les eaux peu profondes entourées d'une frange de végétation.


- LE BLAIREAU :


Le Blaireau est un mammifère, que l'on aperçoit parmi la faune du Loiret, en région Centre, en France. Bien qu'étant inoffensif, classé parmi les chassables, le blaireau disparaît peu à peu du paysage français. Partout en France, des W.E de "déterrage de blaireaux" sont organisés. Les chiens, lâchés dans les galeries des terriers dépècent les mustélidés vivants et pour les rares qui s'échapperaient, ce sont les pinces métalliques des chasseurs qui les attendent à la sortie du trou. C'est une espèce fragile, à la reproduction lente. Le blaireau voit ses effectifs diminuer un peu plus chaque année. Seuls deux sur trois arrivent à maturité. L'espèce a souffert de l'éradication de la rage qui a eu lieu en 1980 et qui s'est poursuivie jusqu'au début des années 1990. Les blaireaux sont aussi touchés par une forte mortalité routière, par les pesticides, par les nouvelles méthodes agricoles qui les chassent de leur habitant naturel. La chasse reste un facteur aggravant. A une époque, son poil servait d'outil de rasage, pour les messieurs. Cela n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, les chasseurs s'en servent comme patée pour leurs chiens ! N'hésitez pas à signer une pétition pour sauver le peu de blaireaux qu'il reste en France.


- LE RENARD OU GOUPIL :


Le Renard fait partie de la Faune implantée dans le Loiret, en région Centre, en France. Il était appelé autrefois le Goupil, jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Il possède un museau allongé, des oreilles dressées, une petite taille (60 à 75 cm pour le corps. Sa queue fait 35 à 50 cm), et son poids fait d'environ 6 kg. Le renard est un mammifère carnivore de la Famille des Canidés. La femelle est la renarde. Son petit est le renardeau. Le renard glapit. C'est un animal très rusé, qui n'hésite pas à s'approcher des habitations et des fermes.


- LE PUTOIS D'EUROPE :


La Faune du Loiret comporte aussi le Putois d'Europe (Mustela putorius). Il fait partie de la Famille des mustelidés, voisin de la belette, du vison, de la loutre et de l'hermine. Le Putois possède glande qui libère une puanteur anale, en cas de peur ou de menace. Les vêtements imprégnés deviennent inutilisables tant l'odeur est impreignée. Le Putois d'Europe est de couleur bru fondé, avec une tête plus claire. Il est plus grand que l'hermine et la belette. Il est parfois confondu avec la mouffette. Il mesure 50 cm de long et pèse entre 0,7 kg pour les femelles et 1,7 kg pour les mâles. En liberté, il vit 3 à 5ans mais peut vivre jusqu'à 14 ans en captivité. S'il grimpe peu, le Putois plonge et nage parfaitement. Il s'accouple en mars-avril. La gestation dure 6 semaines. La femelle met bas en juin-juillet, une fois par an, 3 à 7 petits. Sa nourriture se compose de grenouilles, rats, campagnoles, lapins de garenne, lièvre, cailles. Le Putois est, avec l'être humain, le bonobo, le mouton, l'une des espèces de mammifères pour lesquelles l'homosexualité a pu être observervée dans son milieu naturel.


- LE SANGLIER :


Parmi la faune que l'on observe dans le Loiret, on découvre le Sanglier. Il appartient à la Famille des Sudae. La laie est la femelle. Le marcassin est son petit. C'est un mammifère omnivore,forestier, proche du porc. Les jeunes sont appelés « bêtes rousses » et les mâles adultes des « ragots » à 2 ans, les « tiers ans » à 3 ans, « les quartaniers » à 4 ans, « les solitaires » à partir de 5 ans. Un sanglier peut parcourir 20 à 30 km en une seule nuit. Il se nourrit de tubercules, fruits, cereales, glands, noix ainsi que que de champignons (truffe ou truffe du cerf). de nombreux animaux (vers, mollusques, insectes et leurs larves, petits mammifères, lissamphibiens, oiseaux et autres sauropsides) morts ou vivants. S'il est affamé, il peut s'attaquer à un animal plus grand, mourant, parfois même à une brebis en bonne santé. Le sanglier est parfois nécrophage. Blessé, celui-ci s'avère particulièrement dangereux à cause de ses défenses. Très dures, elles lui servent à retourner la terre pour s'alimenter.


- L'AIGRETTE GARZETTE :


La Faune du Loiret compte aussi, parmi les oiseaux sauvages qui y vivent, l'Aigrette garzette, ou aigrette blanche. Sa nourriture est composé de vers, d'insectes, de mollusques, de poissons et de crustacés, principalement. Elle possède un corps élancé, recouvert d'un plumage d'u blanc immaculé. L'aigrette garzette est un oiseau d'une rare élégance, avec un long cou et un bec élancé. Cet oiseau sauvage a une taille moyenne de 55-65 cm. C'est un oiseau peu sociable, qui préfère pêcher dans les rivières peu profondes ou les marais. Durant la parade nuptiale, sa nuque s'orne de longues plumes blanches, au printemps. Ces plumes étaient autrefois très recherchées par les chapeliers et ont failli assister à sa disparition. C'est un oiseau migrateur qui migre des pays du Nord vers l'Afrique. Une petite partie, d'entre elles, reste en France.


- LE PAPILLON :


La Faune du Loiret, en région du Centre, vous permet de découvrir aussi de nombreux et magnifiques papillons. Le Parc floral de la Source à Orléans vous y attend et vous ravira. C'est une multitude d'ailes légères de toutes les couleurs qui vous attend ainsique de superbes fleurs. Le Parc a accueilli, en 2012, 101 502 visiteurs. Les papillons représentent environ 10 % des 1 450 000 espèces d'insectes connues à la surface de la Terre, battus en cela uniquement par les coléoptères (25 %). Selon un rapport de l'Agence européenne de l'environnement, en France, les papillons des prairies ont régressé de 50 % entre 1990 et 2011, principalement en raison de plusieurs facteurs importants : la dégradation progressive des écosystèmes, de l'agriculture intensive ou encore du réchauffement climatique. Bon nombre de papillons superbes ont disparu, depuis, de notre environnement.


- LA GRENOUILLE VERTE :


La Grenouille commune appelée plus souvent la Grenouille verte vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France.La grenouille verte porte le nom scientifique de Rana klepton, qui signifie d'une espèce hybride. Il s'agit du croisement d'une petite grenouille verte et d'une grenouille rieuse. Elle fait partie de la Famille des Ranidés. Les mâles font entre 7 et 10cm de taille et la femelle 8 à 12 cm. Elles aimes vivre en groupe et se prélasser au soleil. La tête est large, le museau pointu. Les yeux sont rapprochés, avec une pupille ovale et horizontale. l'iris brun est tacheté de noir. Leur dos est vert ou bru, tacheté noires sur certaines grenouilles. Le ventre est blanc jaune, tacheté de sombre. Leurs tympans sont bien visibles et plus gros que leurs yeux. Les pattes sont rayées par de petites bandes sombres. Les orteils de leurs pattes sont palmés entièrement. Les mâles ont deux sacs vocaux de chaque coté de leur gorge. La grenouille verte est une espèce protégée. Elle aime les étangs, les mares, et les étendues d'eau calme. Elles vivent dans le milieu aquatique et sont de moeurs diurnes. Leur alimentation est composée d'insectes, de petits poissons et de leurs propres tétards ! Et oui, la grenouille est cannibale et n'hésite ps à manger ses petits ! L'accouplement axillaire a lieu en maiune femelle eput pondre de 5000 à 10 000 oeufs, en petits tax de 300, qui iront se poser dans le fond. Au 7eme our, les oeufs éclosent, laissant apparaitre les tétards. Ils sont entièrement noirs avec une petite queue fine. Les tétards se nourrissent de micro-organismes et de petites algues. Leur métamorphose durera 3 à 4 mois. Quand les grenouilles chantent ensembles, cela donne un concert assourdissant ! Les prédateurs qu'elles redoutent sont les poissons (brochets), les serpents, couleuvres et les oiseaux (martins-pecheurs et hérons). Etant commestibles, elles représentent aussi un mets très apprécié de l'Homme. Elles vivent 4 à 5 ans. Leur hibernation s'effectue de novembre au mois de mars, dans des endroits humides. La Grenouille verte fait partie des espèces protégées.


- L'ECUREUIL :


L'écureuil est bien implanté parmi la Faune du Loiret, égayant le regard des curieux que nous sommes, par ses acrobaties et mimiques incroyables. Commencez par repérer où il aime venir s'approvisionner, puis munissez-vous d'une bonne dose de patience et d'un bon appareil photo pour le photographier. Le temps d'appuyer sur le bouton, l'écureuil facétieux a déjà filé ! Quelques noisettes déposées à proximité vous permettront d'avoir plus de temps pour le photographier. Peu à peu, il s'habituera à votre présence, si vous évitez tout geste brusque, pouvant l'effaroucher.


- LES LAPINS DE GARENNE :


Les lapins de garenne font partie du paysage du Loiret...Prudents, ils prenennt quelques secondes pour vous observer, se demandant si vous représentez un danger. Le temps de les photographier, ils disparaisent, soudain, en quelques bonds, vous laissant stupéfaits et amusés par leur rapidité à détaler, sous votre nez !

Le site de la « Vallée de la Loire du Loiret » s'étend sur une superficie de 7 684 ha et concerne la vallée de la Loire dans le Loiret. Cette ZPS se poursuit en amont et en aval sur les départements voisins. L'intérêt majeur du site repose sur les milieux et les espèces ligériens liés à la dynamique du fleuve. Ces milieux hébergent de nombreuses espèces citées en annexe I de la directive Oiseaux. Le site est caractérisé par la présence de colonies nicheuses de sternes naine et de strenes pierregarin et de mouettes mélanocéphales.

Des sites de pêche du Balbuzard pêcheur sont également présents. Le site est également lieu de reproduction du bihoreau gris, de l'aigrette garzette, de la bondrée apivore, du milan noir, de l'œdicnème criard, du martin-pêcheur, du pic noir, de la pie-grièche écorcheur.


Mis à jour le 29/12/2016

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés