LA FAUNE EN HAUTE-SAONE
(70)

par "Marie51"


Marie51 vous entraine, cette fois-ci, à la découverte de la Faune qui vit dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. Grace à un relief varié, la Haute-Saône attire une faune abondante dont certaines espèces rares, que vous pourrez admirer, si vous faites preuve de patience et d'ue grand discrétion. Les Oiseaux y sont nombreux comme vous allez le découvrir, grace aux nombreuses prairies, à ses champs, à ses étangs, ses forêts, à ses marais, à ses rivières et ses nombreuses tourbières que l'on aperçoit dans la Haute-Saône. Nous allons commencer par la découverte des Oiseaux de la Haute-Saône:

- LE HERON CENDRE :



Le Héron Cendré est un oiseau sauvage qui vit en Haute-saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. Il fait partie des espèces protégées depuis 1974. Il appartient à la famille des Ardéidés et à l'ordre des Pélécaniformes. Le vol du Héron Cendré est lent, son cou est replié en forme de S. Ceci est caractéristique des hérons. Il arrive à des pointes de 45 kms/heure. Bien qu'il soit un oiseau migrateur, il ne se déplace pas à plus de 500 kilomètres. Son territoire est peu étendu. Certains Hérons Cendrés deviennent des oiseaux sédentaires. Le Héron cendré se nourrit principalement de poissons, mais il ne dédaigne pas déguster des batraciens, des reptiles, des crustacés, de petits mammifères (musaraignes d'eau, campagnols, mulots et rats), des oiseaux et même les bourgeons des végétaux. Le Héron cendré aime aussi les insectes et les mollusques terrestres et aquatiques. Quand il chasse, le Héron cendré peut demeurer des heures immobile, le cou dressé, en guettant sa proie. Lorsqu'elle passe à portée de son bec, il s'en saisit rapidement en projetant vers l'avant la partie supérieure de son cou. Il ne craint pas l'homme qu'il peut laisser approcher à quelques mètres. Son cri ressemble à un fort croassement : « fraaank ». Ce grand échassier solitaire (sauf en période de nidification), aime se percher dans de grands arbres, le long des étangs, ou des rivières. Il fréquente tous les milieux humides et peu profonds. Les hérons y construisent un nid plat, en forme de plate-forme. La femelle y pondra de 3 à 6 œufs, de couleur claire, mais pondre jusqu'au double. Ils sont couvés, à tour de rôle, durant 25 à 28 jours, par leurs 2 parents. Les petits hérons cendrés prendront ensuite leur envol au bout de 50 jours et quitteront le territoire de leurs parents, au bout de 8 à 9 semaines.


- LA FAUVETTE AQUATIQUE:


La Fauvette aquatique est aussi appelée la Fauvette des Marais ou la Fauvette des Roseaux. Elle fait partie de la Faune qui vit en Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. La Fauvette aquatique est un petit passereau de la famille des Sylviidés. Leurs noms de fauvette des marais, fauvette des roseaux ou fauvette aquatique sont les noms donnés aux oiseaux vivant dans les milieux humides. Elles se ressemblent beaucoup, avec un dos brun et un dessous plus clair. Le dos de la fauvette est uni ou rayé. Son chant est un bon moyen pour la reconnaître. Les fauvetttes vivent en Europe occidentale ou méditerranéenne et fréquentent les lacs et les marais. Elles se nourrissent toutes d'insectes. Leur bec est court, leur tête souvent bombée et leur queue étroite est souvent redressée.


- LE BUSARD DES ROSEAUX:


Le Busard est un petit rapace appelé aussi le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), ou Busard harpaye. Ce rapace diurne appartient à la famille des Accipitridae. C'st un oiseau qui migre partiellement. Il hiverne dans le bassin méditerranéen et en Afrique, au sud du Sahara. Présent toute l'année en France, il hiverne surtout dans le Midi. La femelle a un plumage brun foncé à la calotte, la gorge et une tache plus ou moins importante à l'avant de chaque aile crème. Le mâle présente un plumage tricolore, dans l'ensemble brun sombre avec les ailes gris argenté aux extrémités noires. La vie du busard est liée aux zones marécageuses et, en particulier lors de la nidification, dans les vastes roselières riches en nourriture. Il a une longueur totale de la tête au bout de la queue de 52 cm. L'envergure de ses ailes est de 116 cm à 126 cm. De mars à avril, les Busards reviennent dans leurs zones de nidification. La femelle pond 3 à 6 oeufs, en mai-juin, qu'elle couvera seule, durant 30 à 33 jours. Au début, le mâle chasse pour elle et pour les petits, puis lorsque les petits grandissent, la femelle se remet à chasser. Les petits se mettent à voler au bout de 40 à 50 jours. La nourriture du Busard est composé de petits mammifères, de petits oiseaux ou d'œufs d'oiseaux, de poissons, d'amphibiens, et d'insectes. Bien que prédactrice, le Busard est vulnérable à la bio-accumulation des nombreux polluants comme les perturbateurs endocriniens, les métaux lourds, les radionucléides et le plomb, issu de la grenaille de fusils de chasse, qui est une source de saturnisme aviaire (intoxication au plomb), pour cet oiseau et bons nombres d'autres oiseaux.


- LE CYGNE CHANTEUR:


Le Cygne Chanteur appelé aussi Cygnus cygnus, ou Cygne sauvagne est un oiseau qui appartient à la Famille des Anatidés et à l'ordre des Ansériformes. Il fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. Le Cygne Chanteur est étroitement associé au Cygne trompette (Cygnus buccinator) d'Amérique du Nord. Il fait partie de la plus grande espèce des cygnes. Il mesure entre 140 et 160 cm de longueur et ses ailes atteignent 205 à 235 cm d'envergure. Le Cygne Chanteur peut peser jusqu'à 14 kgs. Son plumage est entièrement blanc une fois adulte. Son bec est jaune et noir. La couleur du bec le distingue des autres espèces de cygnes ; le jaune est très étendu et seule la pointe du bec est noire contrairement au cygne siffleur dont le bec est majoritairement noir. La distinction entre le cygne chanteur et le cygne de Bewick est plus délicate, le jaune sur le bec du cygne de Bewick étant plus restreint à la région nasale et présente une forme arrondie (alors qu'il est en pointe chez le Cygne Chanteur). Les oiseaux qui se nourrissant dans des eaux ferrugineuses ont souvent le plumage teinté de tons roussatres. Son cri est bruyant et ressemble à des coups de trompette. Les couples sont permanents, le mâle et la femelle construisent le nid ensemble. L'espèce est grégaire en dehors de la saison de reproduction. Il se nourrit aussi bien dans l'eau que sur terre, dont l'hiver, dans les champs de céréales. Le Cygne Chanteur est plus craintif que le Cygne Tuberculé. On estime à 180 000 Cygnes Chanteurs, sa population.


- LE CANARD COLVERT :


Le Canard Colvert est un oiseau qui fait partie de la famille des Anatidés. Il fait partie de la faune qui vit dans le département de la haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté en France. Ce mot désigne des espèces qui ne portent pas nécessairement un nom vernaculaire contenant le terme canard. Certaines espèces qualifiées de canards sont désignées par des noms vernaculaires comportant des termes comme : dendrocygnes, sarcelles, tadornes ou brassemers. Le canard sauvage est un oiseau migrateur. Le canard le plus connu du grand public est le Canard colvert dont sont issues de nombreuses races de canards domestiques. La femelle adulte du canard est la Cane. Le jeune canard est appelé le Caneton. Le canard sauvage de l'année, ne maîtrisant pas encore son vol, est nomé le Halbran. Le cri du canard ressemble à : coin-coin-coin. On dit qu'il cancane. Le Canard le plus chassé en Europe est le Colvert. En 1998 en France, il était au 7e rang du tableau de chasse annuel. Les chasses pratiquées sont la chasse à l'affût, la chasse à l'appelant avec canard éjointé ou appeau et maquette. L'éjointage est cependant interdit, en Europe, depuis 2005. La chasse de nuit est légale en France mais reste interdite dans certains pays car certaines espèces se nourrissent, la nuit.


- LA SARCELLE D'ETE:


La Sarcelle d'été fait partie des oiseaux qui vivent dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. La Sarcelle d'été de son nom scintifique Anas querquedula, est une espèce d'oiseaux aquatiques qui appartient à la famille des Anatidae. Elle mesure 40 cm de long et a 65 cm d'envergure. Son poids est de 380 g. Le mâle revêt son plumage nuptial au printemps : de larges sourcils blancs et des scapulaires gris-bleu. En été, il adopte le même plumage que sa femelle, mais il garde des couvertures alaires bleu clair. Elle niche dans une grande partie de l'Europe et l'Asie occidentale et peut migrer jusqu'en Afrique. Son alimentation est constituée principalement de petits poissons, de petits amphibiens, de crustacés, de mollusques, d'insectes, de vers, bourgeons, de feuilles, de racines et de grains. La femelle niche au sol au milieu de la végétation. Elle pond de 8 à 11 œufs qu'elle couve pendant 21 à 23 jours. Les petits, nidifuges, sont élevés par la femelle et volent au bout de 5 à 6 semaines. La femelle Colvert niche au sol au milieu de la végétation. Elle pond de 8 à 11 œufs, qu'elle va couver durant 21 à 23 jours. Les petits, les nidifuges, sont élevés par la femelle et volent rapidement au bout de 5 à 6 semaines.


- LE GREBE HUPPE :
Marek Szczepanek

Le Grèbe Huppé est un oiseau vivant sur l'eau, qui fait partie de la Faune en Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. Le Grèbe Huppé est une espèce d'oiseau aquatique de la Famille des Podicipédidés. Il passe toute son existence à nager et à plonger. Il vole assez bas, avec des battements d'ailes rapides, cou et pattes étendus et légèrement tombants. C'est un excellent plongeur, capable de rester jusqu'à 3 minutes sous l'eau. Il peut descendre jusqu'à 20 mètres de profondeur. Il plonge en général de 4 à 6 mètres. Il se nourrit surtout de petits poissons, il en consomme de 150 à 200 grammes par par jour, surtout des cyprinidés (des gardons, des ablettes, des goujons, etc.). Sa proie principale est la Perche commune. Le Grèbe Huppé aime aussi manger des insectes, larves, des crevettes, des larves, des mollusques et des grenouilles. Cet oiseau se reproduit vers l'âge de 2 ans et peut vivre de 10 à 15 ans. Le record de longévité, déterminé par marquage, est détenu par un individu bagué en Russie, en 2008 : il a vécu 19 ans et 3 mois ! Les couples se forment au cœur de l'hiver. La nidification peut débuter dès janvier, mais elle a a lieu en avril et juillet. Cette espèce est célèbre pour sa parade nuptiale élaborée.
L'accouplement se fait sur l'eau. les partenaires se font face, dressent la tête et la secouent, les plumes de la huppe et des joues érigées. Ils nagent côte à côte en se frottant le cou et en poussant des cris sonores. Ils plongent, réapparaissent, puis s'approchent l'un de l'autre avec des végétaux dans le bec, se dressent poitrine contre poitrine, dans l'eau, tournent la tête de droite et de gauche. Le grèbe est piscivore mais incapable de digérer complètement les arêtes.Il avale donc régulièrement des petites plumes, qui forment une boulette dans son estomac, laquelle finit par se mêler aux arêtes. Puis, de temps en temps, il régurgite une partie de la boulette, avec les arêtes, dedans.


- LE MARTIN-PECHEUR D'EUROPE (Espèce Protégé):
Pierre Dalous

Le Martin-Pêcheur est un oiseau sauvage qui fait partie de la faune vivant dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, en France. Le Martin-pêcheur d'Europe appelé aussi Alcedo atthis, est un oiseau qui appartient à la Famille des Alcédinidés et à l'ordre des Coraciiformes. Cet oiseau est un bon indicateur naturel de la qualité d'un milieu aquatique. C'est un oiseau de petite taille de 17 cm, son poids fait 40 grammes. C'est un oiseau sauvage aux couleurs vives et brillantes, d'un bleu turquoise (au dessus), et orange (en dessous). Le Martin-Pêcheur est à peine plus grand qu'un moineau. Cette espèce est menacée par la destruction des zones humides et la pollution des eaux de surface. Cette espèce figure sur la liste Rouge de l'UICN France où elle est considérée comme vulnérable. Le Martin-pêcheur d'Europe bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.


== LES MAMMIFERES DE LA HAUTE-SAONE ==

LES CHEVAUX :

LES VACHES :

LES CHEVREUILS :


== LES POISSONS DE LA HAUTE-SAONE ==

LA TRUITE :

LA CARPE :

LE BROCHET :


== LES REPTILES ==

- LE LEZARD VIVIPARE :


Parmi la Faune vivant dans le département de la Haute-Saône se trouve le Lézard vivipare. Il est aussi appelé de son nom scientifique Zootoca vivipara. C'est l'unique représentant du genre Zootoca. C'est un petit saurien de la famille des Lacertidae. Sa longueur totale à l'age adulte atteint 15 cm maximum. Sa tête ne fait que 5 cm. Il est souvent confondu avec le Lézard des murailles ou le Lézard agile qui est plus trapu. Sa tête est petite et son tronc ne sont pas aplatis. Les côtés de sa tête et ses flancs sont de tons plus foncés. Les nouveau-nés mesurent à peine 5 cm. Le Lézard vivipare présente une raie longitudinale sombre sur le milieu du dos. Les mâles sont plus colorés que les femelles. Le dessin dorsal est assez semblable chez les deux sexes. Seule la coloration ventrale permet de les distinguer. Chez le mâle, l'intérieur de ses cuisses et le dessous de sa queue, est teinté d'orangé ou de rouge vermillon, avec quelques taches noires, se détachant nettement des tons plus clairs de sa gorge. Chez la femelle, les mêmes parties sont plus pâles, le corps à peine tacheté et le passage de la gorge au ventre est nettement plus progressif. Les jeunes sont de tons foncés, presque noirs, en particulier à l'arrière du corps.

== LES SERPENTS DE LA HAUTE-SAONE ==

LA VIPERE PELIADE



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés