LA COMMUNE DE BENODET
(29950)
DANS LE FINISTERE

par "Marie51"



La Commune de Bénodet est bâtie dans le département du Finistère, en région Bretagne, en France. Le Maire de Bénodet est Christian Pennanech (2014-2020). Bénodet est en Intercommunalité et fait partie de la Communauté de communes du Pays Fouesnantais.

Il y avait, en 2016 à Bénodet 3 534 habitants, soit une augmentation de 4,19 %, par rapport à 2011. Les habitants sont appelés les Bénodétois. La densité est de 336 habitants par km2.

Que découvrir à Bénodet ?


* LA PLAGE DU COQ :

Dominée par le phare du Coq et la corniche de l'estuaire, la Plage du Coq n'a que peu changé depuis des années. Elle se prolonge jusqu'à la cale de l'ancien bac, qui relie Bénodet à Sainte-Marine et constitue le début de la rive orientale de l'Odet.

* LA PLAGE DU LETTY :

Au débouché de la Mer Blanche, véritable petite mer intérieure nichée au sein d'un environnement naturel protégé, la plage du Letty fait face au cordon dunaire filant jusqu'à la pointe de Mousterlin


* LE PORT DE PLAISANCE DE PENFOUL-BENODET :

Accessible par tout temps, à toute heure de la marée et pour tous types de bateaux, le Port de plaisance de Penfoul-Bénodet propose 500 places sur ponton et 250 places sur bouée.


* LE CASINO DE BENODET :

Le Casino de Bénodet est administré par le Groupe Lucien barrière. Le casino de Bénodet était classé 63ème, en 2009, dans le classement national des Casinos de France dont 13 sont installés en Bretagne. Ce classement touristique permet à Bénodet de toucher 15% du produit brut des jeux. La venue des machines à sous, en 1992, fit exploser cette participation au budget municipal (près de 2 Millions d'euros en 2007). Des aménagements urbains et les festivités estivales de Bénodet en bénéficièrent directement.


* LE CENTRE DE THALASSOTHERAPIE :


Les Thermes Marins de Bénodet propose une salle d’aromathérapie, divers hammams, des saunas, une rivière de marche d’eau froide et une salle de gymnastique. Le centre dispose également d’un bassin d'eau de mer chauffé à 31 °C.


* LE MUSEE DU BORD DE MER :

Le Musée du bord de mer est né de la volonté d'un homme, Jean Boissel, qui fit de Bénodet sa légataire universelle à condition que cette dernière réalise un écomusée retraçant la vie et la culture de la région à une époque révolue. Le Musée expose une partie du patrimoine légué par Jean Boissel, des meubles bretons et des faïences de Quimper, des ustensiles et objets de la vie quotidienne ainsi que des œuvres d'artistes ayant été inspirés par la région. Le musée évoque aux visiteurs l’essor que prit ce bourg, grâce à l’avènement du tourisme et à l’arrivée, dans ses eaux, de nombreux amoureux de la mer et de la voile. Jean Boissel y contribua grandement, car c’est bien cet aspect "mer et voile" qui contribua aux premiers succès de Bénodet, qui fut, à une époque, aussi connue que la Trinité-sur-Mer ou d’autres ports alors fréquentés par les plaisanciers français ou anglais. Ouvert tous les jours en juillet-août. Exposition permanente sur le thème de la Belle Plaisance.


* LE CALVAIRE DE BENODET :

Le calvaire de Bénodet date du XVIe siècle et se trouve au carrefour de la rue Kerguelen et de la rue de l'église. Il se trouve désormais en plein cœur de l'agglomération, juste devant l'Hôtel Les Glénan.


* L'ÉGLISE NOTRE-DAME DE LA MER

Afin de faire face aux touristes, en 1968, une nouvelle église fut construite, sous la direction de l'architecte Pierre Brunerie, qui se serait inspiré de l'architecture des Halles du Faouët (XVe siècle), pour sa conception. Les vitraux en dalle de verre sont l'œuvre d'André Bouler. La réalisation de l'orgue est due, au facteur d'orgues, Yves Sévère du Mans.


* LA CHAPELLE DU PERQUET :

La Chapelle de Perguet est une église dédiée à Sainte-Brigitte, une sainte irlandaise, dont le culte est célébré en Bretagne depuis le VIe siècle. Ele eut 2 autres patrons, Saint Laurent et Saint Herbot. Le nom de la paroisse s'écrivait d'ailleurs autrefois Berchet, ancien nom de Bainte Brigitte. C'est l'ancienne église paroissiale de Bénodet. La chapelle est complétée et agrandie aux XVe et XVIe siècles par l'ajout du mur d’enceinte et sa porte triomphale, d'un calvaire, d'un porche et d'un ossuaire, le tout formant alors un véritable enclos paroissial. L’édification de l’ossuaire de type reliquaire d’attache sur le flanc Sud-Ouest de l’église a fossilisé une portion de mur roman qui a conservé, à l’abri des intempéries, son enduit extérieur d’origine. Il est orné d’un décor gravé et peint : 4 figures géométriques et l’amorce d’une 5ème (cercles concentriques faisant penser à des cibles dans lesquels s’inscrivent des triangles dans une disposition rayonnante). Ils constituent l’unique témoin, connu des enduits décoratifs extérieurs, du XIIe siècle. La Chapelle du Perquet est classée aux M.H. depuis le 18/04/1916.


* LA VILLA KERMADALEN OU LE MINARET :

La Villa KerMadalen ou Magdalena appelée « Le Minaret », fut construite, de 1926 à 1928, par Albert Laprade et son assistant Léon Bazin, pour Maurice Heitz-Boyer. L’architecte et le commanditaire avaient tous les deux séjourné au Maroc. Laprade en tant qu’architecte et urbaniste, Heitz-Boyer comme médecin de Thami El Glaoui, pacha de Marrakech. Cette expérience commune du mode de vie marocain est certainement à l'origine de cette villa. Située à l'embouchure de l'Odet, elle présente une synthèse de style andalous-marocain et moderne, introduisant à la fois des modèles d'architecture paquebot employés par les architectes parisiens comme Pierre Patout, et des éléments caractéristiques du riad marocain. Pour sa construction, on fit appel à des ouvriers italiens dont certains s'installèrent à Bénodet. Pour sa part, le Glaoui contribue au chantier en envoyant une dizaine d'ouvriers mosaïstes marocains afin d'orner l'intérieur de la maison de zelliges. Il en résulte une architecture moderne décorée à l'orientale, dotée de tout le confort dont peut jouir une villa balnéaire aussi luxueuse à cette époque : hammam et sauna en sous-sol, solarium sur le toit, accès direct en sous-sol vers le garage à bateau de la plage du Coq, etc. La villa prit place au milieu d'un jardin architecturé, inspiré des riads marocains. Il est totalement architecturé, conçu pour être traversé en empruntant des allées pavées de galets polychromes, bordées de parterres plantés en damiers enserrés de pièces de verdure, ouvrant des vues sur le rivages, menant à des fontaines et une piscine.


* LA VILLA MENEZ FROST :

La villa figure sur les cartes de 1879 sous le nom de « Château Levainville », seule construction édifiée sur les hauteurs du bourg et dominant alors la lande (« Menez frost » pouvant se traduire par « mont pelé »). Cette villa fut construite au cœur d'une grande propriété, par Gustave Levainville, alors Préfet du Finistère. La construction débuta en 1872 sous la surveillance de l'architecte quimpérois Joseph Bigot (1801 - 1894) qui en dressa les plans. La construction fut achevée en 1875207. L'après-guerre voit le démembrement de la propriété et la disparition de ses superbes plantations. Par la suite, la villa fut vendue et transformée en hôtel puis, à l'heure actuelle, en appartements locatifs.


* LE GRAND HOTEL :

Le « Grand Hôtel » ou « Grand Hôtel Abbatiale » : construit en 1880 le « Grand Hôtel » constitue un bel exemple de ce que fut l'hôtellerie de tourisme, de style Belle Époque, de la région. Sarah Bernhardt y séjourna, tout comme Émile Zola, André Chevrillon ou Jean Rostand. Jean Boissel y consacra sa vie, jusqu'en 1988, tout en étant un artisan du développement touristique de Bénodet. Les yachtmens britanniques, nombreux à fréquenter l'escale bénodétoise, appréciaient particulièrement l'hôtel et formaient une part importante de sa clientèle.


* LE FORT DU COQ :

Le Fort du Coq connu sous le nom de « batterie de Bénodet » fut construit, en 1862, face à la baie. Il n'était toutefois que peu visible depuis la mer grâce à une levée de terre, la butte du fort. Le fort n'a eu aucune utilisation militaire. Le fort resta longtemps la propriété des services de la Marine. En 1958, le Yacht Club de l'Odet en devint locataire et y créa une école de voile, en 1970. Depuis la mer, on voyait de loin les lettres blanches YCO présentes sur la butte qui servait également à donner le départ des nombreuses régates qui avaient alors régulièrement lieu dans la baie, face à la plage. Le Fort du Coq fut finalement acquis, en 1990, par la municipalité. La butte fut remaniée et sa pente atténuée afin de permettre aux spectateurs des concerts estivaux de pouvoir rester assis, sans glisser.


* LA BIBLIOTHEQUE :

La Bibliothèque est appelé l'Espace Jean-Boissel - avenue de la Mer. Elle compte 10 000 ouvrages. Vous pouvez avoir un prêt de cassettes vidéo, DVD, CD et CD-Rom. Il existe un Espace enfants jeunesse. Il y a une Salle de lecture et vous pouvez faire une recherche informatisée des livres.


* LE CINEMA :

Le Cinéma comporte 2 salles numériques de 110 et 310 places équipées en 2D et 3D : Cinémarine Bénodet - Il se situe sur la Corniche de la plage.


* LE FORT DU COQ :


* LE GRAND PHARE ET LE FEU DE LA PYRAMIDE :


* LE MENHIR DE POULQUER :

Le Menhir de Poulquer, est le seul et dernier vestige des monuments mégalithiques ayant existés sur le territoire de Bénodet.


Coordonnées par GPS de la commune : 47°52'39" Nord, 4°06'41" Ouest


Mise à jour le 8/12/2019



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés