SORTIE EN MOTOS REIMS-DINANT (BELGIQUE)

par "Marie51"



C'est par un beau dimanche ensoleillé, que nous avions prévu de nous retrouver, à la Chaufferie de Reims. A défaut d'ange au sourire, nous avions celui de Ronaland qui nous observait avec complaisance.





Peu à peu, tout le monde arrive, à quelques minutes près. Quelques visages connus parmi eux. Malgré un léger froid un peu vif, tout le monde avait le sourire. Cette journée automnale s'annonçait particulièrement belle.





Depuis un an, je suis toujours agréablement surprise du contact chaleureux qui règne pour se dire bonjour, parmi les motards. Pas de manières. Tout le monde reçoit sa bise et vous la rend, en souriant.



Cette fois-ci, je ne serai pas seule comme femme, au milieu des motards. Deux jeunes femmes se sont jointes au groupe pour cette sortie à Dinant en Belgique.





Chacun vérifie une dernière fois, sa tenue, sa moto et dernier détail le plusimportant : s'il n'oublie pas sa copine !

Allez, on démarre ! Prochain arrêt : Rethel, dans les Ardennes, devant une petite église aux couleurs un peu psychédéliques. Première pause pour se dégourdir les jambes, reprendre de l'essence et pause pipi.





Sur la route, on aperçoit un trousseau de clés. Moment de panique ! Qui a perdu ses clés ? Chacun vérifie dans ses poches, fébrilement. Ouf! Ce n’est pas nous !





Ensuite nous passons par Charleville Mézières, toujours dans les Ardennes (08) là ou se trouve le colossal sanglier Woinic, fait par Eric, une fois au chômage.





A mi-chemin, nous nous arrêterons pour manger. Resto ou Mac Do ? Les finances n'étant pas pour tous au top niveau, nous optons pour un Mac Donald, en riant, afin de ne pas séparer le groupe. Nos estomacs résisteront-ils à ce traitement ? Il faut croire que oui...





Je crois que Didier veut quelque chose avant de repartir. Serait-ce un ballon ? Sourire...



Apres cette petite pause repas, nous reprenons la route, en direction de Dinant en Belgique. La route est sèche. Il fait beau. Chacun roule prudemment en respectant ses distances. Nous traversons des forêts superbement colorées durant cet automne exceptionnel.





J'en profite pour mitrailler chacun, rapidement. Pas question de leur demander de prendre la pause, vous vous en doutez. Je perçois quelques regards étonnés et d'autres avec un sourire jusqu'aux oreilles ! Ce n'est pas tous les jours qu'il y a une photoreporter dans le groupe.





Cette fois ci, après avoir dépassé une nouvelle forêt multicolore, nous prenons la direction de Revin...





Après Revin, je remarque un réel changement dans le paysage qui défile rapidement sous nos yeux. Les premières montagnes apparaissent. Certaines maisons sont en vieilles pierres. La toiture des maisons est différente de celle de la Marne.





Cette fois, nous allons passer par Fumay. La forêt se fait plus dense, accrochée à la montagne. Mais le spectacle est féerique avec ces belles couleurs.





Nous apercevons la Meuse sur notre droite. Le village de Haybes apparaît avec son joli clocher que l'on voit d'assez loin.





Nous ferons une brève pause peu avant Givet, attendant les derniers arrivants. Les derniers arrivent, amusés. J'en profite pour photographier Didier vu de derrière. Pas évident de le reconnaître, n'est-ce pas ! ?





Le soleil a tourné et nous avons, parfois, à faire face à une lumière aveuglante. Le plus dangereux, c'est quant, il a plu et que le soleil se met à briller dessus : un vrai miroir !





La poursuite du trajet, le long de la Vallée de la Meuse, est un véritable régal pour nos yeux. Le paysage est magique !





Nous apercevons, dans le lointain, les nuages de condensation provoqués par les deux Centrales nucléaires de Chooz (08).





Enfin nous arrivons à bon port ! La forteresse imposante surplombe le paysage et l'on peut l'apercevoir rapidement, sur notre gauche, en levant les yeux. Il y a aussi à découvrir dans cette ville, la Tour Grégoire et l'église Notre Dame.





J'aperçois des éoliennes qui se dressent dans le lointain. Dans les champs, les vaches broutent, paisiblement, totalement indifférentes à notre présence.





Les paysans ont mis, en ce mois d'octobre 2008, leurs meules de paille à l'abri des intempéries.

Tiens, qu'est-il arrivé à Didier ? La forêt ardennaise aurait-elle le même pouvoir magique que la Forêt de Brocéliande en Bretagne ? Allez, en route !



Nous allons passer sous un pont moderne, à l'aspect imposant. Je n'ose trop lever la tête tant il me donne le vertige.

Nous voici arrivés à destination : Dinant ! Ce sera l'occasion de vous offrir un nouvel article, celui-ci devenant un peu long...




21/10/08




Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés