A EPERNAY(51200)"> ,A,EPERNAY(51200)">

LE GRANDS DEFILE DE MOTARDS "DEFIL'MANIA"
A EPERNAY(51200)

par "Marie51"




Un an déjà que nous avions participé au Défil’Mania d’Epernay. Un an déjà de passé. Ce soir, 13 juillet 2010, la ville d'Epernay est à nouveau en effervescence.


Elle attend en effet le plus grand rassemblement de motards à Epernay, dans la région la Marne. Et pour une fois, nous avons une chance folle : il fait encore soleil bien que la ballade débute à 21H !


Si Mme HAZAN, Maire de Reims, ne veut plus des motards dans sa ville, c'est la plus belle erreur qu'elle ait commise, en pénalisant de nombreux commerçants ! Le Maire d'Epernay lui a parfaitement compris la manne financière qu'il pouvait en retirer pour avantager sa ville et ses petits commerces.

A peine arrivés, nous sommes surpris par la foule en liesse qui nous attend. Le soleil fait vraiment sortir les gens de chez eux par cette chaleur et comme pour les habitants d'Epernay, la balade des motards du Défil'Mania demeure un des plus importants évènements de l'année.


Combien sommes-nous cette année ? Je n'ai pas encore les chiffres exacts mais une chose est sure, nous avons largement dépassé le nombre de l'année précédente!


Malgré la chaleur, les sourires sont sur tous les visages, que ce soit celui des passants venus nous voir comme celui des motards, heureux de se retrouver ensemble.


Assise derrière mon chéri, je mitraille bon nombre de gens, comme prise soudain de frénésie. L'ambiance est résolument dans la bonne humeur.


Cette année pourtant, deux quartiers ne bénéficieront pas de ce spectacle. L'année précédente, en effet, certains motards ont été caillassés et blessés, heureusement légèrement. Le parcours a donc été cette fois- ci, modifié. Nous ne verrons pas les habitants du Bernon qui se voient sanctionnés, par la faute de quelques imbéciles.


La foule est vraiment importante. On y voit tous les âges regroupés, du petit dernier à peine né, au papy, assis sur une chaise, la canne d'une main, qui fume sa petite cigarette en nous regardant d'un air tout guilleret. Que de souvenirs se réveillent en voyant ces motos qui passent sous les fenêtres des habitants.


Quelques rares enfants se bouchent les oreilles. Il est vrai que tous ces printers font un boucan de tous les diables ! Je reste moi-même impressionnée, bien que j'y vienne depuis trois ans avec Didier.


Des mains se tendent, que nous touchons en riant de bon cœur. Des petits garçons nous contemplent les yeux ronds, impressionnés, perchés sur les épaules de leur père ou se tenant craintivement à leurs cotés. Des fillettes nous observent puis nous sourient en agitant la main, rassurées. Les parents sont heureux de participer à cette liesse bon enfant.


Parmi les motards, il y a beaucoup de jeunes, cette année. Certains un peu plus énervés et turbulents qui cherchent à se faire remarquer, sans avoir conscience du danger, en faisant se cabrer leur moto. D'un geste, j'invite l'un d'eux à se calmer. Il parait désarçonné puis me sourit franchement en me voyant le photographier.


Sur le trajet, nous croiserons un jeune en quad, en panne, qui regarde son engin d'un air sombre, désolé de ne plus pouvoir continuer à participer à ce défilé important. Sa chaine a sauté.


Un autre verra soudain sa moto s'embraser, créant une fumée opaque importante qui nous fera tousser puis nous sauver plus loin.


Un autre motard devra s'arrêter. Son radiateur vient d'exploser, créant une fumée blanchâtre autour de lui. Certain ont oublié que pour aller loin, il faut ménager sa monture ! Pour eux, la fête est la balade est finie. Il va falloir songer maintenant à s'occuper des réparations et celles-ci sont loin d'être anodines !


Nous avons aperçu nos amis Muriel et Yann dans le centre ville en arrivant qui nous ont fait signe. Ils ont préféré se promener dans le centre mais ne participent pas à la ballade dans la ville. Nous ne les retrouverons pas tant la foule est vraiment importante!


Il y a du monde installé partout ! Sur les pelouses, sur les trottoirs, perchés parfois sur un mur, assis autour d'une place, installés à la terrasse des brasseries et restaurants, etc...Un autre spectacle vraiment impressionnant ! Une fois encore, le Défil'Mania vient de prouver qu'il pouvait attirer autant de monde que le Tour de France ! Et que l'impact économique sur une ville comme Epernay demeure non négligeable.


Tous les cafés, brasseries et restaurants sont véritablement pris d'assaut. Il nous faudra patienter, à la fin de la balade, et faire trois restaurants pour en trouver un où nous pourrons enfin nous restaurer. Coup de chance ! La salle est fraiche. Un ventilateur souffle dans notre direction. Par cette chaleur, nous apprécions ! Quand à ma pizza exotique sur laquelle j'ai fait mon choix, j'avoue n'avoir pas regretté bien que ses composants soient surprenants : ananas, crème fraiche, champignons, miel, gruyere rapé, etc...! Mes papilles en salivent encore. Un régal que je vous recommande !
Nous mangeons vite, tant nous sommes affamés !


A la fin du repas, en attendant l'addition, la main de Didier vient chercher la mienne, dans ce geste de tendresse qui me touche, chaque fois. Ma main semble minuscule au creux de la sienne et je m'y blottis, comme un oiseau confiant.


Puis nous repartirons, afin de découvrir le feu d'artifice. Bien que nous l'entendions, nous ne le découvrirons pas. Est-il dans le parc de la Mairie ? Le long des quais de la Marne ? Personne ne semble vraiment le savoir. Dommage quand on sait qu'il est payé par l'argent des contribuables et qu'il coute quelques millions d'euros ! Il y a comme qui dirait un petit effort en communication à faire vis à vis de la population.


Du coup, nous décidons de nous promener le long de l'Avenue de Champagne, que j'ai connue quant j'etais étudiante. D'une simple rue à peine éclairée, le soir, elle est devenue une des artères principales de la ville d'Epernay, oû l'on retrouver fièrement toutes les grandes maisons de champagne, illuminées durant l'été. Un spectacle à ne pas manquer et que je vous recommande ! J'en ai profité pour les photographier à nouveau. Sur les trottoirs carrelés, leurs marques s'affichent au moyen d'une lumière installée astucieusement.


Didier se met à bailler. Il est vrai qu'il a travaillé durement aujourd'hui et me parait soudain épuisé. Je lui propose de rentrer. Il se fait tard, en effet...


Nous croiserons quelques rares motards sur la route. La fraicheur de la nuit nous enveloppe doucement. Nous sommes heureux. Le Défil'Mania d'Epernay cette année encore, demeure un véritable succès et une attraction à ne pas manquer.

PS) Vos photos arrivent. Patience...

13/7/2010

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés