DECOUVERTE DE LA FAUNE
DANS LES PYRENEES-ORIENTALES
(66)

par "Marie51"



Aujourd'hui, Marie51 va vous faire découvrir la faune qui vit dans les Pyrénées-Orientales, en France, avec quelques amis, qui connaissent bien la région. La faune des Pyrénées-Orientales est en effet assez diverse et plutôt facile à photographier, comme vous allez le découvrir sur ces photos, comme ces premiers animaux :

- LE BOUQUETIN :



- LE CHEVREUIL :



- LE CERF ELAPHE :


Saviez-vous qu'il existe 37 000 cerfs en France ? Les trois quarts vivent en Champagne, en Alsace et en Lorraine. Il faut savoir que 15 000 petits faons naissent chaque année.
Si la chasse était supprimée, leur chiffre de ces animaux doublerait tous les 2 voire 3 ans. Chaque année les chasseurs tuent entre 10 000 et 11 000 cerfs pour éviter une surpopulation.


- LA BICHE ET SON FAON :



- LE SANGLIER :


Il vous faudra beaucoup de patience pour arriver à photographier un sanglier. Ceux-ci sont des animaux qui bougent sans arret sauf à l'haure d ela sieste, quand le soleil se fait trop chaud.Le soleil atteignant son point culminant, celui-ci a préféré s'offrir un bain de boue, ignorant notre présence !


- LE DESMAN DES PYRENEES :


Parmi la faune surprenante des Pyrénées-Orientales, on peut admirer exceptionnellement le mystérieux desman!
C'est un animal d'aspect peu gracieux mais pas dangereux, plutot surprenant et qui apprécie beaucoup l'humidité.


- LA MARMOTTE :


Il faut savoir que la marmotte est un animal a été introduit dans les Pyrénées-Orientales. Les marmottes sont facilement photographiées au printemps et en été mais elles préfèrent hiverner en hiver. C'est aussi la Mascotte, devenu l'animal emblématique de cette belle région.
Le Parc National des Pyrénées a été créé, pour protéger sa flore et sa faune, comme l'ours qui était en voie de disparition.


- L'OURS BRUN:


Si l'ours brun a un air pataud, il possède pourtant des griffes redoutables. Cet animal est à observer de loin.
Il ne faut jamais s'approcher d'une ourse, accompagnée de ses petits.


- L'ISARD DES PYRENEES :


Quand à l'isard des Pyrénées, cet animal gracieux, qui ressemble au chamois, est visible toute l'année.
Mais l'hiver, il demeure plus facile à observer, grace à la neige, où son pelage ressort et permet de le photographier.


- LE LOUP :


Il me reste encore à vous dévoiler le loup, qui a été réintroduit en France, depuis quelques années.
Cet animal sauvage chasse toujours en meute mais ne s'attaque pas à l'homme.
Sa présence provoque quelques remous d'inquiétude parmi les habitants et de crainte chez les bergers pour leurs moutons, seuls dans les montagnes.


== LES CHIROPTERES (chauves souris)== :

Il existe pas moins de 27 espèces de chauves-souris, dans les Pyrénées Orientales, sur les 34 espèces existantes, en France.


- LE BUTOR ETOILE :


Le butor étoilé, est un oiseau très menacé en Europe, dans l’Est particulièrement en France : en 20 ans, la population nicheuse a chuté de 35 à 45 % et était de 332 mâles chanteurs en 2008.
Les principales menaces identifiées portent sur leur destruction ou la gestion inadaptée des zones humides et des roselières mais aussi à cause de la dégradation de la qualité de l’eau.
L’objectif du plan national des actions en faveur du butor étoilé -2008-2012- est de rendre possible le retour de 500 mâles chanteurs d’ici 2022.
Son cri est assez effrayant. Bizarrement, il ressemble à celui d'un taureau en colère !


- LE GRAND TETRAS ou COQ DE BRUYERE :


Le Grand Tétras est présent dans les massifs des Vosges, du Jura, des Pyrénées et une population provenant de réintroduction subsiste dans les Cévennes.
Depuis 30 ans, les effectifs du grand Tétras régressent, de façon continue, sur le territoire national.
Son aire de répartition a fortement diminué surtout dans les Vosges et le Jura. L’espèce a même disparu dans les Alpes.
Il ne reste plus que 4 500 individus sur le territoire français, dont 90% se retrouvent sur la chaîne pyrénéenne.


- LE FRELON BICOLORE :


Pour bien différencier le frelon asiatique par rapport au frelon européen, il faut les observer de jour, à la lumière. Leurs tailles et leurs couleurs sont différentes. Le frelon asiatique est plus petit.
Le bout de ses pattes est bicolore (noire près du thorax et jaune citron en moitié extrême.



Le thorax du frelon asiatique est noir et velu. Son abdomen comporte un gros anneau orangé à son extrémité, vu du dessus. Sa tête; plus petite, est de forme allongée, noire, avec une face orangée.
Si vous vous approchez de leur nid, les frelons attaquent en rafale, systématiquement et, s'acharneront sur vous si vous restez à proximité.
Loin du nid, en pérode de butinage, il ne se montre pas agressif et a même tendance à vous fuir. Celui-ci ne vous attaquera pas le soir sur votre terrasse.


- LE VISON D'EUROPE :


Il y a une centaine d'année, le vison d'Europe était encore présent dans toute l'Europe et dans une quarantaine de départements en France. Recherché pour sa fourrure, par les femmes de la bourgeoisie, ce petit animal est en voie de disparition et fait partie des espèces protégées depuis 2007. Ce petit mustélidé apprécie les zones humides. Son domaine peut atteindre 2 km à 13 kms le long des cours d'eau. Le mâle pèse 800gr à 1kg; la femelle 400gr à 600gr. En 20ans, sa présence a régressé de + de 50% en france, en raison de la deforestation et des routes où il se fait écraser. On le distingue du vison d'Amérique grace à une tache blanche sur son museau qui s'étend jusqu'à sa lèvre supérieure. Sa tête est légèrement aplatie. Sa queue atteint le quart de la longueur de son corps. Son corps est allongé et cylindrique. Il peut vivre 8 à 10 ans. La femelle a 1 à 2 portées par an et met bas, 2 à 7 petits. Sa démarche rappelle celle du putois. Le Vison d'Europe peut se déplacer sur 10 kms par jour. Sa nourriture est composée de 4 types de proies : de grenouilles, de rats et campagnols, d'oiseaux et leurs oeufs et de petits poissons (cyclidés).


- LA LOUTRE D'EUROPE :


La Loutre ou Lutrinae, fait partie de la Faune qui vit dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie, en France. C'est une sous-famille de mammifères carnivores de la famille des Mustelidés. Il existe plusieurs espèces de loutres, caractérisées par de courtes pattes, des doigts griffus et palmés aux pattes puissantes avant et arrière et une longue queue. La loutre est un animal souvent solitaire qui possède une fourrure avec des poils qui s'emboîtent les uns dans les autres. Les petits loutrons vivent auprès de leur mère jusqu'à l'âge de 6 mois. la loutre ne dispose pas d'une épaisse couche de graisse sous la peau. C'est son pelage, composé de poils courts et longs s'emboîtant qui l'isole du froid. Une étude thermographique a montré que lorsque sa température augmente de trop, la loutre européenne utilise plutôt ses pattes pour dissiper sa chaleur, alors que la loutre amazonienne géante utilise tout son corps et sa queue. La Loutre peut rester en apnée jusqu'à 8 mn sous l'eau. La loutre est un mammifère piscivore. Son régime alimentaire est constitué de 50 % à 90 % de poissons, des batraciens, de petits mammifères, de crustacés et même d’oiseaux. La Loutre pêche principalement en solitaire même si de temps à autre, elle chasse en bande. Les jeunes loutres avalent jusqu'à 700 grammes de nourriture par jour. Les adultes mangent jusqu'à 1 kg par jour. C'est un animal en très forte régression, sur son aire de répartition. Elle fait partie des espèces protégées. Les causes de sont disparation dans plusieurs paus sont : les routes ou elles se font écraser, la disparition de zones humides, la pollution de l'eau, les toxiques bioaccumulés dans leurs proies (cadmium et le mercure) très toxiques, pour leurs reins. En France, on comptait 50 000 individus au début du XXe siècle et à peine 1 500 en 1980. Depuis son inscription, en 1981, dans la liste des espèces protégées, la population de la Loutre est remontée à 2 000 ou 3 000 individus en 2010, ce qui lui a permis de recoloniser de nombreuses rivières où elle avait disparu.


- LE LAGOPEDE :


Le Lagopède alpin appelé aussi Lagopus Muta fait partie de la Faune qui vit dans les Pyrénées-orientales, en région Occitanie, en France. Le Lagopède alpin (Lagopus muta) est une espèce d'oiseaux de la Famille des Phasianidae. Le mâle (à gauche) porte encore une grande partie de son plumage hivernal. Il est aussi appelé le Lagopède des rochers, la Perdrix des neiges, ou Ptarmigan. Cet oiseau de trente quatre à trente six centimètres de longueur est totalement blanc en hiver (à l'exception des rectrices sous-caudales qui restent sombres), puis se recouvre de brun en été. En automne, il devient grisâtre avec le dessous blanc. Le mâle a une livrée nuptiale où domine le gris-brun, la femelle est d'un rouge-brun. Son cri est bas et rauque. Le cri d'alarme et d'envol est râpeux, à sonorités creuses : keurr-keurr-keurr-kè-kè-kè mais aussi aussi kerrrrk. Son alimentation est différente par saison : en été, il se nourrit de bourgeons de saules, de baies, d'insectes, de larves et autres invertébrés. L'hiver, il se nourit de graines, de bourgeons et divers végétaux. Il niche à l'abri d'un rocher ou sous la végétation basse. De Mai à Juin, le lagopède construit son nid à même le sol, derrière un buisson où la femelle pond 8 à 12 œufs qu'elle couve seule pendant 22 à 26 jours. Les oeufs son,t biges, fortement tachés de noir. En octobre, les jeunes sont adultes. Plusieurs familles se rassemblent en groupes de 15 à 20 individus. Le Lagopède alpin craint les températures chaudes, la population des sports d'hiver ou de randonnée, et les chasseurs.


* LE FAUCON :


* LE BEC CROISE DES PINS :



* LE VAUTOUR FAUVE :


* LE VAUTOUR MOINE :


* LE GYPAETE BARBU :

* LE LEZARD DES PYRENEES :

* LE MOUFLON :


* L'AZURE COMMUN :

* LE LYCAENA PHLACAS :

* LE PAON DE JOUR :


Le papillon appelé le "paon de jour" est fascinant à observer. On peut le voir en train de voleter, un peu partout en France, dès le mois d'avril. Le dessous de son corps est de couleur sombre. Le dessus de ses ailes est très coloré et lui permet de se camoufler sur les troncs d'arbres ou dans des zones ombragées. On le voit sur les talus des routes, dans les prairies, le long des lisières des forets, et sur les fleurs des orties qu'il adore butiner.
A l'état de chenille, son corps est sombre, tacheté de petites taches blanches, muni de petits aiguilons. Il doit son nom aux dessins en forme d'yeux, au dessus de ses ailes, pareils à l'oeil de la plume du paon.


* LE NACRE DE CANNEBERGE :


* LE PAPILLON ORDINAIRE :



- LE MOUSTIQUE-TIGRE (Chikungunya)
de James Gathany

Le Moustique-Tigre fait partie des derniers insectes arrivés dans les Pyrénées-orientales, en France. Un premier cas de ce moustique a été observé dans la région. Le Moustique-Tigre a été importé des Antilles. Un traitement a été fait pour éviter sa prolifération. Le Moustique-Tigre appelé Aedes albopictus ou Stegomyia albopicta, est un insecte de la famille des Culicidae, originaire d'Asie du Sud-Est. C'est l'une des cent espèces les plus invasives au monde, est actuellement présente dans 100 pays sur les 5 continents. Pour croître, les larves ont besoin d'au moins environ 1 cm d’eau stagnante durant 5 jours. Le moustique-tigre se reconnait par la présence d'une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir, visible à l'œil nu. Il doit son nom à ses rayures qu’il porte sur ses pattes et qu'il partage, avec les espèces du même sous genre Aedes. La femelle pond dans les eaux stagnantes, dans les vases, soucoupes de pots de fleurs, gouttières mal vidées, vieux pneus, récipients en fer ou en plastique abandonnés, mais aussi dans les flaques d'eau après les fortes pluies4. Une fois passé un certain stade, ses œufs sont résistants à l'absence d'eau. Par des températures comprises entre 25 et 30°C, les femelles pondent en moyenne 74 œufs tous les 3-4 jours. La moitié des femelles vit 29 jours à 25° et 32 jours à 30 °C. C'est une espèce agressive qui pique de jour avec un pic d'agressivité à l'aube et un autre au crépuscule. C'est la femelle, une fois fécondée qui pique les mammifères ou les oiseaux pour absorber du sang dans lequel elle trouvera les protéines nécessaires à sa progéniture. Ce n'est pas directement le sang bu sur la précédente victime qui infecte la suivante, mais la salive que le moustique-tigre injecte dans sa victime pour fluidifier le sang. Le moustique tigre est originaire de l'Asie du Sud-Est. Il s'est étendu à l'Afrique, aux Amériques, et à l'Europe dès 1979. En France métropolitaine, les moustiques sont suivis par département et par commune(détecté à Toulouse, et en Haute-Garonne.


- LA MYGALE :
de Meidosensei
CC BY-SA 3.0

La Mygale est en train de faire partie de la faune des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie, en France. Elle est en train d'envahir l'arrière pays des Pyrénées-Orientales. Les araignées ou Aranéides (ordre des Araneae de la classe des Arachnides, à laquelle il a donné son nom) sont des prédateurs invertébrés arthropodes. Les mygales ou « araignées mygalomorphes » forment un sous-ordre des araignées. Les araignées "mordent" mais ne piquent pas. Les araignées jouent un rôle écologique en consommant des insectes qui en transmettent. En Europe, très peu d'espèces peuvent donc mordre l'homme, et aucune de celles présentes dans les habitations, à l'exception de Loxosceles rufescens ou araignée-violon. Les mygales (mygalomorphæ) sont aussi capables de mordre l'homme, mais une seule espèce a un venin mortel : l'Atrax robustus, qui vit en Australie (rayon de 200 km autour de Sydney), et dont l'envenimation s'appelle atraxisme.La zone mordue doit être désinfectée, éventuellement avec application de vessie de glace, en cas d'inflammation locale douloureuse. Selon les cas, un traitement antalgique, associé ou non à des benzodiazépines peut être nécessaire. Le traitement de l'aranéisme nécrosant n'est pas codifié. Les thérapies les plus utilisées sont, entre autres, les antibiotiques, les corticoïdes, l'oxygènothérapie hyperbare, excision et greffes de peau, selon l'évolution de l'ulcère nécrosant. L'utilisation de sérums anti-venin est controversée. Elles sécrètent par ces appendices de la soie qui sert à produire le fil qui leur permet de se déplacer, de tisser leur toile ou des cocons emprisonnant leurs proies ou protégeant leurs œufs ou petits, voire de faire une réserve provisoire de sperme ou un dôme leur permettant de stocker de l’air sous l’eau douce. lA mYGALE ) Araignée de l’une des 2456 espèces du sous-ordre des mygalomorphes, du groupe des orthognathes, dont la morsure peut être mortelle.


Mis à jour le 22/07/2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2018 - Tous Droits Réservés