LE CARNAVAL DE DUNKERQUE 2017
DANS LE NORD
(59140)

par "Marie51"




Dunkerque est une ville du département du Nord, en région Hauts-de-France, en France. Comme chaque année, depuis janvier 1976, Dunkerque organisque une manifestation incroyable surnommée "le Carnaval de Dunkerque".



Grace au Carnaval de Dunkerque de nombreux masques parcourent la ville. On peut y voir :

- les bandes : les carnavaleux défilent dans les rues derrière la musique (la « clique »), conduite par un tambour-major.



- les bals : les carnavaleux se retrouvent la nuit, dans les grandes salles de l'agglomération, pour faire la fête en mêlant chansons carnavalesques, à la musique contemporaine et tout ça au profit de nombreuses associations.

de Pichasso

C'est aussi à cette période que l'on peut entendre parler le patois dunkerquois, de façon très appuyée.

Dès le XVIIe et XVIIIe siècles, les armateurs offraient à leurs marins, un gigantesque festin, une fête à la veille de leurs départs pour les mers périlleuses d'Islande, où ils partaient de 6 longs mois, pêcher la morue.



Ces fêtes furent à l'origine de la Visschersbende qui signifie "bande des pêcheurs" en flamand. Toutefois cette bande était différente du carnaval masqué des Jours Gras.

de Marie-Lan Nguyen

Une année, la bande et le carnaval tombèrent le même jour. Les pêcheurs mirent alors des masques et se déguisèrent. C'est de ce mélange que naquit le Carnaval de Dunkerque.

À la bande de Dunkerque, les carnavaleux s’arrêtent toujours devant l’hôtel de ville où le maire et son conseil municipal lancent des harengs fumés4, enveloppés dans un film protecteur, sur les carnavaleux, ce qui ne manque pas de déclencher une énorme bousculade. Au sommet du jet de harengs, le maire lance également un homard en plastique.



Le lancer du homard est un clin d'œil à l'ancien maire de Dunkerque : Michel Delebarre. En effet, son prédécesseur s'appelait Claude Prouvoyeur, et les carnavaleux, au moment du jet de harengs, chantaient en chœur « Prouvoyeur, des kippers (harengs fumés en dunkerquois) ! ». Une fois M. Delebarre élu au poste de maire, les Carnavaleux, souhaitant conserver une rime traditionnelle, se sont mis à chanter « Delebarre, des homards ! ».

Le carnavaleux chanceux qui l’attrape peut ensuite échanger son faux homard contre un vrai. Cette année, le maire actuel, P. Vergriete, choisit de lancer des frites, toujours dans le même esprit.

de Patrik Vandenbunche

En réalité, le lancer de harengs débuta, après la Seconde Guerre Mondiale. La municipalité de Dunkerque, voulant célébrer la rénovation de l'hôtel de ville dont il ne restait que des briques, en 1945, consulta Jean Minne, un sapeur-pompier, qui proposa de lancer des harengs, car c'était la saison.



Le carnaval est un des meilleurs indicateurs de la santé économique d'une ville, avec des fêtes fastes en période de prospérité ou, au contraire, des fêtes restreintes en temps de récession. En déambulant dans Dunkerque, ne soyez pas surpris de vous trouver nez à nez avec le "Figueman" :

Le Figueman est très répandu dans la bande de carnavaleux. Il l'accompagne, masqué et grimé, totalement méconnaissable et armé de son bâton au bout duquel pend une chaussette malodorante, une araignée ou un poisson, accrochés par une ficelle. Ces objets ont remplacé la figue d'où il tire son nom au début du siècle. Le Figueman pratique l'Intrigue.

de Mageonyme

En contrefaisant sa voix, le Figueman s'amuse à taquiner les spectateurs et les carnavaleux, qui sont souvent des gens qu'il connait parfaitement. Le jeu est alors de découvrir qui se cache derrière ce mystérieux intrigant déguisé, astucieusement.

Le Carnaval de Dunkerque a survécu à la Révolution et deux Guerres Mondiales, même si le carnaval ne fut pas organisé durant cette période.

de Antoine Taveneux

En 1946, la bande de Dunkerque slalome entre les ruines de la ville. Une autre preuve de la place qu'occupe le carnaval dans la tradition dunkerquoise, est qu'en 1991, malgré l'interdiction du carnaval, en raison de la guerre du Golfe, une bande dite la "bande annulée" décide d'improviser le carnaval à Saint-Pol puis à Dunkerque.



Pendant le Carnaval, les habitants des quartiers concernés ouvrent leurs portes aux carnavaleux qu’ils connaissent, qui trouvent ici de la bière, de la soupe à l'oignon, des harengs, du poddingue, du potschevleeshe, de la musique, pour une ambiance très conviviale. Il faut souvent connaître un mot de passe pour pouvoir rentrer dans une chapelle, les invitations se font selon la réputation du carnavaleux, s'il est respectueux, fêtard et toujours prêt à chanter.

Jadis, cet événement joyeux était connu, uniquement, de l'agglomération. Depuis, le Carnaval de Dunkerque offre, à chacun, un rayonnement national, comme en témoignent les nombreux reportages parus dans différents journaux et émissions de télévision en France.

de Pichasso

Mise à jour le 28/04/2017


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés