LA FLORE DU TARN
(81)

par "Marie51"



Aujourd'hui, Marie51 vous propose la découverte de plusieurs espèces qui compose la Flore unique que l'on trouve, dans le Tarn, en région Occitanie, en France. Il existe 2 640 espèces qui compose la Flore exceptionnelle du Tarn. Celle-ci est favorisée grace à la diversité de son climat (méditerranéen, océanique et continental). C'est au printemps et en automne que vous pourrez admirer la beauté de sa Flore, dans le Tarn, en Lozère et en Aveyron. Au printemps, celle-ci se révèle surtout sur les Causses et dans les Vallées.

Sa Flore est exceptionnelle, en particulier, avec ses Orchidées sauvages que l'on voit apparaitre au mois de Mai, dont :

- les célèbres ORCHIS aveyronensys endémiques

- ou le SABOT DE VENS, qui attirent les photographes amateurs ou les experts du monde entier.

Dans le Parc des Cevennes, nous pouvons admirer 35 espèces "protégées" :

- LES FLEURS DU LYS MARTAGON :

CC BY-SA 4.0

Le Lys Martagon fait partie de la Flore du Tarn, qui s'épanouit dans les Causses, en région Occitanie, en France. Le Lis Martagon appelé Lilium Martagon, ou Lys Martagon, est une espèce de plante bulbeuse de la Famille des Liliacées. Cette plante herbacée mesure de 50 cm à 1 m de hauteur. Elle est munie d’un bulbe écailleux à la base. Les tiges presque nues vers le haut, présentent des verticilles de 5 à 10 feuilles. La floraison a lieu en été (juin/juillet). Le fruit en déhiscence, est prêt à libérer ses graines. Les fleurs sont assez grandes, penchées vers le sol et aux pétales retroussés à maturité, de couleur rose violacé ponctué de pourpre par grappe de 3 à 8. Le Lis Martagon est une espèce protégée.


- L'ADONIS PRINTANIERE (Espèce Protégée):

CC BY-SA 3.0

Parmi la Faune du Tarn se trouve l'Adonis Printanière, en région Occitanie, en France. L'adonis de printemps est une plante des prairies et pelouses sèches pâturées aux sols basiques. En Europe centrale et occidentale il pousse surtout sur les pelouses calcaires et les pentes rocailleuses. Adonis vernalis a une souche épaisse et noirâtre. Sa tige, de 10cm à 30 cm, est glabre ou presque. Les feuilles sont découpées en lanières fines et linéaires, les inférieures sont réduites à des écailles. Ces plantes herbacées sont des vivaces de la famille des Ranunculaceae. Adonis vernalis a une souche épaisse et noirâtre. Sa tige, de 10 à 30 cm, est glabre ou presque. Les feuilles sont découpées en lanières fines et linéaires ; les inférieures sont réduites à des écailles. Les fleurs, jaunes, apparaissent en mars/avril en plaine et en mai/juin en montagne. Larges de 4 à 7 cm, elles ont 10 et 15 pétales. La face intérieure des pétales est très brillante et reflète la lumière, comme pour les boutons d'or qui lui sont très apparentés, mais avec des fleurs beaucoup plus grandes, l'Adonis de printemps est visible de loin. Les sépales sont velus. Les carpelles sont arrondis, pubescents, avec un bec court et recourbé. Leur pollinisation se fait en entomogame. Les fruits sont des akènes.Cette plante est très toxique.
Elle contient un alcaloïde, l'adonidine, dont la dose létale est de 0,6 g pour un homme. Elle a été utilisée pour ses hétérosides cardiotoniques. Il sert de remède homéopathique, y compris à des fins vétérinaires. L'Adonis vernalis est une espèce protégée en France.


* L'ORCHIDEE :


Dans le parc vivent 21 espèces endémiques, uniques au monde et une centaine de plantes rares, dont l'espèce est aujourd'hui menacée. Leur maintien dépend des milieux ouverts (landes, parcours, pelouses, assurés par le pastoralisme. La composition de ses sols (schisteux, calcaire ou granitique) est propice à la diversité de sa flore, et à l'éclosion de la vie sous toutes ses formes.


- LE CONE DE L'EPICEA :

CC BY-SA 3.0

Le Cone de l'Epicéa fait partie de la Flore que l'on découvre dans le département du Tarn, en France. C'est un arbre résineux de la famille des Pinacées et du genre Picea. Il présente des cônes à port retombant, ce qui le distingue des sapins. Ce conifère d’origine européenne peut être cultivé.Cet arbre mesure de 35m à 40m de hauteur, mais il peut dépasser les 50 mètres. Certains spécimens mesurent 60 mètres en Europe de l’Est. Son tronc ne dépasse que rarement 1,5 m de diamètre. L’Épicéa commun peut vivre jusqu’à 500 ans dans son biotope primaire (forêts de montagne). En 2008, on a pourtant trouvé, en Suède à 950 mètres d'altitude, un bosquet d’épicéas communs de 2 mètres de haut dont l'âge a été estimé par la technique de datation au carbone 14, à environ 5 000 ans et le plus âgé, de 78906 à 9550 ans. L’Epicéa commun craint les grands vents, qui peuvent provoquer un chablis, mais aussi la sécheresse et la pollution. Les épicéas communs poussant en lisière de coupe-rase craignent un stress hydrique, et surtout des « coups de soleil », favorisant alors la pullulation de scolytes. Les blessures peuvent également altérer le bois et provoquer des pourritures.



- LE ROSE DES PRES OU AGARIC CHAMPETRE:

CC BY-SA 3.0

Le Rosé des Prés est un champignon appelé aussi l'Agaric champêtre ou Agaricus campestris) est un champignon basidiomycète de la famille des Agaricaceae. Au XIXe siècle, il était aussi appelé Souris-rose. On le trouve dans les champs, les pâturages, et les prés mais jamais dans les bois, après la pluie à partir de la fin de l'été et pendant tout l'automne dans le monde entier. Son chapeau est blanc, faiblement jaunatre et recouvert de petites écailles, ou soyeux à fibres rayonnantes. Il mesure 5 cm à 10 cm de diamètre. De forme hémisphérique, il se transforme et s'aplatit arrivé à maturité. La chair blanche devient légèrement rougeâtre en cas de meurtrissure. Les lames, d'abord roses, puis rouge-brun, deviennent brun foncé à maturité. Les spores sont elles aussi de teinte brun foncé. Le pied qui ne dépasse pas 7 cm de haut est blanc et porte un anneau mince inconstant. Le goût du rosé des près est doux.


- LE MARASME DES OREADES :


Le Marasme des Oréades est un champignon, appelé aussi le faux mousseron. Il pousse du printemps à l'automne, souvent en grand nombre et parfois en ronds de sorcières dans les clairières, les prairies, les pelouses et sur le bord des chemins. Le marasme des Oréades est un excellent comestible, surtout en omelette. Il se prête aussi particulièrement bien à la dessiccation. Il existe de très nombreuses espèces qui se ressemblent, ne différant parfois que par des caractères microscopiques et qui ne sont pas toutes aussi goûteuses, voire pas toutes comestibles. Les débutants peuvent également confondre, sans grand danger, le Marasmius oreades avec certains laccaires, à la couleur plus uniforme et l'habitat plus forestier. D'autres confusions plus grossières avec de petits clitocybes ou inocybes poussant dans l'herbe ont été signalées. La prudence est donc de mise.


- LA DROSERA :


Le Mont Lozère abrite surtout des tourbières à sphaignes, avec ses trèfles d'eau, ses canneberges, la population nombreuse de ses marais, et surtout la célèbre Droséra qui est une plante carnivore. Elle reste ouverte pur attirer les insectes grace à son suc. Puis se referme directement, en les dévorant.



Mise à jour le 24.01.2021


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés