LA FAUNE AU LAC DU DER
A GIFFAUMONT-CHAMPAUBERT(51290)

par "Marie51"



Découverte aujourd'hui de la faune qui vit au Lac du Der, dans la Marne, en France. Coup de chance : il fait beau malgré quelques nuages que j'aperçois, ici et là, dans un ciel bleu qui se rassurant. Mon chéri m'a fait la surprise de m'emmener, cette fois, au Lac du Der.



Tout le Lac du Der est protégé par de nombreuses roches qui protègent sa faune des visiteurs trop curieux. Nous avons traversé Giffaumont-Champaubert et découvert sa petite église. Nous apercevons aussi son port de plaisance où sont rangés sagement de nombreux bateaux de plaisance.

Dans le lointain nous voyons de petits voiliers avec leurs voiles gonflées, évoluer sous le vent qui s'est levé. Un canot à moteur fait entendre son rugissement, déplaçant les vagues rageusement, à l'entrée du chenal.

Nous découvrons divers oiseaux qui cherchent discrètement à se cacher, bien que nous longions à pied le lac. Tres vite, une masse blanche attire mon attention. Il s'agit d'une famille de cygnes blancs qui ont choisi un banc de terre pour y laisser leurs petits se dégourdir les pattes.

Didier remarque un étrange oiseau blanc installé en faction sur un tronc d'arbre. Je penche pour une aigrette blanche mais la distance m'empêche de bien la distinguer.

Sur la terre trempée, un vanneau huppé parait se promener, tout en degustant quelques vers qu'il extrait du sol, d'un geste nerveux de la tête.

Nous aurons aussi la chance d'apercevoir un héron cendré qui demeure d'une immobilité stupéfiante mais garde un oeil vigilant autour de lui, prêt à s'envoler si nous faisons mine de nous en approcher.

L'air commence à se rafraichir. Nous apercevons des hirondelles qui rasent le bord de l'eau, ce qui est un signe que la pluie arrive. Derrière on entend le cri perçant de quelques mouettes blanches.



Un habitant du village se joint à nous pour observer ce spectacle. Il vient le contempler depuis de longues années, sans se lasser. Soudain, il redresse la tête puis tendant le doigt vers le ciel, nous dit :

- Regardez ! Des grues cendrées ! ce sont les premières !

Effectivement, ce sont bien des grues cendrées qui traversent le ciel et vont se cacher derrière les arbustes, sur notre droite.

- L'année derrière, elles étaient plus de 100 000! nous dit-il.

- Nous reviendrons en septembre-octobre pour mieux les observer et les photographier...

Il existe une espèce redoutée des villageois : le Cormoran. Ils seraient entre 190 à 200 couples nicheurs à vivre autour du lac tout au long de l'année. Le Cormoran est une espèce protégée depuis 1979. Lors des périodes migrations, les cormorants arrivent en foule, de l'ordre de 10 000 !ce qui représente 10% de la migration nationale.

Chaque oiseau mange entre 400 gr de poisson par jour surtout des carnassiers. Ce qui représente environ 4 Tonnes de poissons d'avalés par les cormorans, par jour ! Le cormoran est donc devenue une espèce manaçante pour le bon equilibre du lac et de ses poissons. Le cormoran vit entre 8 à 10ans. Il fait 3 à 4 petits par an. En 2009, les cormorans avaient avalé 59 Tonnes de poissons ! déclare un pecheur de Witry-le-François. Le cormoran est devenu une véritable calamité pour la vie du lac et de ses pecheurs !

Cet habitant a vu son village et son environnement changer durant ces dernières années. Il regrette toutefois ces affreux immeubles qui se sont montés, tout près du lac.

Nous discuterons avec lui un moment puis décidons de reprendre la route, rapidement, le ciel prenant soudain une couleur noire d'encre menaçante. Nous allons nous restaurer toutefois avant de rentrer chez nous, car j'ai l'estomac dans les talons !

14/08/2010

Marie51 et Didier51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés