LA FAUNE DU LOIRET
(45)
EN REGION CENTRE-VAL-DE-LOIRE

par "Marie51"



Marie51 poursuit sa route pour découvrir, cette fois-ci, la faune et la flore du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Parmi la Faune du Loiret, on enregistre plus de 200 oiseaux sauges, environ 40 mammifères, environ 30 espèces de poissons, et quarantaine d'espèces de mammifères, une dizaine d'espèces de reptiles et d'autant de batraciens. Quand aux espèces d'insectes, ceux-ci se comptent par milliers, en raison du climat et de ses nombreux plans d'eau. Nous allons donc commencer par découvrir la Faune du Loiret, principalement :

- L'OIE BERNACHE DU CANADA :


L’Oie Bernache du Canada (appelée Branta Canadensis) est une espèce exotique, devenue envahissante et dont l’implantation, la propagation et la multiplication menacent les habitats et les espèces indigènes avec des conséquences environnementales, sanitaires et économiques importantes. Depuis 2007, dans le Loiret, cette espèce fait l’objet de plusieurs régulations, par stérilisation des oeufs, capture des animaux pour élimination et tir organisé sur les oiseaux. Ces opérations sont réalisées par l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). C'est au printemps que vous verrez les oies bernache du Canada emmener leurs petits sur l'eau des étangs.


- LE GRAND CORMORAN :


Le Grand Cormoran est appelé (phalacrocorax carbo sinensis). Le développement important de cet oiseau entraine des dommages piscicoles importants sur la Loire et dans de nombreux étangs. La chasse au gibier d'eau est donc pratiquée dès l'ouverture de la chasse jusqu' 30 avril dans le cas d’alevinages tardifs. Ces tirs sont encadrés par l’arrêté ministériel du 26 novembre 2010 qui fixe les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les Préfets concernant les grands cormorans. Un second arrêté ministériel fixe les quotas départementaux chaque année. Les demandes de destruction du grand cormoran sont à adresser à la direction départementale des territoires qui délivre des autorisations de tirs individuelles.


- LE HERON CENDRE :


Le Héron Cendré appartient à la Famille des Ardeidae. Il atteint la taille de 95cm. Son envergure est de 1,85m pour un poids de 1,2 à 2 kg. Il possède un très long cou qui, replié, a la forme d'un S. Son bec est long et pointu. Ses pattes sont hautes et fines. Son plumage est souvent gris. Le héron cendré n'a pas de huppe. Il peut vivre jusqu'à 25ans. Certains n'atteignent pas leur première année. Le héron cendré aime manger des poissons qu'il guette, durant des haures, patiemment, mais il se nourrit aussi de batraciens, de crustacés, de petits mammifères, de musaraignes, campagnols, rats, mulots), d'oiseaux, de végétaux (bourgeons), d'insectes et mollusques terrestes et aquatiques. Il peut voler jusqu'à 45 km/heure. Mais ce migrateur ne dépasse jamais les 500 kms à la ronde. Certains hérons cendrés demeurent sédentaires.


- LE CYGNE NOIR :


Le Cygne noir est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Il provient d'Australie et de Tasmanie. Il fait partie de la Famille des Anatidés. Il peut mesurer de 110cm-140cm, 160cm à 200cm. Son poid varie de 3,7 à 8,750 kg. Il est très agressif avec les autres oiseaux. Son appétit énorme pour les plantes aquatiques peut influencer l'éco-système, d'ou une surveilance de ses effectifs pour qu'ils ne soient pas trop importants. Le Cygne Noir a été naturalisé en Europe Continentale en 1960. En 2005, il n'existait que 150 individus en France.



- LE VANNEAU HUPPE :

CC BY-SA 4.0

Le Vanneau Huppé est un petit oiseau sauvage que l'on aperçoit dans le Loiret, dans la région du Centre-Val de Loire, en France. Le Vanneau Huppé mesure 28 cm à 31 cm. L'envergure de ses ailes est de 82 cm à 87 cm. Il pèse entre 128 g et 330 gr. Le Vanneau Huppé présente une longue huppe noire effilée particulière, des parties supérieures à reflets verts et des sous-caudales orange. Son ventre blanc fait ressortir la couleur rose de ses pattes, très fines et courtes. Ses ailes larges et arrondies sont sombres dessus et blanches, en dessous. Leur battement rapide produit un son particulier, qui rappelle le bruit que fait le van (sorte de grand tamis), dans les mains du vanneur, d'où son nom de vanneau. L'alimentation quotidienne du Vanneau Huppé varie peu selon la région. Elle se compose d'insectes, d'araignées et de vers de terre. Il tapote souvent le sol, pour faire réagir ses proies, avant de les saisir avec précision. Il est typique des marais d'eau douce ou salée (vasières), des prairies et des champs cultivés. Le Vanneau Huppé niche au sol, le plus souvent en prairie humide. Dès la fin mars et jusqu'au mois de mai, la femelle se consacre à la couvaison. Elle pond 4 œufs dans une cavité au sol aménagée, par le mâle, durant la parade nuptiale. Si sa ponte est détruite, la femelle peut la renouveler jusqu'à 5 fois de suite. L'incubation du Veanneau Huppé peut durer près de 30 jours. Les juvéniles quittent le nid quelques heures après leur éclosion et savent voler au bout de 5 semaines.



- LE HERON CENDRE :


Le Héron Cendré est un oiseau sauvage, qui se plait près des marais, des rivières et plans d'eau, à la recherche de poissons à manger. Il peut rester longtemps immobile, sur ses longues pattes fines, pour les attraper. Il aime se réfugier sur la hauteur des arbres, ce qui lui permet d'échapper à tout danger.



- LA MESANGE BLEUE :


On distingue 3 sortes de mésanges en France : la mésange bleue européenne, la mésange bleue nord-africaine et la mésange azurée. La jolie mésange bleue est une vive acrobate à travers les branches des arbres. Si elle a les moeurs de sa cousine, la mésange carbonnière, elle est toutefois plus nerveuse, plus vive. On la reconnait au bleu cobalt de son capuchon, de ses épaulettes et de de sa queue. D'humeur tolérante, elle accepte la compagnie des autres oiseaux. Mais elle devient agressive si ceux-ci s'approchent de sa mangeoire. C'est une migratrice partielle qui aime sillonner l'Europe.



- LE GREBE-HUPPE :


Près des plans d'eau du Loire, on peut admirer le Grèbe Huppé. Durant sa parade nuptiale, c'est un véritable spectable à admirer ! Il fut longtemps chassée pour ses plumes. Ils sont aujourd'hui évalués entre 530 000 et 1,7 million d'individus. Le Grèbe huppé est un oiseau migrateur. Il fréquente, l'été, les lacs, les étangs, les marais, les ports et plus rarement, les rivières paisibles. Il préfère les eaux peu profondes entourées d'une frange de végétation.



== LES MAMMIFERES DU LOIRET ==


- LA FOUINE :


La Fouine est un petit rongeur attachant, malgré sa réputation sanguinaire quand elle pénètre dans nos poulaillers. Il est vrai que cet animal n'airme pas perdre son temps et va droit au but en s'attaquant à toutes les poules. Il faut savoir que leurs caquettements stidents sont perçus par la fouine, comme une agression. Elle ne fait que se défendre. Se nourrissant de petits rongeurs, comme les rats et les souris, elle régule certains nuisibles, dans les bâtiments agricoles, les fermes, les granges, et près des habitations de l'homme. Son poid varie de 1,2 kg à 2,3kg. Sa longueur est de 40 à 54cm. Son espérance de vie à l'état sauvage varie de 3ans à 10 ans maximum. En compagnie de l'homme, elle peut vivre jusqu'à 18ans. Bien qu'elle soit cousine avec la martre, elles ont deux signes distinctifs pour les reconnaitre : Le jabot de la Martre est jaunâtre et taillé en 1 seule pointe sur le poitrail. Le jabot de la Fouine est blanc et taillé en 2 pointes comme un petit fanion. La Fouine apprécie de vivre à la campagne, les bois, les vergers et près des habitations de l'homme. C'est un prédateur, carnivore qui, en cas de disette, se nourrit d'oeufs d'oiseaux, de fruits et de déchets. Diurne, elle est repérable au raffut qu'elle fait dans les greniers. Elle adore aussi s'attaquer aux circuits électriques des maisons et aux voitures dont l'isolation (polystyrène et laine de verre). Elle met bas, une fois par an, en avril, alors que l'accouplement a eu lieu de juin à août. Durant 8 mois elle va dormir, puis elle portera l'oeuf fécondé durant un mois. Deux à cinq petits vont naitre, aveugles et sans poil. Leurs yeux ne s'ouvriront qu'au bout de 30 jours. Ils deviendront indépendants dès l'automne. Leur maturité sexuelle sera atteinte au bout de 17 à 27 mois.



- LE CERF :


Le Cerf fait partie de la Faune du département du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Il règne jalousement sur sa harde. Gare à l'imprudent rival qui viendra le narguer, à la saison des amours. Les combats qu'ils se livrent entre eux sont particulièrement âpres et féroces. Il n'est pas rare que leurs bois se cassent sous le choc. Le vainqueur emmènera avec lui, les femelles du troupeau appelées les Biches, qu'il a gagné au combat.


- LE CHEVREUIL :


Le Chevreuil fait partie de la Faune giboyeuse que l'on découvre, dans le département du Loire, en région Centre-Val-de Loire, en France. Très craintif, il s'enfuit à la moindre alerte. Sa chair tendre est particulièrement appréciée des chasseurs, qui le traquent sans pitié.


- LES LAPINS DE GARENNE :


Les Lapins de Garenne font partie de la faune du Loiret, en région Centre-val-de-Loire, en France. Prudents, ils prennent quelques secondes pour vous observer, se demandant si vous représentez un danger. Le temps de les photographier, ils disparaissent, soudain, en quelques bonds, vous laissant stupéfaits et amusés par leur rapidité à détaler, sous votre nez !


Le Site de la « Vallée de la Loire du Loiret » s'étend sur une superficie de 7 684 ha et concerne la Vallée de la Loire dans le Loiret. Cette ZPS se poursuit en amont et en aval sur les départements voisins. L'intérêt majeur du site repose sur les milieux et les espèces ligériens liés à la dynamique du fleuve. Ces milieux hébergent de nombreuses espèces citées en annexe I de la directive Oiseaux.



- LA BELETTE D'EUROPE:

CC BY-SA 2.0

La Belette est appelé aussi la Belette d'Europe est un petit animal que l'on découvre parmi la Faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. La Belette d'Europe est un petit mustélidé, c'est-à-dire un mammifère carnivore Elle n'hésite pas à s'introduire dans les jardins ou à s'aventurer sur les terrains ouverts. Contrairement à l'hermine, le bout de sa queue n'est pas noire. De plus, elle est plus petite que l'hermine. C'est une chasseresse redoutable, qui chasse de jour comme de nuit car ses réserves nutritives sont pauvres. Ses proies préférées sont les campagnols, les mulots et les souris. La bellete d'Europe est donc un animal "utile". La saison des amours a lieu au printemps et en été. Elle met bas en septembre, 4 à 5 petits, nus, sans poils. Elle peut avoir une seconde portée dans la même année.


- LE BLAIREAU :


Le Blaireau est un mammifère, que l'on aperçoit parmi la Faune du Loiret, en région Centre, en France. Ce sont des mammifères omnivores, de taille moyenne, au corps massif, à pattes courtes et au museau allongé. Sa fourrure épaisse et rude est bicolore, noir ou gris-brun, avec le plus souvent de larges bandes blanches partant de la tête et se prolongeant plus au moins loin, sur le cou ou le dos, selon les espèces. Bien qu'étant inoffensif, il est classé parmi les chassables. Résultat, le Blaireau disparaît peu à peu du paysage français. Partout en France, des W.E de "déterrage de blaireaux" sont organisés. Les chiens, lâchés dans les galeries des terriers dépècent ces mustélidés vivants et pour les rares qui s'échapperaient, ce sont les pinces métalliques des chasseurs qui les attendent à la sortie du trou. C'est une espèce fragile, à la reproduction lente. Le Blaireau voit ses effectifs diminuer un peu plus chaque année. Seuls 2 sur 3 arrivent à maturité. L'espèce a souffert de l'éradication de la rage qui a eu lieu en 1980 et qui s'est poursuivie jusqu'au début des années 1990. Les Blaireaux sont aussi touchés par une forte mortalité routière, par les pesticides, par les nouvelles méthodes agricoles qui les chassent de leur habitant naturel. La chasse reste un facteur aggravant. A une époque, son poil servait d'outil de rasage, pour les messieurs. Cela n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, en pire, les chasseurs s'en servent comme patée pour leurs chiens ! N'hésitez pas à signer une pétition pour sauver le peu de blaireaux qu'il reste en France.


- LE RENARD OU GOUPIL :


Le Renard fait partie de la Faune implantée dans le Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Il était appelé autrefois le Goupil, jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Il possède un museau allongé, des oreilles dressées, une petite taille (60 à 75 cm pour le corps. Sa queue fait 35 à 50 cm), et son poids fait d'environ 6 kg. Le Renard est un mammifère carnivore de la Famille des Canidés. La femelle est la renarde. Son petit est appelé le renardeau. Le Renard glapit. C'est un animal très rusé, qui n'hésite pas à s'approcher des habitations et des fermes, en période de disette.


- LE PUTOIS D'EUROPE :


La Faune du Loiret comporte aussi le Putois d'Europe (Mustela putorius). Il fait partie de la Famille des mustelidés, voisin de la belette, du vison, de la loutre et de l'hermine. Le Putois possède glande qui libère une puanteur anale, en cas de peur ou de menace. Les vêtements imprégnés deviennent inutilisables tant l'odeur est impreignée. Le Putois d'Europe est de couleur bru fondé, avec une tête plus claire. Il est plus grand que l'hermine et la belette. Il est parfois confondu avec la mouffette. Il mesure 50 cm de long et pèse entre 0,7 kg pour les femelles et 1,7 kg pour les mâles. En liberté, il vit 3 à 5ans mais peut vivre jusqu'à 14 ans en captivité. S'il grimpe peu, le Putois plonge et nage parfaitement. Il s'accouple en mars-avril. La gestation dure 6 semaines. La femelle met bas en juin-juillet, une fois par an, 3 à 7 petits. Sa nourriture se compose de grenouilles, rats, campagnoles, lapins de garenne, lièvre, cailles. Le Putois est, avec l'être humain, le bonobo, le mouton, l'une des espèces de mammifères pour lesquelles l'homosexualité a pu être observervée dans son milieu naturel.


- LE SANGLIER :


Parmi la faune que l'on observe dans le Loiret, on découvre le Sanglier. Il appartient à la Famille des Sudae. La laie est la femelle. Le marcassin est son petit. C'est un mammifère omnivore,forestier, proche du porc. Les jeunes sont appelés « bêtes rousses » et les mâles adultes des « ragots » à 2 ans, les « tiers ans » à 3 ans, « les quartaniers » à 4 ans, « les solitaires » à partir de 5 ans. Un sanglier peut parcourir 20 à 30 km en une seule nuit. Il se nourrit de tubercules, fruits, cereales, glands, noix ainsi que que de champignons (truffe ou truffe du cerf). de nombreux animaux (vers, mollusques, insectes et leurs larves, petits mammifères, lissamphibiens, oiseaux et autres sauropsides) morts ou vivants. S'il est affamé, il peut s'attaquer à un animal plus grand, mourant, parfois même à une brebis en bonne santé. Le sanglier est parfois nécrophage. Blessé, celui-ci s'avère particulièrement dangereux à cause de ses défenses. Très dures, elles lui servent à retourner la terre pour s'alimenter.



== LES CHAUVES SOURIS DU LOIRET ==

- LE GRAND MURIN :


Le Grand Murin fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Il aime chasser la nuit. Son nom scientifique est Myotis myotis. C'est une de chauves-souris, présente dans toute l'Europe. Très léger, il ne pèse que 42 grammes. Sa taille est de 11 à 14,5 cm. Son envergure est de 35 à 45 cm. Le Grand Murin fait partie de la Famille Vespertilionidae. Vue la régression de son espèce, c'est une espèce "protégée. Le Grand Murin fréquente les bois, mais aussi des espaces naturels dégagés pour s'abriter, ou les grands édifices et les grottes. Le Grand Murin apprécie les caves chaudes pour hiberner, et les combles. Les mâles, solitaires, se réfugient dans les arbres creux. Les colonies de femelles préfèrent les grottes, pour protéger leurs petits. Le Grand Murin s'associe au Petit Murin pour former des colonies plus importantes.


- LE VESPERTILION A ORELLES ECHANCREES :


Le Vespertilion à oreilles échancrées est une espèce de chauve souris, qui fait partie de la Faune du Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Le Vespertilion à oreilles échancrées est une chauve-souris, du genre Myotis, de taille moyenne, appelé le Murin émarginé. Son pelage est d'aspect laineux et ébouriffé, roux sur le dos, gris-jaunâtre sur le ventre. Ses ailes sont larges. Le museau est marron, les oreilles et la patagium sont gris-brun foncé. L'éperon droit atteint la moitié de l'uropatagium. C'est une espèce crépusculaire et nocturne au vol rapide et agile. Une de ses particularités est de capturer des araignées tisseuses de toiles. Cette espèce est classée « VULNERABLE » sur la liste rouge. Elle est sédentaire et peut voer jusqu'à 1800m d'altitude. Frileuse, elle aime nicher dans les grottes sèches ou elle aime hiverner. Ele s'accouple en automne. Les petits naissent en Juin-Juillet. Il n'y a qu'un petit par portée, rarement deux. Les colonies peuvent contenir 20 à 200 femelles et peuvent regrouper un millier d'animaux



== LES INSECTES ==


- LE PAPILLON :


La Faune du Loiret, en région du Centre, vous permet de découvrir aussi de nombreux et magnifiques papillons. Le Parc floral de la Source à Orléans vous y attend et vous ravira. C'est une multitude d'ailes légères de toutes les couleurs qui vous attend ainsique de superbes fleurs. Le Parc a accueilli, en 2012, 101 502 visiteurs. Les papillons représentent environ 10 % des 1 450 000 espèces d'insectes connues à la surface de la Terre, battus en cela uniquement par les coléoptères (25 %). Selon un rapport de l'Agence européenne de l'environnement, en France, les papillons des prairies ont régressé de 50 % entre 1990 et 2011, principalement en raison de plusieurs facteurs importants : la dégradation progressive des écosystèmes, de l'agriculture intensive ou encore du réchauffement climatique. Bon nombre de papillons superbes ont disparu, depuis, de notre environnement.



- LA COCCINELLE D'ORLEANS :


La Coccinelle d'Orléans est un petit insecte particulièrement utile, dans les jardins, où elle adore se nourrir de pucerons et de cochenilles farineuses. On la surnomme la bête à Bon Dieu. La coccinelle d'Europe protège donc vos légumes et fleurs. Par contre, évitez la présence de la Coccinelle Asiatique qui est, elle, devenue particulièrement "nuisible", gloutonne et envahissante, en France. Elle est facile reconnaitre : Sa couleur est jaune à pois noirs.



- LA GRENOUILLE VERTE :

CCBY-SA 3.0

La Grenouille commune appelée aussi la Grenouille Verte vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. La Grenouille Verte porte le nom scientifique de Rana klepton, qui signifie d'une espèce hybride. Il s'agit du croisement d'une petite grenouille verte et d'une grenouille rieuse. Elle fait partie de la Famille des Ranidés. Les mâles font entre 7 et 10cm de taille et la femelle 8 à 12 cm. Elles aimes vivre en groupe et se prélasser au soleil. La tête est large, le museau pointu. Les yeux sont rapprochés, avec une pupille ovale et horizontale. l'iris brun est tacheté de noir. Leur dos est vert ou bru, tacheté noires sur certaines grenouilles. Le ventre est blanc jaune, tacheté de sombre. Leurs tympans sont bien visibles et plus gros que leurs yeux. Les pattes sont rayées par de petites bandes sombres. Les orteils de leurs pattes sont palmés entièrement. Les mâles ont deux sacs vocaux de chaque coté de leur gorge. La grenouille verte est une espèce protégée. Elle aime les étangs, les mares, et les étendues d'eau calme. Elles vivent dans le milieu aquatique et sont de moeurs diurnes. Leur alimentation est composée d'insectes, de petits poissons et de leurs propres tétards ! Et oui, la grenouille est cannibale et n'hésite ps à manger ses petits ! L'accouplement axillaire a lieu en maiune femelle eput pondre de 5000 à 10 000 oeufs, en petits tax de 300, qui iront se poser dans le fond. Au 7eme our, les oeufs éclosent, laissant apparaitre les tétards. Ils sont entièrement noirs avec une petite queue fine. Les tétards se nourrissent de micro-organismes et de petites algues. Leur métamorphose durera 3 à 4 mois. Quand les grenouilles chantent ensembles, cela donne un concert assourdissant ! Les prédateurs qu'elles redoutent sont les poissons (brochets), les serpents, couleuvres et les oiseaux (martins-pecheurs et hérons). Etant commestibles, elles représentent aussi un mets très apprécié de l'Homme. Elles vivent 4 à 5 ans. Leur hibernation s'effectue de novembre au mois de mars, dans des endroits humides. La Grenouille verte fait partie des espèces protégées.



- L'ECUREUIL :


L'écureuil est bien implanté parmi la Faune du Loiret, en égion Centre-Val-de-Loire, en Franc. Il illumine le regard des curieux que nous sommes, par ses acrobaties et mimiques incroyables. Commencez par repérer où il aime venir s'approvisionner, en noisettes, puis munissez-vous d'une bonne dose de patience et d'un bon appareil photo pour le photographier. Le temps d'appuyer sur le bouton, l'écureuil facétieux a déjà filé ! Quelques noisettes déposées à proximité vous permettront d'avoir plus de temps pour le photographier. Peu à peu, il s'habituera à votre présence, si vous évitez tout geste brusque, pouvant l'effaroucher.


- L'AIGRETTE-GARZETTE :


La Faune du Loiret compte aussi, parmi les oiseaux sauvages qui y vivent, l'Aigrette-Garzette, ou aigrette blanche. Sa nourriture est composé de vers, d'insectes, de mollusques, de poissons et de crustacés, principalement. Elle possède un corps élancé, recouvert d'un plumage d'u blanc immaculé. L'aigrette garzette est un oiseau d'une rare élégance, avec un long cou et un bec élancé. Cet oiseau sauvage a une taille moyenne de 55-65 cm. C'est un oiseau peu sociable, qui préfère pêcher dans les rivières peu profondes ou les marais. Durant la parade nuptiale, sa nuque s'orne de longues plumes blanches, au printemps. Ces plumes étaient autrefois très recherchées par les chapeliers et ont failli assister à sa disparition. C'est un oiseau migrateur qui migre des pays du Nord vers l'Afrique. Une petite partie, d'entre elles, reste en France.



- LE BALBUZARD PECHEUR :

CC BY-SA 3.0

Des sites de pêche du Balbuzard pêcheur sont également présents dans le site de la « Vallée de la Loire du Loiret ». Le Balbuzard pêcheur appelé aussi le Pandion haliaetus, est un petit rapace diurne, de taille moyenne qui fiat partie de la Faune de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est un piscivore spécialisé et cosmopolite. C'est Buffon, qui va le populariser, afin de remplacer le terme inapproprié, d'aigle de mer, puisque le Balbuzard pêheur est bien distinct des aigles. Il ne vit pas en mer. Cet oiseau est d'une taille de 50 à 66 cm. Son envergure varie de 127cm et 174 cm, en général 150cm à 160 cm. Ses parties inférieures sont blanches, ainsi que la tête. Il posède sur les yeux une bande sombre, plus ou moins visible, selon les sous-espèces. La poitrine et le dessous des ailes et de la queue dévoilent différentes marques sombres, variables en intensité selon les sous-espèces : une grande bande sombre au niveau de la pliure du poignet et à l'extrémité des rémiges, des taches sombres sur la poitrine et de fines stries grises et noires sur le dessous des ailes et de la queue. Le dessus de l'animal est brun brillant. Ses ailes longues et étroites ont l'extrémité digitée. Les juvéniles sont très similaires aux adultes mais ont les yeux orange, davantage de taches sombres sur la poitrine, et des plumes de couverture plus claires mêlées aux sombres sur le dos, ce qui confère à ce dernier un motif en "écailles". La femelle est légèrement plus grande que le mâle. Son aspect est bien adapté à son régime alimentaire piscivore spécialisé, avec le doigt externe réversible afin de saisir ses proies avec deux orteils dirigés vers l'avant, et deux orteils dirigés vers l'arrière, des narines qu'il peut fermer afin d'éviter que l'eau n'y pénètre quand il plonge, et la plante des pattes munie de coussinets rendus rugueux par des écailles orientées vers l'arrière, qui l'aident à saisir les poissons, proies glissantes. Les serres sont fort longues et noires. Les pattes sont grises, et le bec noir. Les yeux sont jaunes. Les poissons représentent 99 % de son régime alimentaire. Le Balbuzard pêheur vit environ 25ans.les balbuzards forment des couples pour la vie. En mars, ou même plus tôt suivant la région, ils entament une période de collaboration de 5 mois afin d'élever leurs petits. Fin avril, la femelle pond de 1 à 4 œufs.Leur couvaison dure généralement 5 semaines. Les petits naissent couverts de duvet, et ont les yeux ouverts. Ils volent au bout de 8 semaines. Quand la nourriture devient rare, le premier poussin à éclore a plus de chances de survivre.


== Le Site de la Vallée de la Loire du Loiret ==

Le Site de la Vallée de la Loire du Loiret est aussi un lieu de reproduction incroyable pour de nombreux autres oiseaux :


- LE BIHOREAU GRIS :

CC BY-SA 2.0

Le Bihoreau Gris est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Le Bihoreau Gris appelé aussi Nycticorax nycticorax, ou Héron Bihoreau, est un oiseau échassier de la famille des Ardeidés.Il attend, immobile, observant sa proie qu'il attrape en détendant brutalement le cou et avale après l'avoir assommée. Il fait parfois vibrer son bec dans l'eau pour leurrer sa proie, poisson ou batracien, mais le Bihoreau gris se nourrit également d'insectes, vers, reptiles, rongeurs et n'hésitent pas à gober les œufs ou les petits qu'ils contiennent, en particulier les héronneaux d'autres espèces. De mœurs nocturnes, il cherche cependant sa nourriture de jour par exemple en période de nidification. Cet oiseau niche au sein de colonies constituées exclusivement de hérons bihoreaux ou bien incluant aussi d'autres hérons grégaires (les héronnières). Il s'installe dans des bois ou bosquets à l'intérieur ou en périphérie de zones humides d'eau douce, de préfère à proximité des rizières. Localement, il habite également les peupleraies artificielles ou les roselières. La disparition des zones humides et des sites de nidification ainsi que la pollution provoquent la diminution des ressources alimentaires et menacent l'espèce dans toute l'Europe. Après une forte régression, les populations de Bihoreau gris se sont stabilisées ou augmentent grâce à des mesures de protection.
Le Bihoreau gris n'est pas considéré comme une espèce menacée par l'UICN. Le Héron Bihoreau bénéficie d'une "protection totale" sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981 relatif aux oiseaux protégés en France.



- LA STERNE NAINE (Espèce protégée):


La Sterne Naine est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. La Sterne naine (Sternula albifrons) est une espèce d'oiseaux de la famille des Laridae. C'est une petite sterne reconnaissable à son bec jaune à pointe noire, au front blanc à l'origine de son nom latin (albifrons) et à ses pattes jaunes. Oiseau côtier des plages de sable et de galets, elle s'aventure parfois à l'intérieur des terres au moment de la migration. Elles nidifient sur les bancs de sable de la Loire, en été, lors de la décrue qui cause une sécheresse du lit, ou comme en Arménie autour du lac Arpi. La Sterne Naine bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.



- LE STERNE PIERREGARIN (Espèce protégée) :

CC BY-SA 2.5

Le Sterne Pierregarin est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. Le site est caractérisé par la présence de colonies nicheuses de sternes naines et de sternes pierregarin et de mouettes mélanocéphales. La Sterne Pierregarin (Sterna hirundo), est aussi connue sous les noms d'Estorlet, de Goélette ou d'Hirondelle de mer. C'est un oiseau de la famille des laridés. Le vol rapide et gracieux de cet oiseau évoque celui de l'hirondelle. Son vol lui a valu le surnom d'« hirondelle de mer ». C'est un oiseau palmipède, de l'ordre des Charadriiformes, de la Famille des Laridae. Son plumage est blanc et gris, la calotte entièrement noire jusqu'aux yeux et le bec rouge orangé à pointe noire. Cet oiseau mesure 31 à 35 cm de longueur pour une envergure de 82 cm à 95 cm et une masse de 90 gr à 150 gr. Cet oiseau consomme de petits poissons, des éperlans et des lançons en mer et des invertébrés aquatiques. Il capture des insectes à la surface ou repère de petits poissons en piquant soudainement dans l'eau. Les sternes peuvent se montrer agressives envers les humains et vis à vis des autres espèces prédatrices des couvées (goélands marins et argentés, les faucons crécerelles et pèlerins). En France, la Sterne Pierregarin niche sur le littoral marin mais également à l'intérieur des terres. La Sterne pierregarin bénéficie d'une protection totale sur le territoire français.


- LA MOUETTE MELANOCEPHALE :

CC BY-SA 3.0

La Mouette Mélanocéphale est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, en France. La Mouette Mélanocéphale (Ichthyaetus melanocephalus) est un oiseau qui appartient à la famille des Laridae. La Mouette Mélanocéphale a une tête sombre en période nuptiale, et ne garde qu'une petite tache de ce capuchon sur la joue, en hiver. Elle possède un capuchon noir, des ailes grises, sans pointe noire, chez l'adulte et un bec légèrement plus fort. Sa voix est plus plus grave et nassillarde que celle de la Mouette Rieuse. Sa nourriture est composée de poissons, d'invertébrés aquatiques, de vers et de déchets qu'elle cherche dans les plages et dans les champs d'épandage. La Mouette Mélanocéphale qui est une espèce migratoire est arrivée en France en 1970. Elle est originaire d'Ukraine et de la Mer Noire puis s'est progressivement installée sur les cours du Rhin et du Danube, où elle a gagné la France.



- LA BONDREE APIVORE :

CC BY-SA 2.5

La Bondrée Apivore fait partie de la Faune qui vit dans le département du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Cet oiseau sauvage est une espèce protégée. Elle n'est présente que durant l'été en Europe. La Bondrée Apivore est un insectivore et migratrice. Cet Accipitridé de taille moyenne(longueur totale de 50 à 60 cm ; envergure de 130 à 150 cm) a une silhouette en vol comparable à la Buse Variable. La Bondrée Apivore se reconnaît à ses ailes étroites, sa petite tête proéminente et sa queue très développée, parcourue de 3 barres foncées, dont une large bande terminale. Son plumage est très variable. Les plumes situées à la base du bec et autour de l’œil sont courtes, arrondies et compactes, assurant une protection contre d'éventuelles piqûres de guêpes et d'abeilles. La Bondrée Apivore recherche sa nourriture sur le sol et peut creuser des trous atteignant 40 cm de profondeur, afin de déterrer ses proies préférées : larves et pupes d'hyménoptères. Elle enrichit son régime alimentaire de batraciens, reptiles et oisillons. D'une longueur de 52 à 60 cm, ce rapace a une envergure allant de 120 cm à 150 cm et d'un poids qui varie entre 600gr et 1100 gr. La Bondrée Apivore est très semblable d'aspect à la Buse Variable. La tête est relativement petite par rapport au reste du corps, la queue longue. Les yeux sont dorés. Le bec, crochu, est noir. La base du bec présente de courtes plumes raides ressemblant de loin à des écailles. Les pattes sont jaunes, fortes et les doigts sont couverts d'écailles épaisses. Au printemps, alors que les essaims sont encore peu développés, ou lorsque les proies principales se font rares, la Bondrée Apivore peut consommer des sauterelles, coléoptères, chenilles, des araignées, des vers de terre, de petits vertébrés (grenouilles, squamates, mammifères, oisillons), ainsi que des œufs ou des baies. Cette nourriture est chassée à pieds ou cueillie au sol, la marche étant facilitée par ses serres légèrement recourbées.



- LE MILAN NOIR :

CC BY-SA 2.5

Le Milan Noir appelé aussi Milvus migrans ou Milan à bec jaune, fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Le Milan Noir est un rapace, de la Famille des Accipitridae. Il est de taille moyenne. Le Milan noir arrive à vivre 20 à 23 ans. Il se reproduit à 2-3 ans. La nidification du Milan noir commence en mars. Il ne construit pas de nid, mais choisit un ancien nid de corvidés, qu'il va réparer, en cas de besoin, y rajoutant des morceaux de plastique d'emballage. Fin avril ou début mai, 2 à 3 œufs sont pondus et couvés, le plus souvent par la femelle. L'incubation dure 32 à 33 jours en moyenne. Pendant ce temps, le Milan Noir mâle chasse et ramène des proies, mais c'est la femelle qui distribue la nourriture aux oisillons. Agés de 6-7 semaines, les jeunes milans prennent leur envol. Ils restent dépendant de leurs parents pendant encore 15 à 30 jours supplémentaires. Ils nichent en petites colonies et leur territoires sont espacés les uns des autres. Quand les jeunes milans volent avec les adultes, au début du mois de juillet, on peut voir des rassemblements de plus de 100 milans noirs. Le Milan noir n'est pas un très bon chasseur, mais il est capable de faire des acrobaties aériennes spectaculaires, pour trouver sa nourriture. On le voit souvent planer très lentement, à faible hauteur, pratiquement immobile, à la recherche d'une proie facile (lapereau, jeune oiseau) ou d'une charogne. Quand un poisson mort dérive sur une rivière, un fleuve ou un lac et que le milan le repère en volant, il descend sur lui, en effectuant une série de glissades, de piqués et de dérapages spectaculaires. Rasant l’eau, il attrape le cadavre d’une patte et va manger son repas sur un perchoir. Ce charognard repère rapidement les cadavres des rongeurs ou des oiseaux. Il aime chasser aussi les insectes en plein vol.



- LE MARTIN-PECHEUR :

CC BY-SA 2.5

Le Martin-Pêcheur fait partie de la Faune qui vit dans le département du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Cet oiseau affectionne les plans d'eau où il trouve sa nourriture en pêchant. Le martin-pêcheur est un oiseau commun piscivore, qui se nourit de poissons. Il en existe un grand nombre d'espèces à travers le monde, qui forment la Famille des Alcédinidés. Certains grands Martins-Pêcheurs sont plutôt carnivores, et mangent peu de poissons : on les appelle les Martins-Chasseurs ou les Kookaburras.



- LE PIC NOIR (Espèce protégée):

CC BY-SA 2.0

Le Pic-Noir fait partie de la Faune qui vit dans le département du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Le Pic Noi fait partie de la Famille des Picidae. C'est la plus grande des espèces de pics européens. Sa taille peut atteindre 51 cm. Son cri fait "Pi-uuuuu" sonore, long, plaintif ou "Kli-uu" sifflé. En vol, "krukrukrukru" puissant. Long tambourinage très puissant. C'est un pic au plumage noir, sauf une calotte rouge chez le mâle et seulement sur la nuque chez la femelle. C'est un oiseau forestier au tambourinage très sonore, dans les forêts de hêtres et de conifères qui se repaît d'insectes xylophages. Le Pic noir utilise les souches de résineux à la recherche d'insectes xylophages dont il se nourrit avec gourmandise. En dehors de la période de reproduction, le Pic Noir est un oiseau sédentaire, territorial et solitaire. Ses loges sont réutilisées comme nichoir, par diverses espèces comme la Chouette de Tengmalm, la Martre des pins, le Choucas des tours par exemple ou, plus étonnant, par le Garrot à œil d'or, un canard du nord de l'Europe. Dans les arbres sains, comme les hêtres en plaine, il creuse une cavité de grande taille en forme de puits (pouvant aller jusqu'à 55 cm de prondeur) dans laquelle il installe son nid. La femelle pond le plus souvent 3-4 œufs, d'avril à juin, dont l'incubation est brève (12 jours). Les jeunes quittent le nid au bout de 28 jours.Le Pic noir bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981 relatif aux oiseaux protégés, sur le territoire français.



- L'OEDICNEME CRIARD :

CC BY 2.0

L'Œdicnème Criard appelé aussi Burhinus Oedicnemus ou Oedicnème eurasien, est un oiseau de la Famille des Burhinidae. Cet oiseau limicole est aussi appelé le « Courlis de Terre » car son cri ressemble à celui des courlis. Il est semi-nocturne, difficile à repérer de jour. Sa Longueur est de 40 - 45 cm, son Envergure : 77 - 85 cm, son Poids fait 370 - 450 gr, et sa durée de vie est de 16 ans. Il est très bruyant en été, surtout de nuit, émettant de longs sifflements. Bien qu'il soit classé comme limicole, il a une préférence pour les habitats secs, caillouteux, ensoleillés et ouverts, comportant un peu de terre nue. Son nom scientifique renvoie aux articulations proéminentes de ses longues pattes, jaunes ou verdâtres. Il est facilement reconnaissable pendant son vol, avec ses taches noires et ses deux barres blanches sur les ailes ainsi que sa poitrine crème et striée de brun-noir. L'Oedicnème criard est de taille moyenne avec un bec robuste jaune à la base et noir à la pointe, de grands yeux jaunes (qui lui donnent un air reptilien, ou un air étonné et un plumage brun clair comportant des stries noires sur le dos qui lui permettent de se dissimuler. Le Courlis de terre a un régime très varié qui se nourit de sauterelles, des criquets, des forficules, des mouches, des chenilles, des coléoptères, des limaces ou des escargots), mais il attrape aussi des batraciens, des rongeurs, des lézards ou encore des œufs. Les couples s'associent dès le printemps, après des parades nuptiales durant lesquelles les mâles se penchent jusqu'à toucher le sol du bec, la queue levée et déployée, en criant bruyamment. Le nid est fait à même le sol, et ressemble à une petite cuvette en terrain dégagé permettant de repérer les prédateurs et intrus. La femelle pond 2 ou 3 œufs tachetés, en avril-mai. Le mâle et la femelle se relaient pour la couvaison, qui dure 25 à 27 jours, et l'alternance se fait de plus en plus fréquemment (tous les quarts d'heure à l'approche de l'éclosion). Après l'éclosion, les parents s'occupent de leurs oisillons durant 6 semaines environ. Si un danger est repéré, l'adulte essaie de se camoufler, grace à son plumage mais il peut aussi feindre une blessure, en se déplaçant en sautillant, comme maladroitement, afin de détourner l'attention d'un éventuel prédateur. En juillet-août, lorsque les petits sont capables de voler, certains couples font une seconde nichée.


- LE CHOUCAS DES TOURS :

CC BY-SA 2.5

Le Choucas des Tours fait partie de la Faune qui vit dans le Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. Le Choucas des tours ou Coloeus monedula, est aussi appelé Corbeau Choucas, Choucas ou Corneille des clochers, est un oiseau de la Famille des Corvidés. De taille moyenne parmi les corvidés (33–39 cm), le Choucas des Tours présente un plumage noir avec la nuque et les côtés de la tête gris aux reflets bleus. Ses yeux ont la particularité d'avoir un iris blanc, très visible. Si le mâle et la femelle sont semblables d’aspect, les femelles sont en moyenne plus petites que les mâles. Elles font entre 193 gr et 250 gr, tandis que les mâles font de 224 gr et 257 gr. Chez les juvéniles, le plumage du Choucas des Tours est terne, teinté de brun et l’iris est bleue. Le Choucas des Tours est un corvidé du genre Coloeus, du genre Corvus. Seules 2 espèces appartiennent au genre coloeus. La deuxième étant le Choucas de Douarie. On attribuait au Choucas un comportement cleptomane et une attirance pour les pièces et autres objets brillants.



- LA PIE-GRIECHE-ECORCHEUR

CC BY-SA 3.0

La Pie-Grièche-Ecorcheur fait partie de la Faune, qui vit dans le département du Loiret, en région Centre-Val-de-Loire, en France. La Pie-grièche écorcheur appelé aussi Lanius collurio est un petit passereau de la Famille des Laniidae. La Pie Grièche tient son nom de sa technique de stockage de ses proies. Elle constitue des lardoirs en empalant ses proies sur les épines des buissons, sur des brindilles ou des objets fins et pointus y compris fabriqués par l'homme, pour se faire apparemment des réserves de nourriture. Cette technique qui s'applique aux proies les plus grosses (grands insectes, petits lézards, petits mammifères) est, probablement, induite par la difficulté d'ingestion de ces proies. La Pie-Grièche Ecorcheur possède un bec légèrement crochu. La Pie-Grièche-Ecorcheur mâle a la tête et le croupion gris, un large bandeau oculaire noir, un dos marron tendant vers le roux, des ailes marron tendant vers le brun, un menton blanc et une poitrine rosée. La femelle a un dessous blanc cassé crème écailleux,la calotte brune ou gris brunâtre, la nuque plus grise que chez le mâle, le manteau brun plus terne, elle possède également un large trait sourcilier brun, ainsi qu'une queue, de ton brun foncé à étroits bords blancs. En France, l'espèce est présente dans toutes les grandes régions d'élevage. La Pie-Grièche-Ecorcheur évite également la zone strictement méditerranéenne, préférant les climats tempérés.



- LA BECASSE DES BOIS :

CC BY-SA 3.0

On trouve aussi parmi la Faune du Loiret, à Saint-Maurice-sur-Aveyron, la Bécasse des Bois (Scolopax rusticola), une espèce déterminante de la ZNIEFF car sujette à de nombreuses protections. Ces oiseaux sont des limicoles de taille petite à moyenne (de 12 à 66 cm), aux pattes qui peuvent être courtes à longues selon les espèces. Le bec, souvent long, peut être droit, recourbé ou légèrement retroussé. Ils se rencontrent dans toutes les régions du monde, excepté l'Antarctique. La plupart nichent dans l'hémisphère Nord et sont de grands migrateurs. Ils fréquentent principalement les côtes et les zones humides de l'intérieur des terres ; ils nichent dans les steppes, les prairies, les marais, les toundras, les broussailles et même les forêts. La Bécasse des Bois est chassable dans toute l'Europe ainsi que dans les régions voisines, notamment dans les Balkans et autres pays européens de l'ex-URSS (la Russie), tant par des chasseurs résidents qu'étrangers. La population de la Bécasse des Bois est en régression, dans la plupart de ces régions.



- LE BROCHET (Espèce protégée):

CC BY-SA 3.0

Le Brochet ou Grand Brochet appelé aussi Esox Lucius fait partie de la Faune du Loiret, en région Centre-Val-d-Loire, en France. Le Brochet est un poisson prédateur, de la Famille des Esocidae, commune dans les eaux douces et saumâtres de l'hémisphère Nord. Le brochet est un poisson fusiforme, dont les flancs de couleur verdâtre ou jaunâtre vers le dos deviennent blancs, vers le ventre. Il possède 500 dents ! Les nageoires sont de couleur rouge-orange et portent des rayures sombres. Sa taille à l'âge adulte varie de 30 à 110 cm et son poids entre 2 et 10 kg. Cependant des individus de plus de 130 cm et de plus de 30 kg existent mais sont moins fréquents (les femelles). En France, pas moins de 7 brochets allant de 135 cm à 140 cm ont été capturés1. L'actuel record du plus gros brochet homologué par l'association internationale de pêche sportive est un spécimen de 147 cm (58 cm de tour de ventre) pour 31 kg, capturé en 1983 en Allemagne, surnommé Hecht (brochet en allemand). Les jeunes brochets ont des bandes jaunes le long du corps qui, plus tard, se divisent en pointillés clairs. Les patrons de couleurs sur les flancs varient d'un individu à l'autre mais il n'a pour l'instant pas été établi de lien clair avec son milieu de vie. Contrairement au Sandre, qui préfère les fonds des lacs, le Brochet occupe principalement la première moitié de la colonne d'eau. Adulte, il affectionne les milieux lentiques (rivières à courant lent, les bras morts, les fleuves, les étangs et les lacs riches en végétation). L'alimentation du Brochet évolue avec l'âge. Il commence par se nourrir de zooplanctons et d'insectes lorsqu'il est alevin (30 mm). En grandissant, son régime alimentaire se compose de proies de plus en plus grosses. Adulte, le Brochet consomme diverses espèces de poissons, dont des espèces les plus communes dans le milieu où il vit. Mais il est très opportuniste, et il peut aussi consommer des écrevisses, des amphibiens, des canetons ou encore des rongeurs. Il se pêche principalement au vif, au mort manié ou aux leurres mais aussi à la mouche. Il arrive, parfois, que de jeunes brochets mordent au ver. Le Brochet est une espèce partiellement "protégée" en France.


- LE MILAN NOIR :

CC BY-SA 2.5

Le Milan Noir appelé aussi Milvus Migrans ou Buse fait partie de la Faune du Loiret, en région Centre-val-de-Loire, en France. C'est un oiseau sauvage, diurne, un rapace. Il a été observé sur la commune de Saint-Maurice-sur-Aveyron, dans la ZNIEFF. Le Milan noir est un oiseau qui appartient à la Famille des Accipitridés et à l'ordre des Accipitriformes. Le Milan Noir ou Buse est reconnaissable en vol par sa silhouette qui peut planer, en cercle, pendant des heures. Le Milan Noir niche sur les arbres élevés, dans les plaineq, les montagnes, ou au milieu de broussailles, dans les rochers. Ses ailes ont une envergure de 135 cm à 155 cm. Son poids varie de 650 gr à 950 gr. Sa taille atteint 60 cm. Il est brun et possède une queue échancrée. Son comportement est opportuniste, il se fait souvent aider par les agriculteurs lors des périodes de fenaison, où il se regroupe en bande de quelques dizaines pour débusquer les rongeurs fuyards. Le Milan noir arrive à vivre 20 à 23 ans maimum. Il peut se reproduire à partir de 2 ou 3 ans. La nidification du Milan noir commence en mars. Il ne construit pas de nid, mais choisit en général un ancien nid de corvidé qu'il répare en cas de besoin, ajoutant souvent des morceaux de plastique d'emballage. Fin avril ou début mai, 2 ou 3 œufs sont pondus et couvés, le plus souvent par la femelle. L'incubation dure 32 à 33 jours en moyenne. Pendant ce temps, le mâle chasse et ramène des proies, mais c'est la femelle qui distribue la nourriture aux oisillons. Agés de 6 ou 7 semaines, les jeunes Milans Noirs s’envolent. Ils restent dépendants de leurs parents pendant encore 15 à 30 jours supplémentaires. Ils nichent en petites colonies et leur territoires sont espacés les uns des autres.




Mis à jour le 9.05.2021

Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés