LA FAUNE INCROYABLE
DE LA MOSELLE
(57)

par "Marie51"



La Faune de la Moselle, en région Grand-Est, en France, est incroyyablement diversifiée et importante en raison de ses nombreux plans d'eau et forêts. Le meilleure moyen pour découvrir la faune de la Moselle consiste à se lever tôt pour y découvrir ses oiseaux qui s'éveillent, dès l'aube et attendre la fin de la journée pour découvrir de nombreux mammifères qui recherchent les points d'eau, pour se désaltérer. Je vous propose de découvrir trois variétés : les Oiseaux, les Mammifères, et les Insectes. Sur cet article, nous allons commencer par découvrir les Oiseaux qui vivent en Moselle.

LA CIGOGNE :


LE ROUGE-GORGE :


LA MESANGE BLEUE :


LE CHARDONNERET ELEGANT :


LE PIC-VERT :


LE MILAN ROYAL :


LE PIC-EPEICHE :


L'HIRONDELLE DES CHEMINEES :


LE BALBUZARD PECHEUR :


LE GRAND CORMORAN :


LE MERLE NOIR


LE GREBE HUPPE :


LE PYGARGUE :


LE GUEPIER D'EUROPE:


LE CYGNE BLANC :


LE CYGNE NOIR :


LE HERON CENDRE :


Vous découvrirez le héron cendré le long des rivières, où celui-ci, très glouton de poissons, aime chasser. C'est un oiseau détesté par les pêcheurs !

- LA SARCELLE D'HIVER (COUPLE) :


La Sarcelle d'hiver aime vivre en couple. On peut l'observer, en Moselle, en silence, sur l'étang de Lindre où elle aime venir se reposer.

D'autres photos d'animaux et d'oiseaux seront rajoutées, sur cet article, prochainement comme :

- LA CIGOGNE BLANCHE (Espèce Protégée):


La Cigogne blanche fait partie de la Faune dans le département de la Moselle, en région Grand-Est,en France. C'est un oiseau migrateur, qui, à l'approche des grands froids, traverse tout notre pays et se rend jusqu'en Afrique. Puis l'hiver fini, la Cignogne blanche revient à l'approche du printemptemps. Nous en apercevons venue se poser sur le toit d'une maison, à Thionville. Observez-la sans faire de bruit. Il arrive que certaines cignognes blanches se blessent, dans les fils d'EDF. Si vous en trouvez une de blessée, apportez la vite à un vétérinaire ou appelez la SPO 'Société Protectrice des Oiseaux'. Les cignognes blanches font partie des "espèces protégées". La Cigogne blanche est une grande migratrice, et hiverne dans les zones tropicales d'Afrique subsaharienne jusqu'en Afrique du Sud ou sur le sous-continent indien. Lors de sa migration entre l'Europe et l'Afrique, elle évite la traversée de la mer Méditerranée en réalisant un détour à l'est par le Levant ou à l'ouest par le détroit de Gibraltar car les courants ascendants de l'air dont elle a besoin ne se forment pas au-dessus de l'eau. La Cigogne blanche a un régime carnivore et consomme un large éventail de proies animales : insectes, mollusques, divers autres invertébrés, poissons, amphibiens, reptiles, petits mammifères et petits oiseaux. Elle trouve la plupart de sa nourriture au sol, parmi la végétation basse, et dans l'eau peu profonde. Chaque année la femelle pond généralement quatre œufs, qui éclosent de manière asynchrone, 33 ou 34 jours après la ponte. Les deux parents se relaient pour l'incubation des œufs et le nourrissage des jeunes. Les jeunes quittent le nid 58 à 64 jours après l'éclosion, et continuent d'être nourris par les parents durant 7 à 20 jours supplémentaires. La Cigogne blanche est considérée comme une espèce de « préoccupation mineure » par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Cet oiseau remarquable a donné lieu à de nombreuses légendes, dont la plus connue est celle de bébés apportés par les cigognes pour fêter une naissance.


- LE HIBOU GRAND-DUC OU GRAND-DUC D'EUROPE :


Le Hibou Grand-Duc appelé aussi de Grand-Duc d'Europe fait partie de la Faune de la Moselle, en région Grand-Est, en France. On le trouve dans l'ancienne carrière de Malancourt. C'est une espèce de rapaces nocturnes que l'on rencontre, en Europe. Il ne doit pas être confondu avec le Grand-duc d'Amérique. Avec ses 75 cm de haut, le Grand-duc est le plus grand des rapaces nocturnes d'Europe : il mesure le double de son congénère le Hibou Moyen-Duc. Aristocratique, sa silhouette est massive, sa tête piquée de deux gros yeux rouge-orangé, est surmontée d'aigrettes de 8 cm environ (normalement horizontales et un peu repliées vers l'arrière), que l'oiseau dresse, verticalement, s'il est excité ou dérangé. Rappelons que ces aigrettes ne jouent aucun rôle dans l'audition du Hibou Grand-Duc. Le mâle est reconnaissable a sa taille plus petite. son plumage est brun-roussâtre dessus, taché et rayé de brun noir. Le dessous est plus clair, fauve avec des stries longitudinales et des zébrures transversales de couleur brun foncé. Son poids varie de 2 à 2,5 kg pour le mâle, et 2,5 à 3,3 kg pour la femelle ; sa longueur est de 65 à 75 cm ; ses ailes ont une envergure de 160 à 188 cm. Sri ressemble à un « bouhou » ou un « ouhouhou-ou-ouhouhou, d'où son nom latin, Bubo bubo, audible de loin. Le Hibou Grand-Duc a une longévité de + de 20ans. Le Hibou Grand-Duc a un vol agile et silencieux, malgré sagrande taille car il est doté comme la plupart des nocturnes d'un plumage duveteux, très flexible, qui lui permet de voler, sans bruit. Il n'a pas de prédateur à part l'Homme. Il se nourrit de tout ce qui bouge, depuis les scarabées jusqu'aux faons des cervidés. La majeure partie de leur régime consiste de campagnols, rats, rongeurs, lapins, souris, renards, hérissons, renards, lièvres et d'oiseaux (chauve-souris, oiseaux marins, corbeaux, perdrix, pigeons). Il consomme aussi des serpents, des lézards, des anoures, des poissons et crabes ainsi que rongeurs. Les chats domestiques en ont une peur atavique. Il apprécie les falaises, près des plans d'eau. Très discret, il s'installe sur des corniches rocheuses, sur les remparts d'un vieux château ou à même le sol. La reproduction a lieu de fin mars à début avril. Il construit un nid garni de restes de poils ou de plumes, arrachés à ses proies. La femelle y pond 2 à 4 œufs qu'elle couve seule pendant 32 à 37 jours, tandis que le mâle lui apporte la nourriture. Une fois éclos, les petits sont protégés par la mère des intempéries et du Soleil. Un mois et demi plus tard environ, les petits quitteront le nid mais resteront à proximité. A 3 mois, ils savent déjà parfaitement voler.

LE CANARD COLVERT

LE MERLE NOIR

LA GRANDE AIGRETTE

LE FULIGULE MILOIN

LA MESANGE CHARBONNIERE

LE TROGLODYTE MIGNON

LA SITTELLE TORCHEPOT

LE RENARD ROUX

LA MESANGE A LONGUE QUEUE

LE FOULQUE MACROULE

L'ETOURNEAU SANSONNET

Prochain article : Les mammifères : LE BLAIREAU EUROPEEN

Mis à jour le 8/03/2017


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com12/07/2007-26/11/2021 - Tous Droits Réservés