LA FAUNE
EN SEINE-MARITIME
(76)

par "Marie51"



La faune demeure un véritable sujet de plaisir à découvrir, pour Marie51, venue la découvrir en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. Il vous faudra de la patience, de la persévérance, être discret et un bon appareil photo, pour découvrir un maximum de ces animaux qui y vivent : Voici quelques uns de ces animaux et oiseaux que vous pourrez croiser, au cours de vos balades, sortie et randonnées pédestres, en particulier à la Réserve Naturelle de l'Estuaire, où vous pourrez les observer à l'aise.


- LE CANARD SAUVAGE :


Ce canard sauvage, bien sympathique, fait partie de la Faune quivit un peu partout en France. Il semble s'être bien adapté dans tous les coins de notre pays. Le Canard mâle est un oiseau sauvage très coloré. La femelle a des tons plus ternes, bruns-marrons. Ses petits canetons naissent au printemps. Ils redoutent peu l'être humain, bien que les chasseurs soient les prédateurs les plus redoutables, pour eux.


- L'AIGRETTE BLANCHE :


L'Aigrette blanche fait partie de la Faune en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. L'Aigrette garzette est une espèce d'oiseaux de la famille des Ardeidae. Près des points d'eau, avec un peu de patience, vous pourrez apercevoir l'aigrette blanche qui, fait partie de la Faune de la Seine-Maritime, et, patiemment, guette les poissons imprudents, qui passent entre ses pattes aussi fines que des brindilles. Il possède deux plumes blanches longues et fines en arrière de la calotte, qui s'étendent de la nuque à la moitié du cou. Son nom scientifique est l'Egretta garzetta. L'aigrette blanche vole avec le cou replié ce qui la différencie de la spatule blanche. C'est un héron de couleur blanche au bec et aux pattes noirs, les pieds sont entièrement jaunes. L'aigrette garzette mesure entre 55 et 65 cm. Ses ailes ont une envergure de 85 à 95 cm. Elle pèse 500 g en moyenne. Elle se nourrit principalement de petits poissons (de moins de 20 g), d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux. L'aigrette blanche émet un cri rauque sorte de « aahh » ou « kark » lorsqu'elle est dérangée. Le couple construit ensemble le nid, constitué de roseaux et de brindilles. Le nid se situe dans les roselières, les broussailles1 ou jusqu'à 20 m de hauteur dans les arbres ou les rochers. La ponte constituée de 3 à 5 œufs bleu verdâtre a lieu entre fin avril et début mai. Le couple couve alternativement pendant une période de 21 à 25 jours. Les parents nourrissent les jeunes durant une quarantaine de jours. Les jeunes quittent le nid pour s'envoler au bout de 5 semaines. Elle était naguère très recherchée pour son plumage par les chapeliers.


- LE HUITRIER-PIE :

CC BY-SA 2.5

L'Huîtrier pie appelé aussi Haematopus ostralegus, fait partie de la Faune sauvage qui vit dans le département de la Seine-Maritime, en région Normandie, en France. L'Huitrier pie est un oiseau qui appartient à la famille des Haematopodidés et à l'ordre des Charadriiformes. C'est la seule espèce d'huîtriers vivant en France. L'Huîtrier pie est un limicole trapu, à poitrine bombée doté d'un long bec rouge orange, et de pattes rouges. Sa tête et son dos sont noirs. Son ventre est blanc. En d'hiver, il porte en outre un demi-collier blanc sur la gorge et sur les côtés du cou. Ce petit échassier est friand d'huîtres, de crustacés, de gastéropodes et d'insectes, de vers et de coquillages. Son bec orangé est long et affuté, qui lui permet d'ouvrir les huitres. Ses dimensions sont : Dimensions : Longueur 39 à 44 cm, envergure 72 à 83 cm, poids 380 à 520 g. Son nid est fait dans un creux parmi les rochers ou le gravier. Dans un creux parmi les rochers ou le gravier. Il aime vivre dans les bas îlots bretons. L'oiseau fréquente les rivages non escarpés constitués de plages de galets ou de sable, ainsi que les prairies humides bordant le littoral. Ses cris retentissants sont émis dans la gamme des aigus. L'huîtrier pie est un migrateur partiel. C'est un oiseau sociable qui nidifie en colonies lâches. Les groupes sont plus nombreux en dehors des périodes de reproduction. Les principales menaces qui pèsent sur l'huîtrier pie et ses 4 sous-espèces, sont les activités humaines qui débordent fréquemment sur leurs lieux de nourrissage ou de nidification, et la pollution.


- LE COURLIS CENDRE :

CC BY-SA 3.0

Le Courlis cendré appelé de son nom scientifique Numenius arquata, fait partie de la Faune vivant dans la Seine-Maritime, en région Normandie, en France. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Scolopacidés et à l'ordre des Charadriiformes. C'est celui des courlis qui habite l'espace le plus étendu, puisqu'il se reproduit dans toute l'Europe tempérée et l'Asie (jusqu'en Asie du Sud-Est). Le courlis cendré arrive sur les sites de reproduction fin février début mars et le départ des adultes se produit de mi-juin à mi-juillet. Le courlis cendré est le plus grand des limicoles. Il possède de longues pattes et est pourvu d'un bec très long et courbé vers le bas depuis sa base. Il est plus long chez les femelles que chez les mâles. Les juvéniles ont un bec plus court que celui des adultes. Le Courlis cendré est l'un des plus grands limicoles du monde, et le plus grand d'Europe. Ce grand échassier est muni d'un long bec recourbé régulièrement vers le bas sauf près de la base. Il a une envergure de 80 à 100 cm et un bec de 10 à 15 cm environ. Son long bec courbe lui permet de sonder profondément le sol des zones humides. Le Courlis cendré peut vivre jusqu'à 32ans maximum. La survie des adultes est de 74 %. Il a un croupion blanc. Sa tête et sa nuque sont zébrées. Le nid, garni d'herbes séches, est construit dans une dépression du sol, dans un endroit sec, caché dans une végétation basse. La femelle Courlis cendrée n'a qu'une couvaison par an. 3 à 5 œufs brun olive avec des taches sombres. Les oisillons sont plutôt élevés par les mâles. Ils s'émancipent au bout de 35 à 42 jours. Le chant du Courlis cendré esttrès mélodieux et flûté : « cour-li ». Il ne fréquente ni les mangeoires ni les perchoirs.


- LE BECASSEAU MAUBECHE :


Le Bécasseau maubèche, durant la période nuptiale, est tacheté de brun et de gris, et de quelques marques fauves, une barre blanche aux ailes et des primaires noires. Le bec est long, épais et noir. Les pattes sont ternes et verdâtres.Sa tête est rougeâtre, avec sa calotte, le front et la nuque tachetés de brunâtre. Le dessous est rougeâtre, excepté les couvertures sous la queue qui sont blanches. La queue a une barre terminale noir-gris-brun. La tête est grise, avec un large croissant sur l'oeil et la gorge blanchâtre. La poitrine est grise, les flancs, l'abdomen et l'envers de la queue sont blancs. Le bécasseau maubèche en plumage d'hiver a le dessus gris pâle avec des barres blanches aux ailes et des primaires noirâtres. La queue est grise pâle. Le bécasseau maubèche est un prédateur. Le Bécasseau glane la nourriture venant du sol dans lequel il enfonce son bec, en fouillant la vase du bec en faisant des mouvements latéraux et verticaux. Il se nourrit d'insectes aquatiques, de petits mollusques, de vers et d'oeufs de crabe. Il hiverne sur les estuaires et les plages. Son nid est bâti sur un sol rocailleux, avec un fond de lichens. La femelle pond 4 oeufs, de couleur brun6verdâtre et de taches brunes et grises, sur le côté le plus allongé de l'oeuf. L'incubation dure 20 à 21 jours. Les oisillons volent au bout de 18 jours. Si la femelle participe à l'incubation, elle laisse rapidement au canard mâle le soin d'élever sa couvée.


- LA BARGE A QUEUE-NOIRE :


La Barge à queue noire est un oiseau suvage qui fait partie de la Faune en Seine-Maritime, en région Normandie, en France.

- LE FOULQUE MACROULE :



* LA BECASSE DES BOIS

* LA PERDRIX :


* LE GOELAND JUVENILE :
de Photo de Didier Desmet


* LE FAISAN :

* LE RALE D EAU

* LA POULE D EAU

* LE PIGEON :

* LA TOUTERELLE :

* LA GRIVE :

* LA CAILLE DES BLES :

* LE MERLE NOIR

* L'ALOUETTE :



- LE LIEVRE :



* LE LAPIN

* LE SANGLIER :

* LE RENARD :

* LE CERF

* LE CHEVREUIL


* LA VACHE :








Mis à jour le 5.03.2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2018 - Tous Droits Réservés