NAUSICAA L'AQUARIUM GEANT
A BOULOGNE-SUR-MER
DANS LE PAS-DE-CALAIS
(62200)

par "Marie51"



Nausicaa, un nom qui m'a fait rêver durant de longues années. Mais cette année, nous avons décidé de nous rendre à Boulogne-sur-Mer, pour découvrir Nausicaa, cet aquarium géant dont nous avons tant entendu parler. Près du centre National de la Mer, se trouve un manège qui va donner quelques inquiétudes aux parents. Comment entrainer leurs enfants à l'intérieur de Nausicaa avec ce manège qui leur fait envie ?





Comme il fait beau, nous nous y rendons en moto, ce qui nous permettra d'admirer les paysages et traverser plusieurs villages du Pas-de-Calais. A notre arrivée à Boulogne-surmer, un petit train accueille les touristes pour leur faire visiter la ville.





La réputation de Nausicaa est-elle vraiment justifiée ? Nous allons vite vous le faire découvrir. Pour gagner du temps, nous avons fait nos réservations, sur leur site, par Internet. Un peu confus pour dénicher les informations et tarifs.





Quand nous arrivons, à Boulogne-sur-Mer, les cris aigus des albatros nous feront lever la tête. Ils fendent l'air à la recherche d'une nourriture que les touristes auraient abandonnée.



L'immeuble de Nausicaa surprend car il est d'apparence ultra moderne. Rien à voir avec ce que nous imaginions ! Nous hésitons, ne sachant où se trouve l'entrée. Nous décidons de prendre les escaliers et suivre la foule, plus nombreuse à cet endroit. L'entrée est bien là !



La chaleur qui règne à l'intérieur est lourde et étouffante que lorsque vous pénétrez dans un bain à vapeur. L'air sent le chlore. Tout est très sombre et j'avoue ne savoir où me diriger, malgré un plan qui nous a été remis à l'entrée. Le public venu en masse parait tourner aussi en rond. Nos yeux ont du mal à se diriger, dans cette pénombre humide.





Nous commençons notre visite par les requins. L'un d'eux vient tout près de la vitre, me faisant sursauter, nous observant de ses petits yeux cruels. Brrrr ! Quelles dents !





Nous poursuivons, tant bien que mal, notre visite, dans la foule, dans la pénombre, au milieu des cris assourdissants des enfants un peu effrayés et des appels de leurs parents qui les recherchent dans la pénombre.





De nombreuses affiches nous informent sur les différentes espèces que l'on va découvrir à Nausicaa comme le Requin cornu : de son vrai nom scientifique, l'Hétérodontus Francisci, celui-ci est inoffensif pour l'homme.
Plutôt lent, il vit surtout la nuit où il aime chasser les mollusques, les petits poissons, les oursins et les crabes. Mais attention à celui qui voudrait l'attaquer : ses nageoires dorsales sont recouvertes d'épines venimeuses !



Nous apercevons ensuite le Garibaldi, appelé aussi l'Hypsypops-Rubicundus : C'est un proche parent des poissons Demoiselles des récifs et de la castagnole de la Méditerranée. Cette espèce veille jalousement sur son territoire. C'est le Garibaldi mâle qui construit le nid dans lequel la femelle viendra pondre ses oeufs. Le male surveille ensuite la ponte avec vigilance et n'hésite pas à s'attaquer aux intrus, pour les chasser et protéger ses petits.



Peu à peu, nos yeux s'habituent à la pénombre et nous commençons à mieux distinguer, toute cette étrange faune aquatique, que nous méconnaissons et qui se meut au fond des aquariums géants de Nausicaa avec vivacité.





Nous découvrons maintenant l'Hhippocampe.Il est surnommé "le cheval de mer". Il ressemble au cavalier du jeu d’échec. Sa taille varie de 7à 15cm environ. La couronne qui orne sa tête est aussi différente que nos empreintes digitales. L’hippocampe se déplace grace à sa nageoire dorsale. Son corps est protégé par des anneaux osseux. Pour attraper leurs crustacés, les hippocampes se servent de leur bouche comme d’un puissant aspirateur. Un os déplacé dans leur bouche au moment de leur aspiration leur permet de provoquer une dépression suffisante. Ils ont des yeux bien développés, qui sont mobiles et indépendants l’un de l’autre.

Cette espèce rare possède de nombreuses particularités : Outre sa position verticale, quand il se déplace, c’est le mâle qui porte les 100 à 200 œufs, dans sa poche ventrale appelée marsupium. L’incubation dure 2 à 3 semaines ; une nouvelle couvée recommence avec la même femelle. Leurs petits font entre 8 à 16 mm de long suivant les espèces.

Savez-vous que plus de 20 millions sont pêchés chaque année ? Voici l’explication : les hippocampes sont utilisés en herbologie traditionnelle chinoise et également vendus séchés aux touristes, ce qui entraîne à la fois une diminution drastique des populations et la taille des spécimens restants !



Un étrange poisson s'avance dans notre direction. Ce que j'avais pris pour son nez est en réalité la prolongation de son front !



Cette plongée dans le monde sous-marin nous fait une drôle d'impression. De minuscules méduses sont animées d'une étrange lumière fluorescente.





Nous passons devant un enclos où se trouvent deux énormes tortues. Ce sont les tortues géantes d'Aldabra....



Dans l'aquarium, un poisson citron ne parait préoccupé que par la recherche de sa pitance :



Vu de dos, celui-ci ressemble à un oiseau.



Un peu plus loin, en observant avec plus d'attention le fond de l'aquarium, nous découvrons un redoutable crocodile, qui semble nous guetter, d'un regard inquiétant.





Encore plus loin, nous arrivons à l'endroit où se trouvent les fameux lions de mer. Des animaux impressionnants et d'une souplesse incroyable dans l'eau quand ils nagent ! Ils doivent leur nom à leurs oreilles minuscules.






Marie51 et Didier51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés