LE CHATEAU DE COMPIEGNE (60200)

par "Marie51"




En arrivant à Compiègne, vous ne pourrez manquer le célèbre Château de Compiègne qui se tient face à un immense parking. Celui ci est vraiment très ancien puisque c’est le 29/11/561 que l’on entend parler de lui pour la première fois. Le fils de Clovis, roi des Francs, Clotaire 1er viendra y mourir, de retour de la chasse.



Mais Compiègne deviendra plus importante grâce à Charles le Chauve, petit fils de Charlemagne, qui décide d’y construire un palais sur les bords de l’Oise et fait de Compiègne la Capitale.



Le Château de Compiègne est imposant, vu de l’extérieur, avec ses colonnades coté ville et coté château.





En pénétrant dans le Château, on aperçoit la cour d’honneur, aile de Mesdames, filles de Louis XV. La décoration de cette façade est de Ange-Jacques Gabriel. Le Roi l’ayant approuvée, elle servira de modèle aux autres façades.



En pénétrant dans le château, on ne peut qu’être impressionnée par l’immensité des couloirs à parcourir, et par le décor somptueux apporté au moindre détail. L’escalier d’honneur est une rampe de fer forgé, dorée à l’or blanc et à l’or jaune, par Raguet, mise en place en 1787.





Dans la Salle des Gardes du roi, vous pouvez admirer au dessus de la porte, les figures d’Hercule et de la Victoire, par P.N.Beauvallet.



Ici, vous pouvez découvrir la salle à manger de l’Empereur avec ses décors en trompe l’œil de Piat-Jean Sauvage. Le Mobilier est de Jacob Desmalter. Un simple constat pour les visiteurs : les salles sont vraiment immenses !



Ce n’est qu’à la fin de la visite, que l’on peut admirer la chapelle avec son vitrail de Sèvres d’après Ziegler (1837). Sur la gauche, se trouve la tribune royale. La scène du vitrail représente l’Eglise et la Foi.



Le Château de Compiègne a reçu des hôtes importants. Le 18 juin 1808, le Roi Charles IV d’Espagne viendra y loger avec son épouse Marie-Louise, grâce à Napoléon qui va les héberger. Cet ancien appartement de la Reine Marie Antoinette devra être remis en état après leur départ le 18/9/1808.



La hauteur des fauteuils et des chaises, surprend, beaucoup plus basse que de nos jours. Les gens étaient moins grands à cette époque.



Les lustres sont imposants, que l’on peut voir dans toutes les pièces importantes du château. Jen'ose imaginer le nombre de bougies qu'il fallait pour éclairer chaque pièce !



Dans cette pièce, au décor somptueux, se trouvait la chambre de l’Empereur.



Cette pièce, un peu plus sombre, était la bibliothèque de l’Empereur. Elle a été décorée par Jacob Desmalter. L’empereur y passait peu de temps. Avant de partir en campagne, l’Empereur venait s’approvisionner en livres, puis, ses livres, une fois lus, les jetait par la fenêtre de son carrosse !



On peut voir un bureau sur le devant. C’est le grand Bureau de Jacob Desmalter. Une simple poussée du plateau suffisait de le refermer. Une seule clé permettait de condamner tous les tiroirs. En quittant la bibliothèque, un petit détail : la porte représente une fausse bibliothèque ! Et au plafond, vous pourrez admirer ce superbe décor.





Nous arrivons au salon de musique qui séparait la chambre de l'Empereur à celle de l'impératrice :



Ce salon est en cours de restauration grace au Mécénat de la Société américaine URANIE.

Le Parc du Château de Compiègne sera aménagé, par Berthault, le 27/12/1811, à la demande de l’Empereur qui a voulu un parc nettement « paysager ». En raison de la tempête qui soufflait, le parc n'a pu être visité ce jour là. de la fenêtre, j'ai pu vous prendre deux photos, le temps de patienter...Promis, je reviendrai visiter les jardins du Chateau de Compiègne !





Le Château de Compiègne comporte de superbes tableaux que l’on peut admirer tout au long de la visite qui dure une bonne heure. Il suffit pour faire la visite complète de suivre les panneaux fléchés.



Toujours dans les appartements de l’Impératrice, nous arrivons au « Grand Salon de Réception ». Les fauteuils et ployants (tabourets se repliants) sont recouverts de leur gros de tours d’origine et remontent à l'époque du Grand Empire. Ceux-ci étaient rangés « à l’étiquette ».



Nous passons maintenant dans la « Chambre de l’Impératrice Marie-Louise» dont le décor somptueux laisse rêveur. Les immenses tentures tenues par deux anges permettaient à celle-ci de garder une certaine intimité. Le mobilier et la décoration sont toujours de Jacob Desmalter.







Ce qui surprend, dans ce château et toutes ses pièces, magnifiquement décorées, c'est le soin apporté à la décoration, qu’elle soit du sol, au plafond et aux murs. Si vous levez les yeux, vous ne serez pas surpris en voyant les nombreuses peintures qui ornent aussi les plafonds.



Toujours dans les appartements de l’impératrice, nous découvrons « le Salon aux Fleurs », qui doit son nom grâce aux peintures de liliacées d’Etienne Dubois d’après Pierre-Joseph Redouté. Les sièges de Jacob Desmalter ont conservé leur tapisserie d’origine et furent choisis par l’Impératrice Joséphine.



Nous arrivons au Salon Bleu, qui faisait partie des appartements de l’Impératrice. Sur la gauche, devant la glace se trouve une superbe statue représentant l’Innocence réchauffant un serpent dans son sein, de C.A.Gallamard.



Vous découvrirez aussi au cours de votre visite la "Galerie de chasse" de Louis XV qui remonte à 1808.



C’est dans la « Salle à manger de l'Impératrice » que le 27/3/1810, en soirée, l’Archiduchesse Marie-Louise, dont le mariage avait été signé le 11mars par procuration, prit son premier repas avec Napoléon et sa sœur Caroline Murat.



Sur l’ordre de Napoléon, sera créée « la Salle de Bal ». C’est ici que se tenaient les dîners du Second Empire. Vous y verrez un tympan peint par Girodet, la Danse des Nymphes au son de la flûte de Pan et à gauche, Bacchus. A droite, les Naïades.



Au rez-de-chaussée, l’on peut admirer l’escalier d’Apollon qui est décoré de la réplique de l’Apollon du Belvédère.



Un ours immense regarde, tristement, à la sortie, repartir ces visiteurs venus apporter un peu de vie au Chateau de Compiègne...



Je vous remercie de votre visite, mes Amis et vous invite à venir découvrir en réel ce superbe chateau dont vous repartirez éblouis !



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés