LA FAUNE
DANS LA VIENNE
(86)

par "Marie51"



Poursuivant sa visite, Marie51 va vous dévoiler, la Faune qui vit dans le département de la Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Forêt de Lussac héberge, en particulier, une riche communauté de rapaces forestiers, qui sont menacés en Europe. Cette forêt abrite aussi nombreux passereaux forestiers et landicoles rares comme le Gros-bec casse-noyaux ou la Fauvette pitchou.

==Les OISEAUX DANS LA VIENNE== :

- LA BOUSCARLE DE CETTI :


La Bouscarle de Cetti fait partie de la Faune qui vit dans la Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) est un petit passereau de la famille des Cettiidae. Elle est insectivore. Sa nourriture est composée d'insectes à corps mou ou de larvesLa bouscarle habite principalement dans des lieux humides comme les mares, les marais, les lacs ou les rivières. L'adulte présente un plumage brun roux foncé uniforme sur le dessus et, de couleur blanc terne, sur le dessous, teinté de brun grisâtre sur les côtés de la gorge et de la poitrine. La Bouscarle de Cetti possède un étroit sourcil pâle, peu dessiné avec des cercles oculaire pâles. Nerveuse, elle agite régulièrement sa queue et ses ailes et circule souvent la queue levée. Le mâle comme la femelle sont identiques, à part une teinte brunâtre légèrement plus prononcée chez le mâle. Les oeufs sont de couleur brun foncé à beige clair.


- LA BONDREE APIVORE (Espèce protégée):


La Bondrée apivore est un rapace diurne qui appartient à la famille des Accipitridae. Il est de taille moyenne, très semblable à la Buse variable. Son nom scientifiue est (Pernis apivorus). Elle est reconnaissanble à son long vol plané. Elle se nourrrit de guêpes, de bourdons, de frelons et d'abeilles principalement. Elle semble aussi apprécier à dévorer aussi le frelon asiatique. La Bondrée apivore peut migrer sur une distance de 6700km en 48 jours. C'est une espèce protégée. D'une longueur de 52 à 60 cm, ce rapace a une envergure variable de 120 à 150 cm et un poids qui varie de 600g et 1,100 kg. La Bondrée apivore femelle est généralement plus grande et plus volumineuse que le mâle. La couleur de son plumage, variable selon les individus, est grossièrement brune sur le dessus de l'oiseau et blanc strié ou taché de brun-noir sur le dessous. Les stries horizontales du dessous des ailes et de la queue, bordées de sombre, sont caractéristiques de l'espèce.La tête est plus petite par rapport au corps, la queue est longue. Les pattes sont jaunes, fortes et les doigts sont couverts d'écailles épaisses. Les yeux sont dorés. Le bec crochu, est noir. La base de son bec présente des plumes raides, courtes, qui ressemblent à des écailles. Le mâle lance des cris sifflés assez mélodieux. Mâles et femelles peuvent pousser des Ki-ki-ki quand ils sont énervés Le nid est bati a une hauteur de 10 à 20m. Mais elle peut utiliser le nid d'une buse ou elle rajoutera des brindilles et de petites branches avec leurs feuilles. La saison de reproduction a lieu entre avril et juin, ce qui coïncide avec une abondance de larves d'hyménoptères, qui servira de nourriture principale aux oisillons. La Bondrée apivore ne réalise qu'une ponte par an, avec un à trois oeufs. Le male et la femelle se relaient pour couver les oeufs. Si la femelle meurt, le mâle est capable d'élever seul ses petits. La maturité sexuelle de la Bondrée apivore se fait à 'âge de 3 ans. Cet oiseau peut vivre 29ans !


- LE BOUVREUIL PIVOINE :


Le Bouvreuil pivoine fait partie de la Faune qui vit dans la Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. C'est un petit passereau d'Eurasie. Méfiant vis à vis de l'Homme, il disparaît rapidement dès qu'on l'approche. Ce petit oiseau est légèrement plus grand qu'un moineau. À la fin de l'hiver, lorsque les fruits sont plus rares, il se tourne vers les bourgeons des arbres à feuillage caduc. Il aime aussi les graines des résineux, les baies sauvages, les herbes folles : armoise, les orties, le séneçon, le pissenlit. Le Bouvreuil Pivoine se nourrit de graines, qu'il trouve principalement sur les arbres, dont il pioche les semences, dans les frênes, dans les bouleaux, les érables, les charmes, le lilas commun et les aulnes. Il est très friand des graines de tournesol. Fin avril, la femelle pond 4 à 6 oeufs, dans un nid qu'elle a confectionné seule. Le fond du nid est tapissé de lichens, mousse, poils et de radicelles. Le mâle n'aide pas la femelle mais l'accompagne dans ses recherches pour faire le nid. Le nid est bâti à une faible hauteur, dans un sapin ou un épicéa. La couvaison dure 14 jours par la femelle. Les petits prendront leur envol entre 14 et 16 jours. Les deux parents nourrissent ensemble leurs petits environ encore 15 jours. Le couple reste unie jusqu'à l'automne. Le Bouvreuil Pivoine a une espérance de vie jusqu'à 17ans. Fin juin, début juillet, le couple élèvera une deuxième couvée, parfois suivie d'une troisième couvée. Ses couleurs éclatantes permettent de le différencier des autres oiseaux qui viennant dans les jardins. Le bouvreuil pivoine fait partie des espèces protégées. La chute de ses effectifs est due à la disparition de son habitat, au réchauffement climatique et aux pesticides.


- LE BRUANT DES ROSEAUX (Espèce protégée):


Le Bruant des roseaux fait partie de la Faune qui vit en vendée, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. C'est un passereau de 15 à 16 cm de long, qui pèse 16 à 25 grammes.Durant la période nuptiale, le mâle a une gorge et la tête noires, par des moustaches blanches et entourées d'un collier blanc, le dessous blanc gris strié verticalement de brun foncé. Son manteau est plus sombre avec des stries verticales chamois. En automne, son plumage devient semblable à celui de la femelle, plus terne, de ton brun et gris. Il est sédentaire dans l'Europe de l'Ouest et dans le sud de l'Europe de l'Est. Ceux d'Europe du Nord et de l'est migrent vers l'Espagne en octobre et novembre. Le Bruant des roseaux se rencontre, en Europe, dans les zones humides avec des roseaux (phragmitaies), les saules et les joncs. Les migrateurs se trouvent dans les campagnes cultivées. Au printemps, il est surtout granivore (Phragmites, Molinia, Festuca) et durant l’été, il est plutôt insectivore (chenilles, limaces, papillons, diptères, coléoptères, libellules, nèpes et de petits crustacés). Sa nourriture se trouve parmis les herbes, entre les touffes de carex, dans les champs et les prés, sur les bords des lacs et des étangs. Souvent aussi, il grappille dans les feuillages, sur les tiges de roseaux et sur diverses graminées. Parfois même, il attrape des insectes au vol, au ras du sol ou de l’eau. Durant la période nuptiale, il se trouve dans les espaces plus humides. On le retrouve maintenant dans les champs de colza, de céréales et les plantations de conifères, à cause de le disparition des marais et des roselières. La femelle a une a deux couvées par an. L'incubation dure 13 à 14jours et les oisillons, nidicoles, prennent leur essor après 2 semaines, au plus tard. Le Bruant des roseaux bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981.



- LE BUSARD CENDRE (Espèce protégée):


Le Busard cendré est un petit rapace appelé aussi de son nom scientifique : Circus pygargus. Il fait partie de la famille de la famille des Accipitridés et à l'ordre des Accipitriformes. Il vit la nuit. C'est un oiseau migrateur. Le Busard cendré est un oiseau élégant, qui aime planer aux desssus de terrains découverts. Sa façon de chasser est spectaculaire. Sa longueur est de 43 à 50cm, l'envergure de ses ailes de 97cm à 115cm. Le poids du mâle est de 227g à 305gr. La femelle, plus forte, fait 320gr à 445 g. C'est un oiseau de proie très agile. La femelle du Buzard cendré ressemble au Busard Saint Martin, mais en plus claire. Son croupion est blanc. Le dessus de ses ailes est brun foncé avec les couvertures moyennes plus claires. La queue est barrée. Le poitrail de la femelle est blanc baige avec de petites barres sombres bien nettes, en travers de l’aile. La gorge et la poitrine sont striées de sombre et sont plus foncées que l’abdomen et le bas ventre finement striés de brun.Sur la tête, la zone auriculaire est sombre et contraste fortement avec la zone oculaire blanche. Le mâle devenu adulte, a un plumage gisatre, avec des marques noires. Sur les ailes, les primaires sont noires, avec des bandes noires en travers des secondaires. On distingue une bande dessus et dessous, deux bandes. Le croupion est blanchâtre. Le manteau est gris ainsi que la tête et le haut du corps. Le bas blanchatre est strié de roux. Le bec du mâle est crochu, avec de la cire jaune. Les pattes et les doigts sont jaunes aussi. La queue grise possède des rectrices barrées externes. Les yeux du Busard cendré sont de ton jaune d'or. Sa silhouette est fine et élégante. Sa nourriture se compose principalement de
campagnols, d'alouettes et de leurs œufs, d'insectes, de lézards, de sauterelles et de criquets. Son nid est fait à même le sol, principalement dans les terrains cultivés, ce qui provoque la destruction des nids lors des récoltes et travaux agricoles. C'est une espèce protégée.

- LE FAUCON HOBEREAU : Faucon Hobereau : de Robert Balesta


Le Faucon Hobereau fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Vienne, en France. Il a une taille de 30cm. L'envergure de ses ailes fait 80cm. La durée de sa vie est d'environ 10ans. Il possède un vol élégant mais entrecoupés de mouvements brusques. Comme particularité, il possède une dent sous le bec supérieur. Il utilise cette dent pour briser les vertèbres de ses proies et les tuer, instantanément.

sur Oiseaux.net

- Le Busard Saint Martin. C'est un élégant rapace gris pâle des landes et des forêts ouvertes;

- Fauvette pitchou.

- Le Gros-bec casse-noyaux.

- La Locustelle tachetée.

- La Mésange huppée.

- Le Milan noir.

- Le Pouillot siffleur.

- Le Râle d’eau.

LES BATRACIENS :

Les mares des Grandes Brandes constituent un site de reproduction important pour de nombreux amphibiens menacés : on y observe notamment la présence de deux grandes espèces de tritons – le Triton crêté et le Triton marbré - accompagnés ici de leur hybride, le Triton de Blasius, ainsi que plusieurs espèces globalement rares en région Poitou-Charentes comme :

* le Crapaud calamite,

* la Grenouille de Lesson,

* la Rainette verte,

* le Pélodyte ponctué.

La Grotte de Font Serin est située sur la commune de Lussac-les-Châteaux. Elle est classée comme zone d’intérêt écologique, faunistique et floristique. Elle est située sur le flanc d’un escarpement calcaire bordant une petite vallée sèche qui débouche sur l’étang de l’Hermitage. La grotte abrite une forte colonie de chauves-souris qui en ont fait, durant les années 1950-1960, l’un des sites les plus importantes de l’ouest de la France.
Toutefois, depuis cette période, la cavité a subi des modifications thermiques importantes. Elles sont dues à la création d’une ouverture supplémentaire par les spéléologues. La grotte est aussi devenue un terrain que fréquentent plusieurs centres de loisirs. Cette sur-fréquentation humaine a fait fuir les colonies de Grand Murin, de Minioptère de Schreibers et, surtout, de Rhinolophe euryale. Il ne subsiste, de nos jours, qu’une petite population hivernante. Cette population est, néanmoins, très diversifiée.
Elle regroupe une dizaine d’espèces différentes qui font, toutes, l’objet d’une protection au niveau national :

- LE GRAND MURIN :


Le Grand Murin, appelé Myotis myotis, est une espèce de chauves-souris présente dans le département de la Vienne en France et en Europe. Ce murin n'est actif que la nuit et par temps doux.

- le Grand rhinolophe,
- le Minioptère de Schreibers,
- le Murin à moustaches,
- le Murin à oreilles échancrées,
- le Murin de Bechstein,
- le Murin de Daubenton,
- le Murin de Natterer,

* L'OREILLARD ROUX :
de Mnolf

L'Oreillard roux (Plecotus auritus) est une chauve-souris de la Famille des Vespertilionidés à oreilles démesurées et tragus apparent, caractéristiques des oreillards. L'Oreillard roux hiberne dans les cavités et grottes.

- le Petit rhinolophe

- le Rhinolophe euryale :


Le Rhinolophe euryale est une espèce typiquement méditerranéenne des régions chaudes de plaine mais qui supporte aussi le climat océanique que l’on rencontre dans le département de la Vienne. C’est une espèce très sociable. En hiver, elle hiberne dans de profondes cavités naturelles dont la température et l’hygrométrie, oscillent respectivement entre 7 et 15 °C et 95 et 100 % d’humidité. En été, l’espèce est essentiellement cavernicole même si exceptionnellement, il est possible d'en découvrir dans des vieilles granges. Le Rhinolophe euryale a connu un déclin dramatique au cours des dernières décennies et a d’ores et déjà disparu de plusieurs régions françaises. Sur ses sites d’hibernation l’espèce, est très sensible aux dérangements alors que l’extension croissante des monocultures intensives ayant souvent recours à des épandages de pesticides toxiques, affectent profondément ses zones de chasse. Disparition de sa nourriture, empoisonnement par les pesticides, dérangement de ses sites de reproduction, expliquent sa quasi disparition et la nécessité de protéger, non seulement l'espèce mais aussi, les zones où elle vit.

==LES PAPILLONS DANS LA VIENNE== :

* LE DAMIER DE LA SUCCISE :


Mis à jour le 31.05.201è

PS : Les photos seront rajoutées prochainement. Patience Amis Internautes et merci de votre visite !

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés