LA FAUNE INCROYABLE
DANS LA MANCHE
50

par "Marie51"



Poursuivant ses ballades dans la Manche, en Basse-Normandie, en France, Marie51 poursuit son chemin pour vous faire découvrir la Faune que vous pourriez croiser et admirer. Nous allons commencer par la faune aquatique puis nous découvrons la faune qui vit sur les terres de la Manche. Le département de la Manche possède 650 kms de rivières, ce qui représente un véritable paradis pour la faune aquatique.

== LA FAUNE AQUATIQUE DE LA MANCHE == :

- L'ECREVISSE ROUGE DE LOUISIANE (Espèce nuisible et invasive):


L'écrevisse rouge de Louisiane a été introduite en France, dans les années 1970. C'est un crustacé qui devait servir à des fins d'élevage. L'écrevisse rouge de Louisiane, après s'être échappée, prolifère si bien qu'elle menace, en France, l'écosystème et a été classée comme espèce invasive et nuisible. Elle est repérable à sa couleur rouge ou rouge sombre, presque noire et à ses picots qui ornent ses pinces. Elle pèse 35 à 56 grammes pour une longueur de 105 à 118 mm. L’écrevisse rouge de Louisiane a été introduite ne France pour des raisons commerciales, afin de compenser la réduction des importations, provenant de Turquie et la disparition des populations d'écrevisses indigènes. Elle a été classée : espèce susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques par l'article R 232.3 du code rural. Elle creuse des terriers de 2 mètres et augmente la turbidité de l'eau. Sa prolifération en france devient inquiétante et atteinte 2,5 Tonnes par hectare, comme dans les marais de Blayais. Ses prédateurs les plus craints sont : l'anguille, le poisson chat, le crabe chinois, la cigogne, le héron, la loutre et le silure glane. Sa nourriture se compose de têtards, de pontes, de petits poissons, de larves diverses et de plantes aquatiques ou semi-aquatiques. L'écrevisse rousse de Louisiane femelle peut pondre entre 200 et 750 œufs, deux fois par an.


- LE NICROPHORE :


Le Nicrophorus appelé aussi le Nécrophore regroupe des insectes dits « nécrophages », c'est-à-dire qui se nourrissent de cadavres. Ils enterrent les carcasses de petits vertébrés comme les oiseaux et les rongeurs et s'en servent de source de nourriture pour leurs larves. Ces insectes coléoptères sont de la super-famille des staphylinoïdés, et plus particulièrement de la famille des silphidés. Ils appartiennent au genre Nicrophorus (parfois anciennement Necrophorus). outes ces espèces de coléoptères (généralement noirs, ou noirs et orange), de 15 à 25 mm, qu'on peut trouver en grand nombre sous les cadavres (Reptiles ou Mammifères surtout) ont en commun de consommer la nécromasse animale. Leurs larves se nourrissent habituellement sur des cadavres d'animaux terrestres, mais quand l'occasion s'en présente aussi sur des cadavres de poissons ou d'autres organismes aquatiques posés sur le sol), travail qu'ils partagent souvent avec des fourmis et diptères nécrophages et autres dermestes ou acariens et insectes spécialisés dans la consommation des poils ou plumes (mites). Leurs larves font partie des espèces recherchées par la médecine légale pour dater la mort en cas de découverte de cadavres humains trouvés enterrés.


- LA GRENOUILLE VERTE (Espèce menacée):

CC BY 2.5

La Grenouille verte fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Manche, en région Normandie, en France. Cette petite grenouille verte d'Europe mesure de 45 à 80 mm au maximum : en moyenne le mâle mesure de 45 à 55 mm et la femelle de 55 à 65 mm. La pupille est ovale horizontale et l'iris est doré2. Le tympan est bien visible. Il n'y a pas de tache temporale sombre, comme chez les Grenouilles rousses et agiles. Les dents vomériennes, deux dents enchâssées dans le vomer (os impair) en avant du palais, sont plus ou moins rondes, bien écartées l'une de l'autre. Le membre postérieur est assez court. La face postérieure des cuisses et l'aine sont tachées de jaune ou d'orangé. Les tubercules métatarsiens sont très saillants, de couleur blanc rosâtre, en forme de demi-cercle. La palmure est assez faible. La peau dorsale est lisse ou pustuleuse et comporte deux replis latéro-dorsaux brun bronze. La face supérieure a la couleur verte de l'herbe, pour la plupart des individus. Quelques individus sont brunâtres, avec la tête et les flancs verts. Le dos est marqué de petites taches noirâtres irrégulières. Il est parfois traversé d'une bande vertébrale claire. La grenouille de Lessona présente un dimorphisme sexuel marqué. À l'époque de la reproduction, les mâles se colorent souvent de jaune citron, alors que les femelles passent à un vert un peu plus jaune. Les mâles sont dotés de deux sacs vocaux peu pigmentés, apparaissant blanc pur une fois gonflés. La maturité sexuelle est souvent acquise vers la fin du second été si bien que la reproduction commence vers l'âge de 2 à 3 ans. La longévité est de 6 à 12 ans. Comme toutes les grenouilles et autres amphibiens, c'est une espèce en régression en raison de la disparition ou dégradation de ses habitats et de la fragmentation écopaysagère. Les adultes et têtards sont sensibles aux insecticides. Cette espèce est protégée en Europe en tout temps et tous lieux, en vertu de l'annexe IVa de la Directive Faune-Flore-Habitat 92/43/CEE et de l'annexe II de la Convention de Berne, y compris au stade œuf ou têtard. Elle est inscrite en France au Livre rouge des espèces menacées de France


- LE RAT MUSQUE (Espèce Invasive)


Le Rat Musqué est un rongeur qui fait partie de la Faune dans la Manche, en région Normandie, en France. Le rat musqué (Ondatra zibethicus) ou le rat d'Amérique, fait partie de la famille des cricétidés. Il fait de 30 à 40 cm de long, qui pèse à se jusqu'à 1,5 kg. Il peut vivre 10 ans en captivité, mais il ne dépasse que rarement 3 à 4 ans dans la nature. Excellent nageur, il peut parcourir près de 100 m sans respirer sous l'eau ou y rester submergé et immobile plus de 15 mn en cas de danger. Originaire d'Amérique du Nord, il a été introduit en Europe au début du XXe siècle pour sa fourrure et comme sujet de curiosité (en Bohême au début du XXe siècle). Il a été élevé dans de nombreux élevages en Europe, avant que des individus échappés d'élevages ou volontairement libérés dans la nature colonisent les milieux naturels et agricoles. Il est devenu dans les années 1960 le mammifère le plus commun des cours d'eau des zones agricoles d'Europe de l'Ouest où il cause d'importants dégâts. Il ne faut pas le confondre avec le ragondin (Myocastor coypus), un autre rongeur beaucoup plus gros (jusqu'à 9 kg) de la famille des capromyidés originaire d'Amérique du Sud, lui aussi introduit en Europe, mais moins invasif et qui passe plus difficilement l'hiver, ni avec le rat d'eau, une espèce indigène à l'Ancien Monde. Il peut être affecté par de nombreuses maladies, dont zoonotiques. Il peut par exemple véhiculer la leptospirose, l’hantavirose (et la maladie de Lyme dans les régions où les tiques sont nombreuses) et probablement d'autres maladies émergentes ou non. Comme il mange en hiver de nombreux coquillages d'eau douce (Unios, moule zébrée...) qui sont des organismes filtreurs, il peut se contaminer en bioaccumulant des métalloïdes et métaux lourds, dont du mercure qui pourra à son tour contaminer plus fortement encore ses prédateurs (vison). Cette espèce invasive a colonisé les cours d'eau du nord de la France et de la Belgique dans les années 1960 à partir d'animaux introduits ou échappés d'élevages, ou relâchés par des éleveurs alors que le cours de la fourrure chutait. Il fait partie des espèces invasives en Europe, classé nuisible et faisant l'objet d'une lutte intensive dans les zones agricoles situées entre les Pays-Bas et la région parisienne. Il est inscrit sur la liste d'espèces susceptibles d'être classés nuisibles en France. Depuis le 31 mai 2009, les appâts chimiques sont interdits dans toute l'Europe (la FREDON en distribuait 120 tonnes d'anticoagulants par an rien que dans le Nord-Pas-de-Calais26) en raison des risques toxiques et écotoxiques qu'ils entraînent. Le piégeage (piège en X, avec agrément et autorisation, ou piégeage à la nasse autorisé sans agrément), le tir à l'arc ou au fusil (avec cartouche sans plomb) et une gestion plus écosystémique (reprofilage de berges en pentes douces, aménagements favorisant les prédateurs des rats-musqués...) sont maintenant recommandés.


== LES OISEAUX DE LA MANCHE ==

- LES CIGOGNES :


Les Cignognes font partie de la Faune qui aime vivre dans la Manche, en région Normandie, en France.



== LES POISSONS D'EAU DOUCE == :

- L ANGUILLE COMMUNE

- LE BROCHET

- LE CHEVESNE

- LA GRANDE ALOSE

- LE SAUMON ATLANTIQUE

- LE SAUMON DE FONTAINE

- LA TRUITE DE MER

== LES POISSONS MARINS == :

- LE DENCENTRACHUS LABRAX

- LA DAURADE GRISE

- LA GRANDE VIE

- LE LIEU JAUNE

- L'ORPHIE

- LE MULET A GROSSES LEVRES

- LE MAQUEREAU




Mis à jour le 6/04/2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2018 - Tous Droits Réservés