LA FAUNE
DE LA SEINE-MARITIME
(76)

par "Marie51"



La Faune de la Seine-Maritime demeure un véritable sujet de plaisir à découvrir, pour Marie51, venue la découvrir, en région Normandie, en France. Il vous faudra de la patience, de la persévérance, être discret et un bon appareil photo, pour découvrir un maximum de ces animaux qui y vivent : Voici quelques uns de ces mammifères et oiseaux que vous pourrez croiser, au cours de vos balades, sortie et randonnées pédestres, en particulier à la Réserve Naturelle de l'Estuaire, où vous pourrez les observer, plus à l'aise.


- LE CANARD SAUVAGE :


Ce canard sauvage, bien sympathique, fait partie de la Faune quivit un peu partout en France. Il semble s'être bien adapté dans tous les coins de notre pays. Le Canard mâle est un oiseau sauvage très coloré. La femelle a des tons plus ternes, bruns-marrons. Ses petits canetons naissent au printemps. Ils redoutent peu l'être humain, bien que les chasseurs soient les prédateurs les plus redoutables, pour eux.


- L'AIGRETTE BLANCHE :


L'Aigrette blanche fait partie de la Faune en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. L'Aigrette garzette est une espèce d'oiseaux de la famille des Ardeidae. Près des points d'eau, avec un peu de patience, vous pourrez apercevoir l'aigrette blanche qui, fait partie de la Faune de la Seine-Maritime, et, patiemment, guette les poissons imprudents, qui passent entre ses pattes aussi fines que des brindilles. Il possède deux plumes blanches longues et fines en arrière de la calotte, qui s'étendent de la nuque à la moitié du cou. Son nom scientifique est l'Egretta garzetta. L'aigrette blanche vole avec le cou replié ce qui la différencie de la spatule blanche. C'est un héron de couleur blanche au bec et aux pattes noirs, les pieds sont entièrement jaunes. L'aigrette garzette mesure entre 55 et 65 cm. Ses ailes ont une envergure de 85 à 95 cm. Elle pèse 500 g en moyenne. Elle se nourrit principalement de petits poissons (de - de 20 gr), d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux. L'aigrette blanche émet un cri rauque sorte de « aahh » ou « kark » lorsqu'elle est dérangée. Le couple construit ensemble le nid, constitué de roseaux et de brindilles. Le nid se situe dans les roselières, les broussailles ou jusqu'à 20 m de hauteur dans les arbres ou les rochers. La ponte constituée de 3 à 5 œufs bleu verdâtre a lieu, entre fin avril et début mai. Le couple couve, alternativement, pendant une période de 21 à 25 jours. Les parents nourrissent les jeunes durant 40 jours. Les jeunes quittent le nid pour s'envoler au bout de 5 semaines. L'aigrette banche était autrefois très recherchée pour son plumage par les chapeliers.


- LE HUITRIER-PIE :

CC BY-SA 2.5

L'Huîtrier pie appelé aussi Haematopus ostralegus, fait partie de la Faune sauvage qui vit dans le département de la Seine-Maritime, en région Normandie, en France. L'Huitrier pie est un oiseau qui appartient à la famille des Haematopodidés et à l'ordre des Charadriiformes. C'est la seule espèce d'huîtriers vivant en France. L'Huîtrier pie est un limicole trapu, à poitrine bombée doté d'un long bec rouge orange, et de pattes rouges. Sa tête et son dos sont noirs. Son ventre est blanc. En d'hiver, il porte en outre un demi-collier blanc sur la gorge et sur les côtés du cou. Ce petit échassier est friand d'huîtres, de crustacés, de gastéropodes et d'insectes, de vers et de coquillages. Son bec orangé est long et affuté, qui lui permet d'ouvrir les huitres. Ses dimensions sont : Dimensions : Longueur 39 à 44 cm, envergure 72 à 83 cm, poids 380 à 520 g. Son nid est fait dans un creux parmi les rochers ou le gravier. Dans un creux parmi les rochers ou le gravier. Il aime vivre dans les bas îlots bretons. L'oiseau fréquente les rivages non escarpés constitués de plages de galets ou de sable, ainsi que les prairies humides bordant le littoral. Ses cris retentissants sont émis dans la gamme des aigus. L'huîtrier pie est un migrateur partiel. C'est un oiseau sociable qui nidifie en colonies lâches. Les groupes sont plus nombreux en dehors des périodes de reproduction. Les principales menaces qui pèsent sur l'huîtrier pie et ses 4 sous-espèces, sont les activités humaines qui débordent fréquemment sur leurs lieux de nourrissage ou de nidification, et la pollution.


- LE COURLIS CENDRE :

CC BY-SA 3.0

Le Courlis cendré appelé de son nom scientifique Numenius arquata, fait partie de la Faune vivant dans la Seine-Maritime, en région Normandie, en France. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Scolopacidés et à l'ordre des Charadriiformes. C'est celui des courlis qui habite l'espace le plus étendu, puisqu'il se reproduit dans toute l'Europe tempérée et l'Asie (jusqu'en Asie du Sud-Est). Le courlis cendré arrive sur les sites de reproduction fin février début mars et le départ des adultes se produit de mi-juin à mi-juillet. Le courlis cendré est le plus grand des limicoles. Il possède de longues pattes et est pourvu d'un bec très long et courbé vers le bas depuis sa base. Il est plus long chez les femelles que chez les mâles. Les juvéniles ont un bec plus court que celui des adultes. Le Courlis cendré est l'un des plus grands limicoles du monde, et le plus grand d'Europe. Ce grand échassier est muni d'un long bec recourbé régulièrement vers le bas sauf près de la base. Il a une envergure de 80 à 100 cm et un bec de 10 à 15 cm environ. Son long bec courbe lui permet de sonder profondément le sol des zones humides. Le Courlis cendré peut vivre jusqu'à 32ans maximum. La survie des adultes est de 74 %. Il a un croupion blanc. Sa tête et sa nuque sont zébrées. Le nid, garni d'herbes séches, est construit dans une dépression du sol, dans un endroit sec, caché dans une végétation basse. La femelle Courlis cendrée n'a qu'une couvaison par an. 3 à 5 œufs brun olive avec des taches sombres. Les oisillons sont plutôt élevés par les mâles. Ils s'émancipent au bout de 35 à 42 jours. Le chant du Courlis cendré esttrès mélodieux et flûté : « cour-li ». Il ne fréquente ni les mangeoires ni les perchoirs.


- LE BECASSEAU MAUBECHE :


Le Bécasseau maubèche, durant la période nuptiale, est tacheté de brun et de gris, et de quelques marques fauves, une barre blanche aux ailes et des primaires noires. Le bec est long, épais et noir. Les pattes sont ternes et verdâtres.Sa tête est rougeâtre, avec sa calotte, le front et la nuque tachetés de brunâtre. Le dessous est rougeâtre, excepté les couvertures sous la queue qui sont blanches. La queue a une barre terminale noir-gris-brun. La tête est grise, avec un large croissant sur l'oeil et la gorge blanchâtre. La poitrine est grise, les flancs, l'abdomen et l'envers de la queue sont blancs. Le bécasseau maubèche en plumage d'hiver a le dessus gris pâle avec des barres blanches aux ailes et des primaires noirâtres. La queue est grise pâle. Le bécasseau maubèche est un prédateur. Le Bécasseau glane la nourriture venant du sol dans lequel il enfonce son bec, en fouillant la vase du bec en faisant des mouvements latéraux et verticaux. Il se nourrit d'insectes aquatiques, de petits mollusques, de vers et d'oeufs de crabe. Il hiverne sur les estuaires et les plages. Son nid est bâti sur un sol rocailleux, avec un fond de lichens. La femelle pond 4 oeufs, de couleur brun6verdâtre et de taches brunes et grises, sur le côté le plus allongé de l'oeuf. L'incubation dure 20 à 21 jours. Les oisillons volent au bout de 18 jours. Si la femelle participe à l'incubation, elle laisse rapidement au canard mâle le soin d'élever sa couvée.


- LA BARGE A QUEUE-NOIRE :
de Andreas Trepte

La Barge à queue noire est un petit oiseau sauvage qui fait partie de la Faune en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. La Barge à queue noire appelée aussi Limosa limosa appartient à la famille des Scolopacidés et à l'ordre des Charadriiformes. C'est un oiseau nicheur très menacé en Europe dont l'espèee est en forte diminution, à cause des paturages laitiers intenses, et du fauchage des herbes ou pouvaient se cacher les jeunes oiseaux et du passage des randonneurs. C'est l'une des 2 espèces de barges vivant en France. Son espérance de vie est de 17ans. Cet oiseau est caractérisé par un plumage brun beige, des ailes sont marquées d'une large barre ailaire blanche et la queue de même couleur se termine par une bande noire. En période de nidification, la barge à queue noire s'installe dans les prés surtout humides. Lors des migrations et en hivernage, elle fréquente des milieux variés : marais, lagunes, les estuaires et les bassins de décantation ou cet oiseau s'intoxique. La barge à queue noire est un prédateur d'invertébrés, de vers et d'escargots. Les randonneurs et chaseurs affectent par leurs nombreux passages la reproduction et la survie des individus.
Site Web : Phot-Natur.net


- LA FOULQUE MACROULE :

CC BY-SA 3.0

La Foulcre Macroule, appelé de son nom scientifique Fulicula Atra, fait partie de la Faune qui vit en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. Si elle ressemble à une poule d'eau, son bec et sa plaque frontale sont blancs, alors qu'ils sont rouges chez la poule d'eau. La femelle est légèrement plus petite que le mâle. Son oeil est rouge et sa queue est très courte. Si la tête est noire, son corps de 40 cm est de couleur gris foncé. La Foulcre macroule vient parfois brouter l'herbe, alors que la poule d'eau y cherche l'essentiel de son alimentation. Elle se rencontre dans toute l'Europe. C'est un oiseau herbivore. Ce qui intrigue chez le Foulque Macroule, ce sont ses pattes exceptionnelles. Leur couleur est gris-vert, munies de longs orteils indépendants. Ses pattes sont dotées de larges lobes, qui en font un nageur très rapide. La Foulque Macroule recherche les lacs, les étangs et les baies peu profondes. C'est un oiseau sédentaire, visible toute l'année. L'hiver, elles aiment se rassembler dans les étendues d'eau ouvertes. Elle plonge en effectuant un léger saut hors de l'eau, rapidement. Quant elle nage, elle hoche la tête d'avant en arrière, mais moins mécaniquement que la poule d'eau. Si elle est effrayée, vous la verrez s'enfuir, en courant sur l'eau et, en battant des ailes pour s'envoler, si elle se sent en danger. Leurs conflits territoriaux sont spectaculaires avec les foulques courant sur les eaux qui soulèvent des gerbes d’eau sur leur passage. Son nid est contruit, de mars à juillet, en hauteur, dans des roselières, avec des phragmites. Elle pond 6 à 9 poussins, voire plus parfois, qui auront la tête rouge. Ce duvet rouge permet aux adultes de reconnaitre leur petits. C'est l'unique représentante des rallidés, sa famille. En période nuptiale, le mâle a sa plaque frontale plus large que la femelle. Ce sont des oiseaux sauvages très bruyants.


- LA GALLINULE POULE D'EAU :

CC BY-SA 3.0

La Gallinule poule d'eau appelée Gallinula chloropus ou plus la Poule d'eau, est un oiseau sauvage de l'ordre des Gruiformes et de la famille des Rallidés.
Elle se trouve dans les étangs, les mares, les cours d'eau où la végétation est abondante. Elle est souvent confondue avec la Foulque Macroule. Elle se reconnaît facilement grace à son bec rouge dont le bout est jaune. C'est du à une anomalie pigmentaire. Son plumage est bleu foncé à noir, avec des ailes brunes. Elle porte aussi une tache blanche, de part et d'autre, du croupion. Ses pates sont de couleur vert-jaune mais ne sont pas palmées. La Gallinule Poule d'eau pèse 260 gr à 400 gr. Elle mesure 32 cm à 35 cm de long et a une envergure de 50 à 55 cm. La Gallinule poule-d'eau a un régime alimentaire omnivore. Elle plonge rarement pour se nourrir mais n'hésite pas à venir sur la berge chercher sa nourriture. Ses cris sont soudains, brefs, métalliques ou roulés ("krrou"). Elle se cache dans les feuillages, au bord de l'eau et sait défendre jalousement son territoire, surtout durant la reproduction. Le mâle et la femelle, une fois en couple, restent fidèles jusqu'à la mort de l'un ou de l'autre. Les femelles peuvent pondre dans le nid d'une autre et les adultes peuvent adopter ou enlever les poussins d'autres femelles pour les élever. Les deux parents élévent les petits. Un couple de poules d'eau peut avoir jusqu'à 4 couvées par an, de mai à septembre. Les jeunes de la première couvée aident leurs parents à élever ceux de la seconde. Les poussins ont une zone de peau rouge sur la tête. Durant 15 jours, les petits sont nourris par leurs parents puis savent se nourrir seuls.


* LE GOELAND MARIN :
de Andreas Trepte
CC BY-SA 2.5

Le Goeland marin fait partie de la Faune visible en Seine-Maritime, en région Normandie, en France. Le Goéland marin est appelé aussi Larus marinus. C'est un oiseau de la famille des Laridae. C'est un grand goéland dont le corps est long de 68 à 79 cm. Il a une envergure de 1,4 à 1,7 m. Son poids varie de 1,4kg et 2,3 kg. Son dos est noir. Il possède des pattes de couleur chair et a un bec massif. C'est un prédateur opportuniste omnivore et un charognard. Son régime alimentaire se compose de poissons, oiseaux, petits mammifères, mollusques, insectes, œufs, baies, charognes. Les aliments les plus durs, comme des oeufs ou des mollusques sont lâchés, d'en l'air sur des rochers, pour les ouvrir.


* LA BECASSE DES BOIS

* LA PERDRIX :

* LE FAISAN :

* LE RALE D'EAU

* LE PIGEON :

* LA TOUTERELLE :

* LA GRIVE :

* LA CAILLE DES BLES :

* LE MERLE NOIR

* L'ALOUETTE :


- LE LIEVRE :



* LE LAPIN

* LE SANGLIER :

* LE RENARD :

* LE CERF

* LE CHEVREUIL

* LA VACHE :






Mis à jour le 20.05.2018

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-12/07/2019 - Tous Droits Réservés