DECOUVERTE DE LA FLORE
EN LOZERE
(48)

par "Marie51"



Marie51 va dévoiler, prochainement, la Flore surprenante que l'on peut admirer en Lozère, en région Occitanie, en France.
Bien que les hivers soient rudes, la Lozère possède une Flore très particulière et d'une belle richesse. Quand l'hiver enfin s'arrête, l'arrivée des beaux jours se fait à une vitesse stupéfiante.


- LA DROSERA (Espèce Protégée):

CC BY-SA 3.0

La Droséra appelée aussi Droseros, Drosos Rossolis, est une petite plante insectivore, de la Famille des Droséracées, appartenant au genre Drosera. La Drosera fait partie de la Flore qui s'épanouit dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. En 2008, pas moins de 188 espèces de droséras étaient dénombrées, localisées principalement dans l'hémisphère Sud. Il existe en Europe, 3 espèces de droséras (Drosera rotundifolia, Drosera anglica, Drosera intermedia). Toutes possèdent une rosette de feuilles colorées. Elles sont le plus souvent peu visibles, sur fond de sphaignes rougeâtres ou d'éricacées. L'espèce la plus répandue est la Drosera rotundifolia, que l'on retrouve en Europe, Asie et Amérique du Nord. Ses feuilles, au limbe arrondi, sont appliquées contre le sol. Les deux autres espèces ont les feuilles allongées et plus ou moins dressées. Elles aiment les sols humides, pauvres et acides, dans des marais, landes humides ou tourbières acides de l’hémisphère Nord, souvent en colonies de nombreux individus, faiblement enracinées au milieu des sphaignes. En France, où elles sont protégées, on en trouve notamment dans les parcs naturels régionaux Livradois-Forez, des Vosges du Nord, des Ballons des Vosges, des Boucles de la Seine normande, dans les tourbières du Plateau de l’Aubrac et d'Armorique.


- L'ARNICA :

CC BY-SA 3.0

L'Arnica fait partie de la Flore qui pousse dans le département de la Lzère, en région Occitanie, en France. L'Arnica est un genre composé de 30 espèces de plantes pérennes, herbacées, appartenant à la Famille des Asteraceae. Le fruit est semblable à la graine. Il est surmonté d'un pappus lui-même plumé de soies brun, rousses, blanches ou pâles. Les espèces du genre Arnica ont une hampe florale peu ramifiée. Elles portent des feuilles duveteuses, opposées vers l'apex de la tige. Ces feuilles sont ovoïdes, tannées. Les basales forment une rosette. Elles développent de grands capitules jaunes ou orange de 6-8 cm de largeur avec 10-15 longs fleurons ligulés en rayons et de nombreux fleurons tubulés au centre. Les bractées poilues sont chacune associées à un capitule. Carl von Linné, au XVIIIe siècle, donne pour caractères distinctifs des espèces d'Arnica, toutes les semences aigrettées, et 5 filaments stériles dans les demi-fleurons. Les fleurs ont une odeur aromatique légère. L'Arnica possède des propriétés sternutatoires. Jean-Michel Fehr la recommandait en 1678 comme poudre à priser et à éternuer purgeant le nez. Elle sert aussi à effacer les bleus. En médecine traditionnelle, l'usage de l'arnica des montagnes est décrit dans des pharmacopées européennes pour son usage sur le traitement de petits traumatismes comme les hématomes ou les troubles menstruels légers. Les études de pharmacologie ont indiqué un effet analgésique et anti-inflammatoire chez la souris, le rat et l'Humain. En revanche, il n'existe pas d'étude clinique, confirmant ces effets.
Site web : www.biolib.de


- LE MUFLIER DES CHAMPS :

CC BY-SA 3.0

Le Muflier des Champs fait partie de la Flore que l'on découvre en Lozère, en région Occitanie, en France. Le Muflier des Champs ou Misopates orontium, appelé aussi Muflier Rubicond ou Tête-de-Mort (en raison de l'aspect de ses fruits) est une petite plante, de la famille des Scrophulariaceae selon la classification classique de Cronquist (1981), ou des Plantaginaceae selon la classification phylogénétique. C'est l'un des très rares représentants du genre Misopates, proche des gueules-de-loup et longtemps classé avec dans le genre Antirrhinum. Cette petite plante, adventice des cultures, a tendance à disparaître en raison de l'usage intensif des désherbants. On le reconnait à ses fleurs de ton rose pourpré et à ses petites feuilles linéaires, semblables à celles de certaines linaires. Cet épi simple fleurit de Juillet à Octobre. On trouve le Muflier des Champs dans toute l'Europe. Le Muflier des Champs est hermaphrodite.


- LE PIED DE CHAT DIOIQUE :

CC BY-SA 3.0

Le Pied de Chat Dioïque appelé aussi Antennaria dioica ou Antennaire dioïque, est une plante herbacée du genre Antennaria et de la Famille des Asteraceae. Le Pied de Chat est une plante vivace de 5 cm à 40 cm, le Pied de chat dioïque fleurit de Mai à Juillet et jusqu'en août en altitude. Cette plante est dioïque. Les feuilles supérieures sont fines et appliquées le long de la hampe florale. Les capitules sont regroupées par 3 à 8 en corymbe serré, involucre laineux à la base, à bractées membraneuses et luisantes, leur base étant très laineuse. Les pieds mâles se distinguent par une involucre à bractée blanches (ou rosées), larges et obtuses au sommet, plus courtes que les fleurs alors que les pieds femelles sont composés par un involucre à bractées roses, ovales, allongées, terminées en pointes, plus longues que les fleurs. Il est également possible de rencontrer des fleurs hermaphrodites stériles. Les fruits sont glabres, lisses et surmontés d'une aigrette. Une espèce voisine, le pied de chat des Carpates, Antennaria carpatica, peut se rencontrer dans les forêts et landes subalpines. Elle se distingue par ses capitules bruns ou noirâtres non dioïques et son absence de stolons.



- L'EGLANTIER :


L'Eglantier fait partie de la Flore qui pousse à l'état sauvage dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. L'Eglantier a toujours prospéré en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Les Perses avaient une grande estime pour ce « gratte-cul », c’est le nom que l’on donne aux fruits de l’Eglantier. Ils l’employaient apparemment pour dissoudre les calculs et diminuer les règles trop abondantes. Le fruit de l’Eglantier tire son surnom familier de sa composition. Les petits poils et grains présents à l’intérieur du fruit provoqueraient des démangeaisons sur les personnes les manipulant. La racine de la plante était employée pour guérir les personnes mordues par un chien. Certains guérisseurs concoctaient une omelette à la racine râpée d’Eglantier et la faisaient manger aux personnes blessées par le chien. Cette recette magique était apparemment très efficace ! C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on surnomme l’Eglantier « le rosier des chiens » car la plante permettait aussi de guérir les chiens de la rage.En Europe de manière plus générale, on utilise les Cynorrhodons pour préparer des sirops, des confitures ou des desserts. Du point de vue culinaire, les usages sucrés de l’Eglantier sont les plus fréquents cependant l’Eglantier se marie aussi très bien avec les mets salés. Les Cynorrhodons se prêtent par exemple à merveille à la confection d’étonnantes sauces tomate pour accompagner ou garnir des pizzas. L’Eglantier se retrouve aussi dans l’univers de la cosmétique. On produit du macérât huileux de pétales d’églantines afin de resserrer les tissus et d’éviter l’apparition de vergetures, d’ulcères cutanés, de rides et de cicatrices.On recommande depuis l’Eglantier en cas de diarrhée ou d’entérite. Les fruits sont riches en vitamine C (20 fois plus que les oranges)5 s'ils sont consommés sans cuisson (la vitamine C est détruite au-dessus de 60 °C), mais aussi en vitamines B et PP, en provitamine A et en sels minéraux, et ils contiennent aussi des sucres : saccharose et lévulose.


- LES CROCUS :

CC BY-SA 3.0

Les Crocus font partie de la Flore qui s'épanouit dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. Le Crocus fait partie de la Famille des Iridaceae, qui comprend 90 espèces, dont un tiers fleurit en automne. Les Crocus sont en majorité originaires des montagnes de la région méditerranéenne. La plus grande concentration se trouve dans les Balkans et en Asie mineure. Il existe plusieurs couleurs de Crocus allant du blanc, au mauve, au violet et au pourpre. Les cormes des crocus doivent être plantés dans un sol bien perméable, en situation ensoleillée. Les crocus d’automne sont plantés dès la fin de Juillet, ceux à floraison hivernale et printanière, dès le mois de septembre. Leurs pires ennemis sont les mulots et les campagnols qui en sont friands. Outre les banals Crocus de Hollande, issus de sélections de Crocus vernus, le Crocus Printanier, et de Crocus Flavus, et les Crocus Botaniques, obtenus surtout à partir de sélections et d'hybrides de Crocus Chrysanthus, les producteurs spécialisés proposent bien d’autres espèces. Dans les pays tempérés, il est parfaitement possible d’avoir des crocus en fleur dans un jardin de manière quasi ininterrompue de septembre à avril. Les espèces botaniques et leurs cultivars sont proposés par des producteurs spécialisés. Certaines variétés supportent les longs hivers nordiques (Scandinavie, Canada), et des espèces printanières (notamment Crocus vernus et Crocus flavus) peuvent y fleurir en Mars ou Avril, quelques heures seulement après que la neige qui les recouvrait, a fondu. Les Crocus sont les premières fleurs annonciatrices du printemps.


* LE FRAMBOISIER :
Photo de Juhanson
CC BY-SA 3.0

Le Framboisier partie de la Flore qui s'épanouit dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. C'est un arbrisseau mais aussi un arbre sous forme de plante à tiges dressées, cylindriques pouvant atteindre 1,5m à 2 m de haut. Ces tiges sont bisannuelles et meurent la 2ème année après fructification. La souche drageonnante, vivace, émet de nouvelles tiges, chaque année. Les tiges sont armées d'aiguillons peu piquants. Les feuilles sont pennées, celles de la base comportent 5 à 7 folioles dentées, les feuilles supérieures sont trifoliolées. Elles sont tomenteuses, blanchâtres sur leur face inférieure. Les fleurs blanches sont réunies, par groupes, de 5 à 10. Le pistil est formé de nombreux carpelles. Les fruits sont composés, formés d'un ensemble de petites drupes. Non adhérentes au cône du réceptacle, elles s'en détachent facilement à maturité. Cette non-adhérence est un critère distinguant les framboisiers par rapport aux ronces dont le réceptacle reste sur le fruit. Dans son milieu naturel, on observe que le framboisier est souvent associé à d'autres plantes telles que le hêtre, le sorbier ou le sureau. Ces plantes ont en commun un certain nombre de champignons mycorhiziens, de parasites et de faune auxiliaire qui leur permettent de se soutenir mutuellement. Les framboisiers poussant dans ces conditions montrent souvent une meilleures résistance aux maladies. En culture, il est possible que l'épandage de BRF incluant ces essences, renforce leur résistance. Le Framboisier est très cultivé et il est naturalisé dans les pays tempérés. La culture du Framboisier semble dater de la fin du Moyen Age. D'après la légende, la framboise proviendrait du Mont Ida en Crète (à ne pas confondre avec le Mont Ida de Turquie), où Zeus passa son enfance, élevé par la Nymphe Ida (avec l'aide des courètes et de la chèvre Amalthée). Cette dernière se serait écorchée au sein sur une épine de framboisier et son sang serait, à l'origine de la couleur des framboises, qui étaient originellement blanches. Il se trouve mieux à mi-ombre qu'en plein soleil. La production atteint son niveau normal la troisième année. La plantation peut durer plusieurs années, environ 10 ans.


* LE COQUELICOT :


Le Coquelicot appelé Papaver rhoeas fait partie de la Flore qui pousse dans la lozère, en région Occitanie, en France. C'est une espèce de plantes dicotylédones de la Famille des Papaveraceae, originaire d'Eurasie. Le Coquelicot porte plusieurs noms vernaculaires en français : le coquelicot, le pavot-coq, le pavot des champs, le pavot sauvage, le poinceau, le ponceau. C'est une plante herbacée annuelle, très abondante dans les terrains fraîchement remués à partir du printemps, qui se distingue, par la couleur rouge de ses fleurs et par le fait, qu'elle forme souvent de grands tapis colorés visibles de très loin. Elle appartient au groupe des plantes dites messicoles car elle est associée à l'agriculture depuis des temps très anciens, grâce à son cycle biologique adapté aux cultures de céréales, la floraison et la mise à graines intervenant avant la moisson. Très commune dans différents pays d'Europe, le Coquelicot a beaucoup régressé, suite à l'emploi généralisé des herbicides et de l'amélioration de la propreté des semences de céréales.



* LE RHINANTHE CRETE DE COQ :
Photo de Jeffdelonge
CC BY-SA 3.0

Le Rhinanthe Crête de Coq est une plante qui pousse dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. La Rhinanthe Crête de Coq est aussi appelée la Rhinanthe velu ou Rhinanthus alectorolophus ou Rhinanthus major. C'est une plante herbacée annuelle de la Famille des Orobanchacées. C'est une plante semi-parasite des prairies et ds pelouses, jusqu'à 2300 m d'altitude, (vue jusqu'à 2 000 m dans le Parc du Mercantour), commune surtout en France et en Europe Centrale.


* LE PISSENLIT :
Photo de UpstateNYer
CC BY-SA 3.0

Le Pissenlit fait partie de la Flore dans le département de la Lozère, en région Occitanie, en France. Le Pissenlit est aussi appelé le Pisse-au-Lit. C'est la couleur jaune du capitule et sa forme plate qui déterminent l'emploi du nom « pissenlit » pour désigner telle ou telle espèce. 250 à 300 sous-espèces ou espèces distinctes existent en France, 1 200 en Europe et près de 2 000 dans le monde. Les feuilles (très riches en vitamine C et ?-carotène), les fleurs et les racines des pissenlits dits « communs » ou « officinaux » sont également consommées (voir salade de barabans). On remarquera que « pissenlit commun » est également une appellation vague qui regroupe plusieurs espèces, qu'il est parfois difficile de différencier. Certaines de ces espèces formaient l'agrégat d'espèces Taraxacum officinale agg. Cet agrégat a été abandonné et les espèces sont maintenant réunies au sein d'une des sections du genre Taraxacum, la section Ruderalia. Le pissenlit officinal est utilisé comme complément à la médecine conventionnelle, par ses vertus diurétiques et dépuratives. Les racines du pissenlit peuvent pénétrer jusqu'a 50 cm dans le sol. Le Pissenlit était déjà attesté dès le XVe siècle. Il provient des propriétés diurétiques de la plante, littéralement « pisser en lit » soit uriner au lit. Les propriétés diurétiques sont connues pour certaines des espèces du genre Taraxacum, de la section Ruderalia. Le Pissenlit commun est aussi connu sous le nom de Dent-de-lion, lié à la forme recourbée de ses feuilles. Avant la floraison, la rosace foliaire se mange en salade, c'est l'ingrédient principal de la salade au lard ardennaise. Les racines se mangent crues, bouillies ou revenues à la poêle pour en faire diminuer l'amertume. On prépare un café de pissenlit après torréfaction. Elles se récoltent pendant le repos végétatif de la plante. Les jeunes pousses se consomment en salades. Elles se récoltent avant la floraison. Les meilleures poussent sur les sols sablonneux. Les boutons floraux se conservent dans du vinaigre ou du sel. Ils se consomment comme les câpres. Ils peuvent également être poêlés. Les capitules servent à préparer un sirop ou un vin. On n'utilise que les parties jaunes, sans les bractées ni les tiges. On en tire également le « vin de pissenlit ».Le lait de pissenlit aurait provoqué la mort de deux enfants à l'été 1927. La plante peut être contaminée par la douve du foie, comme le cresson, et ne doit donc pas être consommée crue, en cas de risque dû à la proximité de pâturages. Engorgement en matière organique animale par un excès ou un blocage par le froid ou une richesse en base. C'et un bon indicateur de prairies riches, tant qu'elle n'est pas dominante, mais, révélateur d'aggravation des engorgements et des anaérobioses, lorsqu'elle explose. Il est courant de faire un vœu lorsque l'on souffle sur les pistils du pissenlit.


* L'OEILLET ROSE :



* LE NARCISSE :



Mis à jour le 22/10/2020

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés