LA TOUR CESAR
A PROVINS
(77160)

par "Marie51"



Implantée au bout d’un éperon rocheux, la Tour César bâtie à Provins, dans le département de la Seine-et-Mrne,en région Ile-de-Franc, en France. Elle protège l’ancien palais comtal et domine le Val, en Ile-de-France. La Tour César représente le symbole phare de la ville de Provins. Vous la découvrirez en remontant une petite ruelle, assez pentue, dans un cadre agréable.





Construite au XIIe siècle, par les Comtes de Champagne, à une époque où s’élaboraient de nouveaux modèles de donjons, défensifs et représentatifs, la Tour César est l’un des témoignages d’exception de l’architecture militaire médiévale.





A la fin du Ixe siècle, on mentionne déjà un castrum, localisé dans la Ville Haute. En 1137, dans un texte du Comte de Champagne celui fait mention d’une tour, avec sa chemise, sa motte et les bâtiments inférieurs qu’elle devait protéger.



C’est en 1152 et 1181 que la Tour César fut construite, sous le règne de Henri le Libéral. L’ensemble marquait l’autorité des Comtes sur la ville et la région, mais semble n’avoir eu un rôle militaire que faible. Le bâtiment parait assez peu conçu pour la défense. Au XIIIe siècle, la Tour César qui sert de prison, prendra le nom de « Tour des Prisonniers ».



A voir la taille des portes, et la largeur des couloirs pour circuler dans les escaliers, les hommes n’étaient vraiment pas grands, ni corpulents, à cette époque. Prévoyez toutefois de bonnes chaussures de marche, les marches étant assez hautes et taillées de façon rude dans la pierre. La visite de cette Tour est déconseillée aux personnes handicapées physiques. L’étroitesse des couloirs varie entre 40-45 cm de large !





Puis, entre 1417 et 1433, durant la Guerre de Cent Ans, la ville de Provins fut occupée par les anglais. Il faut combler l’espace compris entre la chemise et la tour, par des matériaux pris sur la motte, qui lui donne le nom actuel de « Pâté aux Anglais ». Ces travaux vont entraîner une surélévation des courtines, en comblant les créneaux, tout en améliorant les défenses de la tour.



En 1554, le Maire de Beaufort fit construire la toiture principale, dans sa forme pyramidale actuelle.

La maison du Gouverneur (accueil) semble avoir été élevée au début du XVIIe siècle pour servir de corps de garde à la prison.





Suite à l’effondrement du clocher, en 1689, de l’église Saint Quiriace, les chanoines ont obtenu du roi Louis XIV, l’autorisation d’installer les cloches dans la partie haute de la Tour César. C’est également, entre le XVIIe siècle et le XVIIIe siècle, que les tourelles seront découronnées de leurs créneaux et couvertes de poivrières.





Depuis 1693, la tour César abrite les cloches de la Collégiale de Saint Quiriace. La Tour César porta plusieurs noms au cours des siècles: La Tour du Comte, Tour le Roy, La Tour aux prisonniers, la Grosse Tour et en dernier, la Tour César (XIIe siècle).




En 1846, Prosper Mérimée fera classer la Tour César comme Monument Historique. Les premiers travaux de restauration vont concerner les toitures, la charpente et les parements extérieurs assez abîmés.




En 1875, la salle basse abritera un château d’eau (qui sera supprimé en 1979). En 1969, il y aura d’entreprise la construction d’un escalier reliant le Pâté aux Anglais à la Salle haute.



En 1998, seront entrepris de nombreux travaux : le remontage des murs endommagés, la restauration des parements, et la couverture du chemin de ronde.




En 2000, sera effectuée la réfection de la toiture, partiellement arrachée, lors de la tempête de 1999.

A. En arrivant vous découvrirez la salle de la maquette. Cette salle fut autrefois une chapelle puis la maison du gouverneur. Vous y trouverez la maquette en coupe de la Tour César.



B. La salle des Gardes qui est la pièce la plus vastee:




La salle des gardes offre une voûte assez curieuse, formée de 4 arcades ogivales, appuyées sur 4 larges corbeaux saillants à une hauteur de 4,50m.Les arcades supportent une coupole dont le centre est percé d’un trou de service, permettant le ravitaillement directs des soldats installés au sommet du donjon et ainsi l’officier était informé des observations du guet. Le couloir de l’échauguette du nord contient une cuvette ou par des canalisations, descendaient les eaux fluviales : système d’eau courante ; Ces conduits d’eaux se retrouvent un peu partout dans la tour : 2 dans la salle des gardes ; 2 dans les cachots ; 2 servant de latrines ; et 1 dans la salle du gouverneur. Ils forment un réseau avec l’évacuation des latrines.

C. LA CHAMBRE DU GOUVERNEUR :


Cette pièce était nommée la chambre du gouverneur. Le terme « chambre » signifie en réalité le « bureau ». C’est la seule pièce abritant une cheminée et dont les ouvertures devaient être fermées avec des papiers huilés.

D. LE CHEMIN DE RONDE :





Ce chemin de ronde est couvert pour se protéger des attaques, faciliter la circulation et se protéger du mauvais temps. Chaque guérite, voûtée en calotte, éclairée d’une lanterne, est largement ouverte sur la galerie. Deux petites portes à l’Est et à l’Ouest, conduisent à la partie supérieure du donjon, par des escaliers très étroits.

E. LA CHARPENTE ET LES CLOCHES :

Vous quittez le chemin de ronde par une porte étroite pratiquée dans le pan Est de la tour. Cette ouverture conduit à deux escaliers doubles, aménagés dans l’épaisseur du mur et qui mènent au dernier étage ou se trouvent les cloches. Vous voici sur la terrasse restée à ciel ouvert jusqu’en 1571, entourée de 16 grands créneaux.

A l’ouest, vous allez admirer un superbe panorama de la Ville Haute. A l’Est, la vue s’oriente sur la Ville basse. Des 6 cloches du chapitre, 5 furent cassées en 1793 et 1798, les morceaux étant destinés à la fabrication des canons et à la fonte de la monnaie.



La plus grosse des cloches est la seule qui a un diamètre de 1,48M et pèse 3 Tonnes !

Elle porte une inscription précisant :

« An l’an 1511, ayant été fondue De Quiriace, on me donna le nom. Je règne dans les airs et chasse la nuée Diable, tonnerre et grêle par mon nom ».





La petite cloche date de 1889.



Redescendons maintenant au rez-de-chaussée où vous allez arrivez devant la Salle basse.

F. LA SALLE BASSE :

Haute de 8,90 m, la salle est éclairée par 4 longues fenêtres. La voûte de blocage se termine en calotte. Cette salle basse servait de garde manger et de lieu de stockage des armes.



Prévoyez d’être redescendus de la Tour César quand les cloches se mettront à sonner, sinon gare à vos tympans !



G. INFORMATIONS UTILES POUR VISITER LA TOUR CESAR :

* Elle est Ouverte tous les jours de 10h à 18H

* Tarif : adulte 3,40E - Enfant : 1,90E (de 5ans à 12ans)

Voila, la visite se termine sur un dernier regard de ce superbe édifice riche en histoire.



Une petite pause s'imposait. Ah Je me sens plus légère ! Bizarre...Où est passé mon photographe, d'humeur particulièrement facétieuse, aujourd'hui? J'ai l'impression qu'il prépare quelque chose ce garçon...Bingo ! Je me suis faite avoir !



Et un petit souvenir : la rose de Provins




Mise à jour le 14/10/08



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés