LA CRETE ET LA STATUE
DU MORT-HOMME
A CHATTANCOURT
DANS LA MEUSE
55100

par "Marie51"



Le circuit du Souvenir s'arrête à Chattancourt, dans la Meuse, où nous nous sommes rendus, en moto, ce jour-là. Nous voulions découvrir la statue du Mort-Homme, en plein bois.



L'attaque allemande venait de débuter le 6 Mars 1916. En trois jours, l'ennemi est arrivé au pied de la Butte. Ils mirent plus d'un mois pour gravir la Butte. Le 23/05 les soldats allemands s'emparèrent enfin du sommet mais ne purent redescendre vers le village.



Le 20/07/1017, la 31eme D.I. reprend la position et reporte la ligne du front, sur le ruisseau de Forges.



Durant ces longs mois de combats, Chattancourt sera l'ultime étape avant l'ascension de la crête où tant d'hommes vont disparaitre. Pas une maison du village ne sera épargnée !



C'est à cet endroit qu'un étonnant monument rappelle ces douloureux souvenirs, en plein milieu d'une clairière désertique.



La statue du Mort-Homme se dresse, au sommet de l'ancienne Cote 295, qui perdra 12 mètres de hauteur, durant la guerre.



Son aspect est très impressionnant, en dépit de son état déplorable. Ce lieu qui se veut historique parait complètement à l'abandon.



La statue de l'homme dressé est un mort qui se tient debout au dessus de sa tombe.



De la main droite, il écarte délibérément son linceul.

De la main gauche, il tient fièrement le drapeau français.

A ses pieds, on aperçoit des plaques qui rappellent la mémoire des soldats morts en défendant cette butte, au prix de leurs vies.

Les corps de 1724 soldats morts ont été regroupés dans la nécropole construite dans le village.

Sur une plaque, on peut lire encore dessus :



Monument au Mort-Homme. Ici, la crête du Mort-Homme.

En Février 1916, l'état major allemand avait accumulé des moyens extrêmement puissants, pour enlever la citadelle de Verdun.

N'ayant pas réussi, à percer le front de Douaumont, il tenta en mars 1916, une attaque de flanc, par le Mort-Homme, en partant de Montfaucon qu'il occupait depuis 1914.

Tous ces assauts furent brisés sur cette crête. Les pertes furent très lourdes mais Verdun fut sauvé.

Sur un des cotés du monuments, on peut lire : ILS N ONT PAS PASSE



Le Général TAUFFLIEB va participer aux très violents combats du Mort-Homme sur la Rive Gauche de la Meuse lors de la bataille de Verdun en 1916.



Le "monument du squelette", situé au sommet du Mort-Homme (également appeléee ("côte 295" car située à 295 m au-dessus de la mer) comporte une plaque exprimant la reconnaisance du général Taufflieb aux combattants sur ce promontoire (successivement occupé par les Allemands et les Français) avec notamment l'inscription suivante "ils n'ont pas passé. Aux morts de la 69ème division [...] leurs admirateurs, leurs camarades, leur chef reconnaissant le général Taufflieb".



Ce monument est l'oeuvre du sculpteur Jacques FROMENT-MEURICE.

Un peu plus loin, on aperçoit une plaque déposée en hommage à un membre de sa famille :



Promotion General CALLIES 1986-1989 à son parrain qui s'illustra en ce haut-lieu. Le 18.09.1988. Ecole spéciale Militaire de Saint Cyr. Premier Bataillon de France.

En repartant, nous découvrons cet autre monument dédié aux Morts de la 40eme D.I.





Cette zone désertique fut entièrement reboisée. Toute culture étant impossible.

Ces monuments auraient grand besoin d'un solide nettoyage. La pollution et le mauvais temps effaçant les inscriptions et noircissant la pierre des monuments.

Triste remerciement de la Nation à tous ces hommes courageux qui se sont battus pour que nous restions Français !




Le 9.04.2011

Marie51 et Didier51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés