DECOUVERTE DE LA FLORE
DU PAS-DE-CALAIS
(62)

par "Marie51"



Après la Faune du Pas-de-Calais, Marie51 va vous proposer de découvrir prochainement la Flore, du département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais, en France.Qu'il s'agisse d'arbres, de plantes sauvages ou de fleurs sauvages, il est toujours intéressant d'observer Dame Nature et découvrir ce qui s'y dévelope, par région.

- LE MYOSOTIS DES MARAIS :


Le Myosotis des Marais fait partie de la Flore qui fleurit en Mai-Août, dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais, en France. Il pousse dans les fossés, les berges des canaux, les mares et abreuvoirs, les prairies hygrophiles. Le Myosotis des Marais est fréquent dans les zones humides du territoire, comme le Marais de Guïes et de l'Audomarois, la Plaine du Lys, la vallée de la Deûle et de la Marque. Il est peu abondant dans les polders.


* LES LYCIANTHES RANTONNETII VARIEGATA :


Les Lycianthes Rantonnetii Variegata font partie de la Flore qui s'épanouit dans le Pas-de-calais, en région Nord-Pas-de-Calais, en France. Ses feuilles sont panachées de jaune. Eles est d'origine d'Amérique du Sud. Sa floraison a lieu de mai à novembre. La couleur des fleurs est bleu-violet. C'est un arbuste à fleurs. Son type de végétation : c'est une vivace. Son feuillage est persistant. Sa hauteur peut aller jusqu'à 2 m, en largeur, il peut s'étaler sur 1,50 m. C'est un arbre toxique. Il craint le gel. Il est conseillé de le cultiver en pleine terre uniquement dans le jardin méditerranéen. L'arbre à gentiane est une des espèces les plus cultivées pour l'ornement des jardins. Il préfère le soleil. En pleine terre, il s'adapte à peu près à toutes les natures de sols, à la condition qu'ils soient drainants et plutôt riches. De juin à septembre, apportez lui tous les tous les 15 jours au solanum rantonnetti, un léger engrais afin de favoriser sa floraison. Arrosez-le tous les jours en période de canicule. A la fin de l'automne, rentrez-le dans une serre froide ou dans une véranda. La taille de l'arbre à gentiane se fait en mars ou avril, elle permet de lui redonner une belle forme et de l'épaissir. La majorité des plantes de la famille des solanacées contiennent des substances toxiques dans tout ou partie de leurs organes.


- LE CROCUS :


Le Crocus fait partie de la Flore qui s'épanouit dans le Pas-de-calais, en région Nord-Pas-de-Calais, en France. le Crocus annonce l'arrivée du Printemps. On le trouve un peu partout en France. Sa couleur varie du blanc au mauve.


* LA SPIRANTHE D'AUTOMNE :
Didier Descouens
CC BY-SA 4.0

La Spiranthe d'Automne fait partie de la Flore qui s'épanouit dans le département du Pas-de-Calais, en région les Hauts-de-France, en France. La Spiranthe d'automne appelée aussi la Spiranthe spiralis, est une espèce de plante herbacée vivace, de la famille des Orchidaceae. Elle est composée de toutes petites fleurs blanches sans éperon. C'est une petite plante discrète, à inflorescence en spirale très particulière. On la rencontre sur des pelouses tondues et ensoleillées, calcaires ou siliceuses.

- LA LYCIANTHE-RANTONNETII-VARIEGATA :


La Lycianthe-Randonnetti-Variegata fait partie de la Flore sauvage qui pusse dans le département du Pas-de-Calais, en France.


- LE HOUX :

CC BY-SA 2.0 de

Le Houx fait partie de la Flore que l'on trouve dans le Pas-de-Calais, en région les Hauts-de-France, en France. Le Houx est une espèce d'arbustes, ou de petits arbres, à feuillage persistant de la famille des Aquifoliacées. Il est souvent cultivés pour son aspect ornemental, grâce à ses fruits rouge vif. C'est l'une des très nombreuses espèces du genre Ilex, et la seule qui pousse spontanément, en Europe. C'est une espèce de sous-bois assez commune en Europe jusqu'à 1 500 m d'altitude. Les rameaux couverts de drupes qui persistent tout l'hiver sont recherchés au moment des fêtes de Noël, et son feuillage persistant lui vaut d'être considéré comme une des plantes du Nouvel An. . Certains pieds peuvent former de véritables arbres et atteindre 20 m de haut11. Le houx peut vivre jusqu'à 300 ans et au-delà. L'écorce, d'abord jaune verdâtre et lisse, devient gris jaunâtre puis noirâtre et finement crevassée avec l'âge. Les feuilles d'hiver du houx sont plus épineuses, dissuadant les herbivores (bovins, caprins, chevreuil et chevaux) en quête de nourriture. Les fleurs mâles portent des étamines et un pistillode. Les pieds femelles ont besoin d'au moins un pied mâle dans les environs pour fructifier. La pollinisation est entomophile. Les fruits, qui n'apparaissent que sur les pieds femelles, sont de petites drupes sphériques, de 8 à 10 mm de diamètre, longtemps vertes puis jaunes et rouge éclatant (parfois restant jaunes) à maturité, qui contiennent deux quatre noyaux jaunâtres striés, enserrant une graine lignifiée. Ces fruits qui murissent, en fin d'été, sont légèrement toxique. Persistant durant tout l'hiver, leurs graines sont dispersées naturellement par les oiseaux (merles et grives), qui sont très friands de la chair farineuse des fruits du Houx. Le Houx se régénére dans les sous-bois ou dans les petites trouées des bois. Ses baies sont d'un beau rouge vif.


- LA GRANDE PERVENCHE :

CC BY-SA 4.0

La Grande Pervenche est une fleur sauvage qui fait partie de la Flore qui pousse dans le Pas-de-Calais, en région Les hauts de France, en France. La pervenche est une plante vivace herbacée, de la famille des Apocynacées. Les différentes espèces de ce genre sont des plantes couvre-sol à feuillage persistant. Elles sont remarquables par leur floraison printanière, d'un bleu bien particulier. Les espèces de ce genre sont vivaces à tiges rampantes, pouvant atteindre 2-3 m de long. Les feuilles sont opposées, luisantes, leur nervure principale est très marquée. Les fleurs solitaires poussent à l’aisselle des feuilles sur un long pédoncule. Leur calice présente des divisions étroites, pointues au sommet, entourant une corolle un peu tubuleuse avec 5 pétales généralement asymétriques. L'androcée est constituée de cinq étamines à filets velus et élargis au sommet. Le pistil présente 2 carpelles et se termine par un style surmonté d’un stigmate arrondi et plat, glutineux. Deux nectaires sont en alternance avec les carpelles. Le fruit est un double follicule renfermant des graines tuberculeuses. Elles se multiplient par stolons, comme les fraisiers : leurs tiges s'allongent, couvrent le sol et y prennent racine de place en place. A chaque nouveau petit bouquet de racines, se développe une nouvelle plante. Les papillons de nuit (la Mariée et le Sphinx du laurier-rose) se nourrissent des pervenches. En zone européenne tempérée, les petites pervenches (Vinca minor) seraient un bio-indicateur qui signale qu'une parcelle a été autrefois cultivée, voire plusieurs siècles ou millénaires auparavant. Les Pervenches nous renseignent sur la naturalité des forêts.


- LE LIERRE GRIMPANT :

CC BY-SA 3.0

Le Lierre Grimpant fait partie de la flre qui pousse dans le Pas-de-Calais, en région les Hauts-de-France, en France. Le lierre ou lierre grimpant (Hedera helix L.), est une espèce de lianes arbustives à feuilles persistantes, de la famille des Araliaceae. L'espèce est spontanée en zone tempérée eurasiatique de l'hémisphère nord. Le Lierre grimpant est aussi cultivé comme plante ornementale. Il est appelé drienne, herbe de saint Jean, lierret, rondelette, rondette et rondote. Les fleurs, jaune verdâtre, portent cinq pétales. Elles sont regroupées en ombelles elles-mêmes disposées en grappes terminales. La floraison s'étale en septembre-octobre et la fructification s'effectue à la fin de l'hiver, début du printemps. Ce sont parmi les dernières fleurs en saison à offrir du pollen aux abeilles. Une abeille solitaire est directement liée au lierre. Les fruits du lierre grimpant sont des baies (8 à 10 mm de diamètre) noir bleuté groupées en ombelles. Ils renfermant de 3 à 5 graines. Comme toutes les parties de la plante, les fruits sont toxiques pour les mammifères et en particulier pour l'homme. Certains mammifères carnivores en mangent en petite quantité. Cette toxicité est due à la présence de saponines qui se transforment par hydrolyse partielle en un composé hautement toxique, l'hédérine. L'ingestion de deux à trois baies donne déjà des signes d'empoisonnement : brûlures dans la gorge, maux de tête, tachycardie, crampes, vomissements et diarrhées. Une consommation plus importante provoque des spasmes musculaires, voire la paralysie et coma. Les fruits du lierre sont riches en lipides (30 % dans la pulpe située entre les graines) et jouent ainsi un rôle important pour la survie de nombreux oiseaux à la fin de l'hiver, en particulier les passereaux. La dispersion des graines est directement liée à cette consommation, car les oiseaux ne les digèrent pas et elles sont alors recrachées par le bec ou éjectées via les fientes. Seuls, les pigeons ramiers digèrent les graines et ne sont donc pas vecteurs de la propagation des lierres. Le lierre est aussi un dépolluant de l'atmosphère (poussières). De concert avec l'arbre, il participe à assainir l'air environnant, et par là même, l'air que nous respirons. Les tiges rampant sur le sol émettent au niveau des nœuds des racines adventives qui permettent à la plante de se multiplier. Les tiges enserrant un arbre peuvent également le protéger d'un feu courant, de la fracture par le gel, des animaux pouvant endommager l'écorce. Le lierre absorbe l'excès d'humidité, et a une action chimique inhibitrice sur les champignons, bactéries ou parasites pouvant s'attaquer à un arbre. Le lierre est souvent utilisé pour couvrir des murs et des habitations. Ses crampons ne sont pas nuisibles pour les murs en bon état16, mais il faut veiller dans le cas de murs en terre à l'émission de vraies racines qui peuvent causer des dégâts. Il faut aussi éviter qu'il recouvre les toits au risque de le voir soulever les tuiles. Sur les murs des habitations, le lierre présente un triple intérêt : il les protège des intempéries et du soleil, il assainit le sol au pied des murs et il constitue une excellente isolation thermique en été en absorbant les rayons du soleil et donc la chaleur.



* L'ARMOISE ESTRAGON

* L'ARMOISE ABSINTHE

* LA CAMOMILLE DES TEINTURIERS

* LE SOUCI OFFICINAL

* L'EPERIERE ORANGEE

* L'ACHILLEE STERNUTATOIRE

* LA CAMOMILLE DES CHAMPS

* L'ASTER MARITIME

* LA PAQUERETTE VIVACE

* LE CHARDON CREPU

* LE CHARDON PENCHE

* LA CENTAUREE BLEUET

* LA GRANDE MARGUERITE

* L'EUPATOIRE CHANVRINE

* LA CHRYSANTHEME DES MOISSONS

* LA GERBE D'OR

* LE SALSIFIS DES PRES

* LA BUCLOSSE OFFICINALE



Mise à jour le 2.09.2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2018 - Tous Droits Réservés