LE PAVILLON CHINOIS
DU PARC CASSAN
A ISLE-ADAM
(95260)

par "Marie51"



On ne peut se rendre dans le Val d'Oise, sans aller découvrir le Parc de Cassan et son Pavillon Chinois qui se trouvent à Isle-Adam, dans le Val d'Oise, en Ile-de-France. Le Parc de Cassan avait été acheté par le Financier Pierre Jacques Bergeret de Grancourt (1742-1807) et son père, à son cousin Nicolas de Cassan.





Architecte autodidacte, Pierre Jacques Bergeret de Grancourt et son père décident de racheter le Domaine de Cassan à leur cousin, pour y concevoir un projet grandiose : aménager un lac avec des rives sinueuses dont le niveau de l’eau serait régulé par un pavillon chinois.





En 1770, l’Empereur de Chine rêvait de jardins classiques à la française dans la Cité Interdite. A la même période, en France, les aristocrates français décoraient leurs chambres de papiers peints, avec des pagodes et des mandarins.



Ils collectionnaient aussi des céramiques de la Manufacture de Sèvres, décorées de motifs chinois et édifiaient de nombreuses pagodes dans les parcs de leurs châteaux.





Vous accédez au pavillon Chinois en passant sous une grille imposante, en fer forgé, qui vous donnera une vue d’ensemble du Pavillon Chinois. Cette belle grille, placée en 1971, devant le pavillon, était l’ancienne grille d’accès du Domaine de Cassan, rachetée en 1905. Elle provenait de l’ancien hippodrome de la Place de Clichy, à Paris, aujourd’hui disparu.





Le Pavillon Chinois est un château de plan carré, avec l’île principale, ou l’on accède par deux ponts. Vous découvrirez un petit temple édifié au sommet d’un promontoire, sur une autre île.

Deux belvédères offrent une vue remarquable sur les cotés du Vexin.

Pierre Jacques Bergeret de Grancourt fera créer 11 fabriques dans le bain d’Apollon.



Son projet mettra 20 ans pour être réalisé mais Pierre Jacques Bergeret de Grancourt s’endettera terriblement, et sera obligé de le revendre, la mort dans l'ame, au fils de son Maître d’œuvre, le 17/12/1803.



Il ne reste aujourd’hui, que le Pavillon Chinois, dont la décoration se double d’une fonction utilitaire. En 1971, la ville d’Isle Adam va racheter le Pavillon Chinois qui était devenu très dégradé et son parc qui l’entoure, en parti loti. La restauration sera confiée à Olivier Choppin de Janvry. C’est l'une des rares fabriques qui subsiste encore du XVIIIe siècle.



Fasciné par l’Empire du Levant, Pierre Jacques Bergeret de Grancourt a su interpréter de manière originale ces traditions ancestrales qui l'ont tant fascinées. Le parc est entouré par de nombreux bambous si vous en faites le tour.



Un soubassement de pierres de taille abrite une salle voûtée où des niches et des colonnes doriques s’ordonnent autour d’un bassin central, dans lequel les eaux s’écoulent par trois déversoirs et par deux fontaines, de chaque coté, en forme de gueule de lion.





De forme octogonale, le pavillon chinois est bâti en bois et coiffé d’un double toit aux angles relevés gracieusement.



Une boule dorée et des cercles en cuivre sont arrimés à une grande hampe. Celle-ci surplombe l’ensemble. C'est magnifique !



En contournant le Pavillon Chinois, par la droite, vous pourrez admirer un petit lac ou des canards s'ébrouent joyeusement, devant deux superbes cygnes, imperturbables, occupés à entretenir la blancheur immaculée de leur plumage. On dirait un petit coin de paradis pour eux.



Un jeune canard, emporté par son élan, tout heureux de s'ébrouer dans l'eau, manque de percuter le cgne blanc, s'arrêtant à quelques centiments de lui, heureusement.



Le décor intérieur et extérieur est d’un grand raffinement : claustras en forme de grecques, guirlandes de perles, porte fenêtres ornées de losanges et de cercles, décorées d’oiseaux et de fleurs. Mais nous n'avons pu en voir l'intérieur, les portes étant fermés.



En 1965, le Pavillon Chinois sera classé Monument Historique. Ces chinoiseries, à la fragile ossature en bois, autrefois si fréquentes, dans les parcs à fabriques, à compter des années 1760, ont pratiquement toutes disparues.



Voici les coordonnées du Pavillon Chinois :
Parc de Cassan
Rue de Beaumont
Isle Adam
Tel : 01.34.69.41.99 (Office de Tourisme)



Et maintenant, si nous allions nous restaurer dans un charmant petit restaurant, tout proche du Pavillon Chinois ? « La Petite Casa » » que je vous propose de découvrir dans l’article suivant, histoire de vous mettre en appétit !

24/11/08



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-11/07/2016 - Tous Droits Réservés