LE VILLAGE DE CORROBERT
DANS LA MARNE
(51270)

par "Marie51"



Corrobert est un petit village tranquille qui se trouve sur la D18, dans le département de la Marne, en région Champagne-Ardenne. Corrobert mérite le détour, bien qu'il n'ait plus que 56 habitants (2009) pour son histoire et son église. Le maire de Corrobert est Mr Jacky GRANDREMY.

Entouré d'immenses prairies, nous avons eu la plaisir de découvrir de nombreux moutons et leurs petits nés au printemps, qui paissaient ou gambadaient joyeusement, en nous apercevant.





Ceux-ci ont l'air d'apprécier les rares visites qu'ils ont ! L'attitude de ces jeunes moutons est amusante.





Dès notre arrivée dans ce paisible village, nous remarquons combien les platanes ont été taillés soigneusement par un employé communal.



Un peu plus loin, dans le village, on aperçoit deux fermes importantes , puis une maison.



Nous poursuivons notre balade et découvrons l'église de Corrobert dont j'ignore le nom. Elle nous parait très ancienne, au vu de ses pierres meulières.





Corrobert est en Intercommunauté et fait partie de la Communauté des Communes de Brie-des-Etangs. Le village dépend du canton de Montmort-Lucy et de l'arrondissement d'Epernay.

Autrefois, Corrobert dépendait de l'Abbaye du Val Secret à Brasles (près de Château-Thierry 02).

Un nom important est à retenir : André DEROCQUE, qui fut un chirurgien et militaire français, mort en combattant, à Corrobert.

On peut se mettre à l'abri de la pluie grâce à ce petit abri en bois rustique.



Nous contournons le village pour admirer son église.

Un arbre étend ses branches chargées de milliers de fleurs qui s'épanouissent sous le soleil du printemps.

Un ancien lavoir attend avec impatience de recevoir ses bacs chargés de fleurs pour égayer le village.

Dans un champ, deux canes blanches cancanent tout en regardant, d'un air intéressé, la nature s'étoffer autour d'elles, signe d'abondance (insectes, vers, etc.).

Du coté du cimetière, au pied de l'église, nous remarquons quelques lézardes inquiétantes sur le mur de l'église.

Malgré l'orage latent, de jeunes veaux broutent avec délice l'herbe tendre du printemps.

Nous arrivons près du Monument aux Morts, bien entretenu, dédié aux enfants de Corrobert, durant la Guerre de 1914-1918...

Un dernier regard vers le ciel. Ouf ! L'orage s'est enfin éloigné. Nous reprenons la route, rassurés...


Marie51 et Didier51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés